chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : les mouvements de jeunes recommencent et l’armée tue encore

Date de publication:2009-08-24 17:08:26

2009-08-24 19:05:39

Nous venons de recevoir une dépêche selon laquelle une manifestation de jeunes pour l’électricité et l’eau a dégénéré aujourd’hui à Kamsar lors que les troupes de Dadis sont intervenues avec des armes à feu. Il y aurait eu 2 morts. 

A Macenta, la mairie aurait été saccagée par des jeunes en colère qui reprochent aux autorités locales de détourner les 100 millions que Sékouba Konaté et Pivi leur auraient apportés au nom de Dadis lors de leur passage dans cette ville. Ils avaient donné 300 millions en tout dont 100 millions pour les jeunes. Il faut rappeler que ces derniers jours le Général Sékouba Konaté se trouvait en campagne pour Dadis à l’intérieur du pays.
 
Par ailleurs, le chef de la junte a réagi au dernier communiqué des Forces Vives sur RFI ce matin. Pour Dadis, ce communiqué prouve que « les forces vives guinéennes sont paniquées et se trouvent complètement sur les carreaux. ». 
 
Dadis oppose son droit d’être candidat à celui des leaders « qui ont des casiers judiciaires en Guinée pour avoir été arrêtés ici et condamnés pour atteinte à la souveraineté de l’Etat sous le feu Général Lansana Conté », selon ses propres termes. Il affirme que c’est lui-même qui avait refusé ces jours-ci d’enclencher l’audit. « Mais nous allons ouvrir le dossier », ajoute-t-il.

Ainsi donc, les audits sont devenus un instruments de combat politique pour le chef de la junte Moussa Dadis Camara contre ses adversaires dans la cours à la présidence. Les Forces Vives doivent comprendre ce monsieur et faire bloc maintenant pour un changement définitif en Guinée. Aucune chance ne doit être donnée à une nouvelle dictature en Guinée. Pour cela, les élections législatives avant les présidentielles sont nécessaires (au pire, les deux ensemble mais pas que le futur président se fabrique son parlement) et un gouvernement d’union nationale entre les vrais partis qui veulent le changement pour le premier mandat après les présidentielles serait mieux. On doit donner un délai à Dadis pour confirmer ses engagements. Faute de quoi ou en cas de tentative d’actions de règlements de compte, que la Guinée entre en action pour balayer ces bandes armées au pouvoir qui doit revenir au peuple.

Paris a apporté son soutien au communiqué N°3 des forces vives, demandant à Dadis, au CNDD et au gouvernement de respecter leurs engagements. 


GuineePresse.info

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.