chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Sidya Touré de l’UFR : des propos qui n’honorent pas le leader qu’il est

Date de publication:2017-01-17 16:58:43

2017-01-17 16:54:35

Il y a eu des rumeurs selon lesquelles le leader de l’UFR était malade et se soignait à l’étranger. Nous espérons vivement qu’il est rentré guéri en Guinée ! Car, certains propos qu’il a tenus le samedi 14 janvier 2017 à l’assemblée générale de son parti ne peuvent pas provenir du leader de l’UFR qui a énergiquement dénoncé les manœuvres et propos ethno-stratégiques du candidat du RPG-Arc-en-ciel à la présidentielle de 2010, Alpha Condé. S’il garde toute sa lucidité.

En effet, pour justifier son opposition au point 2 de l’accord politique RPG/UFDG du 12 octobre 2016, relatif à la désignation des responsables de quartiers et de districts, Sidya Touré aurait déclaré :

« … Un chef de quartier ne peut pas être représentant d’un parti politique… Ce n’est pas parce que vous êtes arrivés dans un village à Siguiri pour faire l’extraction de l’or et que vous êtes devenus nombreux, qu’à partir de là vous allez dire que c’est vous qui allez nommer le chef de quartier. Et les autochtones là, ils font quoi ? Il ne faut pas tout mélanger ! »

Et bien, c’est lui Sidya Touré qui mélange tout et qui tient des propos d’ignorant, irresponsables et dangereux ici ! Ces propos n’ont aucun fondement, ni politique ni juridique ni même social, dès lors que tout Guinéen est libre d’élire domicile et vivre sans restriction de droit aucune sur l’ensemble du territoire national, comme ses propres parents à lui l'ont fait à Boffa. Chaque Guinéen est chez lui où qu’il se trouve sur les 245 857 km² de superficie qui constituent notre République en Afrique de l’Ouest. C’est vraiment dommage qu’un intellectuel qui a occupé de hautes fonctions en Guinée dont notamment celui du Premier ministre et chef de gouvernement, celui de leader politique et d’un député national ignore à ce point les principes élémentaires d’un Etat et la Constitution du pays.

Ce sont des propos pareils que le militaire Lansana Conté avait tenus à l'occasion des élections locales de 1990 contre la candidature d'un Malinké au compte du RPG pour la mairie de N'Zérékoré. Ce qui provoqua une guerre interethnique entre les populations autochtones (Forestiers) et Malinkés de la région Sud du pays.

 

GUINEEPRESSE.INFO


Commentaires


2017-01-17 16:58:43 Mawa Sangaré

2017-01-17 16:54:35

Il y a eu des rumeurs selon lesquelles le leader de l’UFR était malade et se soignait à l’étranger. Nous espérons vivement qu’il est rentré guéri en Guinée ! Car, certains propos qu’il a tenus le samedi 14 janvier 2017 à l’assemblée générale de son parti ne peuvent pas provenir du leader de l’UFR qui a énergiquement dénoncé les manœuvres et propos ethno-stratégiques du candidat du RPG-Arc-en-ciel à la présidentielle de 2010, Alpha Condé. S’il garde toute sa lucidité.

En effet, pour justifier son opposition au point 2 de l’accord politique RPG/UFDG du 12 octobre 2016, relatif à la désignation des responsables de quartiers et de districts, Sidya Touré aurait déclaré :

« … Un chef de quartier ne peut pas être représentant d’un parti politique… Ce n’est pas parce que vous êtes arrivés dans un village à Siguiri pour faire l’extraction de l’or et que vous êtes devenus nombreux, qu’à partir de là vous allez dire que c’est vous qui allez nommer le chef de quartier. Et les autochtones là, ils font quoi ? Il ne faut pas tout mélanger ! »

Et bien, c’est lui Sidya Touré qui mélange tout et qui tient des propos d’ignorant, irresponsables et dangereux ici ! Ces propos n’ont aucun fondement, ni politique ni juridique ni même social, dès lors que tout Guinéen est libre d’élire domicile et vivre sans restriction de droit aucune sur l’ensemble du territoire national, comme ses propres parents à lui l'ont fait à Boffa. Chaque Guinéen est chez lui où qu’il se trouve sur les 245 857 km² de superficie qui constituent notre République en Afrique de l’Ouest. C’est vraiment dommage qu’un intellectuel qui a occupé de hautes fonctions en Guinée dont notamment celui du Premier ministre et chef de gouvernement, celui de leader politique et d’un député national ignore à ce point les principes élémentaires d’un Etat et la Constitution du pays.

