chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Elections présidentielles en 2010: les dangers qui menacent la transition:

Date de publication:2009-08-18 18:34:56

2009-08-18 20:33:31

Remarque importante:

ce texte de Amadou Diallo (Africaguinee.com) a été envoyé en commentaire par Fatou Bah de Norvège pour les lecteurs de GuineePresse.info. C'est parce qu'il est trop long (pour un cmmentaire) mais interessant que nous l'avons transféré dans la rubrique Analyse.

Le comité ad hoc a accouché un nouveau chronogramme fixant les élections présidentielles pour le 31 janvier 2010 et les législatives pour mars 2010.Finalement, on s’embrasse, on se félicite mutuellement pour cet acte « patriotique » conçu par la junte et les forces vives. Cependant, plusieurs « menaces » guettent dangereusement et planent dans le ciel politique en Guinée. Voyons de plus près…....... 

Le Commandant Moussa Keita :" La bête noire" des forces vives.
L’aile dure du régime de Dadis qui veut le maintien de la junte au pouvoir. D’ailleurs ce que ses acolytes du CNDD pensent plus bas, il le dit plus haut : « La démocratie, oui c'est beau et c'est bien. Mais quelle démocratie pour la Guinée ? Dadis n'est-il pas un guinéen ?
N'a-t-il pas de valeur ? N'est-il pas capable ? Je vous demande de le soutenir, car il va gagner. Alors, Dadis ou la mort. C'est le Général De Gaulle de la Guinée.», a-t-il claironné récemment à N’Zérékoré
 
Attention…danger !!!!!
 
Secundo, pendant que Dadis prêche la bonne parole auprès des forces vives (pour se faire applaudir car il adore ça), le commandant Moussa Keita est le seul qui gueule sur les micros à Conakry après l’interdiction aux autres membres du gouvernement et CNDD de cracher sur un micro, sans l’autorisation de Dadis. Vous voulez savoir pourquoi ? Et bien notre commandant s’occupe des « orchestres » chargés de flatter le chef de la junte pour qu’il reste au pouvoir. Premier griot recruté : l’ancien premier ministre Lansana « Judas » Kouyaté qui mobilise un fantomatique « Bloc des forces patriotiques » pour mettre des bâtons dans les roues de la transition et diviser nos forces « éteintes ».Deuxième griot : le mouvement Dadis Doit Rester (MDDR), piloté par un autre opportuniste, le « vautour » Aly Mané.
 
Ce mouvement d’ailleurs rappelle curieusement "le Mosan (mouvement de soutien à Lansana Conté) et le Cosalac" comité de soutien à Lansana Conté).On connaît la suite…Attention…danger !
 
Le double jeu du capitaine Dadis
 
Fan inconditionnel des bains de foules et des applaudissements (il aime plaire), le capitaine Dadis Camara a renouvelé sa « bonne foi » en acceptant le nouveau chronogramme des forces vives qui fixent les élections en janvier 2010 : Dans nos mosquées et églises, on prie Dieu pour que Dadis ne « trahit » pas ses engagements. Mais les mauvaises langues se souviennent de certains signes qui inquiètent sur la bonne foi de Dadis.
 
D’abord, son refus catégorique de se prononcer sur son éventuelle candidature pour 2010.
 
Avec l’exemple de la Mauritanie où le Général Ould Abdel Aziz a troqué sa tenue militaire pour le boubou afin de revenir au pouvoir, le capitaine Dadis hésite!!!Attention…danger!!!!!
 
Dadis a récemment menacé d’annoncer sa candidature : « Le jour où un leader politique dira que je ne dois pas me présenter aux élections, c’est le même jour que j’annoncerai ma candidature. », a prévenu Dadis. Encore un silence radio. Résultat, la crédibilité de nos leaders politiques diminue comme une peau de chagrin, laissant la place libre au bouillant capitaine!!!! Attention…danger!!!!!
 
Ensuite, malgré les dépenses inutiles de la junte dans les mamayas (dont l’apogée est sans doute la construction d’un centre de prévention des conflits en l’honneur de «Gorgui» Abdoulaye Wade, il manque des sous à la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour finir son job. Dadis et sa junte n’ont pas mis la main à la poche pour donner les 30 milliards de francs guinéens que l’Etat guinéen doit contribuer pour financer les élections. Et sans sous, pas d’élections! Attention…danger !!!!
 
Nos Forces Vives : entre amateurisme et naïveté chronique.
 
Les forces « éteintes » continuent de jouer au « chat et à la souris » avec la junte de Dadis en désorientant la communauté internationale dont ils sont les interlocuteurs.
 
