chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Guinée : Mamadou Billo Sy Savané dénonce la mainmise d'Alpha Condé sur la Cour constitutionnelle

Date de publication:2018-11-05 18:12:54

2018-11-05 18:09:14

Après le coup d’état contre le Président de la Cour Constitutionnelle en fin septembre, l’opposition s’était ajouté à l’appel du Balai Citoyen pour organiser une manifestation de protestation dès le jour suivant. Comme à son habitude, l’opposition a fait savoir, tard dans la nuit, qu’elle renonce à cette manifesta pour des raisons de festivités nationales et l’arrivée des chefs d’Etats étrangers en Guinée. Alors même que cette raison était l’atout majeur de l’opposition :

  1. Alpha Condé qui a invité des homologues et des hautes personnalités internationales s’est permis d’opérer une violation grave et de lourdes conséquences juridico-politique en Guinée à la veille de l’arrivée des hôtes pour les festivités de la 60tenaire. Il fallait lui répliquer à l’immédiat et au moment où le fer était chaud. C’aurait été le cas si nous n’avions pas des acteurs corrompus et complices du pouvoir à la tête de la société civile et des grands partis de l’opposition guinéenne. Comme on le savait, les programmes reportés de l’opposition n’ont jamais plus lieu en Guinée. L’affaire de la Cour Constitutionnelle, l’arbitre incontestable des contentieux électoraux, est passée aux oubliettes. Un acte de suicide de l’opposition. C’est d’ailleurs la victoire d’Alpha dans ce cadre qui pousse aujourd’hui beaucoup de petits leaders et opportunistes vers le dictateur.
  2. Si l’opposition maintenait programme, c’est Alpha Condé qui allait être obligé de reculer pour ne pas subir la pire des humiliations devant des hôtes dont la plupart auraient annulé leur programme sur Conakry. Ainsi, l’opposition avait toutes les raisons de répliquer à l’acte irresponsable et anticonstitutionnel du Président ou conditionner l’annulation de son programme au retrait du décret entérinant le putsch  de la Cour Constitutionnelle. Alpha Condé aurait reculé.  

Comme beaucoup d’autres intellectuels guinéens, le doyen Mamadou Billo Sy Savané dénonce la mainmise d'Alpha Condé sur la Cour constitutionnelle:

<< En 2015, Alpha Condé s'est proclamé élu dès le premier tour sur la base d'un fichier contenant 1 million et 500 mille faux électeurs. Cela vient d'être attesté par l'audit du fichier électoral en question. >>

Lien :  https://www.youtube.com/watch?v=5mfuqS_jEGE

 

GUINEEPRESSE.INFO


Commentaires


2018-11-05 18:09:14

Après le coup d’état contre le Président de la Cour Constitutionnelle en fin septembre, l’opposition s’était ajouté à l’appel du Balai Citoyen pour organiser une manifestation de protestation dès le jour suivant. Comme à son habitude, l’opposition a fait savoir, tard dans la nuit, qu’elle renonce à cette manifesta pour des raisons de festivités nationales et l’arrivée des chefs d’Etats étrangers en Guinée. Alors même que cette raison était l’atout majeur de l’opposition :

  1. Alpha Condé qui a invité des homologues et des hautes personnalités internationales s’est permis d’opérer une violation grave et de lourdes conséquences juridico-politique en Guinée à la veille de l’arrivée des hôtes pour les festivités de la 60tenaire. Il fallait lui répliquer à l’immédiat et au moment où le fer était chaud. C’aurait été le cas si nous n’avions pas des acteurs corrompus et complices du pouvoir à la tête de la société civile et des grands partis de l’opposition guinéenne. Comme on le savait, les programmes reportés de l’opposition n’ont jamais plus lieu en Guinée. L’affaire de la Cour Constitutionnelle, l’arbitre incontestable des contentieux électoraux, est passée aux oubliettes. Un acte de suicide de l’opposition. C’est d’ailleurs la victoire d’Alpha dans ce cadre qui pousse aujourd’hui beaucoup de petits leaders et opportunistes vers le dictateur.
  2. Si l’opposition maintenait programme, c’est Alpha Condé qui allait être obligé de reculer pour ne pas subir la pire des humiliations devant des hôtes dont la plupart auraient annulé leur programme sur Conakry. Ainsi, l’opposition avait toutes les raisons de répliquer à l’acte irresponsable et anticonstitutionnel du Président ou conditionner l’annulation de son programme au retrait du décret entérinant le putsch  de la Cour Constitutionnelle. Alpha Condé aurait reculé.  

Comme beaucoup d’autres intellectuels guinéens, le doyen Mamadou Billo Sy Savané dénonce la mainmise d'Alpha Condé sur la Cour constitutionnelle:

<< En 2015, Alpha Condé s'est proclamé élu dès le premier tour sur la base d'un fichier contenant 1 million et 500 mille faux électeurs. Cela vient d'être attesté par l'audit du fichier électoral en question. >>

Lien :  https://www.youtube.com/watch?v=5mfuqS_jEGE

 

GUINEEPRESSE.INFO

2018-11-05 18:12:54 Haidara

2018-11-05 18:09:14

Après le coup d’état contre le Président de la Cour Constitutionnelle en fin septembre, l’opposition s’était ajouté à l’appel du Balai Citoyen pour organiser une manifestation de protestation dès le jour suivant. Comme à son habitude, l’opposition a fait savoir, tard dans la nuit, qu’elle renonce à cette manifesta pour des raisons de festivités nationales et l’arrivée des chefs d’Etats étrangers en Guinée. Alors même que cette raison était l’atout majeur de l’opposition :

  1. Alpha Condé qui a invité des homologues et des hautes personnalités internationales s’est permis d’opérer une violation grave et de lourdes conséquences juridico-politique en Guinée à la veille de l’arrivée des hôtes pour les festivités de la 60tenaire. Il fallait lui répliquer à l’immédiat et au moment où le fer était chaud. C’aurait été le cas si nous n’avions pas des acteurs corrompus et complices du pouvoir à la tête de la société civile et des grands partis de l’opposition guinéenne. Comme on le savait, les programmes reportés de l’opposition n’ont jamais plus lieu en Guinée. L’affaire de la Cour Constitutionnelle, l’arbitre incontestable des contentieux électoraux, est passée aux oubliettes. Un acte de suicide de l’opposition. C’est d’ailleurs la victoire d’Alpha dans ce cadre qui pousse aujourd’hui beaucoup de petits leaders et opportunistes vers le dictateur.
  2. Si l’opposition maintenait programme, c’est Alpha Condé qui allait être obligé de reculer pour ne pas subir la pire des humiliations devant des hôtes dont la plupart auraient annulé leur programme sur Conakry. Ainsi, l’opposition avait toutes les raisons de répliquer à l’acte irresponsable et anticonstitutionnel du Président ou conditionner l’annulation de son programme au retrait du décret entérinant le putsch  de la Cour Constitutionnelle. Alpha Condé aurait reculé.  

Comme beaucoup d’autres intellectuels guinéens, le doyen Mamadou Billo Sy Savané dénonce la mainmise d'Alpha Condé sur la Cour constitutionnelle:

<< En 2015, Alpha Condé s'est proclamé élu dès le premier tour sur la base d'un fichier contenant 1 million et 500 mille faux électeurs. Cela vient d'être attesté par l'audit du fichier électoral en question. >>

Lien :  https://www.youtube.com/watch?v=5mfuqS_jEGE

 

GUINEEPRESSE.INFO

2018-11-05 18:12:54 Diogo DIALLO
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.