chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Le FFVG se réveille enfin, devant les porteurs de lourds brodequins

Date de publication:2009-08-24 14:06:40

2009-08-24 16:02:44

Malgré tous les avertissements  depuis la fameuse sortie de Dadis, l'officier félon, gros menteur  devant l'éternel (mettez de l'eau dans votre vin sinon j'enlève ma tenue pour me présenter), nos dites Forces vives, ou "Farces vives", ont continué de jouer leur politique de l'autruche. Rappelons que ce gros oiseau aurait tendance à enfoncer sa petite tête dans le sable devant le danger, laissant le reste de son énorme corps bien en évidence. Les salamalecs  et Mamaya ont assez duré.

Pour la première fois, le FFVG (forum des forces vives de Guinée) dans sa "déclaration n°3" ose enfin mettre les points sur les "i" devant le CNDD. Quelle doit être notre réaction, sachant que le soutien ne doit en aucun cas être inconditionnel? Certains préalables semblent nécessaires:

1-Séparer l'ivraie du bon grain: certains partis et leurs dirigeants à la botte de Dadis n'ont rien à faire au sein des Forces vives: cas de Kouyaté et son "machin" PEDN. Le temps qu'il s'oriente clairement.

2-Séparer une fois pour toutes l'action politique et les revendications syndicales. Synergie mais séparation, seule manière de rendre lisible l'action des forces vives aux guinéens. Sérah et son groupe ne sont pas des dirigeants politiques et nous ont fait, de par leur action, perdre  beaucoup de temps, d'argent et surtout sacrifié des vies de notre jeunesse.

3-Disqualifier Jean-Marie Doré comme porte-parole, condition impérative de la crédibilité du groupe. Inexorablement victime de sénilité, il serait ancien membre actif des services secrets de Sékou. Toute son éducation politique se limite à encenser le chef, ce qu'il fait  très bien. 

4-Accepter d'écouter et surtout mettre aux postes stratégiques les jeunes, ceux qui ont la volonté et l'énergie pour les futures batailles. La nouvelle génération non compromise est celle de Moctar Diallo. La jeunesse des comités de soutien est une vieillesse mentale, a l'image de son mentor, Dadis.

5-Que les "aînés" acceptent de ne plus jouer les premiers rôles dans un monde moderne qu'ils ne comprennent plus: en cette période de l'Internet et des nouvelles technologies, ceux de la culture PDG-PUP, malgré leurs bonnes volontés et leurs diplômes, sont irrémédiablement lâchés. Barack  H. Obama, premier président "Blackberry", a été élu par les américains en tenant compte de ces critères, contre un très valeureux vétéran de la guerre du Viêt-Nam, contemporain du règne de Sékou. Pour ceux qui ne savent pas, le Blackberry est un PDA. Si vous ne savez toujours pas... 

En résumé

Impérativement nettoyer le FFVG de toutes les scories politiques et syndicales, qui l'empêchent de donner sa pleine mesure, faire confiance en la nouvelle génération d'hommes politiques de notre pays, mettre à la retraite bien méritée la vieille garde contemporaine du PDG-PUP. Avec ce minimum et ces conditions, l'appel  du FFVG sera  bien accueilli et entendu: 

"Appel à la mobilisation générale de tout le peuple de Guinée pour s'opposer énergiquement à toute velléité de confiscation du pouvoir par le CNDD et son président."

Assez, vraiment assez des mensonges "patriotiques". Nous sommes fatigués d'être éternellement des moutons conduits à l'abattoir, en nous faisant croire  chaque fois que nous allons au paradis. 

Thierno A DIALLO            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Commentaires


2009-08-24 14:06:40 Diallo Mouminy

2009-08-24 16:02:44

Malgré tous les avertissements  depuis la fameuse sortie de Dadis, l'officier félon, gros menteur  devant l'éternel (mettez de l'eau dans votre vin sinon j'enlève ma tenue pour me présenter), nos dites Forces vives, ou "Farces vives", ont continué de jouer leur politique de l'autruche. Rappelons que ce gros oiseau aurait tendance à enfoncer sa petite tête dans le sable devant le danger, laissant le reste de son énorme corps bien en évidence. Les salamalecs  et Mamaya ont assez duré.

