chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : de vrais guinéens fondateurs du RPG se désolidarisent d’Alpha Condé et craignent pour l’avenir du pays

Date de publication:2015-01-26 02:41:58

2015-01-26 02:39:15

Quand Alpha Condé est arrivé en Guinée le 17 mai 1991, il n’avait pas la nationalité guinéenne. Jusqu’au jour du 17 mai 1991, il n’avait jamais possédé la nationalité guinéenne, bien qu’étant né sur sol guinéen. Il a quitté le pays avec la nationalité française, né d’un père burkinabé en service en Guinée. Donc, officiellement, Alpha Condé n’est pas Guinéen. Il a juste obtenu des papiers guinéens grâce à la corruption, à ses amis et certains cadres de police sympathisants du RPG après son arrivée en Guinée, sans passer par la procédure normale de demande de nationalité. Les témoignages, dans ce sens, de l’ancien commissaire de police, Ibrahima Sory Djoumessy, et de Sékou Souapé Kourouma (ancien secrétaire général de la Jeunesse du RPG), viennent confirmer ce que le doyen et grand Professeur Billo Sy Savané avait une fois écrit à propos d’Alpha Condé (Ecouter 1 & 2).

Alpha Condé a trahi et coupé le pont avec pratiquement tous ses camarades de combats politiques auxquels il peut devoir quelque chose ou qui se battent pour l’idéal qui les a motivés à participer à la fondation et à l’implantation du RPG. Il n’est entouré aujourd’hui que de ceux qui combattaient le RPG ou contre lesquels le RPG se battait. Ainsi, Alpha Condé a mis à l’écart toutes les personnes qui peuvent discuter avec lui sans complexe ou contredire ses opinions (Lire). Ce qui permet de comprendre que le problème de la Guinée aujourd’hui, les malheurs de notre peuple, les divisions ethniques et actes d’assassinats crapuleux enregistrés ces 4 années du règne rpg, c’est lui Alpha Condé.

Ibrahima Sory Djoumessy explique les raisons qui le poussent à rompre le silence:

« Je ne me reconnais pas dans la politique du RPG-arc-en-ciel. Ce ne sont plus les idéaux du RPG original dont je suis membre. La situation est devenue grave en Guinée. Si l’on ne fait attention, si l’on ne met pas en place les Institutions indépendantes qui peuvent contribuer à un minimum de justice et servir d’instances de recours contre les abus des dirigeants, il y aura des troubles postélectoraux graves en Guinée. Il y a 15 pays qui auront des élections présidentielles cette année en Afrique. 5 sont qualifiées de « haut risque », parmi lesquelles celles de la Guinée. Un diplomate, l’ambassadeur du Canada, m’a appelé pour me dire : "Monsieur Djoumessy, vous devez faire attention en Guinée. Il y a 5 pays à ressources importantes en Afrique. Ce sont l’Angola, le Congo RDC, l’Afrique du Sud, le Nigéria et la Guinée. Si vous créez des problèmes chez vous, les grandes puissances ou Firmes intéressées vont soutenir les différentes parties en conflit pour alimenter la guerre et profiter pour exploiter vos ressources sans bénéfice pour votre peuple. Ils exploiteront les ressources contre la fourniture des armes. Quand ils auront fini de prendre vos ressources, alors ils vont intervenir pour vous imposer un compromis et mettre fin à la guerre. Vous auriez tout perdu, vous tous" »

Ces mises en garde d’un diplomate intègre et plein d’humanisme doit être pris au sérieux par tous les Guinéens, toutes régions, toutes ethnies et tous partis confondus. Ce, d’autant plus que d’autres signes et institutions étrangères ou internationales, dont les prévisions antérieures se sont presque toujours réalisées, nous ont largement alertés sur des risques réels de guerre civile en Guinée sous le règne d'Alpha Condé (Lire 1, 2 & 3).

Un exemple parfait de ce contre quoi l’ambassadeur du Canada nous met en garde se trouve aux liens 1, 2 et 3.

J’en appelle à la prise de conscience de mes compatriotes dans leur ensemble. Pardon, n’acceptons pas de terminer par là où il fallait commencer, après avoir tout perdu : nos proches et nos ressources. La Guinée est assez riche et nous sommes si peu et si liés qu’on peut tout se partager en abondance pour chacun.

