chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

La grève avortée : qui a distribué de l’argent aux jeunes

Date de publication:2008-01-16 02:40:17

La grève avortée du 10 janvier dernier aurait pu conduire à une situation sociale très dangereuse.

"Pour saper le mouvement de grève, des individus ont distribué de l’argent aux différentes associations de jeunes de Conakry". Disent les responsables syndicaux.

Même si Hadja Rabiatou Sérah Diallo, secrétaire général de la CNTG, n’a pas cité de noms, elle ne passera néanmoins pas sous silence cet acte du pouvoir guinéen qui a toujours divisé pour régner.

Cependant, il est connu de tous ici (Conakry) que l'argent a été distribué pour pousser à cette grève. Ce qui aurait pu finalement conduire à des conflits entre groupes de jeunes financés d'un côté par le PM, de l'autre, par le camp présidentiel.
D’ailleurs rappelons qu’avant ces remous sociaux, la politisation des associations de jeunes avait fait l’objet de débats houleux à l’Assemblée Nationale. Même si lors de son passage à l’hémicycle, le Premier ministre Lansana Kouyaté avait démenti l’information selon laquelle un certain Conseil national des Jeunes se réclamait de lui, il n’en demeure pas moins que ces jeunes continuent toujours à le faire. D’ailleurs, de source bien informée, ils auraient obtenu plus 300 millions de FG pour organiser le séminaire à Dalaba.

Pour beaucoup d'observateurs, le Président Conté qui a laissé Kouyaté dans ces manœuvres qui ont conduit à des guerres civiles ailleurs, à peines voilées et dénoncées par toute la presse, serait le vrai coupable si la tension entre la Primature et la Présidence conduisait à un conflit social entre des groupes de jeunes. Beaucoup se demandent comment et pourquoi punir le porte-parole de Kouyaté et renouveler sa confiance au PM ? A en croire au PM sur RFI, après le limogeage de JMJ qu'il dit n'avoir fait que lire son message, le Président lui aurait renouvelé sa confiance. C'est là une preuve de l'incohérence et de l'incapacité mentale du Président à bien assumer ses fonctions.

Quant au PM Lancinè Kouyaté, beaucoup ne sont pas surpris qu'il lâche finalement son porte-parole pour garder ne serait-ce que le titre de Premier ministre. Seulement, Sam Soumah serait désormais tenu responsable si Kouyaté continue à faire du tourisme mondial au lieu d'occuper enfin son bureau.


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.