Hier lundi, nos « brillants » porte-paroles ont étalé la cuisine interne des forces « éteintes » sur la place publique. A la demande du capitaine Dadis, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a décliné le « piège » du chef de la junte l’invitant à se prononcer sur la date du scrutin présidentiel : « Mr le président merci de m'avoir donné cet honneur mais je ne peux pas parler à mon personnel ou au nom du peuple de Guinée pour ne pas vous induire et induire le peuple dans l'erreur. Je voudrais d'abord me concerter avec les autres avant de donner mon avis...». Sur la même lancée, l’autre porte-parole, Jean-Marie Doré a mis les pieds dans le plat : « Mr le président, il vous appartient à vous et à vous seulement de décider de la date de la tenue des élections libres et transparentes..» Et paff ! Autant de dire que la mission de nos forces « éteintes » est …terminée ! Attention…danger !!!!!
 
La guinée est la plus grande usine de fabrique de dictateurs au monde.
C'est avec vos larmes et notre sang que nous allons sacher ce troisième dictateur. Notre démagogie nous enverra à la tombe. Attention un autre danger plane!!!! A bon entendeur salut!!!!
 
Le couple Rabiatou Sera et Jean Marie Dore ont trahit le peuple on attend les jours même des semaines la candidature de Dadis. 

Spécial début de ramadan aux lecteurs de Guineepresse.infos.

Envoyé par  Fatou Bah Norvege-Oslo en commentaire pour le faire lire aux lecteurs de GuineePresse.info


Commentaires


2009-08-18 20:33:31

Remarque importante:

ce texte de Amadou Diallo (Africaguinee.com) a été envoyé en commentaire par Fatou Bah de Norvège pour les lecteurs de GuineePresse.info. C'est parce qu'il est trop long (pour un cmmentaire) mais interessant que nous l'avons transféré dans la rubrique Analyse.

Le comité ad hoc a accouché un nouveau chronogramme fixant les élections présidentielles pour le 31 janvier 2010 et les législatives pour mars 2010.Finalement, on s’embrasse, on se félicite mutuellement pour cet acte « patriotique » conçu par la junte et les forces vives. Cependant, plusieurs « menaces » guettent dangereusement et planent dans le ciel politique en Guinée. Voyons de plus près…....... 

Le Commandant Moussa Keita :" La bête noire" des forces vives.
L’aile dure du régime de Dadis qui veut le maintien de la junte au pouvoir. D’ailleurs ce que ses acolytes du CNDD pensent plus bas, il le dit plus haut : « La démocratie, oui c'est beau et c'est bien. Mais quelle démocratie pour la Guinée ? Dadis n'est-il pas un guinéen ?
N'a-t-il pas de valeur ? N'est-il pas capable ? Je vous demande de le soutenir, car il va gagner. Alors, Dadis ou la mort. C'est le Général De Gaulle de la Guinée.», a-t-il claironné récemment à N’Zérékoré
 
Attention…danger !!!!!
 
Secundo, pendant que Dadis prêche la bonne parole auprès des forces vives (pour se faire applaudir car il adore ça), le commandant Moussa Keita est le seul qui gueule sur les micros à Conakry après l’interdiction aux autres membres du gouvernement et CNDD de cracher sur un micro, sans l’autorisation de Dadis. Vous voulez savoir pourquoi ? Et bien notre commandant s’occupe des « orchestres » chargés de flatter le chef de la junte pour qu’il reste au pouvoir. Premier griot recruté : l’ancien premier ministre Lansana « Judas » Kouyaté qui mobilise un fantomatique « Bloc des forces patriotiques » pour mettre des bâtons dans les roues de la transition et diviser nos forces « éteintes ».Deuxième griot : le mouvement Dadis Doit Rester (MDDR), piloté par un autre opportuniste, le « vautour » Aly Mané.
 
Ce mouvement d’ailleurs rappelle curieusement "le Mosan (mouvement de soutien à Lansana Conté) et le Cosalac" comité de soutien à Lansana Conté).On connaît la suite…Attention…danger !
 
Le double jeu du capitaine Dadis
 
Fan inconditionnel des bains de foules et des applaudissements (il aime plaire), le capitaine Dadis Camara a renouvelé sa « bonne foi » en acceptant le nouveau chronogramme des forces vives qui fixent les élections en janvier 2010 : Dans nos mosquées et églises, on prie Dieu pour que Dadis ne « trahit » pas ses engagements. Mais les mauvaises langues se souviennent de certains signes qui inquiètent sur la bonne foi de Dadis.
 
