chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Banditisme Électoral en cours en Guinée

Date de publication:2015-10-14 20:29:26
  2015-10-14 20:28:24

« Ce n'est  pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige » A. Camus.

Alpha condé, le chouchou de la communauté internationale ne s'accommode plus de précaution pour organiser des fanfaronnades électorales parce que assuré par la communauté internationale de voir ses résultats validés.

En 2010, Kouchner a piloté le processus depuis le quai d'Orsay et installé par la suite le proconsul de France avec le titre d'ambassadeur de France, ayant pour binôme, un agent de Negroponté (l’ancien patron de la CIA reconverti aux affaires) comme ambassadeur des États unis : Laskaris puisque c'est de lui qu'il s'agit, est une honte de la diplomatie américaine réputée sérieuse et respectable par le caractère très distingué de ses plénipotentiaires. Hélas, l'exception est en Guinée car chez nous c'est un Lascar qui représente la première puissance du monde.

Fort donc du soutien de ce binôme qui coach tous ceux qui se réclament de la fameuse communauté internationale, Alpha condé dont nous avions décrit le comportement renversant avec des méthodes de violences pour se maintenir au pouvoir, est devenu le sans foi ni loi de la Guinée.

Il n'a jamais rien réussi de sa vie par lui même, il a toujours bénéficié de combines, de cabales et de coteries.

Il est de tous les clubs servant de marches pieds pour accéder au pouvoir dans nos républiquettes ,dans lesquels les dysfonctionnement électoraux, ou irrégularités dans les processus électoraux, ne constituent pas aux yeux dès gangster de la communauté internationale ,des facteurs de remises en cause d'un vote ,l'essentiel c'est de brandir l'épouvantail de la CPI pour intimider  les opposants qui voudraient déjouer leur plan de mises en orbites  de leur marionnettes au pouvoir et de continuer ainsi à jouir de nos ressources sans  contrepartie pour les populations.

Alpha a tellement de mépris pour les guinéens qu'en allant au bureau de vote, il est flanqué d'un de ses libanais, de ses gorilles qui sont de nationalités autres que Guinéenne .Même celle qui accepte de lui servir d'épouse virtuelle n'y est pas conviée.

Au cours de la consultation électorale du 11 octobre 2015 en Guinée, les observateurs de la communauté internationale ont constatés des dysfonctionnements, des irrégularités, mais pour eux ce n'est pas grave, cela ne peut empêcher le vote. Autrement dit, le pouvoir peut organiser des fraudes, mais il ne faut pas que cela fasse l'objet de protestations, car il vaut mieux privilégier la fraude sur tout ce qui peut ressembler à des troubles.

L'élection n'est même pas terminée que LASKARIS communique, que les observateurs délivrent des satisfecit complaisants et suspects.

Pendant ce temps le ministre de la justice de Alpha condé vient donner des cours de droit pénal à l'antenne de la télévision du RPG avec des menaces à peine voilées contre le leader de l'UFDG â qui il rappel le cas Laurent Gbago expédié à la CPI pour avoir refusé les injonctions  de la communauté internationale

Tout ceci est insoutenable, inacceptable et indigne de représentants de pays dit démocratiques.

Nous assistons à une gestion sans vergogne de notre avenir, de nos droits et de nos devoirs par des énergumènes prébendiers, qui favorisent la coterie à détriment du droit. 

Tout ceci est révoltant et il faut se révolter pour arrêter cette pratique honteuse d'intimidation et de viol collectif des consciences de nos compatriotes

 

BCT


Commentaires


  2015-10-14 20:28:24

« Ce n'est  pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige » A. Camus.

Alpha condé, le chouchou de la communauté internationale ne s'accommode plus de précaution pour organiser des fanfaronnades électorales parce que assuré par la communauté internationale de voir ses résultats validés.

En 2010, Kouchner a piloté le processus depuis le quai d'Orsay et installé par la suite le proconsul de France avec le titre d'ambassadeur de France, ayant pour binôme, un agent de Negroponté (l’ancien patron de la CIA reconverti aux affaires) comme ambassadeur des États unis : Laskaris puisque c'est de lui qu'il s'agit, est une honte de la diplomatie américaine réputée sérieuse et respectable par le caractère très distingué de ses plénipotentiaires. Hélas, l'exception est en Guinée car chez nous c'est un Lascar qui représente la première puissance du monde.

