chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Ismaël Souaré paniquerait-il devant les menaces de « Sori Demba » que lui-même dit inexistant

Date de publication:2009-08-06 01:43:10

2009-08-06 07:00:59

En ce moment, j’ai beaucoup à faire et mes préoccupations sont plutôt tournées vers la Guinée. Mais quand du caca se trouve sur ton chemin, tu es obligé de t’arrêter de temps en temps. 

Que se passe-t-il donc avec cet nommé Ismaël Souaré que j’avais complètement oublié et soigneusement évité à Aachen ?
 
Le dimanche 2 août, Ismaël a bravement démenti le fantôme Sori Demba en ces termes :
 
« Chers lecteurs, je viens de lire un commentaire d’un certain Sory Demba Diakité, ce dimanche 2 Août 2009, relatif à une mise au point de Tabital Pulaaku-Senegal. Je dois dire qu’à aucun moment, je ne me suis entretenu avec un dénommé « Sory Demba Diakité ». Il est évident que j’ai eu par le passé quelques malentendus avec M. Ismaël Barry. Tout récemment, les séquelles de ces malentendus ont failli raviver nos querelles. Avec le concours de quelques sages, l’équivoque fût levée, nous fûmes renvoyer dos a dos à réfléchir sur l’éventualité d’un travail en commun. Dans une rencontre hier Samedi, M. Barry ne m’a pas semblé être quelqu’un de fermer à cette éventualité. C’est pourquoi, je voudrai par la présente, apporter un démentir aux propos de M. Sory Demba Diakité. Ce qui s’est passé entre M. Ismaël Barry et moi, était privé. Et, il ne me souvient pas d’y avoir fait allusion sur un site quelconque. Par contre, je me suis entretenu avec certains proches sur certaines choses entre. M. Ismaël Barry et moi. Si je ne les ai pas porté sur la place publique, c’est par ce que je crois toujours au bien en l’homme, qui qu’il soit. Je désapprouve donc ce procédé et décline toute responsabilité par rapport aux propos tenus par M. Sory Demba Diakité. La personne qui a pris la responsabilité de publier ce qui était sensé être privé, devrait avoir le courage de le faire avec son vrai nom. Cordialement ».
 
C’était à son honneur ! L’homme a certainement changé, me suis dis-je.
 
La réaction du clan en activité sur guineeactu ne s’est pas fait attendre. Sori Demba devient
Souleymane Baldé 2 (en moins de 24 h) le lundi 3 août 2009 et menace :
 
« Je suis déçu par Ismaël Souaré suite à son commentaire alors que son ami Sori détient l`original du texte dans lequel Ismaël Barry le discrédite. J`invite Sori à le faire publier sur tous les sites guinéens pour mettre à nu les deux compères. Par ailleurs, il faut que tout le monde entier comprenne que Ismaël ne représente pas les Peulh et encore moins lui-même le squatteur. N`est-il pas hébergé par une assistance sociale depuis qu`il a été chassé du campus universitaire? Cet hébergement se fait grâce à sa respectueuse épouse qui est prise en charge par l`assistante sociale. Donc finit pour Ismaël la carrière d`étudiant permanent et sans diplôme malgré qu`il se présente comme informaticien (Vérifier son adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) Quel informaticien qui n`arrive pas à se loger et à travailler? Et il veut parler au nom de notre communauté et même de la Guinée, lui l`extrémiste? N`est-ce pas misérable notre nain? »
 
Dans un article publié ce mercredi 5 août 2009 sur guineeactu, Ismaël fait une mise au point de sa dernière mise au point !
 
Que Ismaël cherche a calmer ses amis, je peux comprendre mais de là à raconter de n’importe quoi et à se répandre en invectives contre moi, c’est regrettable d’un homme que je croyais devenu plus mûr 2 jours seulement avant.
 
Ismaël se dit offusqué par la phrase :
 
«…le texte d'Ismaël fait comprendre qu'il y a eu un incident entre nous, permettez-moi de donner la clarification; car il ne s'est rien passé de grave ! ».
 
Je dois lui dire que cette phrase allait dans la logique de ses propos suivants :
 
« Dans une rencontre hier Samedi, M. Barry ne m’a pas semblé être quelqu’un de fermer à cette éventualité. »
 
Ma mise au point était logique dans la mesure où Ismaël a parlé de nouvelles querelles entre nous sans faire de précisions de quel genre. D’ailleurs il y a eu des échanges à caractère normal entre nous plus tard après mon texte. Il doit donc y avoir une autre raison non-dite.
 