Après la mort de sa sœur N’Sira, Alpha Condé n’a plus aucun lien direct avec la Guinée. Il n’a pratiquement aucun parent, aucun village à perdre en Guinée. Ses préoccupations n’ont jamais été le sort des Guinéens. Pendant les 40 ans qu’il se battait dans l’opposition, il disait le faire pour l’instauration d’un Etat de droit et la démocratie dans notre pays. Le Burkina, le pays de son père ni le Mali, le pays de sa mère, ne l’ont point intéressés, mais c’est la Guinée qui fut son obsession toutes ces années. Arrivé au pouvoir dans notre pays par des méthodes que nous connaissons et dont la société guinéenne porte encore des séquelles, notre pays ne fait que reculer sur tous les plans : politiques, juridiques, démocratiques, économiques, sociale et sanitaire.

Plus de 4 ans après l’investiture d’Alpha Condé à la Présidence, entouré par des anciens grands hommes d’Etat occidentaux comme l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair et l’ancien ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner, aucune des institutions républicaines indépendantes qui constituent les fondements d’un Etat de droit, dont la Cour des Comptes, la Cour Constitutionnelle, la Haute Autorité de la Communication, l’Institution Nationale des Droits Humains, le Haut Conseil des Collectivités Locales, la Haute Cour de Justice, le Conseil Economique et Social n’a été mise en place, bien que les lois relatives à ces institutions ont été soumises à la promulgation depuis 2011, en violation manifeste de l’Article 78 de la Constitution. Cependant, en moins de deux ans seulement, Monsieur Condé a fièrement acquis le titre « Empereur des mines » (Lire).

De par son comportement, les regards appétissants de tous les vautours de la terre sont rivés sur la Guinée aujourd’hui. Alpha veut conduire la Guinée à des élections présidentielles sans dialogue politique, sans respect des lois et sans Cour Constitutionnelle qui est la juridiction compétente en cas de contentieux électoral ! A quel dessein, sachant qu’aux législatives de 2013, la Cour suprême avait refusé d’arbitrer en disant qu’elle n’en est pas compétente ?

Chers compatriotes, Alpha Condé est responsable de la grave crise sociale (divisions et haines ethniques), politique (non respect des engagements ni des lois, blocage du dialogue politique et les tensions qui en résultent) et sanitaire (gestion irresponsable de l’épidémie Ebola). Il œuvre à présent à conduire notre pays à la guerre civile. Il est temps qu’on se donne la main pour le chasser du pouvoir afin de sauver notre chère patrie, nos ressources humaines et matérielles.

Chers frères et sœurs, parents et amis de la Haute Guinée, membres et alliés du RPG, chers compatriotes,

en âme et conscience, vous avez été témoins de tout ce que notre peuple a globalement subi ces quatre dernières années.

Vous êtes témoins qu'Alpha Condé ne respecte pas les lois du pays et qu'il se permet même de les falsifier.

Vous êtes témoins des pillages de nos ressources et de la volonté d'Alpha Condé de détruire d'autres régions de la Guinée et de massacrer leurs habitants, notamment le Fouta et la Forêt. 

Vous êtes témoins qu'Alpha Condé a refusé la justice à certaines communautés guinéennes dont nous faisons partie.

Vous êtes témoins de l'exclusion, de la discrimination et des violences dont nous sommes victimes du régime d'Alpha Condé. 

Si vous n'êtes pas responsables de ces crimes contre nous qui sommes vos compatriotes, frères et sœurs, vos convives de plusieurs siècles, vous pouvez aider à y mettre fin.

Nous demandons votre aide et votre solidarité.

Nous avons décidé de ne plus accepter qu'Alpha Condé soit de nouveau Président de notre pays après ses 5 ans de mandats officiels et légitimes.

Avec tous les risques que cela comporte, nous préférons nous battre cette fois-ci que de devoir subir encore Alpha Condé 5 nouvelles années. Car, il ne peut y arriver que par la fraude et la force auxquelles nous allons opposer de la résistance cette fois-ci. L'avenir de notre pays, la Guinée, est donc entre vos mains ! 

 

SADIO BARRY,
Administrateur de guineepresse.info
Ingénieur-Informaticien

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.