chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Forum de la diaspora guinéenne: un échec irréparable pour Alpha Condé

Date de publication:2018-01-29 00:07:18

2018-01-29 00:00:47

Le vendredi 5 janvier 2018, le Ministère des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger (MAEGE) diffuse un communiqué de presse au contenu suivant :

« Sous la haute présidence de son Excellence le Professeur Alpha Condé, Président de la République, Chef de l’État, le Ministère des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger (MAEGE) organise en partenariat avec l’Agence de Promotion des Investissements Privés  (APIP) et avec le soutien technique et financier de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) le Forum de la diaspora guinéenne à Conakry les 24 et 25 janvier 2018 »

Avec comme objectif principal, « la mise en place du Haut Conseil des Guinéens de l’Étranger (HCGE) qui sera un organe consultatif de développement afin d’établir une relation de confiance entre guinéens de l’étranger d’une part et l’État d’autre part pour une meilleure gestion de la diaspora »

1- Le MAEGE ignorait-il qu’en ce moment, le Président de la République serait à Davos ?

2- C’est par voie de presse (à travers ce communiqué) que les responsables des Guinéens de l’étranger concernés sont convoqués à Conakry les 24 et 25 janvier 2018, c'est-à-dire en l’espace de deux semaines sans aucune notification officielle.

Après avoir lu ce communiqué, j’ai appelé, en tant que Président de l’Amicale de Guinée e.V., le numéro de la représentation du MAEGE pour avoir quelques informations. La communication était plutôt bonne. Je profitai pour attirer leur attention sur un fait important avant de plaider pour un report de la date de la mise en place du Haut Conseil des Guinéens de l’Étranger :

« Vous dites vouloir établir une relation de confiance entre Guinéens de l’étranger d’une part et entre eux et l’État d’autre part. Une initiative noble qu’il ne serait pas bien d’organiser dans la précipitation. Sinon vous risquez de provoquer des sentiments et effets contraires si on vous soupçonne de manœuvres destinées à placer vos hommes à la tête de cette institution qui ne doit pas être politisée. Dans certains pays, le Conseil des Guinéens de la juridiction correspondante censé envoyer des représentants n’est pas encore mis en place. Aussi, pour des Guinéens qui travaillent à l’étranger en tant qu’employés, il serait difficile de pouvoir se libérer sans planification préalable en l’espace de deux semaines. Je vous prie de réfléchir sur la question et faire en sorte que le maximum de Guinéens puisse participer à cet événement afin que cet organe ne souffre d’aucune contestation sérieusement justifiable ! Sinon cette initiative sera une autre nouvelle source de division et de conflit entre les Guinéens.»

La dame répondit qu’ils savent que tout le monde ne peut pas être là et que l’on doit faire avec ceux qui viendront pour qu’enfin il y ait un départ pour cette structure qui n’a fait que trop attendre. « Cependant, je prends note de vos remarques et je vais les rapporter à l’équipe du Ministère afin qu’on en discute le mardi prochain » ajouta-t-elle.

Sans surprise, la date sera maintenue. On découvre qu’en réalité, certains groupuscules du RPG étaient informés du projet bien avant ce communiqué, alors que mêmes certaines ambassades n’ont pas reçu le communiqué officiel. En clair, les ambassades ont été, elles aussi, sélectivement informées. La façon de procéder et la "précipitation" ne sont donc pas à mettre seulement au compte de l’amateurisme et de la mal organisation des acteurs du Ministère, mais il y avait également de la mauvaise foi et l’espoir que seuls les leurs participent à l’événement et que le parti au pouvoir contrôle la structure de la diaspora. Ce qui a poussé certains avertis à ne pas manquer au rendez-vous des 24 et 25 janvier 2018 à Conakry malgré le lourd sacrifice que cela impliquait. La délégation de l’Allemagne y a donc été dépêchée afin non seulement d’éviter la prise en otage politique du HCGE, mais aussi d’étudier la situation sur place et en cas d’absence remarquable de représentations de Guinéens de l’étranger, faire tout pour obtenir le report de la mise en place de cette structure qui a besoin de rassembler tout le monde.

Nous avions espéré que l’exemple de l’Ambassade de Guinée en Allemagne qui a abouti au rassemblement de toutes les filles et de tous les fils du pays dans le Conseil des Guinéens de l’Allemagne inspirera les cadres du MAEGE. Hélas ! Pour unir une nation, on doit se montrer correct  et impartial en tant qu'autorité face aux citoyens du pays.

