chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée: l’opposition doit oser !

Date de publication:2015-07-28 11:43:17

2015-07-28 11:42:36

En dénonçant l’attitude de l’émissaire des Nations Unies pour le dialogue qui vient d’échouer, l’opposition guinéenne doit être conséquente pour le récuser.

En effet, l’opposition aurait reproché à Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, d’avoir présenté un rapport "contraire à la réalité du dialogue", au siège de l’institution (Lire). Dans un jargon simple, l’opposition qualifie le rapport d’Ibn Sambas de mensonger. Ainsi, Sambas ne constitue plus un médiateur indiqué dans la crise guinéenne et l’opposition doit oser le dire officiellement au patron de Sambas. Un nouvel émissaire des Nations Unies serait prudent et équitable dans sa mission en Guinée.

Fort des manœuvres des représentants de la communauté internationale en sa faveur, Alpha Condé a déclaré dans son discours récent que lui il n’a pas peur de la confrontation, qu’il n’a peur de rien et de personne, parce qu’il serait un militant politique lui, contrairement à ses opposants. Alpha Condé veut dire ainsi qu’il ne cèdera pas face aux menaces de l’opposition.

D’un côté, les propos du grimpeur Condé Alpha nous font rire. Cet homme qui a fait le margouillat au début des années 90 en escaladant le mur du stade de Coleah à la simple vue des antigangs devant le stade, venus maintenir de l’ordre (ils ne l’ont pas poursuivi). En suite il est allé jusqu’à demander pardon à Lansana Conté de s’être opposé à son régime et il a signé un engagement selon lequel il ne ferait plus de la politique le restant de sa vie.

Jusqu’à la mort de Lansana Conté, Alpha Condé qui vivait en France n’osait plus prendre la parole ou signer une déclaration politique. C’est après la mort de Conté qu’Alpha Condé s’est de nouveau manifesté sur la scène politique guinéenne par la faute et l’incompétence des anciens ministres et proches de Conté qui ont même permis la modification de la Constitution pour permettre au grimpeur Condé d’être dans la course à la présidentielle.

L'opposition guinéenne doit comprendre que c'est à cause de son manque de crédibilité engendré par son incohérence, le non-respect de ses engagements, ses menaces et déclarations sans suite et son manque de fermeté qui font que la communauté internationale soutient celui qui a le pouvoir ou ferme les yeux devant certaines violations graves des droits de l'homme et de la Constitution.

 

GUINEEPRESSE.INFO


Commentaires


2015-07-28 11:42:36

En dénonçant l’attitude de l’émissaire des Nations Unies pour le dialogue qui vient d’échouer, l’opposition guinéenne doit être conséquente pour le récuser.

En effet, l’opposition aurait reproché à Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, d’avoir présenté un rapport "contraire à la réalité du dialogue", au siège de l’institution (Lire). Dans un jargon simple, l’opposition qualifie le rapport d’Ibn Sambas de mensonger. Ainsi, Sambas ne constitue plus un médiateur indiqué dans la crise guinéenne et l’opposition doit oser le dire officiellement au patron de Sambas. Un nouvel émissaire des Nations Unies serait prudent et équitable dans sa mission en Guinée.

Fort des manœuvres des représentants de la communauté internationale en sa faveur, Alpha Condé a déclaré dans son discours récent que lui il n’a pas peur de la confrontation, qu’il n’a peur de rien et de personne, parce qu’il serait un militant politique lui, contrairement à ses opposants. Alpha Condé veut dire ainsi qu’il ne cèdera pas face aux menaces de l’opposition.

D’un côté, les propos du grimpeur Condé Alpha nous font rire. Cet homme qui a fait le margouillat au début des années 90 en escaladant le mur du stade de Coleah à la simple vue des antigangs devant le stade, venus maintenir de l’ordre (ils ne l’ont pas poursuivi). En suite il est allé jusqu’à demander pardon à Lansana Conté de s’être opposé à son régime et il a signé un engagement selon lequel il ne ferait plus de la politique le restant de sa vie.

