chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Déclaration du Mouvement Justice Bah Oury (MJBO)

Date de publication:2015-01-15 20:14:21

2015-01-15 20:12:10 

Halte à la violence contre les Citoyens en Guinée !

Longtemps, l’absence de mécanisme spécifique susceptible de protéger les victimes a favorisé l’impunité des auteurs de telles pratiques dans notre pays.

La politique implique à la fois des droits et des obligations. L’Etat a le devoir de respecter et promouvoir les droits de l’homme. Cela signifie que l’Etat a l’obligation de protéger les citoyens et les groupes sociaux contre les violations des droits de l’homme.

De l’autre côté, l’opposition doit veiller au respect scrupuleux des droits fondamentaux de l’homme, au respect et à l’application de la loi par les tenants du pouvoir qui seront tentés d’en abuser. Elle joue ce rôle par la dénonciation et l’exigence de la démission voire sanction des responsables ou agents de l’Etat qui se rendent coupables de violation de droit de l’homme ou du non respect de la loi.

Le MJBO constate avec amertume que les dirigeants des partis politiques de l’opposition guinéenne ne se préoccupent que des questions électorales qui correspondent à leurs intérêts personnels directs. Ils ne critiquent et ne protestent que pour obtenir des élections avec des conditions qui leur permettent d’avoir le pouvoir ou des postes à se partager. Ils ont donc une part de responsabilité dans le recul de l’Etat de droit précaire que nous avions sous le régime du Général Lansana Conté.

La manipulation machiavélique de la population est devenue un jeu de passe-passe pour le gouvernement et l’opposition. Il n’est plus tolérable de continuer à faire tuer, blesser, emprisonner des citoyens innocents ou tolérer ce genre de crimes pour des intérêts inavoués.

Nous prenons à témoins la communauté nationale et internationale sur la situation actuelle des violations des droits de l’homme que subissent les citoyens guinéens.

Le MJBO Condamne avec la dernière énergie ces agissements irresponsables et inhumains des Responsables politiques guinéens et le laxisme que ceux de l’opposition opposent à ces manquements graves et violation manifeste de la Constitution.

Par le Bureau Exécutif du MJBO
Bruxelles, 15 Janvier 2015

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.