C’est pour la position objective, responsable et politiquement neutre de la délégation venue de l’Allemagne que lorsqu’il s’agira d’élire le bureau du HCGE, le candidat de l’Allemagne sera élu à la présidence au lieu de M. Kaba, le délégué venu de la Côte d’Ivoire que l’on dit être l’homme du pouvoir. Le délégué de l’Italie occupera la vice-présidence. Déçu de l’évolution démocratique des choses, les émissaires du RPG et malheureusement autorités de tutelle suspendent le processus en refusant de valider l’élection en cours, sous le prétexte fallacieux que tout le monde n’est pas là !

Cette immaturité et l’incapacité du RPG à gérer un Etat privera Alpha Condé et son Ministre Sékou Sako alias « Cheick Sako » d’être ceux qui auront concrétisé l’organisation des Guinéens de l’étranger. Une idée qui a germé depuis 1994 avec l’Amicale des Guinéens en Suisse. Cheick Sako avait participé à l’élaboration du document qui fut soumis à l’époque au gouvernement guinéen. En 2004, quand l’écrivain et artiste Saïdou Nour Bokoum lança le Manifeste Guinée Odyssée 2010 dans le même sens, l’idée fut largement soutenu par des cadres du RPG à l’époque dans l'opposition. Il est donc étonnant que le RPG au pouvoir torpille ce projet de la sorte, rien que pour des considérations politiciennes.

En s’assimilant à l’Etat qu’il instrumentalise abusivement, le RPG fait comme le PDG de Sékou Touré et, de ce fait, il connaitra le même sort que ce parti révolutionnaire.

En ce qui est du Haut Conseil des Guinéens de l’Etranger, le processus est engagé, plus rien ne doit l’arrêter. Il revient désormais au bureau de l’Allemagne dont la légitimité couvre toutes les sensibilités sociales et politiques guinéennes dans ce pays et à celui de l’Italie qui fut élu à la vice-présidence de prendre leurs responsabilités pour mener le processus entamé à terme. Le bureau de l’Allemagne pourrait examiner la possibilité d’inviter tous les Conseils des Guinéens des autres juridictions à Berlin pour mettre en place le HCGE. L’Allemagne est d’autant plus indiquée pour cela que :

1- Le Conseil des Guinéens de l’Allemagne est issu d’élections correctes et est reconnu de tous les Guinéens de l’Allemagne.

2- Le représentant du bureau de l’Allemagne a été élu Président du HCGE par la majorité des délégués présents au Forum de la diaspora guinéenne à Conakry.

3- La juridiction d'Allemagne couvre 12 pays que le bureau du Conseil des Guinéens de l’Allemagne représente. Ce sont : l’Allemagne, la Suède, le Norvège, le Danemark, l’Autriche, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie, le Liechtenstein, le Vatican, le Kossovo, la Bosnie Herzégovine.

 

SADIO BARRY,
Président de l’Amicale de Guinée e.V.


Commentaires


2018-01-29 00:00:47

Le vendredi 5 janvier 2018, le Ministère des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger (MAEGE) diffuse un communiqué de presse au contenu suivant :

« Sous la haute présidence de son Excellence le Professeur Alpha Condé, Président de la République, Chef de l’État, le Ministère des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger (MAEGE) organise en partenariat avec l’Agence de Promotion des Investissements Privés  (APIP) et avec le soutien technique et financier de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) le Forum de la diaspora guinéenne à Conakry les 24 et 25 janvier 2018 »

Avec comme objectif principal, « la mise en place du Haut Conseil des Guinéens de l’Étranger (HCGE) qui sera un organe consultatif de développement afin d’établir une relation de confiance entre guinéens de l’étranger d’une part et l’État d’autre part pour une meilleure gestion de la diaspora »

1- Le MAEGE ignorait-il qu’en ce moment, le Président de la République serait à Davos ?

2- C’est par voie de presse (à travers ce communiqué) que les responsables des Guinéens de l’étranger concernés sont convoqués à Conakry les 24 et 25 janvier 2018, c'est-à-dire en l’espace de deux semaines sans aucune notification officielle.

