chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

La croisade des opportunistes et chercheurs de postes

Date de publication:2009-01-29 01:06:49

2009-01-29 10:03:59

LORS DE SON PASSAGE COMME Ambassadeur au Sénégal, Makalé a trouvé que sa réputation en tant que ministre de l'agriculture, l'avait précédée dans le pays de la teranga  (Raciste de première classe, devant sa promotion au népotisme et à son lien avec le Gn. Conté, elle avait changé même les carreaux sol de son ministère pour « enlever l'odeur de son prédécesseur peul » soit disant ; car Mme détesterait cette communauté dans son ensemble).

En effet si les contacts entre cette dame et la communauté étaient distants et alimentés par une méfiance réciproque, ce phénomène a été hérité du système de répression érigé par le PDG en direction des intellectuels et de la diaspora en général, la ségrégation des peuls sera très marquée après le discours de Sékou Touré qui a déclaré ouvertement la guerre à leur communauté.

En fuyant la barbarie et l'arbitraire institués en système de gouvernement par le PDG, et à la faveur de la proximité géographique, on retrouve aujourd'hui dans ce pays frontalier de l'Afrique de l'Ouest la plus forte colonie de réfugiés guinéens. Statistiquement ils seraient plus de deux millions, à vérifier bien sûr. 

Dès lors force nous est de se poser une question : quel est le rôle d'une représentation diplomatique ? 

Mme Camara  qui n'est autre que ce genre de personnes venues de nulle part qui à la faveur d'une aventure avec Lansana Conté qui lui aurait donné un enfant, forte des faveurs prodiguées aux maîtresses, elle ne s'est jamais encombrée des obligations qui sont liées à son poste. Cette dame méprisante et hargneuse déteste s'occuper des guinéens, elle fait tout pour décourager ceux qui voudraient bénéficier d'une assistance quelconque que tout citoyen même expatrié devrait pouvoir attendre de son ambassade. 

Les budgets de fonctionnement de l'ambassade étaient la caisse personnelle de Mme l'ambassadrice. En effet il était difficile de trouver une chaise en bon état dans les bureaux. Ceux qui étaient encore en place étaient branlants, le bureau du Consul aménagé dans le garage du bâtiment, offrait un banc usé et branquebalant aux demandeurs de visas pour notre pays, une machine à taper datant des années 1960, donc du siècle dernier trônait dans un secrétariat (la cuisine du bâtiment) où rencontrer des cafards se promenant ne semblait déranger ni Mme l'ambassadeur ni les employés qui pour la plupart sont des personnes d'un  âge avancé qui ont toujours organisé l'arnaque des pauvres guinéens qui auraient besoin d'un papier administratif ou une petite assistance quant les policiers sénégalais les interpellent. 

A côté de cette désolation, il fut question d'acheter une résidence pour la représentation. Cette transaction a été gérée par Mme l'ambassadeur. Une maison aux Almadies vendue à l'époque 350  millions de francs CFA prix de cession accordé à la dame sera facturée au budget de l'état guinéen 750 millions de FCFA, la différence sera encaissée par qui vous savez sans état d'âme.

Après les tueries de janvier février 2007 il y a eu une arrivée massive de blessés par balles et matraques par les militaires, Mme Makalé et son équipe ont brillé par leur indifférence et leur cruauté ; ils n'ont aidé personne. Les étudiants guinéens à Dakar se souviendront longtemps du manque d'assistance dont ils ont fait l'objet quand la représentation diplomatique était gérée par cette dame.

Son départ du Sénégal a été salué par tous. Mais quand elle a été rappelée, elle a emporté tout le mobilier de la résidence y compris le véhicule officiel (une mercedes) qui sera par la suite raménée à Dakar par le gouvernement de consensus.

A notre humble avis et après lecture des commentaires des internautes à l'article de Mr Cissé, Jacques Kourouma et Mr Bocoum, la poubelle et l'ordure viennent de se retrouver à Paris (dixit Sékou Touré) et tout devient nauséabond n'est ce pas ? D'une part ceux dont l'unique occupation reste de diviser les guinéens de France et d'autre part Mme Sheitane; nous leur souhaitons bon ménage et prions Allah de les éloigner à jamais de notre pays qui s'en sortira désormais malgré leurs manoeuvres cupides et opportunistes. 

Où en est Jacques Kourouma avec son ONG « Comité de soutien à Chantal Colle » ? Ils veulent se faire remarquer à un capitaine Dadis qui est entrain de mettre leurs promotionnaires à la retraite en Guinée. J’ai vu Jacques sur la photo sur le site Kibarou. On le reconnaît difficilement, tellement il est différent par rapport à la photo qui accompagne ses articles : il a tellement vieilli que tous ces cheveux sont tombés.

Le couple Cissé/Bocoum et Makalé, à part insulter et mépriser les autres peuvent ils nous dire s'ils ont jamais eu ou initié une chose intelligente à partager avec leurs compatriotes ?
DONC POUR NOUS BASTA.