Pour la première fois, le FFVG (forum des forces vives de Guinée) dans sa "déclaration n°3" ose enfin mettre les points sur les "i" devant le CNDD. Quelle doit être notre réaction, sachant que le soutien ne doit en aucun cas être inconditionnel? Certains préalables semblent nécessaires:

1-Séparer l'ivraie du bon grain: certains partis et leurs dirigeants à la botte de Dadis n'ont rien à faire au sein des Forces vives: cas de Kouyaté et son "machin" PEDN. Le temps qu'il s'oriente clairement.

2-Séparer une fois pour toutes l'action politique et les revendications syndicales. Synergie mais séparation, seule manière de rendre lisible l'action des forces vives aux guinéens. Sérah et son groupe ne sont pas des dirigeants politiques et nous ont fait, de par leur action, perdre  beaucoup de temps, d'argent et surtout sacrifié des vies de notre jeunesse.

3-Disqualifier Jean-Marie Doré comme porte-parole, condition impérative de la crédibilité du groupe. Inexorablement victime de sénilité, il serait ancien membre actif des services secrets de Sékou. Toute son éducation politique se limite à encenser le chef, ce qu'il fait  très bien. 

4-Accepter d'écouter et surtout mettre aux postes stratégiques les jeunes, ceux qui ont la volonté et l'énergie pour les futures batailles. La nouvelle génération non compromise est celle de Moctar Diallo. La jeunesse des comités de soutien est une vieillesse mentale, a l'image de son mentor, Dadis.

5-Que les "aînés" acceptent de ne plus jouer les premiers rôles dans un monde moderne qu'ils ne comprennent plus: en cette période de l'Internet et des nouvelles technologies, ceux de la culture PDG-PUP, malgré leurs bonnes volontés et leurs diplômes, sont irrémédiablement lâchés. Barack  H. Obama, premier président "Blackberry", a été élu par les américains en tenant compte de ces critères, contre un très valeureux vétéran de la guerre du Viêt-Nam, contemporain du règne de Sékou. Pour ceux qui ne savent pas, le Blackberry est un PDA. Si vous ne savez toujours pas... 

En résumé

Impérativement nettoyer le FFVG de toutes les scories politiques et syndicales, qui l'empêchent de donner sa pleine mesure, faire confiance en la nouvelle génération d'hommes politiques de notre pays, mettre à la retraite bien méritée la vieille garde contemporaine du PDG-PUP. Avec ce minimum et ces conditions, l'appel  du FFVG sera  bien accueilli et entendu: 

"Appel à la mobilisation générale de tout le peuple de Guinée pour s'opposer énergiquement à toute velléité de confiscation du pouvoir par le CNDD et son président."

Assez, vraiment assez des mensonges "patriotiques". Nous sommes fatigués d'être éternellement des moutons conduits à l'abattoir, en nous faisant croire  chaque fois que nous allons au paradis. 

Thierno A DIALLO            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-08-24 14:08:12 Diallo Mouminy
2009-08-24 14:06:40 dt

2009-08-24 16:02:44

Malgré tous les avertissements  depuis la fameuse sortie de Dadis, l'officier félon, gros menteur  devant l'éternel (mettez de l'eau dans votre vin sinon j'enlève ma tenue pour me présenter), nos dites Forces vives, ou "Farces vives", ont continué de jouer leur politique de l'autruche. Rappelons que ce gros oiseau aurait tendance à enfoncer sa petite tête dans le sable devant le danger, laissant le reste de son énorme corps bien en évidence. Les salamalecs  et Mamaya ont assez duré.

Pour la première fois, le FFVG (forum des forces vives de Guinée) dans sa "déclaration n°3" ose enfin mettre les points sur les "i" devant le CNDD. Quelle doit être notre réaction, sachant que le soutien ne doit en aucun cas être inconditionnel? Certains préalables semblent nécessaires:

1-Séparer l'ivraie du bon grain: certains partis et leurs dirigeants à la botte de Dadis n'ont rien à faire au sein des Forces vives: cas de Kouyaté et son "machin" PEDN. Le temps qu'il s'oriente clairement.