Jusqu’à la mort de Lansana Conté, Alpha Condé qui vivait en France n’osait plus prendre la parole ou signer une déclaration politique. C’est après la mort de Conté qu’Alpha Condé s’est de nouveau manifesté sur la scène politique guinéenne par la faute et l’incompétence des anciens ministres et proches de Conté qui ont même permis la modification de la Constitution pour permettre au grimpeur Condé d’être dans la course à la présidentielle.

L'opposition guinéenne doit comprendre que c'est à cause de son manque de crédibilité engendré par son incohérence, le non-respect de ses engagements, ses menaces et déclarations sans suite et son manque de fermeté qui font que la communauté internationale soutient celui qui a le pouvoir ou ferme les yeux devant certaines violations graves des droits de l'homme et de la Constitution.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-07-28 11:43:17 I. MB. SOW

2015-07-28 11:42:36

En dénonçant l’attitude de l’émissaire des Nations Unies pour le dialogue qui vient d’échouer, l’opposition guinéenne doit être conséquente pour le récuser.

En effet, l’opposition aurait reproché à Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, d’avoir présenté un rapport "contraire à la réalité du dialogue", au siège de l’institution (Lire). Dans un jargon simple, l’opposition qualifie le rapport d’Ibn Sambas de mensonger. Ainsi, Sambas ne constitue plus un médiateur indiqué dans la crise guinéenne et l’opposition doit oser le dire officiellement au patron de Sambas. Un nouvel émissaire des Nations Unies serait prudent et équitable dans sa mission en Guinée.

Fort des manœuvres des représentants de la communauté internationale en sa faveur, Alpha Condé a déclaré dans son discours récent que lui il n’a pas peur de la confrontation, qu’il n’a peur de rien et de personne, parce qu’il serait un militant politique lui, contrairement à ses opposants. Alpha Condé veut dire ainsi qu’il ne cèdera pas face aux menaces de l’opposition.

D’un côté, les propos du grimpeur Condé Alpha nous font rire. Cet homme qui a fait le margouillat au début des années 90 en escaladant le mur du stade de Coleah à la simple vue des antigangs devant le stade, venus maintenir de l’ordre (ils ne l’ont pas poursuivi). En suite il est allé jusqu’à demander pardon à Lansana Conté de s’être opposé à son régime et il a signé un engagement selon lequel il ne ferait plus de la politique le restant de sa vie.

Jusqu’à la mort de Lansana Conté, Alpha Condé qui vivait en France n’osait plus prendre la parole ou signer une déclaration politique. C’est après la mort de Conté qu’Alpha Condé s’est de nouveau manifesté sur la scène politique guinéenne par la faute et l’incompétence des anciens ministres et proches de Conté qui ont même permis la modification de la Constitution pour permettre au grimpeur Condé d’être dans la course à la présidentielle.

L'opposition guinéenne doit comprendre que c'est à cause de son manque de crédibilité engendré par son incohérence, le non-respect de ses engagements, ses menaces et déclarations sans suite et son manque de fermeté qui font que la communauté internationale soutient celui qui a le pouvoir ou ferme les yeux devant certaines violations graves des droits de l'homme et de la Constitution.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-07-28 11:43:17 alhousseny

2015-07-28 11:42:36

En dénonçant l’attitude de l’émissaire des Nations Unies pour le dialogue qui vient d’échouer, l’opposition guinéenne doit être conséquente pour le récuser.

En effet, l’opposition aurait reproché à Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, d’avoir présenté un rapport "contraire à la réalité du dialogue", au siège de l’institution (Lire). Dans un jargon simple, l’opposition qualifie le rapport d’Ibn Sambas de mensonger. Ainsi, Sambas ne constitue plus un médiateur indiqué dans la crise guinéenne et l’opposition doit oser le dire officiellement au patron de Sambas. Un nouvel émissaire des Nations Unies serait prudent et équitable dans sa mission en Guinée.

