chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée: qui trompe le peuple, le pouvoir ou l’opposition

Date de publication:2015-03-01 17:48:00

2015-03-01 17:46:07

Le titre du dernier article de Guineenews est dramatique, alarmant et révélateur : « Communales : l’opposition fait un revirement spectaculaire à 306 degré ».

L’article traite du revirement de l’opposition qui se contredit, se dédie et jette à l’eau toutes ses revendications légitimes pour se concentrer sur la seule demande d’organisation des élections, par la Ceni qu’elle ne reconnaissait plus et avec le fichier qu’elle n’acceptait plus !

Le porte-parole de l’opposition guinéenne, Aboubacar Sylla :

« Au jour d’aujourd’hui, toutes les conditions sont réunies pour organiser les élections communales, même au mois de mars en cours. Parce que rien ne s’y oppose. Toutes les conditions techniques sont entièrement réunies. La correction des anomalies est terminée avec le consultant malien. Les bureaux de vote sont relocalisés. La cartographie des électeurs est terminée. Tout est fin prêt aujourd’hui. Il suffit seulement de décider de la date de la tenue des élections » (Lire) !

Humm ! Jusqu’au mois passé, tous les leaders de l’opposition, en particulier Sidiya Touré et Cellou Dalein Diallo, leaders des principaux partis de l’opposition, affirmaient qu’ils ne savent rien de ce que fait la Ceni et qu’ils ne cautionneront ces faits accomplis.

Ce qui est étonnant, c’est le fait que l’opposition veut aller aux élections sans se même se préoccupe de la non mise en place de la Cour Constitutionnelle qui veille à la régularité du scrutin et de la campagne électorale et arbitre en cas contentieux ou contestation. Quel est donc le but de nos opposants si ce n’est aider Alpha Condé à « gagner » frauduleusement les communales aussi, quand on sait que c’est à cause de cela qu’Alpha Condé à gagner le combat pour le contrôle du Parlement ?

Nous, nous attendions qu’on en arrive à cela. Les zigzags de nos leaders, l’hypocrisie de leurs démarches, la fausseté de leur fermeté et leur volonté de chercher qu’un minimum pouvant leur garantir le statut actuel ont été largement dénoncés par notre équipe (Lire 1, 2, 3).

Plus incompréhensible pour nous, c’est de voir le leader de l’opposition se réjouir de la nomination d’un ex-responsable de la junte militaire CNDD qui a commis un génocide contre son propre peuple le 28 septembre 2009. Il avait eu une attitude pareille quand Alpha Condé a choisi Bakary Fofana à la place de Louncény Camara comme Président de la Ceni.

Ce que l’opposition doit savoir, c’est que le chronogramme électoral a déjà été établi par la Ceni. Elle a d’ailleurs officiellement affirmé que les communales auront lieu avant la Présidentielle. Elle compte faire un retrait de deux jours à Kindia pour rendre public ce chronogramme électoral. Nous ne comprenons donc pas cette agitation de l’opposition pour exiger la publication d’un chronogramme dans 2 semaines et l’organisation des communales par la Ceni qu’elle disait contester il y a quelques jours encore. C’est un semblant pour ne pas qu’on leur reproche d’avoir accepté d’aller aux élections sous l’autorité de l’équipe de Bakary Fofana. D’ailleurs, Bakary Fofana ne fait rien sans Pathé Dieng qui est un des deux commissaires de l’UFDG (Lire 1 et 2).

Nous attirons surtout l'attention de l'opposition que le pouvoir est déjà en campagne avec tous les membres du gouvernement et même les imams. Cela n'est certainement pas pour la Présidentielle prévue à la fin d'année (Lire 1 et 2).

Bien qu’ils ont été prévenus suffisamment à temps sur les dessous de la falsification de la loi relative à l’INDH, nos opposants ont laissé la cour suprême valider l’organe mis en place et le plan du pouvoir que nous avions dénoncé se réaliser 1/1 pour engager un recours contre le décret falsificateur de ladite loi (Lire 1 et 2) !

Par ailleurs, nous sommes scandalisés d’apprendre que les 4200 militaires qu’Alpha Condé a mis à la retraite anticipée n’ont pas reçu les traitements, petites mesures de compensation qu’on leur avait promis. Leurs familles ont été chassées de leurs habitations comme des malpropres, sans bruit ni protestation de l’opposition (Lire) ! Pourtant, le programme de reforme de l’armée a été entièrement financé par les partenaires étrangers. Les Nations Unies seules ont donné à la Guinée 12 millions et demi de dollars américains dans ce cadre, pour la consolidation de la paix (Lire).

Comment peut-on laisser Alpha Condé mettre des familles guinéennes à la rue en important des étrangers de toute la sous-région pour occuper des postes et avoir du travail et de l’argent facile sur le dos de notre Etat ? Même dénoncer ce faits, nos opposants ne font pas, alors qu’il est clair pour tout le monde qu’Alpha Condé n’a approché et fait la promotion dans l’administration et l’armée que des personnes qui sont prêtes à commettre des sales œuvres pour lui.

Nous demandons au pouvoir et à l’opposition de cesser de tromper le peuple de Guinée et de prendre conscience des conséquences de leur irresponsabilité sur notre population très éprouvée. Le drame qui vient de survenir en haute Guinée, dans une mine d’or près de la frontière malienne en est un exemple : sûr de l’impunité que le régime garantit à son ethnie, un homme malinké s’est permis de tirer à bout portant sur un Malien pour le tuer. En réaction, les Maliens ont à leur tour déclenché des massacres contre des Guinéens sans distinction. Résultat : une quarantaine de corps de Guinéens auraient été ramassés dans le village et dans les Damans (mines d’or) dans la zone.

 

GUINEEPRESSE.INFO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.