2-Séparer une fois pour toutes l'action politique et les revendications syndicales. Synergie mais séparation, seule manière de rendre lisible l'action des forces vives aux guinéens. Sérah et son groupe ne sont pas des dirigeants politiques et nous ont fait, de par leur action, perdre  beaucoup de temps, d'argent et surtout sacrifié des vies de notre jeunesse.

3-Disqualifier Jean-Marie Doré comme porte-parole, condition impérative de la crédibilité du groupe. Inexorablement victime de sénilité, il serait ancien membre actif des services secrets de Sékou. Toute son éducation politique se limite à encenser le chef, ce qu'il fait  très bien. 

4-Accepter d'écouter et surtout mettre aux postes stratégiques les jeunes, ceux qui ont la volonté et l'énergie pour les futures batailles. La nouvelle génération non compromise est celle de Moctar Diallo. La jeunesse des comités de soutien est une vieillesse mentale, a l'image de son mentor, Dadis.

5-Que les "aînés" acceptent de ne plus jouer les premiers rôles dans un monde moderne qu'ils ne comprennent plus: en cette période de l'Internet et des nouvelles technologies, ceux de la culture PDG-PUP, malgré leurs bonnes volontés et leurs diplômes, sont irrémédiablement lâchés. Barack  H. Obama, premier président "Blackberry", a été élu par les américains en tenant compte de ces critères, contre un très valeureux vétéran de la guerre du Viêt-Nam, contemporain du règne de Sékou. Pour ceux qui ne savent pas, le Blackberry est un PDA. Si vous ne savez toujours pas... 

En résumé

Impérativement nettoyer le FFVG de toutes les scories politiques et syndicales, qui l'empêchent de donner sa pleine mesure, faire confiance en la nouvelle génération d'hommes politiques de notre pays, mettre à la retraite bien méritée la vieille garde contemporaine du PDG-PUP. Avec ce minimum et ces conditions, l'appel  du FFVG sera  bien accueilli et entendu: 

"Appel à la mobilisation générale de tout le peuple de Guinée pour s'opposer énergiquement à toute velléité de confiscation du pouvoir par le CNDD et son président."

Assez, vraiment assez des mensonges "patriotiques". Nous sommes fatigués d'être éternellement des moutons conduits à l'abattoir, en nous faisant croire  chaque fois que nous allons au paradis. 

Thierno A DIALLO            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-08-24 14:08:12 dt
2009-08-24 14:06:40 Alpha Abdoulaye Diallo

2009-08-24 16:02:44

Malgré tous les avertissements  depuis la fameuse sortie de Dadis, l'officier félon, gros menteur  devant l'éternel (mettez de l'eau dans votre vin sinon j'enlève ma tenue pour me présenter), nos dites Forces vives, ou "Farces vives", ont continué de jouer leur politique de l'autruche. Rappelons que ce gros oiseau aurait tendance à enfoncer sa petite tête dans le sable devant le danger, laissant le reste de son énorme corps bien en évidence. Les salamalecs  et Mamaya ont assez duré.

Pour la première fois, le FFVG (forum des forces vives de Guinée) dans sa "déclaration n°3" ose enfin mettre les points sur les "i" devant le CNDD. Quelle doit être notre réaction, sachant que le soutien ne doit en aucun cas être inconditionnel? Certains préalables semblent nécessaires:

1-Séparer l'ivraie du bon grain: certains partis et leurs dirigeants à la botte de Dadis n'ont rien à faire au sein des Forces vives: cas de Kouyaté et son "machin" PEDN. Le temps qu'il s'oriente clairement.

2-Séparer une fois pour toutes l'action politique et les revendications syndicales. Synergie mais séparation, seule manière de rendre lisible l'action des forces vives aux guinéens. Sérah et son groupe ne sont pas des dirigeants politiques et nous ont fait, de par leur action, perdre  beaucoup de temps, d'argent et surtout sacrifié des vies de notre jeunesse.