Comme d’habitude, Ismaël a choisi les intrigues et le mensonge pour s’en sortir face à des amis sans scrupules qu’ils connaît bien car ils avaient tous utilisé des pseudos pour répandre toute sorte d’insanité sur moi et ma famille en 2007 après sa mise en déroute par la communauté guinéenne de Aachen le 4 mars 2007.
 
Que s’est-il vraiment passé ?
 
Je crois que je dois informer Ismaël sur la genèse de cette Organisation AfrikaForum avant de revenir sur la liste électorale dont il parle.
 
Cette organisation AfrikaForum est fondée par un groupe d’amis africains et moi, principalement issus de 3 associations : Afrika Verein (dirigé par Salif Sow), L’organisation des Togolais (représentée par Max Kanou) et l’Amicale de Guinée (dont je suis président).
 
Historique :
 
En mai 2008, notre association Amicale de Guinée a lancé un appel à toutes les associations africaines de la région pour leur demander de créer une coordination qui peut les représenter devant les autorités et défendre nos intérêts communs. C’était suite à la décision amère des autorités de l’Etat NRW de fermer les écoles préparatoires permettant aux étudiants africains de venir étudier ici après le bac. Nous avions saisi ce sujet comme exemple parmi tant d’autres.
 
Notre association, Amicale de Guinée, a donc organisé la rencontre le 18 mai 2008, dans les locaux de notre partenaire la KHG à 15:00. Environ 15 associations ont répondu à l’appel. La directrice de l’école préparatoire de Aachen y était également.
 
Dans son intervention, Salif Sow nous apprend que son association a été créée dans le but d’unir les Africains sous le même toit, d’où l’appellation choisie « Association des Africains ».
 
On a fait des propositions de la structure à mettre en place (une coordination ou simplement utiliser la structure existante de leur association ?) et on décide ensemble de porter l’information à nos membres respectifs et nous retrouver le 26 juin 2008 à 15:00. A cette date, nous sommes informés qu’une délégation officielle viendrait de Duesseldorf le 23 août 2008 pour assister à la mise sur pieds d’une structure représentative des Africains à Aachen. En effet, c’est désormais une condition pour obtenir des assistances à nos projets et pour l’obtention d’une Maison Africaine pour laquelle le groupe de Salif se bat depuis une dizaine d’années, nous fait-on savoir. L’Afrique étant grande, les autorités voudraient avoir des portes-paroles avec lesquels traiter directement des questions africaines.
 
Le 30 août 2008 on se rencontre donc à Barokfrabrik à Aachen pour la création de la structure africaine en question. Notre association y était représentée par Mohamed Bamba et moi. Dans aucune de ces rencontres, ni Ismaël ni un proche de Ismaël n’a été présent. Alors du matin au soir, nous travaillons sur la fondation de cette structure représentative des Africains. Il fut décidé par la majorité de créer un conseil et un comité de coordination de 6 membres. La délégation officielle nous a laissés tout faire nous-mêmes. Elle avait souhaité que nous choisissions deux représentants comme portes-paroles. Ce que nous avons rejeté en leur disant que c’est à nous de choisir la forme et le nombre pour nous faire représenter. Ce qu’ils ont respecté en restant simples superviseurs du déroulement démocratique du processus. Au sortir de cette assise où tout le travail fut fait, l’appel fut lancé de nouveau à toutes les associations africaines de se retrouver le 29 novembre à Welthaus pour élire les membres du bureau de cette structure appelée finalement AfrkaForum.
 
Ce jour, 29.11.09, deux membres (Allemandes) de la nouvelle association où se trouve Ismaël  (WAI) viennent à la rencontre. Certains s’oppose à la candidature de Dagmar Vorgeler, une bonne amie de Ismaël et présidente de leur organisation du fait qu’elle ne soit pas africaine. C’est moi-même qui ai défendu ce jour le choix de cette femme dans notre comité à cause de ses engagements dans les milieux africains. Je savais qu’elle était avec Ismaël qui est le vice-président de leur association. Si j’étais comme Ismaël, je l’aurais bloquée ce jour moi-même ou me taire simplement pour la voir éliminée du processus. Cela nous aurait peut-être épargné les excitations de Ismaël et ses tentatives de récupération d’aujourd’hui.
 