Après avoir lu ce communiqué, j’ai appelé, en tant que Président de l’Amicale de Guinée e.V., le numéro de la représentation du MAEGE pour avoir quelques informations. La communication était plutôt bonne. Je profitai pour attirer leur attention sur un fait important avant de plaider pour un report de la date de la mise en place du Haut Conseil des Guinéens de l’Étranger :

« Vous dites vouloir établir une relation de confiance entre Guinéens de l’étranger d’une part et entre eux et l’État d’autre part. Une initiative noble qu’il ne serait pas bien d’organiser dans la précipitation. Sinon vous risquez de provoquer des sentiments et effets contraires si on vous soupçonne de manœuvres destinées à placer vos hommes à la tête de cette institution qui ne doit pas être politisée. Dans certains pays, le Conseil des Guinéens de la juridiction correspondante censé envoyer des représentants n’est pas encore mis en place. Aussi, pour des Guinéens qui travaillent à l’étranger en tant qu’employés, il serait difficile de pouvoir se libérer sans planification préalable en l’espace de deux semaines. Je vous prie de réfléchir sur la question et faire en sorte que le maximum de Guinéens puisse participer à cet événement afin que cet organe ne souffre d’aucune contestation sérieusement justifiable ! Sinon cette initiative sera une autre nouvelle source de division et de conflit entre les Guinéens.»

La dame répondit qu’ils savent que tout le monde ne peut pas être là et que l’on doit faire avec ceux qui viendront pour qu’enfin il y ait un départ pour cette structure qui n’a fait que trop attendre. « Cependant, je prends note de vos remarques et je vais les rapporter à l’équipe du Ministère afin qu’on en discute le mardi prochain » ajouta-t-elle.

Sans surprise, la date sera maintenue. On découvre qu’en réalité, certains groupuscules du RPG étaient informés du projet bien avant ce communiqué, alors que mêmes certaines ambassades n’ont pas reçu le communiqué officiel. En clair, les ambassades ont été, elles aussi, sélectivement informées. La façon de procéder et la "précipitation" ne sont donc pas à mettre seulement au compte de l’amateurisme et de la mal organisation des acteurs du Ministère, mais il y avait également de la mauvaise foi et l’espoir que seuls les leurs participent à l’événement et que le parti au pouvoir contrôle la structure de la diaspora. Ce qui a poussé certains avertis à ne pas manquer au rendez-vous des 24 et 25 janvier 2018 à Conakry malgré le lourd sacrifice que cela impliquait. La délégation de l’Allemagne y a donc été dépêchée afin non seulement d’éviter la prise en otage politique du HCGE, mais aussi d’étudier la situation sur place et en cas d’absence remarquable de représentations de Guinéens de l’étranger, faire tout pour obtenir le report de la mise en place de cette structure qui a besoin de rassembler tout le monde.

Nous avions espéré que l’exemple de l’Ambassade de Guinée en Allemagne qui a abouti au rassemblement de toutes les filles et de tous les fils du pays dans le Conseil des Guinéens de l’Allemagne inspirera les cadres du MAEGE. Hélas ! Pour unir une nation, on doit se montrer correct  et impartial en tant qu'autorité face aux citoyens du pays.

C’est pour la position objective, responsable et politiquement neutre de la délégation venue de l’Allemagne que lorsqu’il s’agira d’élire le bureau du HCGE, le candidat de l’Allemagne sera élu à la présidence au lieu de M. Kaba, le délégué venu de la Côte d’Ivoire que l’on dit être l’homme du pouvoir. Le délégué de l’Italie occupera la vice-présidence. Déçu de l’évolution démocratique des choses, les émissaires du RPG et malheureusement autorités de tutelle suspendent le processus en refusant de valider l’élection en cours, sous le prétexte fallacieux que tout le monde n’est pas là !

Cette immaturité et l’incapacité du RPG à gérer un Etat privera Alpha Condé et son Ministre Sékou Sako alias « Cheick Sako » d’être ceux qui auront concrétisé l’organisation des Guinéens de l’étranger. Une idée qui a germé depuis 1994 avec l’Amicale des Guinéens en Suisse. Cheick Sako avait participé à l’élaboration du document qui fut soumis à l’époque au gouvernement guinéen. En 2004, quand l’écrivain et artiste Saïdou Nour Bokoum lança le Manifeste Guinée Odyssée 2010 dans le même sens, l’idée fut largement soutenu par des cadres du RPG à l’époque dans l'opposition. Il est donc étonnant que le RPG au pouvoir torpille ce projet de la sorte, rien que pour des considérations politiciennes.

