chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée: les confessions d’un voleur de la République !

Date de publication:2016-04-22 19:10:52

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO


Commentaires


2016-04-22 19:10:52 Observateur

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Observateur
2016-04-22 19:10:52 Aliou

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Aliou
2016-04-22 19:10:52 Bah S.

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Bah S.
2016-04-22 19:10:52 OUSMANE BANGOURA

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 OUSMANE BANGOURA
2016-04-22 19:10:52 Thierno

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Thierno
2016-04-22 19:10:52 Alex

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Alex
2016-04-22 19:10:52 Alphadio DIALLO

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Alphadio DIALLO
2016-04-22 19:10:52 DIAKITE

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 DIAKITE
2016-04-22 19:10:52 Armand Diallo

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Armand Diallo
2016-04-22 19:10:52 Armand Diallo

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Armand Diallo
2016-04-22 19:10:52 Armand Diallo

2016-04-22 19:05:30

Ce lundi 18 avril 2016, l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, actuel Secrétaire Général de l’UFDG, nous a livré un témoignage important au micro de Guineematin.com. Il nous explique le mécanisme de détournements et de pillages des caisses de l’Etat par les membres du gouvernement en complicité avec des cadres du ministère des finances.

A propos des Magouilles dans les ambassades guinéennes, Aliou Condé révèle :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté. Demandez la situation des ambassades ! Toutes les ambassades fonctionnement sur la même chose. Les finances envoient l’argent, on partage et on renvoie la part du ministère des Finances et celle du ministre »

S’agissant du mode de fonctionnement des ministères de tutelles et du partage des fonds détournés, Aliou Condé trahit le secret :

« Voilà comment ça fonctionne aux Ministères: vous avez les crédits du ministère, on va chercher un fournisseur, on s’entend avec le ministère des Finances qui envoie une mission de service pour constater que le service a été fait. Ils viennent dire oui, toutes les fournitures ont été livrées. Donc, c’est ce service fait qu’on joint aux pièces. Ça va au circuit financier et on paye. Le jour où le fournisseur reçoit le chèque, il va au trésor où à la banque et il encaisse. Il sort l’argent et c’est diviser en trois parties. Une part pour lui, une part pour le ministère des Finances et une part pour le ministre (de tutelle). Vérifiez dans n’importe quel ministère aujourd’hui, je les mets au défi, vous trouverez ces pratiques et ça c’est depuis le temps de Conté. »

Ce mécanisme que nous révèle l’ancien ministre de Conté, Aliou Condé, permet de ne pas retrouver des traces directes de détournements de fonds par un ministre ou un haut cadre X donné quelconque. D’ailleurs, c’est en toute assurance sur ce point qu’Aliou Condé n’hésite pas de dire :

« Il nous a dénoncés qu’on a volé de l’argent, Cellou a volé de l’argent. A qui d’entre vous les journalistes, on a montré une pièce à conviction ? »

Aliou Condé et ses amis qui étaient aux affaires et qui ont inventé ce mécanisme de pillage systématique et anonyme de l’Etat doivent savoir qu’on n’a pas besoin de preuves pour épingler un administrateur de biens publics devenu riche sans avoir hérité de fortune.

Les descriptions faites par Aliou Condé ne peuvent venir que de quelqu’un qui faisait partie du circuit. Il a d’ailleurs commencé par le dire lui-même :

« Nous avons été aux affaires ! Ce qu’on dit, ça existe depuis le gouvernement de Conté », c'est-à-dire leur gouvernement à eux, lui et son ami et mentor Cellou Dalein Diallo. Il précise d’ailleurs : « J’ai fait 10 ans dans les ministères, huit ans comme secrétaire général d’Elhadj Cellou, deux ans ministre des transports » !

Ainsi, si les régimes qui ont suivi celui de Lansana Conté étaient responsables et voulaient du sérieux en Guinée, on aurait procédé autrement que de chercher des preuves de détournement pour chaque ancien responsable du pays :

1)- Vérifier chronologiquement toutes les sorties de fonds et leurs motifs officiels.

2)- Vérifiés si les projets financés ont été réalisés et à quel degré.

3)- En cas de failles, mettre aux arrêts tous les ministres et hauts cadres des ministères impliqués. Saisir tous leurs biens, les vendre et rendre à l’Etat les fonds volés. Ceux d’entre eux qui ont eu des parts minimes n’accepteront pas de payer le même prix que leurs anciens patrons gros bénéficiaires des fonds et biens volés: ils les dénonceront et on saura toute la vérité après de telles mesures.

4)- Tous les anciens ministres et hauts cadres des régimes concernés qui sont relativement très fortunés de nos jours par rapport au standard guinéen, doivent justifier leurs fortunes, sous peine d’être condamnés pour vols de biens publics et expropriés au profit de l’Etat et du peuple de Guinée qui sont leurs victimes.