Je précise ici que j’ai été élu dans ce Comité à mon insu sur proposition de l’assistance : j’étais allé m’assurer que ma femme va bien à la maison après avoir tenté plusieurs fois de la joindre sans succès. Je fus proposé et élu à mon absence.
 
Quand cet Ismaël dit qu’il a été proposé sur la liste et qu’il ignorait que j’étais sur cette liste comme candidat, il fait preuve d’intrigue et de mauvaise foi que l’on connaît de lui. En effet, c’est moi qui ai informé AfrikaForum il y a un mois que les Italiens ont proposé une alliance à notre association Amicale de Guinée pour élaborer ensemble une liste électorale pour novembre prochain. J’ai donc voulu élargir cette alliance au AfrikaForum dont je suis un des responsables. Alors mes collègues (parmi lesquels Dagmar, la présidente de l’association des Ismaël) proposèrent en majorité de faire plutôt une liste africaine nous-mêmes en tant qu’Africains.
Le 17 juillet, on parle des possibles candidats. Je propose Salif et Brimil qui sont les plus anciens et expérimentés de Aachen. Ces derniers eux-mêmes nous informes qu’ils ne sont pas éligibles parce que ne résident pas à Aachen. Donc c’est Dagmar l’amie de Ismaël et moi seuls qui devons conduire la liste. Je propose alors Dagmar seule, à cause du temps qui me manque moi. Elle dit qu’elle ne veut pas, n’étant pas Africaine. Alors Salif et les autres me disent que c’est moi qui dois absolument être le candidat du groupe. Je l’accepte par devoir et on en reste là. Au sortir de la réunion, on conclut qu’il faut lancer un appel aux responsables des associations africaines pour les informer et les associer à la démarche. J’informe le groupe que je pars pour Londres le 24 et que je m’excuse pour la réunion du 25 juillet.
 
Heureusement, je quitte Londres le matin et je suis à Aachen après 17 h. Je décide quand même d’aller assister à la fin de notre réunion. Là je trouve que Ismaël et Dagmar sont tous deux là et même tous deux candidats sur notre liste. Qui connaît la personnalité Ismaël peut bien comprendre cette situation ici. Sur place, j’ai tout fait pour éviter que ces candidatures soient retenues définitives en exigeant que l’on définisse d’abord un critère à remplir par les candidats. Ismaël quitte la salle en oubliant son portable.
 
Le soir, j’adresse une lettre au bureau pour fustiger l’attitude de Dagmar qui a profité de mon absence pour faire venir Ismaël sur la liste sachant que ce dernier et moi ne nous adressons même pas la parole et qu’il s’est passé des choses graves entre nous. Comment pourrions-nous bien collaborer sur la même liste ? Ai-je demandé. J’ai expliqué également que je m’opposais à faire de Ismaël un candidat des Africains alors que je l’ai refusé comme candidat des Guinéens le 4 mars 2007 pour des raisons suivantes :
 
- après plus de 2 ans de gestions sans compte-rendu financier et sans élections conformément aux statuts, il a décidé d’organiser des élections anticipées pour être Président (il était vice-président) le jour même que l’assemblée générale précédente avait choisi pour ce bilan. Alors qu’à Aachen, Ismaël recevait nos cotisations très souvent vu que le trésorier habitait en Hollande. J’accuse Ismaël d’avoir été en connivence avec ce trésorier pour nous dribler.
 
- Après nous avoir imposés les élections pour ce jour, Ismaël et un de ses amis venu d’une autre ville nous ont fait vivre la plus grande supercherie de l’histoire électorale, allant jusqu’à imposer le vote de la femme allemande de ce dernier (à l’insu de la concernée) qui n’a jamais accepté d’adhérer à l’association, sous prétexte qu’elle est la femme d’un Guinéen. Après avoir imposé le vote par lettre parce que Ismaël était désavoué à Aachen, il devait toujours perdre les élections. Alors ils comptent le vote de l’épouse d’un compatriote qui avait opté pour l’abstention avant de voyager sur les USA et la femme de cet ami qui terrorisait tout le monde dans la salle pour imposer ces votes. Finalement, les gens se résignent et laissent faire.
 
