chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée : le chef de file de l’opposition banalise la violation de la Constitution. Quelle erreur politique !!!

Date de publication:2015-05-07 16:53:01

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD


Commentaires


2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Ibrahima2

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Souadou

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Ibrahima Kankalabé

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Bah

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Blogueur

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Blogueur

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Souleymane Ndalao

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Ibrahima2

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Ibrahima D

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 Ibrahima D

2015-05-07 16:44:19

Chers lecteurs, un cadre guinéen m’a adressé un commentaire que je voudrais partager avec vous:

« Salut Sadio as tu lu l'interview de Cellou sur africaguinee? C’est pitoyable, on dirait un militant d’alpha pressé de lui trouver une porte de sortie. Il dit que ....seul un dialogue politique franc peut décider de FAIRE DES DÉROGATIONS AUX LOIS ET DE CHANGER LA SÉQUENCE DES ÉLECTIONS, CE N'EST PAS LA CENI.

Plus loin il parle même d'un éventuel accord de la classe politique, en ce moment la cour suprême et l'AN seront impliquées pour qu'on décide de faire une dérogation à la constitution et des lois de la République.  

Avant leur rencontre, il lui fait savoir qu'il est prêt à violer la constitution et les lois de la République pour lui trouver une solution.

C’est choquant ».

Ainsi, Cellou Dalein Diallo est prêt à conclure un nouvel accord politique avec Alpha Condé pour violer les accords passés sous l’égide des Nations Unies et des partenaires étrangers (UE, USA etc.), violer les lois et la Constitution du pays. On s’attendait à ce qu’il demande tout simplement le respect et l’application des accords conclus ainsi que le respect des lois et de la Constitution, ce pourquoi des gens sont morts, blessés, mutilés et emprisonnés en répondant à leur appel, lui et ses collègues !

C’est un mauvais signale que Cellou a envoyé à Alpha Condé. Politiquement, il ne devrait pas dévoiler ce qu’il veut dire au chef de l’Etat, sauf rappeler les exigences de l’opposition et demander qu’avant cette rencontre, le chef de l’Etat ordonne la libération de tous les détenus si effectivement il est au sérieux et veut mettre fin à la crise politique.

Dans son interview (Lire), Cellou Dalein Diallo rassure Alpha Condé, avant leur rencontre, qu’il est prêt à oublier les accords passés et cautionner la violation de la Constitution et des lois du pays. Pourtant, ils avaient déclaré Alpha Condé non légitime pour cause de non-respect des lois du pays (Lire leur déclaration de Paris).

Je dirais au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, ainsi qu’aux autres d’ailleurs :

1)- que tant qu’ils se trouvent dans le cadre du respect des accords, des lois et de la Constitution, ils auront raison et le dessus sur le pouvoir devant les patriotes et démocrates guinéens, les partenaires étrangers et institutions internationales. Mais s’ils acceptent eux-mêmes un nouveau cadre d’accord inter-guinéen faisant dérogation aux lois et à la Constitution, alors ils sont perdus si Alpha Condé ne tient pas parole. Chose qu’il sait le mieux faire dans sa vie.

2)- les leaders politiques doivent savoir qu’ils peuvent s’entendre pour signer des accords ou les annuler entre eux (partis politiques), mais le respect de la Loi s’impose à tous, à commencer par eux les politiciens dans un Etat de droit. Ils ne doivent pas penser qu’ils ont le droit de s’accorder entre eux pour violer les lois et la Constitution du pays. S’ils ont cet esprit, alors ils ne méritent pas le fauteuil du Président dont le serment est de respecter, faire respecter et appliquer la Constitution. La violation de la Constitution est un parjure que nous ne pardonnerons ni à Alpha Condé ni à un autre politicien du pays.

 

SADIO BARRY,
Porte-parole du FJD

2015-05-07 16:53:01 salomon
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.