3-Disqualifier Jean-Marie Doré comme porte-parole, condition impérative de la crédibilité du groupe. Inexorablement victime de sénilité, il serait ancien membre actif des services secrets de Sékou. Toute son éducation politique se limite à encenser le chef, ce qu'il fait  très bien. 

4-Accepter d'écouter et surtout mettre aux postes stratégiques les jeunes, ceux qui ont la volonté et l'énergie pour les futures batailles. La nouvelle génération non compromise est celle de Moctar Diallo. La jeunesse des comités de soutien est une vieillesse mentale, a l'image de son mentor, Dadis.

5-Que les "aînés" acceptent de ne plus jouer les premiers rôles dans un monde moderne qu'ils ne comprennent plus: en cette période de l'Internet et des nouvelles technologies, ceux de la culture PDG-PUP, malgré leurs bonnes volontés et leurs diplômes, sont irrémédiablement lâchés. Barack  H. Obama, premier président "Blackberry", a été élu par les américains en tenant compte de ces critères, contre un très valeureux vétéran de la guerre du Viêt-Nam, contemporain du règne de Sékou. Pour ceux qui ne savent pas, le Blackberry est un PDA. Si vous ne savez toujours pas... 

En résumé

Impérativement nettoyer le FFVG de toutes les scories politiques et syndicales, qui l'empêchent de donner sa pleine mesure, faire confiance en la nouvelle génération d'hommes politiques de notre pays, mettre à la retraite bien méritée la vieille garde contemporaine du PDG-PUP. Avec ce minimum et ces conditions, l'appel  du FFVG sera  bien accueilli et entendu: 

"Appel à la mobilisation générale de tout le peuple de Guinée pour s'opposer énergiquement à toute velléité de confiscation du pouvoir par le CNDD et son président."

Assez, vraiment assez des mensonges "patriotiques". Nous sommes fatigués d'être éternellement des moutons conduits à l'abattoir, en nous faisant croire  chaque fois que nous allons au paradis. 

Thierno A DIALLO            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-08-24 14:08:12 Alpha Abdoulaye Diallo
2009-08-24 14:06:40 BALZACK

2009-08-24 16:02:44

Malgré tous les avertissements  depuis la fameuse sortie de Dadis, l'officier félon, gros menteur  devant l'éternel (mettez de l'eau dans votre vin sinon j'enlève ma tenue pour me présenter), nos dites Forces vives, ou "Farces vives", ont continué de jouer leur politique de l'autruche. Rappelons que ce gros oiseau aurait tendance à enfoncer sa petite tête dans le sable devant le danger, laissant le reste de son énorme corps bien en évidence. Les salamalecs  et Mamaya ont assez duré.

Pour la première fois, le FFVG (forum des forces vives de Guinée) dans sa "déclaration n°3" ose enfin mettre les points sur les "i" devant le CNDD. Quelle doit être notre réaction, sachant que le soutien ne doit en aucun cas être inconditionnel? Certains préalables semblent nécessaires:

1-Séparer l'ivraie du bon grain: certains partis et leurs dirigeants à la botte de Dadis n'ont rien à faire au sein des Forces vives: cas de Kouyaté et son "machin" PEDN. Le temps qu'il s'oriente clairement.

2-Séparer une fois pour toutes l'action politique et les revendications syndicales. Synergie mais séparation, seule manière de rendre lisible l'action des forces vives aux guinéens. Sérah et son groupe ne sont pas des dirigeants politiques et nous ont fait, de par leur action, perdre  beaucoup de temps, d'argent et surtout sacrifié des vies de notre jeunesse.

3-Disqualifier Jean-Marie Doré comme porte-parole, condition impérative de la crédibilité du groupe. Inexorablement victime de sénilité, il serait ancien membre actif des services secrets de Sékou. Toute son éducation politique se limite à encenser le chef, ce qu'il fait  très bien. 

4-Accepter d'écouter et surtout mettre aux postes stratégiques les jeunes, ceux qui ont la volonté et l'énergie pour les futures batailles. La nouvelle génération non compromise est celle de Moctar Diallo. La jeunesse des comités de soutien est une vieillesse mentale, a l'image de son mentor, Dadis.

