chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Kouyaté trahit les accords, Conté en profite. Et maintenant

Date de publication:2008-01-02 21:45:12 Depuis des mois, la majorité des Guinéens qui commençaient à s’inquiéter des orientations dangereuses et prédatrices de Lanciné Kouyaté lançaient des appels au Président Conté que l’on a jusque-là combattu, pour sauver ce qui reste de la Guinée des mains d’un Premier ministre corrompu, népotiste, prétentieux, diviseur et néfaste pour l’unité nationale et la paix sociale.

Après le décret du 5 décembre, on aura compris que Lansana Conté a laissé faire Lanciné Kouyaté tout ce temps juste pour pouvoir remettre en cause les acquis du mouvement social du début de l’année. Oui, ce décret viole les accords tripartites et nous ramène à une situation pire que celle de 2006 : Sam Soumah n’est pas seulement Secrétaire aux affaires présidentielles mais il est aussi le nouveau PM ! En effet, ce dernier décret abroge celui portant sur les attributions du Premier ministre, chef du Gouvernement et transfère le pouvoir de Premier ministre au Secrétaire Général de la Présidence.

Aujourd’hui donc, Lanciné Kouyaté n’est rien qu’un Premier ministre de forme et de trop, sans pouvoir. Tant mieux dans la logique actuelle : on demandait incessamment au Président d’arrêter le PM dans sa politique tribaliste, sa folie de vendre le patrimoine national, de piller les caisses de l’Etat et de conduire le pays à un conflit ethnique. Conté en profite et va plus loin qu’au passé : il rattache la Banque Centrale à la Présidence au lieu d’assurer son indépendance et de se mettre en accord avec la volonté populaire.

Apparemment, Lansana Conté n’apprendra jamais ! Nous sommes désormais entre la peste et le choléra ! Car, si Conté est mauvais, il représente un « Konin » face au « Dundumba » Kouyaté. Pour ceux qui ne connaissent pas, le Konin est un petit tam-tam que l’on tient sous les aisselles ; le Dundumba est un gros tam-tam porté souvent par deux gaillards ou posé sur le sol lors des Mamayas en Haute Guinée.

Visiblement, Conté est plus modeste, plus humble que Kouyaté qui a trahit les accords, divisé le mouvement syndical, divisé la jeunesse et déçu le peuple depuis longtemps. En rappel :

Après sa prise de fonction, il refuse toute idée de commission indépendante pour faire la lumière sur les massacres qui ont conduit à sa nomination.

Le 18 mai 2007, on a assisté à la nomination des Gouverneur et Vice-Gouverneur de la BCRG par Lansana Conté en violation des accords tripartites de sortie de crise de fin janvier 2007.
A la grande surprise de tous sauf Kouyaté, on voit Dr Ibrahima Fofana prendre part à la cérémonie de passations de service à la BCRG avec félicitations et vœux aux concernés ! Même ses collègues Syndicalistes n'ont appris la nouvelle qu'à travers les images de la RTG. Et il ne leur donnerait pas l'occasion d'en parler car il s'envole le même jour après avec El Hadj Mamadou Sylla sur Paris. On comprendra plus tard que le choix avait été fait par Kouyaté qui cherchait plutôt à satisfaire le clan Conté.

Au moment où les victimes guinéennes se faisaient soigner au Sénégal et au Mali par faute d’infrastructure sanitaire, manque de lits et de matériels dans les hôpitaux guinéens, Kouyaté réhabilite Mamadou Sylla et stoppe la procédure judiciaire contre ce dernier en violation des accords, offre des millions à Santulo avec le prétexte de se réunir dans ses locaux, consacre un milliard à la rénovation de sa résidence. Du coup, son ministre des finances emboîte le pas avec 800 millions (pour la rénovation de sa propre résidence ?).
Il aggrave la division du mouvement syndical en élargissant sa corruption à d’autres et à la société civile auxquels son gouvernement remet des millions pour, dit-on, les soutenir et financer leur tournée nationale. L’information est donnée en premier lieu par Kibarou.com.

