chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Cellou Dalein Diallo rompt le silence !

Date de publication:2009-08-22 20:50:02

2009-08-22 22:43:35 

"Guinée/élection: un parti demande au chef de la junte de ne pas se présenter", c'est le titre qu'a choisi AFP.

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo, dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a instamment demandé samedi au chef de la junte au pouvoir de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

"Mon parti demande au président Moussa Dadis Camara de surseoir à une éventuelle candidature à la présidentielle" a déclaré M. Diallo devant des centaines de militants rassemblés au siège de l'UFDG à Conakry.

"Il y a des gens qui poussent le président Dadis à se présenter à la prochaine élection. Or, la transparence et la fiabilité des élections exigent la neutralité et l'impartialité de l'administration" a-t-il dit.

Le 17 août, le capitaine Moussa Dadis Camara avait "accepté" l'organisation d'une présidentielle le 31 janvier et de législatives le 26 mars. Deux jours plus tard, il avait déclaré que sa candidature à la présidentielle était "entre les mains de Dieu", en maintenant le flou sur ses intentions.

Ces derniers mois, le capitaine avait pourtant promis que ni lui ni aucun membre de la junte ne serait candidat aux prochaines élections.

"Nous encourageons le président Dadis à maintenir ses engagements, à observer une attitude de neutralité pour le bonheur du peuple qui a tant soif de démocratie" a insisté M. Diallo.

L'homme politique a rappelé qu'après la mort du président Lansana Conté, le 22 décembre 2008 après 24 ans de règne, les officiers avaient pris le pouvoir "sans effusion de sang". Mais "ce n'est pas seulement le mérite des militaires, c'est aussi celui du peuple de Guinée qui a soutenu les putschistes" a souligné M. Diallo.

"Mon parti a soutenu les militaires parce qu'ils avaient fait des propositions de sortie de crise que tout un chacun enviait, en assurant qu'ils n'étaient pas venus pour s'éterniser au pouvoir (...) qu'ils remettraient le pouvoir à un civil élu, etc." a-t-il relevé.

Trés applaudi, Diallo a dénoncé les "dérives militaires" qui risquent de "mécontenter" une bonne partie de la population.

Source : AFP


Commentaires


2009-08-22 22:43:35 

"Guinée/élection: un parti demande au chef de la junte de ne pas se présenter", c'est le titre qu'a choisi AFP.

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo, dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a instamment demandé samedi au chef de la junte au pouvoir de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

"Mon parti demande au président Moussa Dadis Camara de surseoir à une éventuelle candidature à la présidentielle" a déclaré M. Diallo devant des centaines de militants rassemblés au siège de l'UFDG à Conakry.

"Il y a des gens qui poussent le président Dadis à se présenter à la prochaine élection. Or, la transparence et la fiabilité des élections exigent la neutralité et l'impartialité de l'administration" a-t-il dit.

Le 17 août, le capitaine Moussa Dadis Camara avait "accepté" l'organisation d'une présidentielle le 31 janvier et de législatives le 26 mars. Deux jours plus tard, il avait déclaré que sa candidature à la présidentielle était "entre les mains de Dieu", en maintenant le flou sur ses intentions.

Ces derniers mois, le capitaine avait pourtant promis que ni lui ni aucun membre de la junte ne serait candidat aux prochaines élections.

"Nous encourageons le président Dadis à maintenir ses engagements, à observer une attitude de neutralité pour le bonheur du peuple qui a tant soif de démocratie" a insisté M. Diallo.

L'homme politique a rappelé qu'après la mort du président Lansana Conté, le 22 décembre 2008 après 24 ans de règne, les officiers avaient pris le pouvoir "sans effusion de sang". Mais "ce n'est pas seulement le mérite des militaires, c'est aussi celui du peuple de Guinée qui a soutenu les putschistes" a souligné M. Diallo.

"Mon parti a soutenu les militaires parce qu'ils avaient fait des propositions de sortie de crise que tout un chacun enviait, en assurant qu'ils n'étaient pas venus pour s'éterniser au pouvoir (...) qu'ils remettraient le pouvoir à un civil élu, etc." a-t-il relevé.

Trés applaudi, Diallo a dénoncé les "dérives militaires" qui risquent de "mécontenter" une bonne partie de la population.