D’abord, son refus catégorique de se prononcer sur son éventuelle candidature pour 2010.
 
Avec l’exemple de la Mauritanie où le Général Ould Abdel Aziz a troqué sa tenue militaire pour le boubou afin de revenir au pouvoir, le capitaine Dadis hésite!!!Attention…danger!!!!!
 
Dadis a récemment menacé d’annoncer sa candidature : « Le jour où un leader politique dira que je ne dois pas me présenter aux élections, c’est le même jour que j’annoncerai ma candidature. », a prévenu Dadis. Encore un silence radio. Résultat, la crédibilité de nos leaders politiques diminue comme une peau de chagrin, laissant la place libre au bouillant capitaine!!!! Attention…danger!!!!!
 
Ensuite, malgré les dépenses inutiles de la junte dans les mamayas (dont l’apogée est sans doute la construction d’un centre de prévention des conflits en l’honneur de «Gorgui» Abdoulaye Wade, il manque des sous à la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour finir son job. Dadis et sa junte n’ont pas mis la main à la poche pour donner les 30 milliards de francs guinéens que l’Etat guinéen doit contribuer pour financer les élections. Et sans sous, pas d’élections! Attention…danger !!!!
 
Nos Forces Vives : entre amateurisme et naïveté chronique.
 
Les forces « éteintes » continuent de jouer au « chat et à la souris » avec la junte de Dadis en désorientant la communauté internationale dont ils sont les interlocuteurs.
 
Hier lundi, nos « brillants » porte-paroles ont étalé la cuisine interne des forces « éteintes » sur la place publique. A la demande du capitaine Dadis, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a décliné le « piège » du chef de la junte l’invitant à se prononcer sur la date du scrutin présidentiel : « Mr le président merci de m'avoir donné cet honneur mais je ne peux pas parler à mon personnel ou au nom du peuple de Guinée pour ne pas vous induire et induire le peuple dans l'erreur. Je voudrais d'abord me concerter avec les autres avant de donner mon avis...». Sur la même lancée, l’autre porte-parole, Jean-Marie Doré a mis les pieds dans le plat : « Mr le président, il vous appartient à vous et à vous seulement de décider de la date de la tenue des élections libres et transparentes..» Et paff ! Autant de dire que la mission de nos forces « éteintes » est …terminée ! Attention…danger !!!!!
 
La guinée est la plus grande usine de fabrique de dictateurs au monde.
C'est avec vos larmes et notre sang que nous allons sacher ce troisième dictateur. Notre démagogie nous enverra à la tombe. Attention un autre danger plane!!!! A bon entendeur salut!!!!
 
Le couple Rabiatou Sera et Jean Marie Dore ont trahit le peuple on attend les jours même des semaines la candidature de Dadis. 

Spécial début de ramadan aux lecteurs de Guineepresse.infos.

Envoyé par  Fatou Bah Norvege-Oslo en commentaire pour le faire lire aux lecteurs de GuineePresse.info

2009-08-18 18:34:56 ANNDI ANNDAA

2009-08-18 20:33:31

Remarque importante:

ce texte de Amadou Diallo (Africaguinee.com) a été envoyé en commentaire par Fatou Bah de Norvège pour les lecteurs de GuineePresse.info. C'est parce qu'il est trop long (pour un cmmentaire) mais interessant que nous l'avons transféré dans la rubrique Analyse.

Le comité ad hoc a accouché un nouveau chronogramme fixant les élections présidentielles pour le 31 janvier 2010 et les législatives pour mars 2010.Finalement, on s’embrasse, on se félicite mutuellement pour cet acte « patriotique » conçu par la junte et les forces vives. Cependant, plusieurs « menaces » guettent dangereusement et planent dans le ciel politique en Guinée. Voyons de plus près…....... 

Le Commandant Moussa Keita :" La bête noire" des forces vives.
L’aile dure du régime de Dadis qui veut le maintien de la junte au pouvoir. D’ailleurs ce que ses acolytes du CNDD pensent plus bas, il le dit plus haut : « La démocratie, oui c'est beau et c'est bien. Mais quelle démocratie pour la Guinée ? Dadis n'est-il pas un guinéen ?
N'a-t-il pas de valeur ? N'est-il pas capable ? Je vous demande de le soutenir, car il va gagner. Alors, Dadis ou la mort. C'est le Général De Gaulle de la Guinée.», a-t-il claironné récemment à N’Zérékoré
 
Attention…danger !!!!!
 
