chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée : quand l’Union Européenne dénonce et désavoue le régime condé !

Date de publication:2015-05-03 14:19:27

2015-05-03 14:17:54

Alpha Condé avait affirmé qu’Ebola pourrait être une opportunité pour eux en Guinée. Depuis, le régime guinéen ne cesse de s’en servir pour interdire à l’opposition de se rassembler comme le RPG et ses partisans le font tous les jours et de profiter des aides internationales pour sa campagne électoraliste.

Le mardi 21 avril 2015, un débat a apposé le vice-président de l’UFDG, Bah Oury, au porte-parole du gouvernement guinéen Albert Damantang Camara. Coincé sur la question du non-respect des lois et des accords du 3 juillet 2013, Albert Damantang cherche non seulement à nier qu’on ait parlé des élections communales en 2013 (les preuves du contraire aux liens 1 et 2), mais aussi justifie le maintien des délégations spéciales du RPG et des mauvais résultats du régime condé par le fait d’Ebola (Suivre). Même la journaliste de France 24 finirait par prier le porte-parole du gouvernement en manque d’argument, de cesser de parler d’Ebola qui n’est pas le thème de l’émission.

A la fin de la semaine, c'est-à-dire 4 jours après les propos du porte-parole du gouvernement, l’Union Européenne signe un communiqué demandant aux acteurs politiques du pays de ne pas se livrer à « une utilisation politique de ce fléau majeur ».

Ce que personne ne peut nier en Guinée, est qu'avec Alpha Condé, et cela bien avant qu'il ne soit au pouvoir, aucune élection n'a été tenue à son temps et dans le respect constitutionnel en Guinée. Les communales devraient être organisées impérativement depuis 2011, selon les articles 136 et 139 de la Constitution et l'article 99 du code électoral guinéen.

Les seules législatives que le régime condé a organisés dans le chaos, on ne les a eues qu'au prix de 56 morts et 46 milliards de FG en pertes matérielles. Normalement, on n'a pas à le rappeler à ceux qui dirigent l'Etat ni à faire pression sur eux pour organiser des élections dont les échéances sont fixées par la Constitution et des lois. Le RPG n'est pas apte à diriger, Alpha Condé n'est pas responsable. C'est cela la vérité, malheureusement pour la Guinée.

Les manœuvres de Bakary Fofana conduisent à financer deux fois les mêmes élections communales. Il avait déjà encaissé de l'argent pour les communales au début 2014. C'est dépensé, mais les élections ne sont pas possible avant 2016, avec un nouveau budget. Il devrait justifier les premières dépenses, être sanctionné pour le non-accomplissement de son devoir et être écarté pour les prochaines élections, si nous avions un Etat ou une opposition responsable en Guinée.

 

SADIO BARRY


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.