chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée: Fodé Soumah de la GeCi à propos de la CAN

Date de publication:2015-02-03 02:13:54

2015-02-03 02:10:26

Le sort en est jeté ! Après les frissons du tirage et le geste de fairplay de la délégation guinéenne envers son homologue malien, la Guinée vient de quitter la compétition.

C’est avec beaucoup de fierté que je dis Bravo à notre Equipe Nationale.

MERCI pour cette qualification laborieuse obtenue loin de nos terres pour cause d’Ebola.

MERCI d’avoir redonné la joie de vivre à tout un peuple devenu soudainement infréquentable et englué dans la peur de la propagation de la maladie.

Merci d’avoir permis à nos concitoyens de vibrer à l’unisson autour du rouge-jaune-vert.

Merci également à la Guinée Equatoriale d’organiser cette compétition, au pied-levé, qui contribue à lutter contre le spectre de l’Ebolaphobie.

Mais il est temps de mettre les émotions en sourdine pour s’atteler à la qualification obligatoire aux prochaines compétitions internationales de football que sont la CHAN et la CAN 2017, ainsi que la coupe du monde 2018 en Italie.

Aujourd’hui, le sport de haut niveau ne se limite pas à la simple figuration et à la satisfaction d’avoir été de la partie.

Les enjeux économiques sont énormes. Sans compter l’osmose nationale inqualifiable qui nécessite d’aller jusqu’au bout de la compétition.

La Guinée meurtrie par une période morose a su relever la tête pour s’accorder sur l’essentiel autour du rêve partagé de ramener le trophée par un signe du destin, comme l’avait réussi la Zambie en 2012.

Au demeurant, il nous faut un entraineur charismatique que personne ni rien ne pourrait influencer.

Un entraineur expérimenté, capable d’insuffler le fighting spirit dans le cœur des joueurs pour aboutir à l’esprit de gagneur au sein de l’équipe.

Le but de tout entraineur est d’amener son équipe à la victoire finale. C’est une obligation de résultat.

La valorisation du sport moderne intramuros et les compétitions internationales ont des exigences que nos autorités doivent prendre en compte. C’est à ce prix que nous allons entretenir la flamme.

Fodé Mohamed Soumah

Président de la GéCi

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.