Malheureusement, Dadis qui pouvait nettoyer la Guinée de toutes ses vieilles saletés avec l’appui du peuple a vite succombé à la tentation du matériel et du pouvoir éternel. Il reprend les flatteurs et anciens pourris du système conté qui ont promis de l’aider à atteindre son objectif de s’enrichir vite à son tour et de garder le pouvoir. N’ayant pas de légitimité constitutionnelle ni populaire, il s’est dramatiquement écrasé avec un crime contre l’humanité sur le dos. En moins de 2 ans, son régime et celui de son intérim Sékouba, le CNDD, sortira plus d’argent des caisses de l’Etat que les trois régimes PDG, CMRN et PUP réunis en 50 ans.

Comme on le voit dans les explications de l’ancien ministre Aliou Condé, membre des anciens réseaux de pillage du pays, le ministère des Finances est au cœur de toutes les magouilles financières du pays. Sans la complicité de ce ministère qui atteste la réalisation des services ou projets fantômes, qui décaisse des fonds et qui obtient sa part des fonds volés du côté de tous les autres ministères, aucun détournement camouflé n’est possible en Guinée au niveau de l’Etat. Mais quand l’opposant historique Alpha Condé arrive au pouvoir, il maintiendra en place le ministre des finances du CNDD et son réseau de voleurs patentés des anciens régimes pendant tout son premier mandat de 5 ans, puis dans son entourage à la présidence. Preuve qu’Alpha Condé est encore plus tordu que tous les Présidents que la Guinée ait connus. Son objectif n’était autre que de s’enrichir à son tour et installer une dictature qui lui permettrait de mourir sans être inquiété après les corruptions, les pillages et les crimes de sang qui seront à son actif en Guinée.

Aliou Condé a raison de dire que les plus mauvaises graines du temps de Conté sont partis avec le Président Alpha Condé et qu’aujourd’hui, les pratiques au temps de Conté sont amplifiées par dix ou par mille. Cependant, nous ne sommes pas d’accord qu’il se soustrait des voleurs et corrompus de l’ancien régime de Conté ou qu’il présente son ami et complice Cellou Dalein Diallo comme un homme propre contre lequel les autres seraient à cause de sa rigueur dans la gestion. En effet, nous n’avons pas en mémoire qu’Aliou Condé ait dénoncé ces faits graves, démissionné ou fait arrêter des coupables quand il était aux affaires sous le régime de Conté.

Quant à Cellou Dalein Diallo, non seulement il s’est approprié des domaines de l’Etat à Labé comme à Conakry, profitant de sa position de ministre, mais aussi il avait, avant d’être leader politique, une fortune qu’aucun fonctionnaire ne peut avoir légalement.

Le 8 mars 2009, interpellé par Dadis sur les 12 derniers véhicules nouveaux de l’Etat dont les ministres se sont appropriés, l’ancien PM Ahmed Tidiane Souaré explique que c’est le feu Président Conté qui leur a partagé, à lui, à Cellou Dalein Diallo et à d’autres, ces véhicules de l’Etat. Ils ont même obtenu 2 véhicules par personne alors qu’en tant que ministres, ils avaient tous des véhicules de services et des véhicules privés en abondance chez eux à la maison (Lire) ! Est-cela correcte M. Aliou Condé ?

Les crimes économiques étant imprescriptibles, ces voitures, les domaines et autres biens de l’Etat détournés et partagés par les anciens ministres seront restitués en nature ou en valeur M. Condé. Si ni Dadis ni Alpha Condé n’ont sanctionné ces crimes économiques et repris les biens de l’Etat, c’est parce qu’ils ont trahi à leur tour le peuple de Guinée et les idéaux qui les animaient en venant au pouvoir.

Il est vrai qu’entre décembre 2004 et avril 2006, Cellou Dalein Diallo, alors Premier ministre, a laissé faire un audit pour arrêter les magouilles exagérées de Fodé Soumah et Mamadou Sylla qui utilisaient finalement même la Banque Centrale guinéenne comme leur compte personnel. Mais cela n’était pas dû aux qualités de bon dirigeant de Cellou Dalein Diallo. C’était sous la pression des institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale qui avaient également été à l’origine du limogeage du gros kleptomane de la République, Kassory Fofana, après le scandale des 6 milliards de GNF et sa mise en cause officielle par l’enquêteur Herve Vincent Bangoura. D’ailleurs, le ministre à la présidence Fodé Bangoura ira plus loin que Cellou Dalein Diallo en mettant Mamadou Sylla et Fodé Soumah aux arrêts pour les traduire en justice.

Par ailleurs, après la mort de Lansana Conté, le leader Cellou Dalein Diallo et son SG Aliou Condé ne partaient-ils pas tenir leurs réunions politiques chez Mamadou Sylla qu’ils courtisaient et avec lequel ils voulaient revenir aux affaires ?

Comment expliquer le soutien de tous les gros commerçants du pays, qui bénéficiaient des marchés de gré à gré à l’époque, à Cellou Dalein Diallo si ce dernier avait été un ministre rigoureux dans la gestion du pays ?

Quand Aliou Condé dit :

« Le pays est en déconfiture sur la situation économique et financière. C’est comme ça que la Guinée fonctionne. Et, tant qu’on ne corrigera pas ça, et vous ne pouvez le corriger que par l’exemple. Que le premier responsable donne l’exemple de la bonne gouvernance. ..Vous ne pouvez pas dire aux gens ‘’ne volez pas et vous, vous volez’’ »,

Nous sommes d’accord avec lui, mais cela n’est-il pas valable pour leur mentor vénéré Lansana Conté aussi ?