Pourtant, même pour le vote par lettre, on avait agi contre nos textes qui stipulent que seuls les membres présents doivent voter et être candidats. Mais le vote d’une femme qui n’est pas membre et qui n’en n’est même pas informée, parce Ismaël avait besoin d’une voix pour gagner,  m’a poussé à dire publiquement ma désapprobation. J’ai dénoncé les mascarades et j’ai fait savoir ma décision de quitter une telle association. Alors sur les 24 personnes présentes, les 18 ont aussi fait savoir leur désapprobation et ont quitté la salle. A part sa femme et son voisin allié, tous les Guinéens de Aachen ont abandonné ce jour Ismaël Souaré à cause de ses manœuvres dignes d’un épisode de Jack Bauer. Seuls des gens venus de l’extérieur qui ne connaissent pas bien la vraie nature de ce compatriote le soutenaient et il devait gagner les élections avec le vote forcé des absents et non-résidents de Aachen sur l’assemblée des présents ce jour. Les 18 sont venus me voir à la maison et nous avons décidé la proclamation de la dissolution de cette organisation dont un club d’amis externes voulait s’emparer derrière Ismaël
 
- A la suite des ces événements, alors Ismaël et son ami de Herrlen ont déclanché une campagne de diffamation et d’injure contre toute ma famille sur le net. Ils le faisaient sous anonymat (avec des pseudos comme c’est le cas maintenant). Je les avais identifiés par une analyse des messages. Ismaël avait un soutien de Goumersbach, de Bonn, de Bocholt et un allié à Aachen. Mais dans ma réaction, je n’ai parlé que de deux personnes responsables des insanité anonymes contre moi sur le net : Ismaël et son ami de Herrlen qui devait être le vice-président au cours de cette élection dont ils me tiennent pour responsable de l’échec. Parce que je les avais bien identifiés et obtenu la confirmation même de source officielle. Ismaël utilisait par exemple le pseudos Niarigbassa contre moi sur le forum de boubah et dans soc.culture-guinea. Je détiens encre les preuves. (C’est à cette rencontre du 31 juillet qu’il a su pour la première fois que je savais ça. Il avait tout nié et hautement affirmé que lui n’a jamais écrit sous autre nom que Ismaël Souaré contre moi. Alors j’ai sorti les messages sur le Laptop avec les preuves que c’était bien parti de son PC à une heure où seul lui peut y accéder. Là, il fut obligé de reconnaître ce point).
 
- Après donc ces attaques anonymes et l’identification de Ismaël et son ami, je me suis adressé à Ismaël pour le raisonner entre nous de cesser, tout en avertissant publiquement les auteurs anonymes que je vais porter plainte contre ceux qui vont continuer à s’en prendre à ma famille sur le net. Je voulais vraiment éviter d’en venir à la police ou justice avec Ismaël Souaré connaissant qu’il était en ce moment dans une procédure d’asile déjà rejetée une fois. Mais il réagit plutôt mal et publia un texte très mensonger et injurieux contre ma personne et ma famille pour ternir mon image. Je fis donc savoir que je porterai plainte. Son ami de Heerlen m’appelle de Londres pour s’excuser tout en m’assurant de n’avoir jamais rien fait contre moi sous anonymat. Il me passe son numéro portable pour que je lu demande en cas d’attaque contre ma personne et si je doute de lui avant de tirer toute conclusion. Je savais qu’il mentait mais j’ai accepté ses excuses. La plainte fût donc portée contre Ismaël seul. La police m’informa que Ismaël exprime ses regrets et promet de ne plus rien faire mais que je suis libre de porter plainte  pour un procès civil ayant des preuves contre lui.
 
Le 14.11.2007, Ismaël passe par mon avocat pour se rétracter et dédire lui-même tous les propos mensongers qu’il avait publiés contre moi sur le net, en plaidant pour un arrangement qui l’évite de comparaître devant le tribunal. Il signe également l’engagement de payer tous les frais et de payer 5200 euros comme amande en cas de récidive. J’ai accepté de stopper le processus en faisant la déclaration suivante sur Guineenews :
 
Envoyé : 21 - Novembre - 2007 à 19:45 | IP Noté
 
Chers compatriotes,

dans la première semaine du mois d'octobre, on a répandu des histoires très injurieuses et diffamatoires sur ma personne à travers le net. Même après les avertissements que j'ai lancés à ceux qui m'en voulaient. Mon honneur et ma famille ayant été visés, j'étais dans l'obligation de réagir.