En s’assimilant à l’Etat qu’il instrumentalise abusivement, le RPG fait comme le PDG de Sékou Touré et, de ce fait, il connaitra le même sort que ce parti révolutionnaire.

En ce qui est du Haut Conseil des Guinéens de l’Etranger, le processus est engagé, plus rien ne doit l’arrêter. Il revient désormais au bureau de l’Allemagne dont la légitimité couvre toutes les sensibilités sociales et politiques guinéennes dans ce pays et à celui de l’Italie qui fut élu à la vice-présidence de prendre leurs responsabilités pour mener le processus entamé à terme. Le bureau de l’Allemagne pourrait examiner la possibilité d’inviter tous les Conseils des Guinéens des autres juridictions à Berlin pour mettre en place le HCGE. L’Allemagne est d’autant plus indiquée pour cela que :

1- Le Conseil des Guinéens de l’Allemagne est issu d’élections correctes et est reconnu de tous les Guinéens de l’Allemagne.

2- Le représentant du bureau de l’Allemagne a été élu Président du HCGE par la majorité des délégués présents au Forum de la diaspora guinéenne à Conakry.

3- La juridiction d'Allemagne couvre 12 pays que le bureau du Conseil des Guinéens de l’Allemagne représente. Ce sont : l’Allemagne, la Suède, le Norvège, le Danemark, l’Autriche, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie, le Liechtenstein, le Vatican, le Kossovo, la Bosnie Herzégovine.

 

SADIO BARRY,
Président de l’Amicale de Guinée e.V.

2018-01-29 00:07:18 Tandetat

2018-01-29 00:00:47

Le vendredi 5 janvier 2018, le Ministère des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger (MAEGE) diffuse un communiqué de presse au contenu suivant :

« Sous la haute présidence de son Excellence le Professeur Alpha Condé, Président de la République, Chef de l’État, le Ministère des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger (MAEGE) organise en partenariat avec l’Agence de Promotion des Investissements Privés  (APIP) et avec le soutien technique et financier de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) le Forum de la diaspora guinéenne à Conakry les 24 et 25 janvier 2018 »

Avec comme objectif principal, « la mise en place du Haut Conseil des Guinéens de l’Étranger (HCGE) qui sera un organe consultatif de développement afin d’établir une relation de confiance entre guinéens de l’étranger d’une part et l’État d’autre part pour une meilleure gestion de la diaspora »

1- Le MAEGE ignorait-il qu’en ce moment, le Président de la République serait à Davos ?

2- C’est par voie de presse (à travers ce communiqué) que les responsables des Guinéens de l’étranger concernés sont convoqués à Conakry les 24 et 25 janvier 2018, c'est-à-dire en l’espace de deux semaines sans aucune notification officielle.

Après avoir lu ce communiqué, j’ai appelé, en tant que Président de l’Amicale de Guinée e.V., le numéro de la représentation du MAEGE pour avoir quelques informations. La communication était plutôt bonne. Je profitai pour attirer leur attention sur un fait important avant de plaider pour un report de la date de la mise en place du Haut Conseil des Guinéens de l’Étranger :

« Vous dites vouloir établir une relation de confiance entre Guinéens de l’étranger d’une part et entre eux et l’État d’autre part. Une initiative noble qu’il ne serait pas bien d’organiser dans la précipitation. Sinon vous risquez de provoquer des sentiments et effets contraires si on vous soupçonne de manœuvres destinées à placer vos hommes à la tête de cette institution qui ne doit pas être politisée. Dans certains pays, le Conseil des Guinéens de la juridiction correspondante censé envoyer des représentants n’est pas encore mis en place. Aussi, pour des Guinéens qui travaillent à l’étranger en tant qu’employés, il serait difficile de pouvoir se libérer sans planification préalable en l’espace de deux semaines. Je vous prie de réfléchir sur la question et faire en sorte que le maximum de Guinéens puisse participer à cet événement afin que cet organe ne souffre d’aucune contestation sérieusement justifiable ! Sinon cette initiative sera une autre nouvelle source de division et de conflit entre les Guinéens.»

La dame répondit qu’ils savent que tout le monde ne peut pas être là et que l’on doit faire avec ceux qui viendront pour qu’enfin il y ait un départ pour cette structure qui n’a fait que trop attendre. « Cependant, je prends note de vos remarques et je vais les rapporter à l’équipe du Ministère afin qu’on en discute le mardi prochain » ajouta-t-elle.

