chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

L'Arabie Saoudite pourrait autoriser les femmes à conduire fin 2008

Date de publication:2008-01-22 02:46:48

Selon des déclarations faîtes par plusieurs officiels saoudiens et cités dans divers journaux internationaux, le Royaume wahhabite pourrait autoriser les femmes à conduire la voiture vers la fin de cette année 2008.

Depuis la fondation de l'Arabie Saoudite par Ibn Saud en 1932 les femmes n'ont jamais été autorisées à conduire une voiture ou à prendre un taxi toute seule. Les autorités religieuses ont toujours justifié cette interdiction par le fait que pour conduire une femme devra exposer sa face, ce qui irait en contradiction avec l'obligation de violer entièrement sa face en publique.

Selon les défenseurs des droits des femmes les restrictions ont rendu la vie des saoudiennes difficile, en particulier dépuis que le taux de divorce dans le pays a atteint des sommets extraordinaires, atteignant les 30% et privant les femmes de maris qui pourraient les accompagner en voiture lorsqu'elles doivent sortir de chez elle.

Les autorités religieuses restent opposées à la levée de l'interdiction de conduire. Mais le gouvernement voudrait contrôler la vague montante d’un mouvement feministe croissant en faisant des concessions. En effet des militantes ont adressé au début du mois de janvier une pétition au roi Abdallah dans laquelle les signataires disent qu'ils "espèrent que 2008 sera l’année pendant laquelle les Saoudiennes obtiendront leur droit naturel de conduire une voiture". Les Saoudiennes auraient ainsi "le droit de circuler librement" et se verraient épargner le coût et les risques de "se faire conduire par un chauffeur étranger ou un chauffeur de taxi", selon le texte.

En novembre 1990, les militantes saoudiennes avaient egalement essayé de défier cette interdiction en parcourant les rues de Riyad à bord de 15 voitures en pleine crise du Golfe. Mais elles avaient été rapidement sanctionnées par la police et un an plus tard un édit religieux (une fatwa) interdisait aux femmes de conduire une voiture.

En 2005 le ministre saoudien de l'Intérieur, le prince Nayef bin Abdul-Aziz, avait critiqué sévèrement ceux de ses concitoyens favorables à la levée de l'interdiction de conduire faite aux femmes du royaume, déclarant considérer "cette question comme secondaire".

En Arabie Saoudite, les droits des femmes sont plus limités que dans la plupart des autres pays arabes. Elles n'ont par exemple pas pu voter lors des premières élections nationales il y a trois ans, elles doivent être couvertes de la tête aux pieds et accompagnées par un homme de leur famille lors de la moindre sortie. Pour les religieux les plus conservateurs, autoriser les femmes à conduire leur permettrait de se mélanger avec les hommes. Le royaume est le seul pays au monde à interdire totalement aux femmes de conduire une voiture.

Roufaou Oumarou

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.