Dans une lettre de rétractation ( N°. 07/02481 Barry./.Souare et datée du 14.11.2007 ) que j'ai reçue hier, le frère Ismaël Souaré signe

- Ne jamais prétendre et ne prétendra pas dans l'avenir que Sadio Barry est voleur ou a arnaqué des Étudiants

Il rétracte les propos selon lesquels :

1- Sadio Barry ne serait pas fils légitime et descendant de la famille BARRY
2- Sadio Barry n'aurait pas eu de "Vordiplom"
3- Sadio Barry aurait des problèmes psychiques

Ainsi, cette histoire est définitivement close pour moi. Je regrette qu'on en soit arrivé jusque-là. Un simple contact ou coup de fil aurait empêché ou réglé tout entre compatriotes, comme cela a d'ailleurs été le cas avec d'autres personnes qui ont été aussi impliquées.

Merci !

SADIO BARRY
 
C’est en substance, ce que j’ai expliqué au bureau et répété devant Salif, Rahim et Ismaël le 25 juillet pour m’opposer à sa candidature. Pas parce que je suis contre sa personne mais parce qu’il n’est pas de moralité saine à mes yeux. Vu que Ismaël nie tout, je mets les preuves en dessous de cet article. Comme Ismaël dit en posséder lui aussi, alors c’est l’occasion de les exhiber.
 
Ismaël ira jusqu’à nier avoir pris l’initiative de convoquer les élections anticipées en affirmant que c’est le président d’alors qui l’a chargé de faire le communiqué. Pourtant, le putsch était dirigé contre ce dernier qu’il traitait de poisson pourri dans un de ses textes-arguments. Il nie également avoir jamais reçu un sous d’un membre de Nimba dans le cadre des cotisations, car, dit-il, il avait refusé le poste de trésorier pour ne jamais avoir à toucher à l’argent. Qu’il n’était pas le trésorier et que la caisse n’a concerné que ce dernier. Mensonge bien sûr !
 
Salif et Rahim qui étaient médiateurs n’ont pas voulu juger entre nous. Ils nous ont fait savoir qu’ils sont là pour nous demander de réconcilier et de travailler ensemble. Ismaël a dit que lui est prêt à retirer sa candidature de la liste et me prierais de me retirer également pour que lui et « ses amis » puissent faire campagne pour le groupe. J’ai répondu qu’il peut parler de sa personne et non de moi. Il argumente que les gens de son association et ses amis me détestent par sa propre faute parce qu’il m’a trop dénigré devant eux et qu’il lui serait difficile de venir leur demander brusquement de nous soutenir sans rapprochement préalable. Il propose qu’on accepte de travailler d’abord ensemble. Alors pour couper court à toute discussion, j’ai proposé que les associations auxquels nous appartenons ne se portent pas candidats. Marché conclu et Ismaël apparemment satisfait. S’il n’était pas si mauvais de nature, c’est moi-même qui allais proposer Ismaël pour cette liste. Car, moi je devrais prendre permission au travail pour venir assister à une telle assise alors que Ismaël ne semble porter son espoir de vie que sur ces histoires d’associations.
 
Lors de la rencontre du 1 août, j’ai trouvé Ismaël sur place mais le bureau l’a prié de se retirer, n’étant pas membre, donc pas convié à cette rencontre. Ce jour, le bureau constate un problème soulevé par l’amie de Ismaël lui-même, Dagmar Vogeler : si nous ne participons pas, alors aucun des organisateurs que nous sommes ne serait sur la liste. La proposition est faite de revoir cette situation et maintenir Dagmar et moi sur la liste. Dagmar est la présidente de l’organisation de Ismaël On verra bien si Ismaël est dans cette affaire au nom d’une organisation ou pour sa petite personne. Tout se décidera samedi prochain.
 
Qui connaît Ismaël fuira même le continent où il débarque. A Aachen, jusqu’à l’arrivée de sa femme et plus tard, il se présentait ici comme malinké originaire de Kindia. Aux amis qui sont hors de Aachen et qui sont peuls, il se présente comme peul. Au dernier festival de Tabbital Pulaaku à Bruxelles, une voix familière m’a fait sursauter quand j’ai entendu la personne se présenter en pular : « Bonjour, moi aussi je suis originaire de Dalaba. C’est là-bas chez nous ». Je me retourne et qui vois-je ? C’est Ismaël Souaré. A Aachen, il est actif depuis un moment pour créer une association exclusive de peuhls. Je me demande bien quelles sont ses motivations ? Cet homme ne fait rien sans calcul et il manipule tout le monde.
 
Pour ma part je dirai ceci à Ismaël : je suis fatigué des coups bas, des intrigues et des diffamations sur Internet.
Je suis fatigué de ces enfantillages des vieux pères qu’ils sont tous maintenant.
Je veux qu’il me laisse tranquille et je préviens ici que désormais ma réaction sera à un autre niveau.
 
