chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Communiqué de l'IBCG relatif au rapport secret du CNDD

Date de publication:2009-03-01 23:52:04

2009-03-02 00:36:21

Depuis une semaine, un document du CNDD (classé top secret) à contenu très dangereux pour l’avenir de notre pays, la Guinée, est en circulation sans aucune réaction des autorités.

L'IBCG (Iniciative de Bruxelles pour le Changement démocratique en Guinée) se bat pour la promotion de la paix et de la démocratie en Guinée. Notre premier souci c’est d’empêcher qu’on en vienne à un conflit interethnique dans ce pays. On ne doit pas attendre que le conflit éclate pour chercher à l'éteindre.

Le rapport secret, daté de 06 janvier 2009, d’une commission mise en place par le CNDD et ayant pour objet de faire une enquête sur Mr Cellou Dalein Diallo ancien premier ministre du président Lansana Conté (devenu président d'un parti politique l'UFDG), sur la communauté  Peuhls en général et sur les riches commerçants Peulhs nommément cités, dévoile enfin aux guinéens et au monde le plan en gestation et qui pourrait conduire notre pays à la guerre civile. Les tensions montent déjà.

Les Guinéens de différentes ethnies qui se parlent mal aujourd’hui par médias interposés, s'ils se retrouvent, nous savons qu'aucun d'entre eux ne  mangera sans inviter l'autre , et qu'en raisons de liens séculaires de confession et de mariages inter ethniques nous ne formons qu'une seule et unique famille en guinée. 

Ce sont les dirigeants avec leur injustice affichée qui ont créé des fossés virtuels et ont entretenu des dérives, et des haines non fondées et regressionistes, ainsi que les  tensions ethniques. Si nous devions comptabiliser le temps passé par des guinéens dits éduqués sur le net pour s'entre déchirer, nous ne serons pas étonné que la guinée soit classée dernière parmi les pays les plus pauvres au monde!! La vraie richesse d'un pays étant ses hommes il est temps d'utiliser nos cerveaux pour servir le mieux être de notre peuple.

Les premiers discours du président du CNDD le Capitaine Dadis, censé être garant d’une transition paisible et équitable en Guinée, n’étaient pas de nature à créer une atmosphère de paix dans le pays. En effet, le chef  du CNDD n’a manqué aucune occasion pour attaquer certains leaders et féliciter d’autres alors qu’il est censé être neutre.

Rappelons-nous ce qui s'est passé en Cote d’Ivoire:

Robert Gei qui renverse Konan Bedié vient satisfaire le programme de ce dernier en décidant que Alassane Ouatara n'est pas éligible à la présidence. Roland Bagbo qui bien que opposé à Bedié confirmera cette exclusion de Ouatara et invitera tous les leaders politiques ivoiriens au Palais sauf le leader mandingue de la région du Nord. Ensuite Il fera arrêter les Gen. Palenfo et Koulibaly (considérés proches de Ouatara), à qui on reprochera de vouloir renverser Gei quand ce dernier était au pouvoir (comme Dadis et ses compagnons militaires se comportent aujourd’hui face à Cellou et à ses proches). Les autres leaders, mêmes rivaux, ne condamneront pas l'exclusion des Mandingues et de la région du Nord pour le partage du pouvoir politique ( copie-conforme de ce qui est en marche en Guinée et qui est illustré par ce rapport).

Quand la cour suprême a confirmé l'exclusion de Ouatara, la guerre a éclaté. Nous disons au chef du CNDD qu'en barrant la route aux hommes politiques, à travers des mesures injustes sur fond ethnique, Guei et Bagbo ont créé des blessures profondes alimentées par le sentiment d'humiliation et ce qui devait arriver arriva : les seigneurs de guerre ont pris le dessus. Pour arrêter la guerre, les mêmes dirigeants à la base des manœuvres incendiaires en Cote d’Ivoire ont fini par donner des passeports et droits politiques même à tous les africains étrangers qui vivent dans la partie du Nord.

Dans le rapport de la commission du CNDD, il est dit de convaincre le président du CNDD pour l'exclusion de Cellou aux prochaines élections avec le seul motif qu’il pourrait les gagner.

Dadis traite Cellou de traître parce que ce dernier aurait quitté Conté pour être opposant. Pourtant, Sidiya que Conté a fait venir et nommer Premier ministre en Guinée l'a quitté et est devenu l'opposant  qui s'attaquait le plus à Conté. Cellou, quant à lui, a obtenu l'accord de Conté pour s'engager en politique et être candidat s'il le voulait... Cellou l'a dit à la radio en Guinée au vivant de Conté et les deux hommes ont continué à se voir, comme leurs épouses. Aux obsèques de Conté, Cellou était avec la famille Conté, Dadis n'y était pas. C'est donc étonnant que Sidiya soit considéré comme un bon opposant et Cellou Dalein persécuté. Ce comportement de Dadis colle donc avec les plans de cette commission secrète du CNDD.

Nous protestons et condamnons cette attitude partiale et cette volonté d’écarter par tous les moyens un leader originaire d’une région guinéenne.