5-Que les "aînés" acceptent de ne plus jouer les premiers rôles dans un monde moderne qu'ils ne comprennent plus: en cette période de l'Internet et des nouvelles technologies, ceux de la culture PDG-PUP, malgré leurs bonnes volontés et leurs diplômes, sont irrémédiablement lâchés. Barack  H. Obama, premier président "Blackberry", a été élu par les américains en tenant compte de ces critères, contre un très valeureux vétéran de la guerre du Viêt-Nam, contemporain du règne de Sékou. Pour ceux qui ne savent pas, le Blackberry est un PDA. Si vous ne savez toujours pas... 

En résumé

Impérativement nettoyer le FFVG de toutes les scories politiques et syndicales, qui l'empêchent de donner sa pleine mesure, faire confiance en la nouvelle génération d'hommes politiques de notre pays, mettre à la retraite bien méritée la vieille garde contemporaine du PDG-PUP. Avec ce minimum et ces conditions, l'appel  du FFVG sera  bien accueilli et entendu: 

"Appel à la mobilisation générale de tout le peuple de Guinée pour s'opposer énergiquement à toute velléité de confiscation du pouvoir par le CNDD et son président."

Assez, vraiment assez des mensonges "patriotiques". Nous sommes fatigués d'être éternellement des moutons conduits à l'abattoir, en nous faisant croire  chaque fois que nous allons au paradis. 

Thierno A DIALLO            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-08-24 14:08:12 BALZACK
2009-08-24 14:06:40 Barros Diallo

2009-08-24 16:02:44

Malgré tous les avertissements  depuis la fameuse sortie de Dadis, l'officier félon, gros menteur  devant l'éternel (mettez de l'eau dans votre vin sinon j'enlève ma tenue pour me présenter), nos dites Forces vives, ou "Farces vives", ont continué de jouer leur politique de l'autruche. Rappelons que ce gros oiseau aurait tendance à enfoncer sa petite tête dans le sable devant le danger, laissant le reste de son énorme corps bien en évidence. Les salamalecs  et Mamaya ont assez duré.

Pour la première fois, le FFVG (forum des forces vives de Guinée) dans sa "déclaration n°3" ose enfin mettre les points sur les "i" devant le CNDD. Quelle doit être notre réaction, sachant que le soutien ne doit en aucun cas être inconditionnel? Certains préalables semblent nécessaires:

1-Séparer l'ivraie du bon grain: certains partis et leurs dirigeants à la botte de Dadis n'ont rien à faire au sein des Forces vives: cas de Kouyaté et son "machin" PEDN. Le temps qu'il s'oriente clairement.

2-Séparer une fois pour toutes l'action politique et les revendications syndicales. Synergie mais séparation, seule manière de rendre lisible l'action des forces vives aux guinéens. Sérah et son groupe ne sont pas des dirigeants politiques et nous ont fait, de par leur action, perdre  beaucoup de temps, d'argent et surtout sacrifié des vies de notre jeunesse.

3-Disqualifier Jean-Marie Doré comme porte-parole, condition impérative de la crédibilité du groupe. Inexorablement victime de sénilité, il serait ancien membre actif des services secrets de Sékou. Toute son éducation politique se limite à encenser le chef, ce qu'il fait  très bien. 

4-Accepter d'écouter et surtout mettre aux postes stratégiques les jeunes, ceux qui ont la volonté et l'énergie pour les futures batailles. La nouvelle génération non compromise est celle de Moctar Diallo. La jeunesse des comités de soutien est une vieillesse mentale, a l'image de son mentor, Dadis.

5-Que les "aînés" acceptent de ne plus jouer les premiers rôles dans un monde moderne qu'ils ne comprennent plus: en cette période de l'Internet et des nouvelles technologies, ceux de la culture PDG-PUP, malgré leurs bonnes volontés et leurs diplômes, sont irrémédiablement lâchés. Barack  H. Obama, premier président "Blackberry", a été élu par les américains en tenant compte de ces critères, contre un très valeureux vétéran de la guerre du Viêt-Nam, contemporain du règne de Sékou. Pour ceux qui ne savent pas, le Blackberry est un PDA. Si vous ne savez toujours pas... 