Secundo, pendant que Dadis prêche la bonne parole auprès des forces vives (pour se faire applaudir car il adore ça), le commandant Moussa Keita est le seul qui gueule sur les micros à Conakry après l’interdiction aux autres membres du gouvernement et CNDD de cracher sur un micro, sans l’autorisation de Dadis. Vous voulez savoir pourquoi ? Et bien notre commandant s’occupe des « orchestres » chargés de flatter le chef de la junte pour qu’il reste au pouvoir. Premier griot recruté : l’ancien premier ministre Lansana « Judas » Kouyaté qui mobilise un fantomatique « Bloc des forces patriotiques » pour mettre des bâtons dans les roues de la transition et diviser nos forces « éteintes ».Deuxième griot : le mouvement Dadis Doit Rester (MDDR), piloté par un autre opportuniste, le « vautour » Aly Mané.
 
Ce mouvement d’ailleurs rappelle curieusement "le Mosan (mouvement de soutien à Lansana Conté) et le Cosalac" comité de soutien à Lansana Conté).On connaît la suite…Attention…danger !
 
Le double jeu du capitaine Dadis
 
Fan inconditionnel des bains de foules et des applaudissements (il aime plaire), le capitaine Dadis Camara a renouvelé sa « bonne foi » en acceptant le nouveau chronogramme des forces vives qui fixent les élections en janvier 2010 : Dans nos mosquées et églises, on prie Dieu pour que Dadis ne « trahit » pas ses engagements. Mais les mauvaises langues se souviennent de certains signes qui inquiètent sur la bonne foi de Dadis.
 
D’abord, son refus catégorique de se prononcer sur son éventuelle candidature pour 2010.
 
Avec l’exemple de la Mauritanie où le Général Ould Abdel Aziz a troqué sa tenue militaire pour le boubou afin de revenir au pouvoir, le capitaine Dadis hésite!!!Attention…danger!!!!!
 
Dadis a récemment menacé d’annoncer sa candidature : « Le jour où un leader politique dira que je ne dois pas me présenter aux élections, c’est le même jour que j’annoncerai ma candidature. », a prévenu Dadis. Encore un silence radio. Résultat, la crédibilité de nos leaders politiques diminue comme une peau de chagrin, laissant la place libre au bouillant capitaine!!!! Attention…danger!!!!!
 
Ensuite, malgré les dépenses inutiles de la junte dans les mamayas (dont l’apogée est sans doute la construction d’un centre de prévention des conflits en l’honneur de «Gorgui» Abdoulaye Wade, il manque des sous à la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour finir son job. Dadis et sa junte n’ont pas mis la main à la poche pour donner les 30 milliards de francs guinéens que l’Etat guinéen doit contribuer pour financer les élections. Et sans sous, pas d’élections! Attention…danger !!!!
 
Nos Forces Vives : entre amateurisme et naïveté chronique.
 
Les forces « éteintes » continuent de jouer au « chat et à la souris » avec la junte de Dadis en désorientant la communauté internationale dont ils sont les interlocuteurs.
 
Hier lundi, nos « brillants » porte-paroles ont étalé la cuisine interne des forces « éteintes » sur la place publique. A la demande du capitaine Dadis, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a décliné le « piège » du chef de la junte l’invitant à se prononcer sur la date du scrutin présidentiel : « Mr le président merci de m'avoir donné cet honneur mais je ne peux pas parler à mon personnel ou au nom du peuple de Guinée pour ne pas vous induire et induire le peuple dans l'erreur. Je voudrais d'abord me concerter avec les autres avant de donner mon avis...». Sur la même lancée, l’autre porte-parole, Jean-Marie Doré a mis les pieds dans le plat : « Mr le président, il vous appartient à vous et à vous seulement de décider de la date de la tenue des élections libres et transparentes..» Et paff ! Autant de dire que la mission de nos forces « éteintes » est …terminée ! Attention…danger !!!!!
 
La guinée est la plus grande usine de fabrique de dictateurs au monde.
C'est avec vos larmes et notre sang que nous allons sacher ce troisième dictateur. Notre démagogie nous enverra à la tombe. Attention un autre danger plane!!!! A bon entendeur salut!!!!
 
Le couple Rabiatou Sera et Jean Marie Dore ont trahit le peuple on attend les jours même des semaines la candidature de Dadis. 

Spécial début de ramadan aux lecteurs de Guineepresse.infos.

Envoyé par  Fatou Bah Norvege-Oslo en commentaire pour le faire lire aux lecteurs de GuineePresse.info

2009-08-18 18:34:56 Mamadou DIALLO
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.