A. Diallo,
Etudiant à Dakar

2009-01-29 10:03:59

LORS DE SON PASSAGE COMME Ambassadeur au Sénégal, Makalé a trouvé que sa réputation en tant que ministre de l'agriculture, l'avait précédée dans le pays de la teranga  (Raciste de première classe, devant sa promotion au népotisme et à son lien avec le Gn. Conté, elle avait changé même les carreaux sol de son ministère pour « enlever l'odeur de son prédécesseur peul » soit disant ; car Mme détesterait cette communauté dans son ensemble).

En effet si les contacts entre cette dame et la communauté étaient distants et alimentés par une méfiance réciproque, ce phénomène a été hérité du système de répression érigé par le PDG en direction des intellectuels et de la diaspora en général, la ségrégation des peuls sera très marquée après le discours de Sékou Touré qui a déclaré ouvertement la guerre à leur communauté.

En fuyant la barbarie et l'arbitraire institués en système de gouvernement par le PDG, et à la faveur de la proximité géographique, on retrouve aujourd'hui dans ce pays frontalier de l'Afrique de l'Ouest la plus forte colonie de réfugiés guinéens. Statistiquement ils seraient plus de deux millions, à vérifier bien sûr. 

Dès lors force nous est de se poser une question : quel est le rôle d'une représentation diplomatique ? 

Mme Camara  qui n'est autre que ce genre de personnes venues de nulle part qui à la faveur d'une aventure avec Lansana Conté qui lui aurait donné un enfant, forte des faveurs prodiguées aux maîtresses, elle ne s'est jamais encombrée des obligations qui sont liées à son poste. Cette dame méprisante et hargneuse déteste s'occuper des guinéens, elle fait tout pour décourager ceux qui voudraient bénéficier d'une assistance quelconque que tout citoyen même expatrié devrait pouvoir attendre de son ambassade. 

Les budgets de fonctionnement de l'ambassade étaient la caisse personnelle de Mme l'ambassadrice. En effet il était difficile de trouver une chaise en bon état dans les bureaux. Ceux qui étaient encore en place étaient branlants, le bureau du Consul aménagé dans le garage du bâtiment, offrait un banc usé et branquebalant aux demandeurs de visas pour notre pays, une machine à taper datant des années 1960, donc du siècle dernier trônait dans un secrétariat (la cuisine du bâtiment) où rencontrer des cafards se promenant ne semblait déranger ni Mme l'ambassadeur ni les employés qui pour la plupart sont des personnes d'un  âge avancé qui ont toujours organisé l'arnaque des pauvres guinéens qui auraient besoin d'un papier administratif ou une petite assistance quant les policiers sénégalais les interpellent. 

A côté de cette désolation, il fut question d'acheter une résidence pour la représentation. Cette transaction a été gérée par Mme l'ambassadeur. Une maison aux Almadies vendue à l'époque 350  millions de francs CFA prix de cession accordé à la dame sera facturée au budget de l'état guinéen 750 millions de FCFA, la différence sera encaissée par qui vous savez sans état d'âme.

Après les tueries de janvier février 2007 il y a eu une arrivée massive de blessés par balles et matraques par les militaires, Mme Makalé et son équipe ont brillé par leur indifférence et leur cruauté ; ils n'ont aidé personne. Les étudiants guinéens à Dakar se souviendront longtemps du manque d'assistance dont ils ont fait l'objet quand la représentation diplomatique était gérée par cette dame.

Son départ du Sénégal a été salué par tous. Mais quand elle a été rappelée, elle a emporté tout le mobilier de la résidence y compris le véhicule officiel (une mercedes) qui sera par la suite raménée à Dakar par le gouvernement de consensus.

A notre humble avis et après lecture des commentaires des internautes à l'article de Mr Cissé, Jacques Kourouma et Mr Bocoum, la poubelle et l'ordure viennent de se retrouver à Paris (dixit Sékou Touré) et tout devient nauséabond n'est ce pas ? D'une part ceux dont l'unique occupation reste de diviser les guinéens de France et d'autre part Mme Sheitane; nous leur souhaitons bon ménage et prions Allah de les éloigner à jamais de notre pays qui s'en sortira désormais malgré leurs manoeuvres cupides et opportunistes. 

Où en est Jacques Kourouma avec son ONG « Comité de soutien à Chantal Colle » ? Ils veulent se faire remarquer à un capitaine Dadis qui est entrain de mettre leurs promotionnaires à la retraite en Guinée. J’ai vu Jacques sur la photo sur le site Kibarou. On le reconnaît difficilement, tellement il est différent par rapport à la photo qui accompagne ses articles : il a tellement vieilli que tous ces cheveux sont tombés.

Le couple Cissé/Bocoum et Makalé, à part insulter et mépriser les autres peuvent ils nous dire s'ils ont jamais eu ou initié une chose intelligente à partager avec leurs compatriotes ?
DONC POUR NOUS BASTA.