Source : AFP

2009-08-22 20:50:02 FSG

2009-08-22 22:43:35 

"Guinée/élection: un parti demande au chef de la junte de ne pas se présenter", c'est le titre qu'a choisi AFP.

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo, dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a instamment demandé samedi au chef de la junte au pouvoir de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

"Mon parti demande au président Moussa Dadis Camara de surseoir à une éventuelle candidature à la présidentielle" a déclaré M. Diallo devant des centaines de militants rassemblés au siège de l'UFDG à Conakry.

"Il y a des gens qui poussent le président Dadis à se présenter à la prochaine élection. Or, la transparence et la fiabilité des élections exigent la neutralité et l'impartialité de l'administration" a-t-il dit.

Le 17 août, le capitaine Moussa Dadis Camara avait "accepté" l'organisation d'une présidentielle le 31 janvier et de législatives le 26 mars. Deux jours plus tard, il avait déclaré que sa candidature à la présidentielle était "entre les mains de Dieu", en maintenant le flou sur ses intentions.

Ces derniers mois, le capitaine avait pourtant promis que ni lui ni aucun membre de la junte ne serait candidat aux prochaines élections.

"Nous encourageons le président Dadis à maintenir ses engagements, à observer une attitude de neutralité pour le bonheur du peuple qui a tant soif de démocratie" a insisté M. Diallo.

L'homme politique a rappelé qu'après la mort du président Lansana Conté, le 22 décembre 2008 après 24 ans de règne, les officiers avaient pris le pouvoir "sans effusion de sang". Mais "ce n'est pas seulement le mérite des militaires, c'est aussi celui du peuple de Guinée qui a soutenu les putschistes" a souligné M. Diallo.

"Mon parti a soutenu les militaires parce qu'ils avaient fait des propositions de sortie de crise que tout un chacun enviait, en assurant qu'ils n'étaient pas venus pour s'éterniser au pouvoir (...) qu'ils remettraient le pouvoir à un civil élu, etc." a-t-il relevé.

Trés applaudi, Diallo a dénoncé les "dérives militaires" qui risquent de "mécontenter" une bonne partie de la population.

Source : AFP

2009-08-22 20:50:02 Ollaid

2009-08-22 22:43:35 

"Guinée/élection: un parti demande au chef de la junte de ne pas se présenter", c'est le titre qu'a choisi AFP.

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo, dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a instamment demandé samedi au chef de la junte au pouvoir de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

"Mon parti demande au président Moussa Dadis Camara de surseoir à une éventuelle candidature à la présidentielle" a déclaré M. Diallo devant des centaines de militants rassemblés au siège de l'UFDG à Conakry.

"Il y a des gens qui poussent le président Dadis à se présenter à la prochaine élection. Or, la transparence et la fiabilité des élections exigent la neutralité et l'impartialité de l'administration" a-t-il dit.

Le 17 août, le capitaine Moussa Dadis Camara avait "accepté" l'organisation d'une présidentielle le 31 janvier et de législatives le 26 mars. Deux jours plus tard, il avait déclaré que sa candidature à la présidentielle était "entre les mains de Dieu", en maintenant le flou sur ses intentions.

Ces derniers mois, le capitaine avait pourtant promis que ni lui ni aucun membre de la junte ne serait candidat aux prochaines élections.

"Nous encourageons le président Dadis à maintenir ses engagements, à observer une attitude de neutralité pour le bonheur du peuple qui a tant soif de démocratie" a insisté M. Diallo.

L'homme politique a rappelé qu'après la mort du président Lansana Conté, le 22 décembre 2008 après 24 ans de règne, les officiers avaient pris le pouvoir "sans effusion de sang". Mais "ce n'est pas seulement le mérite des militaires, c'est aussi celui du peuple de Guinée qui a soutenu les putschistes" a souligné M. Diallo.

"Mon parti a soutenu les militaires parce qu'ils avaient fait des propositions de sortie de crise que tout un chacun enviait, en assurant qu'ils n'étaient pas venus pour s'éterniser au pouvoir (...) qu'ils remettraient le pouvoir à un civil élu, etc." a-t-il relevé.

Trés applaudi, Diallo a dénoncé les "dérives militaires" qui risquent de "mécontenter" une bonne partie de la population.

