chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Le combat à mener par tous

Date de publication:2009-08-23 16:31:34

2009-08-23 18:29:58

Le combat que nous devons tous mener est l’instauration d’une démocratie pérenne dans un environnement serein en Guinée pour que s’installent les prémices d’un développement durable, souhaité par la nation guinéenne et la communauté internationale.

L’inversion des élections présidentielle et législatives est un piège tendu à toute l’opposition qui s’y est engouffrée tête baissée en signant ainsi son acte de décès.
Comme elle se présente, si l’opposition va à l’élection présidentielle en ordre dispersée, elle sera battue à plate couture.
 
Une fois le pouvoir conquis, l’armée en poche, la planche à billets aux ordres, Dadis qui prévoit dèja un déroulement à la mauritanienne sous conseils sénégalais, va créer un conseil économique et social et un sénat pour y placer des hommes de paille qui vont renforcer son pouvoir. En outre, tous les postes internationaux, les pca, les dg… seront par lui installés et il ne laissera rien, absolument rien à l’opposition.
 
Quand enfin les élections législatives viendront, tout ce beau monde qui dépend du saint décret de Dadis, luttera non pas pour Dadis, mais pour leur propre personne, pour leurs privilèges, pour leurs eldorados. Dadis dormira tranquille, il sera défendu bec et ongles. Même l’irréductible opposant nommé ministre de l’intérieur, va lui-même mettre en prison tous ses anciens «  amis » opposants.
 
Donc, il y a imminent danger et c’est là que les chefs des partis d’opposition doivent passer à un stade supérieur, celui de la concertation pour la mise en commun des forces pour aller ensemble à cette élection présidentielle.
 
Un seul candidat pour toute l’opposition et sa victoire est de mille fois souhaitable à celle de Dadis. Toutes les contradictions secondaires doivent être étouffées jusqu’à ce que notre épine au pied soit enlevée.
 
Ainsi, le doyen Alpha Condé, Cellou, Ousmane, Sylla et tous les partis de « l’opposition significative », doivent accepter de taire le passé et s’asseoir autour d’une table pour parler d’une seule voix afin de créer une grande coalition qui sera une coalition victorieuse. Cette coalition désignera un candidat unique qui se présentera contre Dadis. Cette coalition sera le reflet de la Guinée dans toutes ses composantes et, puisque le peuple s’y retrouvera, il adhérera au programme qui lui sera proposé.
 
En outre et surtout, pour avoir l’adhésion de la communauté internationale, il faut demander au père de Dadis, son arbitrage afin d’être sûr de sa neutralité dans la recherche d’une démocratie véritable en Guinée. Il faut se prémunir des réactions de Compaoré et de Kadhafi.
Il faut rendre visite au malien, à l’ivoirien et demander la neutralité des armées du Libéria, de la Guinée Bissau et de la Sierra Léone. Cette action diplomatique internationale africaine est extrêmement importante et la plaque tournante de ce puzzle doit être Wade car il est connu, les états n’ont pas d’amis, mais des intérêts.
 
A côté de cette action, les guinéens d’Europe, d’Amériques d’Asie et des pays arabes, devront jouer leur participation en écrivant au gouvernement de leur pays d’accueil.
Les chefs de parti devront en outre rassurer Dadis et le CNDD : il ne leur fera aucun mal. Aucune poursuite judiciaire ne sera entreprise à leur encontre ni à l’encontre de leur famille. Leurs biens seront protégés. Une sécurité de revenus par des emplois stables et attractifs leur sera proposée. Tous les détenus politiques seront libérés et indemnisés. Tous les biens confisqués seront restitués.
 
Si Dadis n’est pas inquiet, il sera plus attentif aux propositions que pourra lui faire la coalition. Qui veut une omelette, casse un œuf au lieu de tuer la poule.
Si malgré toutes ces actions, Dadis gagne des élections transparentes, je porte le képi et deviens son garde du corps.
 
El Hadj Hamidou Diallo

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.