chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Justice : Cellou Dalein dénonce l'injustice contre Souley Thiâ’nguel et bon nombre de ses militants

Date de publication:2018-01-08 16:25:43

2017-11-25 16:23:46

Les violences produites lors de la campagne électorale de 2015 et la situation de Souleymane Bah, plus connu sous le nom de Souley Thiâ’nguel, et d'autres des ses militants ont été évoquées par Cellou Dalein Diallo.

Selon le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, son parti est toujours ‘’victime d’injustice’’, puisque, dit-il, les biens de ses militants ont été détruits à Banankoro dans la préfecture de Kérouane, alors que ce sont eux qui ont été jetés en prison pendant plusieurs années sans procés. « Je n’ai pas besoin de vous rappeler que ce sont nos militants de Banankoro (Kérouane), victimes de la violence du RPG, qui ont été arrêtés. Quatorze de leurs maisons incendiées, plus de 100 motos et 3 voitures calcinées. On les a arrêtés depuis septembre 2015, et ils toujours en prison.», affirme-t-il.

Parlant du fonctionnement de la justice, Cellou Dalein a critiqué l’acharnement avec lequel des militants et cadres de l’UFDG sont traités. Il a pris exemple sur les cas de Souleymane Thianghel, de la cellule de communication de l’UFDG, inculpé sans jamais avoir été entendu par un juge, et ses militants accusés par la justice suite aux evenements de guékedou de decembre 2012.

sagisant des evenements de guekedou de decembre 2012 "je m'etais personnellement rendu sur les lieux avec les membres de l'opposition républicaine pour constater l'injustice qu'à subie nos militants a guéckedou lors de ses evenements et jusqu'à présent nos militants sont toujours détenus dans des condition très déplorables. Dailleurs c'est l'occasion pour moi de rendre un hommage a tous ses detenus et de rappeler que la justice traîne toujours le pas sur ce dossier"
L’autre situation qu’a dénoncée le président de l’UFDG, c’est le fait que son directeur de communication, Souley Thiâ’nguel, a été déféré sans être interrogé par le juge d’instruction dans l’affaire du meurtre d’El hadj Mohamed Koula Diallo : " Souleymane Thiâ’nguel a été déféré devant les assises sans jamais être interrogé alors qu’il était toujours à l’assemblée générale du parti, pendant trois mois. Ils ont attendu qu’il parte pour ses rendez-vous médicaux pour envoyer une convocation. Est-ce qu’on peut déférer un citoyen qui est sur place sans jamais l’interroger s’il a été accusé ? Il n’y avait aucun élément d’accusation fondé, mais pour déstabiliser l’UFDG, ils ne résistent devant rien."

Mais pour le chef de file de l’opposition, le combat qu’il a commencé va se poursuivre jusqu’à ce que la Guinée soit un véritable Etat de droit : « […] Mais je sais que tout cela ne vous décourage pas. Nous sommes déterminés. Nous sommes débout jusqu’au jour où dans ce pays, un fils de la Guinée, quelque soit son nom, son parti politique ou ses origines, tant qu’il n’a pas enfreint à la loi, ne s’inquiète de rien et se sent protégé et respecté dans ce pays. »

 

Ousmane tounara
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.