Ce sont des propos pareils que le militaire Lansana Conté avait tenus à l'occasion des élections locales de 1990 contre la candidature d'un Malinké au compte du RPG pour la mairie de N'Zérékoré. Ce qui provoqua une guerre interethnique entre les populations autochtones (Forestiers) et Malinkés de la région Sud du pays.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2017-01-17 16:59:13 Mawa Sangaré
2017-01-17 16:58:43 Hawa Bah

2017-01-17 16:54:35

Il y a eu des rumeurs selon lesquelles le leader de l’UFR était malade et se soignait à l’étranger. Nous espérons vivement qu’il est rentré guéri en Guinée ! Car, certains propos qu’il a tenus le samedi 14 janvier 2017 à l’assemblée générale de son parti ne peuvent pas provenir du leader de l’UFR qui a énergiquement dénoncé les manœuvres et propos ethno-stratégiques du candidat du RPG-Arc-en-ciel à la présidentielle de 2010, Alpha Condé. S’il garde toute sa lucidité.

En effet, pour justifier son opposition au point 2 de l’accord politique RPG/UFDG du 12 octobre 2016, relatif à la désignation des responsables de quartiers et de districts, Sidya Touré aurait déclaré :

« … Un chef de quartier ne peut pas être représentant d’un parti politique… Ce n’est pas parce que vous êtes arrivés dans un village à Siguiri pour faire l’extraction de l’or et que vous êtes devenus nombreux, qu’à partir de là vous allez dire que c’est vous qui allez nommer le chef de quartier. Et les autochtones là, ils font quoi ? Il ne faut pas tout mélanger ! »

Et bien, c’est lui Sidya Touré qui mélange tout et qui tient des propos d’ignorant, irresponsables et dangereux ici ! Ces propos n’ont aucun fondement, ni politique ni juridique ni même social, dès lors que tout Guinéen est libre d’élire domicile et vivre sans restriction de droit aucune sur l’ensemble du territoire national, comme ses propres parents à lui l'ont fait à Boffa. Chaque Guinéen est chez lui où qu’il se trouve sur les 245 857 km² de superficie qui constituent notre République en Afrique de l’Ouest. C’est vraiment dommage qu’un intellectuel qui a occupé de hautes fonctions en Guinée dont notamment celui du Premier ministre et chef de gouvernement, celui de leader politique et d’un député national ignore à ce point les principes élémentaires d’un Etat et la Constitution du pays.

Ce sont des propos pareils que le militaire Lansana Conté avait tenus à l'occasion des élections locales de 1990 contre la candidature d'un Malinké au compte du RPG pour la mairie de N'Zérékoré. Ce qui provoqua une guerre interethnique entre les populations autochtones (Forestiers) et Malinkés de la région Sud du pays.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2017-01-17 16:59:13 Hawa Bah
2017-01-17 16:58:43 Migh T

2017-01-17 16:54:35

Il y a eu des rumeurs selon lesquelles le leader de l’UFR était malade et se soignait à l’étranger. Nous espérons vivement qu’il est rentré guéri en Guinée ! Car, certains propos qu’il a tenus le samedi 14 janvier 2017 à l’assemblée générale de son parti ne peuvent pas provenir du leader de l’UFR qui a énergiquement dénoncé les manœuvres et propos ethno-stratégiques du candidat du RPG-Arc-en-ciel à la présidentielle de 2010, Alpha Condé. S’il garde toute sa lucidité.

