chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

La liberté syndicale serait-elle menacée en Guinée

Date de publication:2018-05-21 07:37:58

2018-05-21 07:24:17

Si vous ne soutenez pas le SLECG parce qu’il défend l’intérêt des enseignants, faites-le pour ceux qui se sont battus pour vos droits. A tous ceux qui méprisent Mr Soumah Aboubacar le président du SLECG, jettent du discrédit sur la réclamation légitime des enseignants guinéens en criminalisant le droit à la grève, soyez logiques et cohérents jusqu’au bout en refusant les congés payés, la sécurité sociale, la retraite, le congé de maternité, la médecine du travail, le paiement des heures supplémentaires, le salaire minimum, le repos hebdomadaire et tant d’autres. Tous ceux dont vous bénéficiez aujourd’hui a été obtenu avec des grève et manifestations des militants.

Dans toutes les démocraties saines du monde, le syndicat a un rôle important à jouer et le pouvoir doit accepter de recevoir ses critiques et revendications qui mettent sa politique en question.

Les syndicats ont été élus par des travailleurs et leurs légitimités ne devraient par conséquent pas être sabotées par le pouvoir, ils ont le devoir de défendre les intérêts des travailleurs.

Mr Alfa condé avec son gouvernement dilapide nos biens et ils ne s’en cachent même pas, ils assument parfaitement en profiter au maximum comme le feraient les parasites sur leurs hôtes. La supposée vision moralisatrice du gouvernement amalgamant le droit à la grève des travailleurs à une tentative de prise illégale du pouvoir est une distraction caricaturale qui diabolise les syndicats. En huit ans de gouvernance avec une politique d’austérité du jamais vu dans l’histoire de la Guinée et une augmentation vertigineuse des taxes en tout genre, ce régime n’a pas mis en œuvre de politiques qui donnent la priorité aux services publics, à l’investissement public et à un développement économique planifié et équilibré, cette politique de détricotage de Mr Alfa condé nous a emmené à ce désastre macroéconomique et la résultante est qu’il n’y a pas une seule corporation professionnelle ou sociale qui ne réclame pas l’intervention de l’Etat pour résoudre leur difficulté.

Malgré une manipulation malsaine qui veut faire croire que des enseignants privilégiés tiendraient en otage tous les guinéens, afin d’opposer des guinéens aux autres, il semble bien que la mayonnaise sociale soit en train de prendre, agglomérant des luttes pour nous débarrasser de ce régime. Tous les guinéens connaissent la situation précaire des enseignants et quand on parle de ça, on nous sort cette histoire de « dette » de l’Etat qui a été construite artificiellement et ne correspond à aucune réalité matérielle. S’agit-il d’un pouvoir qui déraille, se sentant aux abois, malgré les postures du président qui fait semblant de maitriser la situation avec des déclarations inopportunes et contreproductives. Il est en train de démolir tous les acquis que les braves travailleurs ont obtenus par la réclamation syndicale sous prétexte de redressement économique qui s’apparente plutôt à l’enrichissement d’un clan dont il est le maestro. Ce président n’a plus rien à offrir au peuple de Guinée et pire il peine à rassurer quant à la gestion de la fin de son mandat vu la cadence des spectacles qu’il nous offre quotidiennement avec son petit groupe à l’intellect étriqué et corrompu pour cautionner et soutenir ce système contre quelques miettes. Ce régime qui se caractérise par des exploiteurs en tout genre, sait que le seul rapport qui compte est celui de la force pour se maintenir et malheureusement les syndicats et les politiques n’ont pas le choix de faire respecter leurs droits sans passer par la case de la confrontation sauvage imposée par le pouvoir. Ces exploiteurs du peuple de Guinée sont dangereux parce qu’ils exercent le pouvoir, masqués, travestis des habits de la démocratie, de la charité et d’autres trompe-l’œil pour détruire notre pays.

Dans ce contexte de drame social de notre pays, nous Guinéens devons nous unir pour se soutenir, partager, dénoncer et réfléchir ensemble à ce qu’il convient de faire pour enrayer la machine et libérer les guinéens de cette oligarchie sans nom qui nous conduit à une catastrophe pourtant largement annoncée.


Moustapha
Citoyen guinéen
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.