chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Kenya : violences post-électorales

Date de publication:2008-01-28 01:18:24

Le 15 août 2007, la junte militaire de Myanmar (ancienne Birmanie) commit l’erreur d’augmenter brusquement les prix de produits pétroliers entre 66 à 100%. Ainsi, le prix du gaz se multiplie par cinq (5) du jour au lendemain. Tous les prix de la vie quotidienne (transports et nourritures) suivent. Dès le 19 août 2007, une marche de protestation s’organise à Rangoon. Elle sera rendue célèbre par le défilé des moines bouddhistes et la répression qui a suivie. On avait alors droit de suivre l’évolution des choses à travers la presse occidentale. On comptait : « hier, 2 victimes de la répression et aujourd’hui il semblerait que le nombre total soit monté à 7 ! ».

Dès le 3.ème jour de la répression les USA adoptent des sanctions contre le régime birman. Le japon suspend un accord d'aide à la Birmanie d'un montant de 552 millions de yens (3,4 millions d'euros). L’union européenne approuve le principe de nouvelles sanctions contre la Birmanie, incluant un embargo sur les bois et métaux birmans.

Au Kenya, après que le président sortant Mwai Kibaki se soit autoproclamé vainqueur d’une élection où tous les sondages parlaient en faveur de son opposant Raila Odinga. D’ailleurs, tous les observateurs étrangers contestent cette « victoire » du président sortant. Cela n’empêcha pas les USA à s’empresser de lui adresser des félicitations et légitimer « sa victoire », frustrant davantage des populations qui espéraient s’en sortir, connaître un nouveau départ, par la voie des urnes. Aux manifestations de désespoir et de colère d’un peuple constamment bafoué comme la toutes les dictatures africaines, le pouvoir usurpateur répond par une répression sanglante. Les opprimés se révoltent et le pays s’embrase sur fond ethnique, malheureusement ! C’est dommage mais les dictateurs et leurs clans, qui comptent se maintenir par la force, doivent comprendre que désormais les peuples africains refusent de se résigner. Maintenant, ils se battront pour arracher leurs droits.

Dans le cas kenyan, une émission passée sur les 2 premières chaînes de TV allemande, ARD / ZDF, le mardi 22 janvier 08 entre 7 h – 9 h, confirme le chiffre de 700 morts atteint et fait cas de 30 nouvelles victimes (confirmées de source médicale) qui devraient être enterrées dans la même journée à Nairobi, la capitale. On ne connaissait pas encore le nombre des nouvelles victimes à l’intérieur du pays.
Ce dimanche 27 janvier 08, on a signalé 40 morts dans l'Ouest, à Naivasha dont 14 personnes brûlées vives dans leur maison. Jusque-là, l’Occident se limite à des appels au calme et au dialogue ! Même la tante Merkel de l’Allemagne qui voulait tout récemment combattre la « dernière dictature » sur le continent africain au Zimbabwe ne semble pas savoir ce qui se passe ! Pourtant, la presse fait bien son travail.

Jusqu’à l’année dernière, les occidentaux étaient d’accords pour qualifier le Kenya d’un des pays les plus stables de l’Afrique. Les campagnes et les élections se sont déroulées de façon normale. Pourquoi donc cette situation de guerre civile du jour au lendemain ? Nous savons que la crise actuelle est née de la contestation des résultats officiels de l’élection présidentielle. Cela doit constituer un signale fort au régime guinéen qui ne semble pas tirer leçon des soulèvements de janvier 2007 qui ont fait jusqu’à 183 morts et plus de 2000 blessés. Toute nouvelle crise en Guinée pourrait avoir des dimensions inattendues. La solution est pourtant connue de tous : gouvernement d’unité nationale et des élections libres et transparentes.

SADIO BARRY


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.