En effet, pour justifier son opposition au point 2 de l’accord politique RPG/UFDG du 12 octobre 2016, relatif à la désignation des responsables de quartiers et de districts, Sidya Touré aurait déclaré :

« … Un chef de quartier ne peut pas être représentant d’un parti politique… Ce n’est pas parce que vous êtes arrivés dans un village à Siguiri pour faire l’extraction de l’or et que vous êtes devenus nombreux, qu’à partir de là vous allez dire que c’est vous qui allez nommer le chef de quartier. Et les autochtones là, ils font quoi ? Il ne faut pas tout mélanger ! »

Et bien, c’est lui Sidya Touré qui mélange tout et qui tient des propos d’ignorant, irresponsables et dangereux ici ! Ces propos n’ont aucun fondement, ni politique ni juridique ni même social, dès lors que tout Guinéen est libre d’élire domicile et vivre sans restriction de droit aucune sur l’ensemble du territoire national, comme ses propres parents à lui l'ont fait à Boffa. Chaque Guinéen est chez lui où qu’il se trouve sur les 245 857 km² de superficie qui constituent notre République en Afrique de l’Ouest. C’est vraiment dommage qu’un intellectuel qui a occupé de hautes fonctions en Guinée dont notamment celui du Premier ministre et chef de gouvernement, celui de leader politique et d’un député national ignore à ce point les principes élémentaires d’un Etat et la Constitution du pays.

Ce sont des propos pareils que le militaire Lansana Conté avait tenus à l'occasion des élections locales de 1990 contre la candidature d'un Malinké au compte du RPG pour la mairie de N'Zérékoré. Ce qui provoqua une guerre interethnique entre les populations autochtones (Forestiers) et Malinkés de la région Sud du pays.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2017-01-17 16:59:13 Migh T
2017-01-17 16:58:43 Oumar Diaby

2017-01-17 16:54:35

Il y a eu des rumeurs selon lesquelles le leader de l’UFR était malade et se soignait à l’étranger. Nous espérons vivement qu’il est rentré guéri en Guinée ! Car, certains propos qu’il a tenus le samedi 14 janvier 2017 à l’assemblée générale de son parti ne peuvent pas provenir du leader de l’UFR qui a énergiquement dénoncé les manœuvres et propos ethno-stratégiques du candidat du RPG-Arc-en-ciel à la présidentielle de 2010, Alpha Condé. S’il garde toute sa lucidité.

En effet, pour justifier son opposition au point 2 de l’accord politique RPG/UFDG du 12 octobre 2016, relatif à la désignation des responsables de quartiers et de districts, Sidya Touré aurait déclaré :

« … Un chef de quartier ne peut pas être représentant d’un parti politique… Ce n’est pas parce que vous êtes arrivés dans un village à Siguiri pour faire l’extraction de l’or et que vous êtes devenus nombreux, qu’à partir de là vous allez dire que c’est vous qui allez nommer le chef de quartier. Et les autochtones là, ils font quoi ? Il ne faut pas tout mélanger ! »

Et bien, c’est lui Sidya Touré qui mélange tout et qui tient des propos d’ignorant, irresponsables et dangereux ici ! Ces propos n’ont aucun fondement, ni politique ni juridique ni même social, dès lors que tout Guinéen est libre d’élire domicile et vivre sans restriction de droit aucune sur l’ensemble du territoire national, comme ses propres parents à lui l'ont fait à Boffa. Chaque Guinéen est chez lui où qu’il se trouve sur les 245 857 km² de superficie qui constituent notre République en Afrique de l’Ouest. C’est vraiment dommage qu’un intellectuel qui a occupé de hautes fonctions en Guinée dont notamment celui du Premier ministre et chef de gouvernement, celui de leader politique et d’un député national ignore à ce point les principes élémentaires d’un Etat et la Constitution du pays.

Ce sont des propos pareils que le militaire Lansana Conté avait tenus à l'occasion des élections locales de 1990 contre la candidature d'un Malinké au compte du RPG pour la mairie de N'Zérékoré. Ce qui provoqua une guerre interethnique entre les populations autochtones (Forestiers) et Malinkés de la région Sud du pays.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2017-01-17 16:59:13 Oumar Diaby
2017-01-17 16:58:43 Mohamed Keita

2017-01-17 16:54:35

Il y a eu des rumeurs selon lesquelles le leader de l’UFR était malade et se soignait à l’étranger. Nous espérons vivement qu’il est rentré guéri en Guinée ! Car, certains propos qu’il a tenus le samedi 14 janvier 2017 à l’assemblée générale de son parti ne peuvent pas provenir du leader de l’UFR qui a énergiquement dénoncé les manœuvres et propos ethno-stratégiques du candidat du RPG-Arc-en-ciel à la présidentielle de 2010, Alpha Condé. S’il garde toute sa lucidité.