Fort donc du soutien de ce binôme qui coach tous ceux qui se réclament de la fameuse communauté internationale, Alpha condé dont nous avions décrit le comportement renversant avec des méthodes de violences pour se maintenir au pouvoir, est devenu le sans foi ni loi de la Guinée.

Il n'a jamais rien réussi de sa vie par lui même, il a toujours bénéficié de combines, de cabales et de coteries.

Il est de tous les clubs servant de marches pieds pour accéder au pouvoir dans nos républiquettes ,dans lesquels les dysfonctionnement électoraux, ou irrégularités dans les processus électoraux, ne constituent pas aux yeux dès gangster de la communauté internationale ,des facteurs de remises en cause d'un vote ,l'essentiel c'est de brandir l'épouvantail de la CPI pour intimider  les opposants qui voudraient déjouer leur plan de mises en orbites  de leur marionnettes au pouvoir et de continuer ainsi à jouir de nos ressources sans  contrepartie pour les populations.

Alpha a tellement de mépris pour les guinéens qu'en allant au bureau de vote, il est flanqué d'un de ses libanais, de ses gorilles qui sont de nationalités autres que Guinéenne .Même celle qui accepte de lui servir d'épouse virtuelle n'y est pas conviée.

Au cours de la consultation électorale du 11 octobre 2015 en Guinée, les observateurs de la communauté internationale ont constatés des dysfonctionnements, des irrégularités, mais pour eux ce n'est pas grave, cela ne peut empêcher le vote. Autrement dit, le pouvoir peut organiser des fraudes, mais il ne faut pas que cela fasse l'objet de protestations, car il vaut mieux privilégier la fraude sur tout ce qui peut ressembler à des troubles.

L'élection n'est même pas terminée que LASKARIS communique, que les observateurs délivrent des satisfecit complaisants et suspects.

Pendant ce temps le ministre de la justice de Alpha condé vient donner des cours de droit pénal à l'antenne de la télévision du RPG avec des menaces à peine voilées contre le leader de l'UFDG â qui il rappel le cas Laurent Gbago expédié à la CPI pour avoir refusé les injonctions  de la communauté internationale

Tout ceci est insoutenable, inacceptable et indigne de représentants de pays dit démocratiques.

Nous assistons à une gestion sans vergogne de notre avenir, de nos droits et de nos devoirs par des énergumènes prébendiers, qui favorisent la coterie à détriment du droit. 

Tout ceci est révoltant et il faut se révolter pour arrêter cette pratique honteuse d'intimidation et de viol collectif des consciences de nos compatriotes

 

BCT

2015-10-14 20:29:26 Arbaba
  2015-10-14 20:28:24

« Ce n'est  pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige » A. Camus.

Alpha condé, le chouchou de la communauté internationale ne s'accommode plus de précaution pour organiser des fanfaronnades électorales parce que assuré par la communauté internationale de voir ses résultats validés.

En 2010, Kouchner a piloté le processus depuis le quai d'Orsay et installé par la suite le proconsul de France avec le titre d'ambassadeur de France, ayant pour binôme, un agent de Negroponté (l’ancien patron de la CIA reconverti aux affaires) comme ambassadeur des États unis : Laskaris puisque c'est de lui qu'il s'agit, est une honte de la diplomatie américaine réputée sérieuse et respectable par le caractère très distingué de ses plénipotentiaires. Hélas, l'exception est en Guinée car chez nous c'est un Lascar qui représente la première puissance du monde.

Fort donc du soutien de ce binôme qui coach tous ceux qui se réclament de la fameuse communauté internationale, Alpha condé dont nous avions décrit le comportement renversant avec des méthodes de violences pour se maintenir au pouvoir, est devenu le sans foi ni loi de la Guinée.

Il n'a jamais rien réussi de sa vie par lui même, il a toujours bénéficié de combines, de cabales et de coteries.