En résumé

Impérativement nettoyer le FFVG de toutes les scories politiques et syndicales, qui l'empêchent de donner sa pleine mesure, faire confiance en la nouvelle génération d'hommes politiques de notre pays, mettre à la retraite bien méritée la vieille garde contemporaine du PDG-PUP. Avec ce minimum et ces conditions, l'appel  du FFVG sera  bien accueilli et entendu: 

"Appel à la mobilisation générale de tout le peuple de Guinée pour s'opposer énergiquement à toute velléité de confiscation du pouvoir par le CNDD et son président."

Assez, vraiment assez des mensonges "patriotiques". Nous sommes fatigués d'être éternellement des moutons conduits à l'abattoir, en nous faisant croire  chaque fois que nous allons au paradis. 

Thierno A DIALLO            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-08-24 14:08:12 Barros Diallo
2009-08-24 14:06:40 Elhadj

2009-08-24 16:02:44

Malgré tous les avertissements  depuis la fameuse sortie de Dadis, l'officier félon, gros menteur  devant l'éternel (mettez de l'eau dans votre vin sinon j'enlève ma tenue pour me présenter), nos dites Forces vives, ou "Farces vives", ont continué de jouer leur politique de l'autruche. Rappelons que ce gros oiseau aurait tendance à enfoncer sa petite tête dans le sable devant le danger, laissant le reste de son énorme corps bien en évidence. Les salamalecs  et Mamaya ont assez duré.

Pour la première fois, le FFVG (forum des forces vives de Guinée) dans sa "déclaration n°3" ose enfin mettre les points sur les "i" devant le CNDD. Quelle doit être notre réaction, sachant que le soutien ne doit en aucun cas être inconditionnel? Certains préalables semblent nécessaires:

1-Séparer l'ivraie du bon grain: certains partis et leurs dirigeants à la botte de Dadis n'ont rien à faire au sein des Forces vives: cas de Kouyaté et son "machin" PEDN. Le temps qu'il s'oriente clairement.

2-Séparer une fois pour toutes l'action politique et les revendications syndicales. Synergie mais séparation, seule manière de rendre lisible l'action des forces vives aux guinéens. Sérah et son groupe ne sont pas des dirigeants politiques et nous ont fait, de par leur action, perdre  beaucoup de temps, d'argent et surtout sacrifié des vies de notre jeunesse.

3-Disqualifier Jean-Marie Doré comme porte-parole, condition impérative de la crédibilité du groupe. Inexorablement victime de sénilité, il serait ancien membre actif des services secrets de Sékou. Toute son éducation politique se limite à encenser le chef, ce qu'il fait  très bien. 

4-Accepter d'écouter et surtout mettre aux postes stratégiques les jeunes, ceux qui ont la volonté et l'énergie pour les futures batailles. La nouvelle génération non compromise est celle de Moctar Diallo. La jeunesse des comités de soutien est une vieillesse mentale, a l'image de son mentor, Dadis.

5-Que les "aînés" acceptent de ne plus jouer les premiers rôles dans un monde moderne qu'ils ne comprennent plus: en cette période de l'Internet et des nouvelles technologies, ceux de la culture PDG-PUP, malgré leurs bonnes volontés et leurs diplômes, sont irrémédiablement lâchés. Barack  H. Obama, premier président "Blackberry", a été élu par les américains en tenant compte de ces critères, contre un très valeureux vétéran de la guerre du Viêt-Nam, contemporain du règne de Sékou. Pour ceux qui ne savent pas, le Blackberry est un PDA. Si vous ne savez toujours pas... 

En résumé

Impérativement nettoyer le FFVG de toutes les scories politiques et syndicales, qui l'empêchent de donner sa pleine mesure, faire confiance en la nouvelle génération d'hommes politiques de notre pays, mettre à la retraite bien méritée la vieille garde contemporaine du PDG-PUP. Avec ce minimum et ces conditions, l'appel  du FFVG sera  bien accueilli et entendu: 

"Appel à la mobilisation générale de tout le peuple de Guinée pour s'opposer énergiquement à toute velléité de confiscation du pouvoir par le CNDD et son président."