Fort des manœuvres des représentants de la communauté internationale en sa faveur, Alpha Condé a déclaré dans son discours récent que lui il n’a pas peur de la confrontation, qu’il n’a peur de rien et de personne, parce qu’il serait un militant politique lui, contrairement à ses opposants. Alpha Condé veut dire ainsi qu’il ne cèdera pas face aux menaces de l’opposition.

D’un côté, les propos du grimpeur Condé Alpha nous font rire. Cet homme qui a fait le margouillat au début des années 90 en escaladant le mur du stade de Coleah à la simple vue des antigangs devant le stade, venus maintenir de l’ordre (ils ne l’ont pas poursuivi). En suite il est allé jusqu’à demander pardon à Lansana Conté de s’être opposé à son régime et il a signé un engagement selon lequel il ne ferait plus de la politique le restant de sa vie.

Jusqu’à la mort de Lansana Conté, Alpha Condé qui vivait en France n’osait plus prendre la parole ou signer une déclaration politique. C’est après la mort de Conté qu’Alpha Condé s’est de nouveau manifesté sur la scène politique guinéenne par la faute et l’incompétence des anciens ministres et proches de Conté qui ont même permis la modification de la Constitution pour permettre au grimpeur Condé d’être dans la course à la présidentielle.

L'opposition guinéenne doit comprendre que c'est à cause de son manque de crédibilité engendré par son incohérence, le non-respect de ses engagements, ses menaces et déclarations sans suite et son manque de fermeté qui font que la communauté internationale soutient celui qui a le pouvoir ou ferme les yeux devant certaines violations graves des droits de l'homme et de la Constitution.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-07-28 11:43:17 Barry

2015-07-28 11:42:36

En dénonçant l’attitude de l’émissaire des Nations Unies pour le dialogue qui vient d’échouer, l’opposition guinéenne doit être conséquente pour le récuser.

En effet, l’opposition aurait reproché à Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, d’avoir présenté un rapport "contraire à la réalité du dialogue", au siège de l’institution (Lire). Dans un jargon simple, l’opposition qualifie le rapport d’Ibn Sambas de mensonger. Ainsi, Sambas ne constitue plus un médiateur indiqué dans la crise guinéenne et l’opposition doit oser le dire officiellement au patron de Sambas. Un nouvel émissaire des Nations Unies serait prudent et équitable dans sa mission en Guinée.

Fort des manœuvres des représentants de la communauté internationale en sa faveur, Alpha Condé a déclaré dans son discours récent que lui il n’a pas peur de la confrontation, qu’il n’a peur de rien et de personne, parce qu’il serait un militant politique lui, contrairement à ses opposants. Alpha Condé veut dire ainsi qu’il ne cèdera pas face aux menaces de l’opposition.

D’un côté, les propos du grimpeur Condé Alpha nous font rire. Cet homme qui a fait le margouillat au début des années 90 en escaladant le mur du stade de Coleah à la simple vue des antigangs devant le stade, venus maintenir de l’ordre (ils ne l’ont pas poursuivi). En suite il est allé jusqu’à demander pardon à Lansana Conté de s’être opposé à son régime et il a signé un engagement selon lequel il ne ferait plus de la politique le restant de sa vie.

Jusqu’à la mort de Lansana Conté, Alpha Condé qui vivait en France n’osait plus prendre la parole ou signer une déclaration politique. C’est après la mort de Conté qu’Alpha Condé s’est de nouveau manifesté sur la scène politique guinéenne par la faute et l’incompétence des anciens ministres et proches de Conté qui ont même permis la modification de la Constitution pour permettre au grimpeur Condé d’être dans la course à la présidentielle.

L'opposition guinéenne doit comprendre que c'est à cause de son manque de crédibilité engendré par son incohérence, le non-respect de ses engagements, ses menaces et déclarations sans suite et son manque de fermeté qui font que la communauté internationale soutient celui qui a le pouvoir ou ferme les yeux devant certaines violations graves des droits de l'homme et de la Constitution.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-07-28 11:43:17 balde boubacar
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.