Aliou Condé dit lui-même que ces pratiques ont commencé à leur temps, sous le régime de Conté. Le paysan et semi-lettré Lansana Conté qui disait à ses ministres « Volez, mais pas beaucoup quand même » ou parlant des biens de l’Etat, « Tout est pour moi ! C’est à moi de vous en donner » avant de procéder au partage de ces biens qui ne lui appartiennent pas avec des ministres soi-disant bien instruits et rigoureux dans la gestion !

Le fils de Conté a arraché des rails et vendus des biens de l’Etat en toute impunité sans être stoppé par aucun membre du gouvernement ou ministre de tutelle. Pourquoi si ces personnes avaient le moindre sens de l’Etat et de la responsabilité ?

Malgré tout cela, Cellou Dalein Diallo a toujours répété qu’il n’est venu en politique que parce que Lansana Conté le lui a permis et qu’il n’était prêt à être candidat à une élection présidentielle que si Lansana Conté n’est pas dans la course, autrement il militerait et ferait campagne pour Lansana Conté.

Quand il était Premier ministre de Conté, Cellou Dalein Diallo n’a-t-il pas donné personnellement des instructions au gouverneur de Labé Alkhaly Fofana et à l’Inspecteur régional des affaires religieuses pour sanctionner l’Imam de Dalein, Elhadj Thierno Mamadou Dian Diallo, du fait que cette ville n’a pas prié et fêté Ramadan au jour dicté par Conté en lieu et place des prescriptions d’Allah (selon le calendrier lunaire) ?

Cellou Dalein est-il vraiment digne du soutien que les populations de Ratoma lui accordent aujourd’hui ? N’a-t-il pas soutenu et justifié les actions de destruction des habitations de Kaporo rail sans mesure de compensation pour les milliers de familles guinéennes jetées dans la rue alors que ces terrains leur avaient été vendus par les services de l’Etat (Ecouter Cellou)?

Ils étaient plusieurs dans le gouvernement et Cellou n’était pas le ministre de tutelle. Pourquoi c’est lui qui fit cette sortie et ces déclarations malheureuses ? N’est-ce pas encore lui qui fit intervenir l’armée contre les populations de Labé ?

Cet homme est-il digne d’être pris pour un sauveur et d’avoir la direction d’un pays ?

On a commis des erreurs dans le passé en misant sur Cellou Dalein Diallo qui a manipulé tout le monde en racontant que c’est Lansana Conté qui lui a donné de l’argent pour qu’il crée un parti auquel le pouvoir serait remis. Alors tout a été pardonné et cédé à Cellou Dalein Diallo, bien qu’il n’ait aucun mérite politique ni social en Guinée. Mais comme un chat porté n’attrape pas, le leader Cellou Dalein Diallo échouera lamentablement malgré les atouts d’enfant du pays, de fruit de l’administration et du soutien de la quasi-totalité des hommes d’affaires du pays qui entraineront la majorité du peuple derrière lui. Aujourd’hui, il a perdu tous ses alliés politiques et hommes d’affaires. Il a perdu la partie dynamique et intellectuelle de son parti et il s’est discrédité aux yeux de la communauté internationale. Miser encore sur ce chat édenté et manucuré face aux loups du RPG, c’est aller tout droit les yeux ouverts contre le mur. On voit d'ailleurs encore que dans les tiraillements avec Bakary Fofana, président RPGiste de la Ceni, ce dernier arrive toujours à imposer son calendrier et ses projets de fraude à cellou Dalein Diallo et à ses amis.

La jeunesse et les patriotes guinéens doivent saisir l’opportunité que le départ d’Alpha Condé leur offre pour tourner la page des pilleurs et changer définitivement la gouvernance en Guinée.

Aliou Condé et ses collègues anciens ministres de Conté ont assez régné et joui en Guinée. Sur sa photo récente d’aminata.com, on voit qu’il a largement l’âge d’aller à la retraite et ils ne sont pas les seuls Guinéens qui peuvent ou qui ont le droit de gérer les affaires du pays. Il a lui-même expliqué que le mal qui gangrène en ce moment notre pays a commencé à leur temps, depuis le gouvernement de Conté.

Ce serait une malédiction pour la Guinée qu’après le régime catastrophique et sanguinaire d’Alpha Condé, on remette de nouveau le pays aux pères fondateurs de la magouille et de la corruption en Guinée au lieu d’aller de l’avant. Tous les jeunes engagés et patriotes guinéens doivent se donner la main pour empêcher cela. La Guinée a besoin de nouveaux hommes et femmes, d’une nouvelle génération de dirigeants, plus compétents et plus sérieux à ses commandes pour sortir de la misère de plus d’un demi-siècle.

Lire le témoignage d'Aliou Condé sur Guineematin.com (Lire) !

 

GUINEEPRESSE.INFO

2016-04-22 19:11:12 Armand Diallo
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.