Sans surprise, la date sera maintenue. On découvre qu’en réalité, certains groupuscules du RPG étaient informés du projet bien avant ce communiqué, alors que mêmes certaines ambassades n’ont pas reçu le communiqué officiel. En clair, les ambassades ont été, elles aussi, sélectivement informées. La façon de procéder et la "précipitation" ne sont donc pas à mettre seulement au compte de l’amateurisme et de la mal organisation des acteurs du Ministère, mais il y avait également de la mauvaise foi et l’espoir que seuls les leurs participent à l’événement et que le parti au pouvoir contrôle la structure de la diaspora. Ce qui a poussé certains avertis à ne pas manquer au rendez-vous des 24 et 25 janvier 2018 à Conakry malgré le lourd sacrifice que cela impliquait. La délégation de l’Allemagne y a donc été dépêchée afin non seulement d’éviter la prise en otage politique du HCGE, mais aussi d’étudier la situation sur place et en cas d’absence remarquable de représentations de Guinéens de l’étranger, faire tout pour obtenir le report de la mise en place de cette structure qui a besoin de rassembler tout le monde.

Nous avions espéré que l’exemple de l’Ambassade de Guinée en Allemagne qui a abouti au rassemblement de toutes les filles et de tous les fils du pays dans le Conseil des Guinéens de l’Allemagne inspirera les cadres du MAEGE. Hélas ! Pour unir une nation, on doit se montrer correct  et impartial en tant qu'autorité face aux citoyens du pays.

C’est pour la position objective, responsable et politiquement neutre de la délégation venue de l’Allemagne que lorsqu’il s’agira d’élire le bureau du HCGE, le candidat de l’Allemagne sera élu à la présidence au lieu de M. Kaba, le délégué venu de la Côte d’Ivoire que l’on dit être l’homme du pouvoir. Le délégué de l’Italie occupera la vice-présidence. Déçu de l’évolution démocratique des choses, les émissaires du RPG et malheureusement autorités de tutelle suspendent le processus en refusant de valider l’élection en cours, sous le prétexte fallacieux que tout le monde n’est pas là !

Cette immaturité et l’incapacité du RPG à gérer un Etat privera Alpha Condé et son Ministre Sékou Sako alias « Cheick Sako » d’être ceux qui auront concrétisé l’organisation des Guinéens de l’étranger. Une idée qui a germé depuis 1994 avec l’Amicale des Guinéens en Suisse. Cheick Sako avait participé à l’élaboration du document qui fut soumis à l’époque au gouvernement guinéen. En 2004, quand l’écrivain et artiste Saïdou Nour Bokoum lança le Manifeste Guinée Odyssée 2010 dans le même sens, l’idée fut largement soutenu par des cadres du RPG à l’époque dans l'opposition. Il est donc étonnant que le RPG au pouvoir torpille ce projet de la sorte, rien que pour des considérations politiciennes.

En s’assimilant à l’Etat qu’il instrumentalise abusivement, le RPG fait comme le PDG de Sékou Touré et, de ce fait, il connaitra le même sort que ce parti révolutionnaire.

En ce qui est du Haut Conseil des Guinéens de l’Etranger, le processus est engagé, plus rien ne doit l’arrêter. Il revient désormais au bureau de l’Allemagne dont la légitimité couvre toutes les sensibilités sociales et politiques guinéennes dans ce pays et à celui de l’Italie qui fut élu à la vice-présidence de prendre leurs responsabilités pour mener le processus entamé à terme. Le bureau de l’Allemagne pourrait examiner la possibilité d’inviter tous les Conseils des Guinéens des autres juridictions à Berlin pour mettre en place le HCGE. L’Allemagne est d’autant plus indiquée pour cela que :

1- Le Conseil des Guinéens de l’Allemagne est issu d’élections correctes et est reconnu de tous les Guinéens de l’Allemagne.

2- Le représentant du bureau de l’Allemagne a été élu Président du HCGE par la majorité des délégués présents au Forum de la diaspora guinéenne à Conakry.

3- La juridiction d'Allemagne couvre 12 pays que le bureau du Conseil des Guinéens de l’Allemagne représente. Ce sont : l’Allemagne, la Suède, le Norvège, le Danemark, l’Autriche, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie, le Liechtenstein, le Vatican, le Kossovo, la Bosnie Herzégovine.

 

SADIO BARRY,
Président de l’Amicale de Guinée e.V.

2018-01-29 00:07:18 Hawa Bah
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.