chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Encore un premier ministre sur ordonnance en Guinée

Date de publication:2018-05-23 17:57:43

2018-05-23 17:54:33

Nous attendions que le président change de politique avec des réformes structurelles évidentes pour rendre opérationnel des ministres désœuvrés qui meublent souvent les gouvernements successifs guinéens. A cause de l’architecture encombrante calquée sur le modèle de l’Etat providence et interventionniste, il serait adéquat, pour rester dans la logique du président qui demande incessamment au peuple de Guinée de serrer la ceinture pour soutenir sa politique de restriction budgétaire, de profiter de cette opportunité de changement de gouvernent pour adopter une politique responsable en adaptant la structure du nouveau gouvernement aux besoins réels des Guinéens, pour resserrer les mécanismes de décisions afin que l’efficacité prime et comme on le dit souvent : à grands maux, grands remèdes et à grandes crises , gouvernements resserrés.

Vu les budgets de différents ministères de ces dernières années, il faudra absolument tout faire pour réduire le train de vie de l’Etat en réduisant substantiellement cette pléthore de ministères qui s’embrouillent d’ailleurs quotidiennement dans des conflits de compétence, en fusionnant certains départements et en supprimant carrément d’autres qui servent juste de décor à dépenses injustifiées.

Les guinéens sont fatigués par ces changements de ministres qui ne rapportent quasi pas grand-chose ou du moins ne sont pas en corrélation avec les réalités quotidiennes de notre pays. Les discours guerriers et les acclamations observés à la nomination du premier des ministres ne contribuent ni à rassurer ni à répondre aux vraies priorités du peuple de Guinée. L’adaptation de la structure du gouvernement constitue non seulement une piste pour la bonne gouvernance mais c’est aussi une question d’efficacité d’exercice du pouvoir à l’égard des moyens dont on dispose. La simplification du model de structure permettra de résoudre le problème de lisibilité des actions du gouvernement si elles sont posées.

Si nous voulons être un pays progressiste, ce premier des ministres ne devrait nommer ou accepter au sein de son gouvernement aucun courant rétrograde ou politicien égaré en quête d’intérêt personnel pour entraver la volonté et le rêve de faire de la Guinée un pays ambitieux, inclusif et solidaire. Ce gouvernement peut-être composé de gens d’expérience qui ont une légitimité par leurs compétences et pas forcément de la politique. Le profil du premier ministre  étant économiste, nous estimons qu’il sera en mesure pour une fois de faire usage de l’esprit d’analyse de technicien économiste qui consiste à évaluer, modeler, calculer et ajuster les moyens aux fins pour régler le délabrement généralisé du service public et le mot d’ordre de cette équipe tant attendu pourrait tout à fait, avec un peu de volonté se résumer au seul mot, l’efficacité avec la définition économique et de préférence de « l’efficacité au sens de Pareto » et cela nous permettra au moins d’éviter d’engager des débats permanents stériles et de discussions des valeurs morales, éthiques ou politiques comme dans les gouvernements précédents.

Même si le bon sens voudrait que l’on ne fasse pas de procès d’intention quant au résultat attendu de cette nouvelle équipe qui arrive mais il ne faudra pas perdre de vue que le promu pour diriger l’équipe est un des aficionados issus de ces joyeux godillots d’une classe politique prosternée devant le président et cela explique la dégradation de l’espoir des citoyens guinéens. Il est évident que nous n’avons plus rien à attendre d’un quelconque gouvernement de ce mandarinat ou depuis huit ans des mandarins se succédant ont installé ce désastreux état de fait, défendant becs et ongles, les privilèges d’une corporation plus soucieuse de s’enrichir que de servir le peuple de guinée.

Un premier ministre de ce pouvoir, c’est exactement comme le rôle de zaphod Beeblebrox dans le livre intitulé : The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy H2G2 de Douglas Adams ou Zaphod est élu à la présidence de la galaxie et ce poste n’a strictement aucun pouvoir mais on lui demande à suffisamment attirer l’attention du public pour qu’on ne se demande pas qui est vraiment en charge de la galaxie et l’histoire des premiers  ministres Guinéens se résument un peu à ça.

Restons vigilants et surveillons la situation de très près sans aucun optimisme particulier parce que la situation de notre pays est aussi notre responsabilité quelque soit notre âge ou le lieu où nous vivons et nous restons patriotes, profondément républicains et rattaché à notre chère nation.

 

MOUSTAFA
CITOYEN GUINEEN
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.