Source : AFP

2009-08-22 20:50:02 aboubacar soumah

2009-08-22 22:43:35 

"Guinée/élection: un parti demande au chef de la junte de ne pas se présenter", c'est le titre qu'a choisi AFP.

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo, dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a instamment demandé samedi au chef de la junte au pouvoir de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

"Mon parti demande au président Moussa Dadis Camara de surseoir à une éventuelle candidature à la présidentielle" a déclaré M. Diallo devant des centaines de militants rassemblés au siège de l'UFDG à Conakry.

"Il y a des gens qui poussent le président Dadis à se présenter à la prochaine élection. Or, la transparence et la fiabilité des élections exigent la neutralité et l'impartialité de l'administration" a-t-il dit.

Le 17 août, le capitaine Moussa Dadis Camara avait "accepté" l'organisation d'une présidentielle le 31 janvier et de législatives le 26 mars. Deux jours plus tard, il avait déclaré que sa candidature à la présidentielle était "entre les mains de Dieu", en maintenant le flou sur ses intentions.

Ces derniers mois, le capitaine avait pourtant promis que ni lui ni aucun membre de la junte ne serait candidat aux prochaines élections.

"Nous encourageons le président Dadis à maintenir ses engagements, à observer une attitude de neutralité pour le bonheur du peuple qui a tant soif de démocratie" a insisté M. Diallo.

L'homme politique a rappelé qu'après la mort du président Lansana Conté, le 22 décembre 2008 après 24 ans de règne, les officiers avaient pris le pouvoir "sans effusion de sang". Mais "ce n'est pas seulement le mérite des militaires, c'est aussi celui du peuple de Guinée qui a soutenu les putschistes" a souligné M. Diallo.

"Mon parti a soutenu les militaires parce qu'ils avaient fait des propositions de sortie de crise que tout un chacun enviait, en assurant qu'ils n'étaient pas venus pour s'éterniser au pouvoir (...) qu'ils remettraient le pouvoir à un civil élu, etc." a-t-il relevé.

Trés applaudi, Diallo a dénoncé les "dérives militaires" qui risquent de "mécontenter" une bonne partie de la population.

Source : AFP

2009-08-22 20:50:02 tibou

2009-08-22 22:43:35 

"Guinée/élection: un parti demande au chef de la junte de ne pas se présenter", c'est le titre qu'a choisi AFP.

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo, dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a instamment demandé samedi au chef de la junte au pouvoir de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

"Mon parti demande au président Moussa Dadis Camara de surseoir à une éventuelle candidature à la présidentielle" a déclaré M. Diallo devant des centaines de militants rassemblés au siège de l'UFDG à Conakry.

"Il y a des gens qui poussent le président Dadis à se présenter à la prochaine élection. Or, la transparence et la fiabilité des élections exigent la neutralité et l'impartialité de l'administration" a-t-il dit.

Le 17 août, le capitaine Moussa Dadis Camara avait "accepté" l'organisation d'une présidentielle le 31 janvier et de législatives le 26 mars. Deux jours plus tard, il avait déclaré que sa candidature à la présidentielle était "entre les mains de Dieu", en maintenant le flou sur ses intentions.

Ces derniers mois, le capitaine avait pourtant promis que ni lui ni aucun membre de la junte ne serait candidat aux prochaines élections.

"Nous encourageons le président Dadis à maintenir ses engagements, à observer une attitude de neutralité pour le bonheur du peuple qui a tant soif de démocratie" a insisté M. Diallo.

L'homme politique a rappelé qu'après la mort du président Lansana Conté, le 22 décembre 2008 après 24 ans de règne, les officiers avaient pris le pouvoir "sans effusion de sang". Mais "ce n'est pas seulement le mérite des militaires, c'est aussi celui du peuple de Guinée qui a soutenu les putschistes" a souligné M. Diallo.

"Mon parti a soutenu les militaires parce qu'ils avaient fait des propositions de sortie de crise que tout un chacun enviait, en assurant qu'ils n'étaient pas venus pour s'éterniser au pouvoir (...) qu'ils remettraient le pouvoir à un civil élu, etc." a-t-il relevé.

Trés applaudi, Diallo a dénoncé les "dérives militaires" qui risquent de "mécontenter" une bonne partie de la population.