Ce document véhicule une haine raciale contre Cellou Dalein Diallo, Bah Ousmane, l’ethnie peuhle (composante à part entière de la Nation guinéenne) et explique pourquoi les opérateurs économiques de cette ethnie ont fait l’objet d’humiliation et de harcèlement depuis l’arrivée au pouvoir du CNDD. Cette manœuvre de mauvaise foi qui consiste à présenter le leader de l’UPR (Bah Ousmane) comme « un Peuhl métissé » est irresponsable et inacceptable de la part du CNDD. En Guinée, il n’y a pas de Peuhl métissé, de Malinké métissé, de Soussou métissé ou de Kissien métissé etc. Il y a des Peuhls, des Malinkés, des Soussous, des Guerzés etc. qui sont tous guinéens et nous nous dirons à la commission du CNDD, que presque tous les Guinéens sont métissé de près ou de loin. Enfin, c’est choquant et blessant de constater que les membres de cette commission montrent leur mépris pour les Soussous en les réduisant à de simples clients du leader de l’UFDG Cellou Dalein Diallo.

Les auteurs de ce rapport sont à identifier et à traduire en justice en Guinée pour incitation à la haine raciale et à la violence.

La Guinée risque de tomber dans la situation ivoirienne si ces gens mettent leur plan en application. Doit-on attendre qu'ils nous conduisent à cela ou bien faudrait-il agir en manifestant pour amener au moins la communauté internationale à leur dire "stop" dès maintenant ?

Cette Commission met en danger la cohésion nationale. Le pire, c’est qu’elle minimise le danger en disant que « l’unité nationale sera un peu ébranlée, mais rien de plus… » !  On sait toujours quand commence un conflit, mais l'assurance sur la fin du conflit n'est connue de personne. Arrêtons cette machine pendant qu'il est encore temps!

En Cote d'Ivoire, le conflit a coupé le pays en deux. Pour le cas guinéen, regardez bien la carte, si la Moyenne Guinée se défend comme ceux du Nord ivoirien, le pays se cassera en quatre régions : Basse Guinée, Moyenne Guinée, Haute Guinée, Guinée Forestière. Cette armée guinéenne elle-même qui obéit en ce moment au CNDD se décomposera en cas de conflit et donnera naissance à des groupes armés. Ce serait la somalisation certaine du pays et le conflit le plus meurtrier de l'Afrique de l’Ouest: les peuhls et les malinkés étant nombreux dans toutes les régions et dans les pays voisins, des fronts s'ouvriront partout avec l'implication directe ou indirecte des peuhls et ou malinkés du monde entier.

Après un tel conflit, la Guinée ne pourrait plus devenir un Etat comme il est aujourd'hui. De ce qui restera du Foutah comme de la Haute Guinée, des courants religieux risqueraient de prendre le dessus.

Nous devons donc empêcher que des individus au passé récent obscur et aux intentions proches de celles des rebelles de l'année 2000 n'entraînent  notre pays dans l'auto destruction par la faute de militaires médiocres et tribalistes.

Nier les faits ou les ignorer n’est pas la bonne solution face à ce qui se trame en Guinée. Si ce genre de manoeuvres ont conduit à la guerre civile ailleurs, la Guinée ne fera pas exception. Déjà, sous la gouvernance de Kouyaté, on avait assisté à la circulation des documents semblables. Même que le conseil des ministres avait condamné ces actes sans pour autant ordonner d’enquête contre les coupables.

Les manœuvres ethniques sont aussi dangereuses pour l’avenir et l’unité de la Guinée que les narcotrafiquants.

C'est pourquoi nous demandons au Président  du CNDD, qui a promis de lutter contre l’ethnocentrisme et l’impunité, d’ordonner :

  - Une enquête pour dépister les coupables de ce rapport et les punir. Une telle enquête ne serait pas difficile dans la mesure où le document porte une signature.

  - De prendre des mesures claires et nettes pour garantir officiellement le traitement équitable des leaders politiques.

Nous demandons également aux leaders politiques de faire preuve de patriotisme en mettant l’intérêt national au-dessus des intérêts personnels.

Nous invitons le président du CNDD de mettre fin officiellement à la campagne de persécution contre Mr Cellou Dalein Diallo et les commerçants peuhls.

A défaut d’une réponse adéquate à notre demande jusqu’au 15 mars 2009, l’IBCG ferait appel à tous les Guinéens à une manifestation devant l’Union Européenne et autres institutions internationales pour manifester son inquiétude et demander à la communauté internationale de ne pas rester passive jusqu’à ce que le cas ivoirien ou somalien se reproduise en Guinée.

Cette manifestation serait organisée le vendredi 20 mars 2009 à Bruxelles. Dans la soirée du 15 mars, on fera la confirmation si la marche aura lieu avec l’adresse du lieu de rassemblement.

Quelle que soit la communauté visée, si on ne dénonce pas ces manoeuvres aujourd'hui, on dénoncera des tueries demains. 

IBCG

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.