Quand j’ai fini les études, on m’accorda le temps nécessaire, à cause de mes bons rapports avec le centre des œuvres universitaires (les jeunes étudiants guinéens que j’aide à ce niveau peuvent te le dire), pour obtenir une maison de famille pour étudiants dans le campus au nom de ma femme quand cette dernière va s’inscrite en médecine. Malheureusement, on nous affecta à Ruetschrstrasse 125. On devait y payer le même loyer que toi Ismaël qui habite à Ruetschrstrasse 123. C’est effectivement par peur de toi et de tes amis, par peur de vos mensonges et de vos ragots, pour avoir ma paix, que j’ai décidé de ne pas être ton voisin pour prendre une maison en privée qui me coûte plus que le double de ta location, à un moment où je travaillais encore à temps partiel. Pourquoi tu me suis ?
 
Pour AfrikaForum, nous l’avons fondé pour vous les Africains. On a fait le travail. Si tu veux, viens cueillir les fruits. Tu n’as pas besoin de chercher à les voler ou gâter pour les autres. Le plus important est fait : le 23 juin 2009, Brimil le marocain et moi avons défendu la demande d’adhésion du ForumAfrika au "Netzwerk Integration". C’est nous également qui représentons le groupe dans cet organe qui est plus important que le conseil communal d’immigrants qui n’a aucun pouvoir de décision, aucun. On y donne juste son opinion. Et si tu crois qu’il y a de l’argent dans cette affaire, détrompe-toi mon frère ! Pour chaque assise, la tête de chaque liste reçoit 30 euros, c’est fini. Et les assises ne se font pas tous les mois.
 
Par contre dans le "Netzwerk Integration", on y siège avec les institutions d’Etat comme services des visas et autres. Là, on peut influencer les choses. Pour ton information, certaines de ces institutions s’étaient même opposées à notre demande d’adhésion avec l’argument que tous ses membres sont des institutions d’Etat ou mis sur pieds par l’Etat et qui travaillent pour l’Etat. Ils ne voyaient donc pas de place pour nous en tant qu’organisation indépendante. Après nos argumentations, Brimil et moi, nous fûmes admis par vote à l’unanimité. Je ne crois pas que toi et tes amis auriez pu mener cette organisation à son succès actuel. Quel est le bilan de tes prestations dans NIMBA GUINEE ? Après 2 ans d’existence, même pas une reconnaissance obtenue. Nous, nous avons pu obtenir la reconnaissance officielle de notre association 11 jours seulement après sa fondation et des bourses d’études pour des Guinéens deux mois après.
 
Tu dis avoir trop de monde derrière toi ici. Alors pourquoi t’occupes-tu toujours de moi et de ce que j’organise ? La présidente de votre organisation nous a affirmé le samedi 1 août que ce n’est pas elle qui t’a présenté candidat mais que tu l’as voulu de toi-même. Elle nous a également informé que dans votre organisation WAI, il n’y a que 3 Africains, tout le reste est allemand. Alors si je te compte toi et ta femme, il reste un Africain que vous avez mobilisé. Quand on est avec les blancs, il faut éviter de trop mentir. Eux ils sont très transparents tu sais.
 

Ismaël, pour finir, je l’ai dit : je suis opposé à ta candidature et je vais dire publiquement pourquoi ce samedi. Si les Africains acceptent malgré tout de te prendre, alors c’est la démocratie, je vous laisse faire en vous souhaitant bonne chance. Mais de grâce, sortez-moi de vos intrigues ! Dans l’alliance avec les Italiens, je suis plus sûr de gagner que dans le cadre africain. C’est par devoir envers cette communauté africaine que j’ai donnée priorité à une liste africaine. Et je n’ai rien à gagner dans cette affaire sinon qu’aider cette communauté qui a trop de difficultés ici. Je sais de quoi je parle, parce que beaucoup de ceux qui ont des problèmes sont conduits à moi pour les aider, qu’ils soient Guinéens, Marocains, Camerounais ou Ethiopiens. Notre assistance a été apportée à des personnes de toutes ces communautés.

Il reviendra aux Africains ici de savoir s'ils veulent vraiment tirer profi de notre travail ou s'ils veulent céder aux opportunistes et incapables qui ne pensent qu'à eux-mêmes et à se servir du travail des autres pour se faire important ou pour des intérêts personnels.

 
Fraternellement,
 
 
SADIO BARRY

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.