chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Grâce présidentielle d’Alpha Condé: une autre manœuvre du régime tribal RPG

Date de publication:2015-12-25 23:02:02

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO


Commentaires


2015-12-25 23:02:02 Ibrahima K

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 Ibrahima K
2015-12-25 23:02:02 tandetat

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 tandetat
2015-12-25 23:02:02 progressiste

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 progressiste
2015-12-25 23:02:02 Saran

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 Saran
2015-12-25 23:02:02 SADIO BARRY

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 SADIO BARRY
2015-12-25 23:02:02 SADIO BARRY

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 SADIO BARRY
2015-12-25 23:02:02 Ja.lH2O

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 Ja.lH2O
2015-12-25 23:02:02 M.saliou balde

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 M.saliou balde
2015-12-25 23:02:02 Ibrahima K

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 Ibrahima K
2015-12-25 23:02:02 kemo souloukou

2015-12-25 22:59:11

C’était trop beau pour être vrai : un Alpha Condé devenir saint Mathieu ? Le rêve n’a pas duré, la désillusion est totale. Où Alpha Condé n’a jamais été de bonne foi ni sincère, ou son entourage composé d’extrémistes et racistes malinkés a saboté son projet d’apaisement. Tiens, tous les esprits étaient orientés vers les prisonniers politiques (les accusés du soi-disant putsch du 19 juillet 2011 et les personnes arrêtées suite aux manifestations de l’opposition). De ces personnes, il n’y a que 3 qui ont été libérées par l’acte de grâce d’Alpha Condé. Bah Oury qui leur avait échappé est la 4ième personne graciée dans cette affaire. Et comme par hasard, ces 3 personnes sont considérées être des proches de Bah Oury. Ce qui alimente des polémiques en ce moment à Conakry et dans les milieux de l’UFDG. Ousmane Gaoual, un proche de Cellou Dalein Diallo, aurait déjà accusé Bah Oury de n’avoir négocié que pour ses proches seulement ! C’est aller trop vite en besogne. Car, Ousmane Gaoual ne devrait pas perdre de vue que le plus proche de Bah Oury, qui l’a d’ailleurs accompagné à la rencontre avec Alpha Condé, en l’occurrence Lamine Diallo de l’Allemagne, ne figure pas non plus sur la liste des personnes graciées. Aussi, il n’est question que de grâce ici alors que Bah Oury a besoin d’une amnistie (Lire).

Nous n’avons échangé aucun mot avec Bah Oury ou un de ses proches sur la question. Mais les informations que nous détenons nous permettent de démentir les rumeurs que l’on propage au sein de l’UFDG pour accuser Bah Oury d’avoir négocié pour lui et 3 de ses proches seulement. Bah Oury n’a rien négocié avec Alpha Condé. Il n’était même pas en position d’exiger quelque chose. Il a juste été informé de la main tendue du Président qui a voulu le rencontrer en personne avant de signer l’acte. Il ne pouvait qu’exprimer des souhaits et plaider en faveur des autres, mais pas faire des exigences.

A noter également qu’à part Bah Oury dont on a voulu se servir du nom dans cette autre manœuvre ethnique pour atteindre un but non-avoué, aucune des célèbres personnalités des événements du 19 juillet 2011 n’a été graciée dont AOB, Jean Guilavogui, Fatou Badiar Diallo, Almamy Aguibou Diallo et Mamadou Alpha Diallo etc. Les 3 qui ont été libérés avaient presque purgé leurs peines et n’avaient plus que quelques mois pour sortir.

Toute cette histoire nous ressemble donc à une gigantesque tromperie, une manœuvre angbansannée pour libérer et accorder l’impunité à des criminels malinkés. En effet, 52% des 159 personnes graciées sont malinkés et ne sont pas des prisonniers politiques (Lire). Ils avaient été arrêtés ou condamnés pour quoi, dans quelle affaire ? Nous aimerions bien le savoir. Car, la grâce présidentielle n’est fondée que pour des prisonniers politiques, de personnes malades ou âgées. Autrement, c’est une forme machiavélique d’accorder l’impunité à des criminels sur fond de corruption ou de népotisme.

Par ailleurs, il y a tellement eu de flou dans l’affaire que seules les 3 personnes liées à l’affaire du 19 juillet 2011 ont été libérées ce matin : la liste semble avoir été élargie avec des personnes ajoutées après le décret.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2015-12-25 23:02:13 kemo souloukou
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.