Il est de tous les clubs servant de marches pieds pour accéder au pouvoir dans nos républiquettes ,dans lesquels les dysfonctionnement électoraux, ou irrégularités dans les processus électoraux, ne constituent pas aux yeux dès gangster de la communauté internationale ,des facteurs de remises en cause d'un vote ,l'essentiel c'est de brandir l'épouvantail de la CPI pour intimider  les opposants qui voudraient déjouer leur plan de mises en orbites  de leur marionnettes au pouvoir et de continuer ainsi à jouir de nos ressources sans  contrepartie pour les populations.

Alpha a tellement de mépris pour les guinéens qu'en allant au bureau de vote, il est flanqué d'un de ses libanais, de ses gorilles qui sont de nationalités autres que Guinéenne .Même celle qui accepte de lui servir d'épouse virtuelle n'y est pas conviée.

Au cours de la consultation électorale du 11 octobre 2015 en Guinée, les observateurs de la communauté internationale ont constatés des dysfonctionnements, des irrégularités, mais pour eux ce n'est pas grave, cela ne peut empêcher le vote. Autrement dit, le pouvoir peut organiser des fraudes, mais il ne faut pas que cela fasse l'objet de protestations, car il vaut mieux privilégier la fraude sur tout ce qui peut ressembler à des troubles.

L'élection n'est même pas terminée que LASKARIS communique, que les observateurs délivrent des satisfecit complaisants et suspects.

Pendant ce temps le ministre de la justice de Alpha condé vient donner des cours de droit pénal à l'antenne de la télévision du RPG avec des menaces à peine voilées contre le leader de l'UFDG â qui il rappel le cas Laurent Gbago expédié à la CPI pour avoir refusé les injonctions  de la communauté internationale

Tout ceci est insoutenable, inacceptable et indigne de représentants de pays dit démocratiques.

Nous assistons à une gestion sans vergogne de notre avenir, de nos droits et de nos devoirs par des énergumènes prébendiers, qui favorisent la coterie à détriment du droit. 

Tout ceci est révoltant et il faut se révolter pour arrêter cette pratique honteuse d'intimidation et de viol collectif des consciences de nos compatriotes

 

BCT

2015-10-14 20:29:26 Elizabeth Kagbadouno
  2015-10-14 20:28:24

« Ce n'est  pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige » A. Camus.

Alpha condé, le chouchou de la communauté internationale ne s'accommode plus de précaution pour organiser des fanfaronnades électorales parce que assuré par la communauté internationale de voir ses résultats validés.

En 2010, Kouchner a piloté le processus depuis le quai d'Orsay et installé par la suite le proconsul de France avec le titre d'ambassadeur de France, ayant pour binôme, un agent de Negroponté (l’ancien patron de la CIA reconverti aux affaires) comme ambassadeur des États unis : Laskaris puisque c'est de lui qu'il s'agit, est une honte de la diplomatie américaine réputée sérieuse et respectable par le caractère très distingué de ses plénipotentiaires. Hélas, l'exception est en Guinée car chez nous c'est un Lascar qui représente la première puissance du monde.

Fort donc du soutien de ce binôme qui coach tous ceux qui se réclament de la fameuse communauté internationale, Alpha condé dont nous avions décrit le comportement renversant avec des méthodes de violences pour se maintenir au pouvoir, est devenu le sans foi ni loi de la Guinée.

Il n'a jamais rien réussi de sa vie par lui même, il a toujours bénéficié de combines, de cabales et de coteries.

Il est de tous les clubs servant de marches pieds pour accéder au pouvoir dans nos républiquettes ,dans lesquels les dysfonctionnement électoraux, ou irrégularités dans les processus électoraux, ne constituent pas aux yeux dès gangster de la communauté internationale ,des facteurs de remises en cause d'un vote ,l'essentiel c'est de brandir l'épouvantail de la CPI pour intimider  les opposants qui voudraient déjouer leur plan de mises en orbites  de leur marionnettes au pouvoir et de continuer ainsi à jouir de nos ressources sans  contrepartie pour les populations.

Alpha a tellement de mépris pour les guinéens qu'en allant au bureau de vote, il est flanqué d'un de ses libanais, de ses gorilles qui sont de nationalités autres que Guinéenne .Même celle qui accepte de lui servir d'épouse virtuelle n'y est pas conviée.