Assez, vraiment assez des mensonges "patriotiques". Nous sommes fatigués d'être éternellement des moutons conduits à l'abattoir, en nous faisant croire  chaque fois que nous allons au paradis. 

Thierno A DIALLO            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-08-24 14:08:12 Elhadj
2009-08-24 14:06:40 Barry A.

2009-08-24 16:02:44

Malgré tous les avertissements  depuis la fameuse sortie de Dadis, l'officier félon, gros menteur  devant l'éternel (mettez de l'eau dans votre vin sinon j'enlève ma tenue pour me présenter), nos dites Forces vives, ou "Farces vives", ont continué de jouer leur politique de l'autruche. Rappelons que ce gros oiseau aurait tendance à enfoncer sa petite tête dans le sable devant le danger, laissant le reste de son énorme corps bien en évidence. Les salamalecs  et Mamaya ont assez duré.

Pour la première fois, le FFVG (forum des forces vives de Guinée) dans sa "déclaration n°3" ose enfin mettre les points sur les "i" devant le CNDD. Quelle doit être notre réaction, sachant que le soutien ne doit en aucun cas être inconditionnel? Certains préalables semblent nécessaires:

1-Séparer l'ivraie du bon grain: certains partis et leurs dirigeants à la botte de Dadis n'ont rien à faire au sein des Forces vives: cas de Kouyaté et son "machin" PEDN. Le temps qu'il s'oriente clairement.

2-Séparer une fois pour toutes l'action politique et les revendications syndicales. Synergie mais séparation, seule manière de rendre lisible l'action des forces vives aux guinéens. Sérah et son groupe ne sont pas des dirigeants politiques et nous ont fait, de par leur action, perdre  beaucoup de temps, d'argent et surtout sacrifié des vies de notre jeunesse.

3-Disqualifier Jean-Marie Doré comme porte-parole, condition impérative de la crédibilité du groupe. Inexorablement victime de sénilité, il serait ancien membre actif des services secrets de Sékou. Toute son éducation politique se limite à encenser le chef, ce qu'il fait  très bien. 

4-Accepter d'écouter et surtout mettre aux postes stratégiques les jeunes, ceux qui ont la volonté et l'énergie pour les futures batailles. La nouvelle génération non compromise est celle de Moctar Diallo. La jeunesse des comités de soutien est une vieillesse mentale, a l'image de son mentor, Dadis.

5-Que les "aînés" acceptent de ne plus jouer les premiers rôles dans un monde moderne qu'ils ne comprennent plus: en cette période de l'Internet et des nouvelles technologies, ceux de la culture PDG-PUP, malgré leurs bonnes volontés et leurs diplômes, sont irrémédiablement lâchés. Barack  H. Obama, premier président "Blackberry", a été élu par les américains en tenant compte de ces critères, contre un très valeureux vétéran de la guerre du Viêt-Nam, contemporain du règne de Sékou. Pour ceux qui ne savent pas, le Blackberry est un PDA. Si vous ne savez toujours pas... 

En résumé

Impérativement nettoyer le FFVG de toutes les scories politiques et syndicales, qui l'empêchent de donner sa pleine mesure, faire confiance en la nouvelle génération d'hommes politiques de notre pays, mettre à la retraite bien méritée la vieille garde contemporaine du PDG-PUP. Avec ce minimum et ces conditions, l'appel  du FFVG sera  bien accueilli et entendu: 

"Appel à la mobilisation générale de tout le peuple de Guinée pour s'opposer énergiquement à toute velléité de confiscation du pouvoir par le CNDD et son président."

Assez, vraiment assez des mensonges "patriotiques". Nous sommes fatigués d'être éternellement des moutons conduits à l'abattoir, en nous faisant croire  chaque fois que nous allons au paradis. 

Thierno A DIALLO            Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2009-08-24 14:08:12 Barry A.
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.