En effet, pour justifier son opposition au point 2 de l’accord politique RPG/UFDG du 12 octobre 2016, relatif à la désignation des responsables de quartiers et de districts, Sidya Touré aurait déclaré :

« … Un chef de quartier ne peut pas être représentant d’un parti politique… Ce n’est pas parce que vous êtes arrivés dans un village à Siguiri pour faire l’extraction de l’or et que vous êtes devenus nombreux, qu’à partir de là vous allez dire que c’est vous qui allez nommer le chef de quartier. Et les autochtones là, ils font quoi ? Il ne faut pas tout mélanger ! »

Et bien, c’est lui Sidya Touré qui mélange tout et qui tient des propos d’ignorant, irresponsables et dangereux ici ! Ces propos n’ont aucun fondement, ni politique ni juridique ni même social, dès lors que tout Guinéen est libre d’élire domicile et vivre sans restriction de droit aucune sur l’ensemble du territoire national, comme ses propres parents à lui l'ont fait à Boffa. Chaque Guinéen est chez lui où qu’il se trouve sur les 245 857 km² de superficie qui constituent notre République en Afrique de l’Ouest. C’est vraiment dommage qu’un intellectuel qui a occupé de hautes fonctions en Guinée dont notamment celui du Premier ministre et chef de gouvernement, celui de leader politique et d’un député national ignore à ce point les principes élémentaires d’un Etat et la Constitution du pays.

Ce sont des propos pareils que le militaire Lansana Conté avait tenus à l'occasion des élections locales de 1990 contre la candidature d'un Malinké au compte du RPG pour la mairie de N'Zérékoré. Ce qui provoqua une guerre interethnique entre les populations autochtones (Forestiers) et Malinkés de la région Sud du pays.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2017-01-17 16:59:13 Mohamed Keita
2017-01-17 16:58:43 Thierno Amadou Oury Sow

2017-01-17 16:54:35

Il y a eu des rumeurs selon lesquelles le leader de l’UFR était malade et se soignait à l’étranger. Nous espérons vivement qu’il est rentré guéri en Guinée ! Car, certains propos qu’il a tenus le samedi 14 janvier 2017 à l’assemblée générale de son parti ne peuvent pas provenir du leader de l’UFR qui a énergiquement dénoncé les manœuvres et propos ethno-stratégiques du candidat du RPG-Arc-en-ciel à la présidentielle de 2010, Alpha Condé. S’il garde toute sa lucidité.

En effet, pour justifier son opposition au point 2 de l’accord politique RPG/UFDG du 12 octobre 2016, relatif à la désignation des responsables de quartiers et de districts, Sidya Touré aurait déclaré :

« … Un chef de quartier ne peut pas être représentant d’un parti politique… Ce n’est pas parce que vous êtes arrivés dans un village à Siguiri pour faire l’extraction de l’or et que vous êtes devenus nombreux, qu’à partir de là vous allez dire que c’est vous qui allez nommer le chef de quartier. Et les autochtones là, ils font quoi ? Il ne faut pas tout mélanger ! »

Et bien, c’est lui Sidya Touré qui mélange tout et qui tient des propos d’ignorant, irresponsables et dangereux ici ! Ces propos n’ont aucun fondement, ni politique ni juridique ni même social, dès lors que tout Guinéen est libre d’élire domicile et vivre sans restriction de droit aucune sur l’ensemble du territoire national, comme ses propres parents à lui l'ont fait à Boffa. Chaque Guinéen est chez lui où qu’il se trouve sur les 245 857 km² de superficie qui constituent notre République en Afrique de l’Ouest. C’est vraiment dommage qu’un intellectuel qui a occupé de hautes fonctions en Guinée dont notamment celui du Premier ministre et chef de gouvernement, celui de leader politique et d’un député national ignore à ce point les principes élémentaires d’un Etat et la Constitution du pays.

Ce sont des propos pareils que le militaire Lansana Conté avait tenus à l'occasion des élections locales de 1990 contre la candidature d'un Malinké au compte du RPG pour la mairie de N'Zérékoré. Ce qui provoqua une guerre interethnique entre les populations autochtones (Forestiers) et Malinkés de la région Sud du pays.

 

GUINEEPRESSE.INFO

2017-01-17 16:59:13 Thierno Amadou Oury Sow
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.