A. Diallo,
Etudiant à Dakar

2009-01-29 10:03:59

LORS DE SON PASSAGE COMME Ambassadeur au Sénégal, Makalé a trouvé que sa réputation en tant que ministre de l'agriculture, l'avait précédée dans le pays de la teranga  (Raciste de première classe, devant sa promotion au népotisme et à son lien avec le Gn. Conté, elle avait changé même les carreaux sol de son ministère pour « enlever l'odeur de son prédécesseur peul » soit disant ; car Mme détesterait cette communauté dans son ensemble).

En effet si les contacts entre cette dame et la communauté étaient distants et alimentés par une méfiance réciproque, ce phénomène a été hérité du système de répression érigé par le PDG en direction des intellectuels et de la diaspora en général, la ségrégation des peuls sera très marquée après le discours de Sékou Touré qui a déclaré ouvertement la guerre à leur communauté.

En fuyant la barbarie et l'arbitraire institués en système de gouvernement par le PDG, et à la faveur de la proximité géographique, on retrouve aujourd'hui dans ce pays frontalier de l'Afrique de l'Ouest la plus forte colonie de réfugiés guinéens. Statistiquement ils seraient plus de deux millions, à vérifier bien sûr. 

Dès lors force nous est de se poser une question : quel est le rôle d'une représentation diplomatique ? 

Mme Camara  qui n'est autre que ce genre de personnes venues de nulle part qui à la faveur d'une aventure avec Lansana Conté qui lui aurait donné un enfant, forte des faveurs prodiguées aux maîtresses, elle ne s'est jamais encombrée des obligations qui sont liées à son poste. Cette dame méprisante et hargneuse déteste s'occuper des guinéens, elle fait tout pour décourager ceux qui voudraient bénéficier d'une assistance quelconque que tout citoyen même expatrié devrait pouvoir attendre de son ambassade. 

Les budgets de fonctionnement de l'ambassade étaient la caisse personnelle de Mme l'ambassadrice. En effet il était difficile de trouver une chaise en bon état dans les bureaux. Ceux qui étaient encore en place étaient branlants, le bureau du Consul aménagé dans le garage du bâtiment, offrait un banc usé et branquebalant aux demandeurs de visas pour notre pays, une machine à taper datant des années 1960, donc du siècle dernier trônait dans un secrétariat (la cuisine du bâtiment) où rencontrer des cafards se promenant ne semblait déranger ni Mme l'ambassadeur ni les employés qui pour la plupart sont des personnes d'un  âge avancé qui ont toujours organisé l'arnaque des pauvres guinéens qui auraient besoin d'un papier administratif ou une petite assistance quant les policiers sénégalais les interpellent. 

A côté de cette désolation, il fut question d'acheter une résidence pour la représentation. Cette transaction a été gérée par Mme l'ambassadeur. Une maison aux Almadies vendue à l'époque 350  millions de francs CFA prix de cession accordé à la dame sera facturée au budget de l'état guinéen 750 millions de FCFA, la différence sera encaissée par qui vous savez sans état d'âme.

Après les tueries de janvier février 2007 il y a eu une arrivée massive de blessés par balles et matraques par les militaires, Mme Makalé et son équipe ont brillé par leur indifférence et leur cruauté ; ils n'ont aidé personne. Les étudiants guinéens à Dakar se souviendront longtemps du manque d'assistance dont ils ont fait l'objet quand la représentation diplomatique était gérée par cette dame.

Son départ du Sénégal a été salué par tous. Mais quand elle a été rappelée, elle a emporté tout le mobilier de la résidence y compris le véhicule officiel (une mercedes) qui sera par la suite raménée à Dakar par le gouvernement de consensus.

A notre humble avis et après lecture des commentaires des internautes à l'article de Mr Cissé, Jacques Kourouma et Mr Bocoum, la poubelle et l'ordure viennent de se retrouver à Paris (dixit Sékou Touré) et tout devient nauséabond n'est ce pas ? D'une part ceux dont l'unique occupation reste de diviser les guinéens de France et d'autre part Mme Sheitane; nous leur souhaitons bon ménage et prions Allah de les éloigner à jamais de notre pays qui s'en sortira désormais malgré leurs manoeuvres cupides et opportunistes. 

Où en est Jacques Kourouma avec son ONG « Comité de soutien à Chantal Colle » ? Ils veulent se faire remarquer à un capitaine Dadis qui est entrain de mettre leurs promotionnaires à la retraite en Guinée. J’ai vu Jacques sur la photo sur le site Kibarou. On le reconnaît difficilement, tellement il est différent par rapport à la photo qui accompagne ses articles : il a tellement vieilli que tous ces cheveux sont tombés.

Le couple Cissé/Bocoum et Makalé, à part insulter et mépriser les autres peuvent ils nous dire s'ils ont jamais eu ou initié une chose intelligente à partager avec leurs compatriotes ?
DONC POUR NOUS BASTA.

A. Diallo,
Etudiant à Dakar

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.