Quand on avait cherché à joindre la responsable syndicale Rabiatou Diallo, pour en savoir plus, elle n’était pas à mesure de dire grand-chose sur la mobilisation des syndicalistes qu’elle est censée représenter. Parce qu’au moment des faits, elle se trouvait à Lomé. On comprendra alors qu’elle n’était même pas au courant de tout ce qui se passait.

Paradoxalement, Fofana accorde une interview au site de leur ami Paul Moussa Diawara, auquel Kouyaté n’a pas hésité à accorder un statut de Diplomate en recourant même au mensonge face aux autorités italiennes. Au cours de son interview, Fofana n’hésite pas à qualifier Hadja Rabiatou de traître, parce que cette dernière a refusé de se joindre à eux pour organiser la mobilisation de soutien au PM, en début septembre.
.
Rabiatou elle, continue de faire croire que tout va bien au sein du syndicat ! Alors que la seule paralysie du mouvement syndical et leur silence coupable face aux dérives de Kouyaté trahissent le malaise et la division au sein de l’organisation.

Après avoir neutralisé les syndicats, divisé la jeunesse en donnant de l’argent aux uns (ceux qui sont dirigés par son neveu) et interdisant aux autres de manifester désormais (ceux-là grâce auxquels il a été porté au pouvoir), Kouyaté et son gouvernement prouvent leur mauvaise foi le lundi 10 décembre à l'occasion de la célébration de la journée internationale des droits de l'Homme :

Les Organisations des Droits de l’Homme décident la publication et la remise du rapport sur les violences de janvier et février 2007 au gouvernement. Ce dernier boycotte !

Dans son élan de démagogie et de trahison de la feuille de route, on a vu le gouvernement de Kouyaté se féliciter pour ce décret après sa publication et féliciter Sam Soumah pour sa promotion. Les amis de Kouyaté vont jusqu’à affirmer que c’est les ennemis du « changement » qui interprètent mal le décret en question !

Le temps passe et on se rend compte que la recréation et les temps de la fanfaronnade de Kouyaté sont finis par la grâce de ce décret pour revenir à la charge et vouloir ressusciter les Syndicats et la Société Civile contre le Président et pour restaurer les pouvoirs d’un PM qui ne répondait plus aux aspirations du peuple alors qu’officiellement, le gouvernement se dit satisfait. Là, nous disons « Non » !

Pour vérifier l’information selon laquelle Lansané Kouyaté essaye de mobiliser les syndicats et la société civile pour manifester contre Lansana Conté,on a essayé de joindre la responsable syndicale ce matin. C’est son adjoint qu’on aura au bout du fil. Ce dernier affirmera qu’ils ne peuvent rien dire pour le moment et qu’ils doivent se concerter.

Si cette affaire aide à restaurer l’unité du mouvement syndical, Dieu merci ! Mais les syndicalistes doivent saisir l’occasion pour se réconcilier avec le peuple en exigeant le respect des accords avec la nomination d’un nouveau Premier ministre de consensus, un vrai cette fois-ci et non un ancien et fidèle serviteur de Conté, avant toute annulation de ce décret.
La Guinée et ses patrimoines sont mieux entre les mains de Conté que de Kouyaté. Il n’y a plus aucun doute à cela.

Nous demandons donc aux mouvement des jeunes et à toute la population active guinéenne de refuser toute mobilisation qui viserait à ramener Lanciné Kouyaté aux commandes.
Nous demandons au Président d’en finir avec les demi-mesures et trouver une solution finale et satisfaisante aux problèmes guinéens en limogeant Kouyaté et en nommant un nouveau PM tout en permettant la mise en place d’un gouvernement de transition nationale qui conduirait à des élections libres et transparentes, après une conférence nationale de vérité et pardon.
C’est la seule voie pour échapper à des règlements de comptes et finir positivement son règne calamiteux.

SADIO BARRY

Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.