chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Tierno Siradiou Bah – Remerciements au Créateur - Partie I

Date de publication:2018-09-16 09:59:48

2018-09-16 08:09:40 

Introduction.

La complexité est ce qui définit les hommes de culture. Ainsi, il est difficile de parler d’eux de façon brève.  En la circonstance, s’ajoute l’émotion de la perte d’un frère, d’un pilier de notre mémoire collective et d’un militant de la réhabilitation de nos cultures. Les témoignages qui suivent sont sur les parcours de Tierno Siradiou et les assises de son engagement.  Ces facettes de l’homme sont présentées ici en trois bribes. Ces bribes aident à atténuer la douleur de sa perte. Pour moi et j’espère pour les lecteurs qui l’ont connu. J’espère aussi que Dieu me donnera le temps et la force de revoir le tout dans une présentation plus exhaustive de l’homme, pour célébrer sa mémoire et évaluer l’impact qu’il a eu et va continuer à avoir. 

Il toucha des milliers de vies. 

Un jour à l’aéroport de Labé, alors que j’étais collégien et que Siradiou était à l’Institut Polytechnique de Conakry, des cousins me présentèrent à Jean Claude Westrepen, un ancien professeur de Siradiou. Westrepen était d’origine belge et bien connu à Labé pour son caractère extraverti et son engagement politique. Il mourra malheureusement au camp Boiro. Après les présentations, Westrepen me dévisagea et dit :

  • Il doit surement être bête. Une famille ne peut pas avoir deux Siradiou Bah.

J’étais abasourdi. Mais je souris. Westrepen me serra la main pour indiquer que la boutade était pour marquer son admiration pour son ancien élève.  
Nombreuses furent les occasions où on me présentait comme « le jeune frère de Siradiou Bah ».  Il était de facto, l’inspiration et l’exemple à suivre. Avec sa disparition, je me rends compte qu’il l’était pour des milliers de Guinéens et d’Africains. Homme distant, il avait quand même un sens aigu de la réalité sociale doublée d’une honnêteté intellectuelle rare. Par ce biais, il put toucher des milliers de vies ; pour le bien en ce que je vois. Entre autres, il revivifia d’outre-tombe et de l’oubli, des spectres du chainon des crimes des gouvernants de notre pays. Il contribua ainsi à sauver de la perdition les espérances de la rédemption d’un pays en chaos.  Ces spectres vont ainsi hanter la Guinée aussi longtemps qu’on n’aura pas nettoyé les mensonges et déterminé les circonstances des crimes inouis qui ont essaimé notre courte histoire. Tierno a planté l’aiguillon de la mauvaise conscience dans les âmes d’une nation en faillite. En soi, cela est salutaire. Esprit éclectique, Siradiou savait toutefois qu’il ne suffit pas de mettre fin à l’érosion programmée de la mémoire collective. Il faut, pour que la nation sorte des cendres de la faillite, redonner sa place primordiale à la culture. Il disait que c’est « non seulement le dernier refuge, mais aussi le seul tremplin pour nous sauver de la perdition ».

Remerciements au Créateur.  

A l’unisson nous saluons le gardien de la mémoire et le pionnier au portique de la culture. Ensemble, en ce moment de connivence et de recueillement, nous disons bon voyage vers l’Eternel et vers l’éternité à l’érudit et au maître. Nous remercions Allah tous les jours pour le cadeau irremplaçable de la vie. Nous le remercions en l’occurrence de l’avoir créé et d’en avoir fait un des nôtres.
Sur ses web sites, Siradiou a une rubrique intitulée YAAFAGOL. Elle évoque notre mère, notre père et le creuset du Fouta-Djallon natal. Il y écrit :

YARLOƊEN, DUANOƊEN TIERNO SAIDOU KOMPANYA E HADJA KADIDIATOU MANDA

EN BARKINORII INDE ALLAAHU                                         Au nom d’Allahou  
JOM MOƳƳERE HUUƁUNDE                                                Le détenteur de dons infinis
JOM MOƳƳERE HEERIINDE.                                                 Le maitre des biens illimités
YO ALLAAHU JUULU                                                              Qu’il dirige sa prière
E KOOHOO MEEƊEN MUHAMMADU                          Vers notre prophète béni Mouhamadou
E AALII EN,                                                                               A ses proches
E SAHABAA EN MAKKO.                                                      A ses disciples.                               
O HISNA ƁE HISNUDE.                                                          Qu’il les protège à jamais
JOOMIRAAWO MAA REWETEEƊO                                     Un être à adorer
TANAA ALLAAHU ON ALAA.                                               A la place de Allah, il n’y en point

Empruntant à Tierno Samba Mombéya, l’érudit du 18-ème siècle, je renvoie à Tierno ces prières et je formalise ici une sorte de testament. Je prie Allah de les lui faire parvenir ; sur son lieu de repos, dans le cimetière de Dombi près de nos parents, nos frères et de nombreux aïeux ainsi que dans l’Olympe des fidèles auxquels il a accordé sa miséricorde.
MI NYAAGIKE KALA JANGUƊO ƊII ƊERI WEB                                    A ceux qui lisent ces pages web, je supplie
“NDE O DU'OO O TORANOO” MAWƁE ƁEN “TO ALLAH MALAL.  “qu’il ajoute nos parents dans ses prières – pour la miséricorde de Allah »
BELA ALLAH NO JAABORA BARKI NULAAƊO                          Espérant qu’il sera entendu par la grâce du prophète
E DENDAANGAL JOM HORMINAGOL.                                            Ainsi que l’ensemble de la communauté de la foi
YAA JOOMAN JUL E TEFOOWO AMEN                                           Oh ¡ mon Dieu ! Je supplie ta miséricorde sur notre prophète
JAƁANAA MO TEFOORE TO SATTI KULOL.”                               Accepte sa plaidoirie à l’heure de la peur des épreuves

Testament du futur.

Il va sans dire que l’œuvre de Tierno Siradiou Bah doit être poursuivie. Nous lançons un appel à toutes les bonnes volontés pour la préservation du patrimoine culturel qu’il a laissé. Ce patrimoine nous est commun. Il nous incombe de l’étendre et d’en faire une source d’éducation. Il participe à l’accouchement difficile d’une nation viable. Actuellement il consiste aux sites web suivants :

  • blogguinee.net 
  • campboiro.org  
  • semanticafrica.net
  • webafriqa.net  
  • webameriqa.com           
  • webcote.net     
  • webforet.net    
  • webfuuta.net   
  • webguinee.net 
  • webmande.net 
  • webpulaaku.net

Les personnes intéressées peuvent envoyer un email pour indiquer les contributions qu’elles peuvent apporter :

  • Levées de fonds avec des amis
  • Assistance technique de programmeurs web
  • Rassemblement et classification de documents et de témoignages etc.

Un comité de pilotage sera créé pour proposer les plans d’actions pour le futur. Les propositions de participations peuvent être adressées aux emails suivants :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.;Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
L’hébergement est en cours de migration vers un nouveau serveur. De ce fait, il peut y avoir des erreurs d’accès ou de présentation qui seront corrigées avec le temps.
 

Ourouro Bah

(Prochaine partie : Tierno Siradiou Bah –Le socle et le parcours)

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.