Au cours de la consultation électorale du 11 octobre 2015 en Guinée, les observateurs de la communauté internationale ont constatés des dysfonctionnements, des irrégularités, mais pour eux ce n'est pas grave, cela ne peut empêcher le vote. Autrement dit, le pouvoir peut organiser des fraudes, mais il ne faut pas que cela fasse l'objet de protestations, car il vaut mieux privilégier la fraude sur tout ce qui peut ressembler à des troubles.

L'élection n'est même pas terminée que LASKARIS communique, que les observateurs délivrent des satisfecit complaisants et suspects.

Pendant ce temps le ministre de la justice de Alpha condé vient donner des cours de droit pénal à l'antenne de la télévision du RPG avec des menaces à peine voilées contre le leader de l'UFDG â qui il rappel le cas Laurent Gbago expédié à la CPI pour avoir refusé les injonctions  de la communauté internationale

Tout ceci est insoutenable, inacceptable et indigne de représentants de pays dit démocratiques.

Nous assistons à une gestion sans vergogne de notre avenir, de nos droits et de nos devoirs par des énergumènes prébendiers, qui favorisent la coterie à détriment du droit. 

Tout ceci est révoltant et il faut se révolter pour arrêter cette pratique honteuse d'intimidation et de viol collectif des consciences de nos compatriotes

 

BCT

2015-10-14 20:29:26 Oumou
  2015-10-14 20:28:24

« Ce n'est  pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige » A. Camus.

Alpha condé, le chouchou de la communauté internationale ne s'accommode plus de précaution pour organiser des fanfaronnades électorales parce que assuré par la communauté internationale de voir ses résultats validés.

En 2010, Kouchner a piloté le processus depuis le quai d'Orsay et installé par la suite le proconsul de France avec le titre d'ambassadeur de France, ayant pour binôme, un agent de Negroponté (l’ancien patron de la CIA reconverti aux affaires) comme ambassadeur des États unis : Laskaris puisque c'est de lui qu'il s'agit, est une honte de la diplomatie américaine réputée sérieuse et respectable par le caractère très distingué de ses plénipotentiaires. Hélas, l'exception est en Guinée car chez nous c'est un Lascar qui représente la première puissance du monde.

Fort donc du soutien de ce binôme qui coach tous ceux qui se réclament de la fameuse communauté internationale, Alpha condé dont nous avions décrit le comportement renversant avec des méthodes de violences pour se maintenir au pouvoir, est devenu le sans foi ni loi de la Guinée.

Il n'a jamais rien réussi de sa vie par lui même, il a toujours bénéficié de combines, de cabales et de coteries.

Il est de tous les clubs servant de marches pieds pour accéder au pouvoir dans nos républiquettes ,dans lesquels les dysfonctionnement électoraux, ou irrégularités dans les processus électoraux, ne constituent pas aux yeux dès gangster de la communauté internationale ,des facteurs de remises en cause d'un vote ,l'essentiel c'est de brandir l'épouvantail de la CPI pour intimider  les opposants qui voudraient déjouer leur plan de mises en orbites  de leur marionnettes au pouvoir et de continuer ainsi à jouir de nos ressources sans  contrepartie pour les populations.

Alpha a tellement de mépris pour les guinéens qu'en allant au bureau de vote, il est flanqué d'un de ses libanais, de ses gorilles qui sont de nationalités autres que Guinéenne .Même celle qui accepte de lui servir d'épouse virtuelle n'y est pas conviée.

Au cours de la consultation électorale du 11 octobre 2015 en Guinée, les observateurs de la communauté internationale ont constatés des dysfonctionnements, des irrégularités, mais pour eux ce n'est pas grave, cela ne peut empêcher le vote. Autrement dit, le pouvoir peut organiser des fraudes, mais il ne faut pas que cela fasse l'objet de protestations, car il vaut mieux privilégier la fraude sur tout ce qui peut ressembler à des troubles.

L'élection n'est même pas terminée que LASKARIS communique, que les observateurs délivrent des satisfecit complaisants et suspects.

