chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Présidentielles 2010 : Dadis joue une obscure partition

Date de publication:2009-08-24 19:53:54

2009-08-24 21:48:28

Ne dit-on pas que l’appétit vient en mangeant. Et  bien, à voir de près ce qui se passe sur la scène politique nationale, l’on peut se permettre de dire aussi que le goût du pouvoir vient en  le  pratiquant. Les Guinéens savent de quoi il s’agit. En effet, de ‘’Je n’ai aucune ambition pour le pouvoir’’, on passe désormais à ‘’qui peut m’empêcher de me présenter aux élections. Ou bien, nous militaires on n’est pas Guinéens ?‘’

Un peu comme Lansana Conté au temps du comité militaire de redressement national (CMRN)  qui disait que l’armée est venue pour redresser avant de rendre le pouvoir.

 Le Guinéen étant ce qu’il est, ce sont des kyrielles de mouvement de soutien qui naissent et convergent vers le QG du CNDD. Façon pour certains de se faire des sous ; car c’est bien Dadis et ses proches qui les corrompent, le gouverneur de Conakry en tête.

De facto, c’est  tout le monde qui voit aujourd’hui Dadis sur les traces de Conté. Et la réponse à la question tant attendue posée au chef de la junte aux cases Bellevue aura largement servi à connaître sa position  par rapport à la politique. 

Lire l’article:

Conférence de presse : plus que jamais rassuré de rester au pouvoir, Dadis s’attaque à tous !

Mais seulement, ce dimanche les partis politiques ont sorti  leurs griffes. Un télescopage sur la scène politique entre CNDD et forces vives est à craindre. 

Dadis face à Dadis

« L'histoire ne pardonne pas les traîtres ». L'on se souvient, cette phrase sortait des bouches du désormais prétentieux Chef de la junte en Guinée lors d'une de ses nombreuses sorties tendancieuses. L'homme semble être rattrapé par ses déclarations. Dadis se pliera-t-il aux exigences pressantes d'une large majorité des Guinéens et de la communauté internationale ? Où le chef du CNDD a-t-il classé ses leçons de morale et de ses valeurs familiales au sujet de la parole donnée ?

La question mérite tout son pesant d'or. Le débat d'une candidature de l'homme d'un matin (11 heures) du 23 décembre 2008 semble plus que jamais relancé ; mais l'évidence d'une candidature prime déjà sur ceux qui sont toujours optimistes quant à un respect par le Capitaine Moussa Dadis Camara de ses engagements (parole d'officier). En tout cas, même Toto n’est  pas surpris de la nouvelle donne politique. Ce revirement de situation a été prédis  par les observateurs avertis depuis les premières heures de la prise du pouvoir par le CNDD.

Des signes avant coureurs en disent long sur le revirement de Moussa Dadis. Il s'agit notamment de la rencontre de Boulbinet. Premier signe en ces termes : « Je vous (politiciens) demande de mettre de l'eau dans vos vins. Personne ne naît militaire. Sinon je vais ôter la tenue et me présenter aux élections » avait-il lancé.

La mobilisation d'une frange population des jeunes de Conakry n'est pas des moindres. Des manoeuvres à mettre au compte du très controversé Gouverneur de la ville de Conakry et de Dadis lui-même qui distribue des millions en ce moment. En effet, Dadis semble avoir les mains plus larges que Lansana Conté et son PUP.

Autres signes, c'est la rencontre avec la presse aux Cases de Bellevue le mercredi 19 août dernier, la rencontre avec des jeunes de Koloma est aussi illustrative. Une rencontre tenue le jeudi 20 août dernier et au cours de la quelle il a levé un coin du voile sur ses intentions mais de façon déguisée : « Tout ce que vous me demandez, le temps ne joue pas en ma faveur... ».

Un autre fait plus déterminant est cette réception d'un groupuscule de femmes au camp Alpha Yaya Diallo ce week-end.

L'homme qui devrait entrer dans l'histoire par la grande porte déclare :

 «Nous sommes vos enfants. Ce que vous voulez c'est ce que je vais faire. Vous ne serez jamais déçues. Je me plie à vos exigences »

a répondu Dadis aux femmes "qui venaient" de lui demander d'ôter sa tenue et se présenter aux élections de 2010. Le doute n'est plus permis sur les intentions du Chef de ta junte. Quant au divorce avec le forum des forces vives, il semble déjà consommé. 

En somme, les Guinéens  ne seront plus surpris de voir le capitaine Dadis ‘’Candidat’’ aux prochaines élections présidentielles.’’ D’ailleurs, au sortir de cette rencontre, nombreux auront été les mouvements de soutient qui pullulent à travers la ville de Conakry. Les jeunes de Bambéto, les ressortissants du Konya, les femmes mareyeuses et vendeuses de Avaria, tous ont été conduits au camp Alpha Yaya Diallo pour lui demander d’ôter la tenue pour se présenter aux prochaines élections. Et la réponse du patron de la junte n’aura été qu’affirmative :

« Si c’est vous les femmes qui demandez à ce qu’on reste, nous n’allons jamais vous décevoir. Puisque  nous n’avons peur que de vous. Aucun leader politique ne peut nous détourner de notre destin. Nous, nous comptons sur la volonté populaire ».

C’est donc très discréditant pour Dadis lui-même d’affirmer ce matin sur RFI qu’il ne s’est pas encore déterminé s’il sera candidat ou pas. L’homme est un menteur, un gros menteur, le plus gros menteur des Guinéens certainement. L’on se rappelle qu’il avait déclaré dans sa première interview dans JA qu’il a été mis au monde par une vieille de plus de 60 ans qui vivrait encore chez lui. C’était pour se faire passer pour un enfant de miracle, venu au monde pour une mission. Espérons que cette mission n’est pas celle de mettre feu à la Guinée. Parce que le peuple ne laissera certainement pas Dadis devenir un autre Conté en Guinée. Maintenant, c’est la démocratie quel qu’en soit le prix.

« Nous demandons aux jeunes que Dadis cherche à acheter de prendre tout argent qu’on leur donne. C’est l’argent de l’Etat, pas de Dadis qui quémandait il y a seulement 8 mois. Qu’ils prennent l’argent et se joindre au mouvement national de libération qui va bientôt se déclencher », lance un membre des forces vives.


Namory Condé

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.