Source : AFP

2009-08-22 20:50:02 Fatou BAH

2009-08-22 22:43:35 

"Guinée/élection: un parti demande au chef de la junte de ne pas se présenter", c'est le titre qu'a choisi AFP.

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo, dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a instamment demandé samedi au chef de la junte au pouvoir de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

"Mon parti demande au président Moussa Dadis Camara de surseoir à une éventuelle candidature à la présidentielle" a déclaré M. Diallo devant des centaines de militants rassemblés au siège de l'UFDG à Conakry.

"Il y a des gens qui poussent le président Dadis à se présenter à la prochaine élection. Or, la transparence et la fiabilité des élections exigent la neutralité et l'impartialité de l'administration" a-t-il dit.

Le 17 août, le capitaine Moussa Dadis Camara avait "accepté" l'organisation d'une présidentielle le 31 janvier et de législatives le 26 mars. Deux jours plus tard, il avait déclaré que sa candidature à la présidentielle était "entre les mains de Dieu", en maintenant le flou sur ses intentions.

Ces derniers mois, le capitaine avait pourtant promis que ni lui ni aucun membre de la junte ne serait candidat aux prochaines élections.

"Nous encourageons le président Dadis à maintenir ses engagements, à observer une attitude de neutralité pour le bonheur du peuple qui a tant soif de démocratie" a insisté M. Diallo.

L'homme politique a rappelé qu'après la mort du président Lansana Conté, le 22 décembre 2008 après 24 ans de règne, les officiers avaient pris le pouvoir "sans effusion de sang". Mais "ce n'est pas seulement le mérite des militaires, c'est aussi celui du peuple de Guinée qui a soutenu les putschistes" a souligné M. Diallo.

"Mon parti a soutenu les militaires parce qu'ils avaient fait des propositions de sortie de crise que tout un chacun enviait, en assurant qu'ils n'étaient pas venus pour s'éterniser au pouvoir (...) qu'ils remettraient le pouvoir à un civil élu, etc." a-t-il relevé.

Trés applaudi, Diallo a dénoncé les "dérives militaires" qui risquent de "mécontenter" une bonne partie de la population.

Source : AFP

2009-08-22 20:50:02 mamadou de KANKAN

2009-08-22 22:43:35 

"Guinée/élection: un parti demande au chef de la junte de ne pas se présenter", c'est le titre qu'a choisi AFP.

L'ancien Premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo, dirigeant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a instamment demandé samedi au chef de la junte au pouvoir de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

"Mon parti demande au président Moussa Dadis Camara de surseoir à une éventuelle candidature à la présidentielle" a déclaré M. Diallo devant des centaines de militants rassemblés au siège de l'UFDG à Conakry.

"Il y a des gens qui poussent le président Dadis à se présenter à la prochaine élection. Or, la transparence et la fiabilité des élections exigent la neutralité et l'impartialité de l'administration" a-t-il dit.

Le 17 août, le capitaine Moussa Dadis Camara avait "accepté" l'organisation d'une présidentielle le 31 janvier et de législatives le 26 mars. Deux jours plus tard, il avait déclaré que sa candidature à la présidentielle était "entre les mains de Dieu", en maintenant le flou sur ses intentions.

Ces derniers mois, le capitaine avait pourtant promis que ni lui ni aucun membre de la junte ne serait candidat aux prochaines élections.

"Nous encourageons le président Dadis à maintenir ses engagements, à observer une attitude de neutralité pour le bonheur du peuple qui a tant soif de démocratie" a insisté M. Diallo.

L'homme politique a rappelé qu'après la mort du président Lansana Conté, le 22 décembre 2008 après 24 ans de règne, les officiers avaient pris le pouvoir "sans effusion de sang". Mais "ce n'est pas seulement le mérite des militaires, c'est aussi celui du peuple de Guinée qui a soutenu les putschistes" a souligné M. Diallo.

"Mon parti a soutenu les militaires parce qu'ils avaient fait des propositions de sortie de crise que tout un chacun enviait, en assurant qu'ils n'étaient pas venus pour s'éterniser au pouvoir (...) qu'ils remettraient le pouvoir à un civil élu, etc." a-t-il relevé.

Trés applaudi, Diallo a dénoncé les "dérives militaires" qui risquent de "mécontenter" une bonne partie de la population.

Source : AFP

2009-08-22 20:50:02 Elhadj
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.