Pendant ce temps le ministre de la justice de Alpha condé vient donner des cours de droit pénal à l'antenne de la télévision du RPG avec des menaces à peine voilées contre le leader de l'UFDG â qui il rappel le cas Laurent Gbago expédié à la CPI pour avoir refusé les injonctions  de la communauté internationale

Tout ceci est insoutenable, inacceptable et indigne de représentants de pays dit démocratiques.

Nous assistons à une gestion sans vergogne de notre avenir, de nos droits et de nos devoirs par des énergumènes prébendiers, qui favorisent la coterie à détriment du droit. 

Tout ceci est révoltant et il faut se révolter pour arrêter cette pratique honteuse d'intimidation et de viol collectif des consciences de nos compatriotes

 

BCT

2015-10-14 20:29:26 Mohamed Diallo
  2015-10-14 20:28:24

« Ce n'est  pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige » A. Camus.

Alpha condé, le chouchou de la communauté internationale ne s'accommode plus de précaution pour organiser des fanfaronnades électorales parce que assuré par la communauté internationale de voir ses résultats validés.

En 2010, Kouchner a piloté le processus depuis le quai d'Orsay et installé par la suite le proconsul de France avec le titre d'ambassadeur de France, ayant pour binôme, un agent de Negroponté (l’ancien patron de la CIA reconverti aux affaires) comme ambassadeur des États unis : Laskaris puisque c'est de lui qu'il s'agit, est une honte de la diplomatie américaine réputée sérieuse et respectable par le caractère très distingué de ses plénipotentiaires. Hélas, l'exception est en Guinée car chez nous c'est un Lascar qui représente la première puissance du monde.

Fort donc du soutien de ce binôme qui coach tous ceux qui se réclament de la fameuse communauté internationale, Alpha condé dont nous avions décrit le comportement renversant avec des méthodes de violences pour se maintenir au pouvoir, est devenu le sans foi ni loi de la Guinée.

Il n'a jamais rien réussi de sa vie par lui même, il a toujours bénéficié de combines, de cabales et de coteries.

Il est de tous les clubs servant de marches pieds pour accéder au pouvoir dans nos républiquettes ,dans lesquels les dysfonctionnement électoraux, ou irrégularités dans les processus électoraux, ne constituent pas aux yeux dès gangster de la communauté internationale ,des facteurs de remises en cause d'un vote ,l'essentiel c'est de brandir l'épouvantail de la CPI pour intimider  les opposants qui voudraient déjouer leur plan de mises en orbites  de leur marionnettes au pouvoir et de continuer ainsi à jouir de nos ressources sans  contrepartie pour les populations.

Alpha a tellement de mépris pour les guinéens qu'en allant au bureau de vote, il est flanqué d'un de ses libanais, de ses gorilles qui sont de nationalités autres que Guinéenne .Même celle qui accepte de lui servir d'épouse virtuelle n'y est pas conviée.

Au cours de la consultation électorale du 11 octobre 2015 en Guinée, les observateurs de la communauté internationale ont constatés des dysfonctionnements, des irrégularités, mais pour eux ce n'est pas grave, cela ne peut empêcher le vote. Autrement dit, le pouvoir peut organiser des fraudes, mais il ne faut pas que cela fasse l'objet de protestations, car il vaut mieux privilégier la fraude sur tout ce qui peut ressembler à des troubles.

L'élection n'est même pas terminée que LASKARIS communique, que les observateurs délivrent des satisfecit complaisants et suspects.

Pendant ce temps le ministre de la justice de Alpha condé vient donner des cours de droit pénal à l'antenne de la télévision du RPG avec des menaces à peine voilées contre le leader de l'UFDG â qui il rappel le cas Laurent Gbago expédié à la CPI pour avoir refusé les injonctions  de la communauté internationale

Tout ceci est insoutenable, inacceptable et indigne de représentants de pays dit démocratiques.

Nous assistons à une gestion sans vergogne de notre avenir, de nos droits et de nos devoirs par des énergumènes prébendiers, qui favorisent la coterie à détriment du droit. 

Tout ceci est révoltant et il faut se révolter pour arrêter cette pratique honteuse d'intimidation et de viol collectif des consciences de nos compatriotes

 

BCT

2015-10-14 20:29:26 barry souleymane
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.