chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

On ne prend pas un ticket de zoo pour traverser la foret sauvage !

Date de publication:2009-08-26 08:15:56

2009-08-26 10:14:44

Le capitaine moussa dadis Camara ne doit pas se présenter aux élections présidentielles ; sous aucune bannière et sous aucun prétexte. Il en est de même pour les membres du C.N.D.D, les membres du gouvernement et les éléments des forces de défense et de sécurité de la république de guinée.

Les raisons sont multiples et très simples d’explication ; nous en prenons une seule qui n’est rien d’autre que la promesse faite par le capitaine dadis lui-même, de ne pas se présenter aux élections, ni confisquer le pouvoir. Cette promesse engage tout les membres du C.N.D.D. c’est une parole d’honneur et elle doit être respecté au risquer de ternir encore une fois, l’image des forces armées guinéennes.

Je m’inscris en faux contre leader du P.D.G, monsieur lancei, le quel a le lire est un nouveau politicien ou une marionnette a solde de ceux qui poussent le capitaine dadis contre le mur.

La polémique au tour de l’éventuelle candidature du capitaine dadis est loin d’être un faux débat comme l’a affirmé le sieur lancei sur www.guinee24.com.

 Sa candidature remet en cause tout le processus électoral, de ce fait discrédite notre pays et la personne du capitaine dadis Camara. Le C.N.D.D, n’est plus ce qu’il était le 23/12/2008 ; certains de ses membres sont écarter et d’autres sont en prison pour des faux délits. Rien que cet état de fait constitue un danger pour les élections, mais surtout pour la stabilité du pays.

Il faut reconnaitre aussi que certains membres du C.N.D.D sont membres de partis politiques ; le cas du général toto n’est surement tabou pour personne. C’est ce qui explique d’ailleurs la présence d’une certaine rougui Barry au sein du gouvernement confié a monsieur kabinet komara, le quel nous a été importé de la république arabe d’Egypte. Madame rougui Barry est compagnon d’infortune du général toto sous l’ancien régime ; pour une fois, cette histoire était vraie.

C’est cette affaire qui explique tout les acharnements contre le commissaire divisionnaire Bakary thermite mara, le quel était en charge du dossier toto – rougui vs sidya Touré.

D’autre part ;

Il y a des gens qui poussent le capitaine Dadis à se dédire, et trahir les objectifs du C.N.D.D. Tous les guinéens, voient le commandant moussa Keita, le quel n’est que le lead vocal d’un groupe artistique inexpérimenté. On peut citer sans se mettre à chercher loin des noms comme Elhadj bouna et Roda fawaz. Le second même si il est née en guinée, ne doit pas se mêler de la politique guinéenne. Le Liban a assez de problème et sa contribution y serait noble car c’est son pays.

Chose plus grave ;
-          Cherif idrissa !
-          Cherif idrissa !

-          Cherif idrissa !

La présence de cet individu dans le cercle de l’exécutif guinéen est la grande injure que le capitaine dadis a proférée contre le peuple de guinée. Certes, le premier a l’école, n’est pas forcement premier dans la vie, mais un simple indicateur sous le régime, défunt, le quel s’est illustré positivement dans le mal, allant des crimes de sang aux escroqueries, via les trafics d’influence. Cet individu qui est allé escroquer le général Eyadema et son fils au nom du général lansana conté. Les Eyadema <père et fils>, lui ont donné une fortune pour le chef de l’état guinéen. Le montant n’arrivera jamais à destination, surtout que le destinataire n’a jamais envoyé quelqu’un quémander de l’argent.

Apres ce sal coup, il fuit la guinée après avoir passé quelques temps à la police judiciaire. Il avait assez de complice, a savoir le commandant de la sécurité présidentielle au moment des faits, qui n’était autre que le colonel seny camara, l’aide de camp du chef de l’état, le commandant mamadouba soumah, Fanta toyah condé et autres.

Ce que le capitaine Dadis et ses supporter dans l’axe du mal, doivent savoir est le peuple n’a plus besoin des tapages inutiles, mais du concret.

Les faux chantiers dits d’assainissements et/ou de lutte contre la drogue devaient attirer l’attention du peuple sur les intentions voilé du capitaine dadis. Les discours sans forme, sans fond, sur fond de menaces et d’humiliation devaient aussi être des signaux avertisseurs pour le peuple.

Comment et pourquoi radier un fonctionnaire pour avoir accepter de parrainer la sortie d’une promotion d’élève officié ? Au regard de ces comportements, tout porte à croire que le capitaine dadis lui-même est client potentiel des narco trafiquants.

Le peuple se fiche de tout ces agissements et spectacles humiliants ; si lumière doit être faite sur certaines choses, le peuple veut savoir :

-          Qui a tué et dans quelle circonstance le colonel Sama panival Bangoura est mort ?

-          Qui de l’état guinéen, de futurelec, de Mamadou Sylla, de Fodé soumah ou de Fodé Bangoura a raison ? qui doit a qui ? concernant cette affaire, <futurelec>, tout le monde a quelque chose à dire. J’aurai aussi à m’expliquer.

-          Qui a volé les mallettes de lansana conté ? comment le soldat innocent est mort au BASP, sous les ordres du colonel Donzo ? comment les mallettes vides ont été retrouvées et comment les vrais auteurs ont été retrouvés ?

Ainsi, l’on pourrait surement accepter le prolongement de la transition au profit de ces enquêtes, mais pas une éventuelle candidature d’un homme en uniforme.

Dadis qui dit combattre la corruption et les détournements est entrain d’être corrompu et de détourner. Les plantations d’hévéa à lui offerte par la soguipah en sont une illustration ; à cela, il faut greffer les raisons que cache sa candidature.

Encore une fois, je demande au capitaine Dadis, comme tous les guinéens, disposant de toutes leurs facultés de renoncer à ces intentions au risque de plonger le pays dans un cycle infernal de coup d’état.

Pour l’heure, il serait bien pour la nouvelle génération de leader politique (lansana Kouyaté, cellou dalein Diallo, François fall, abey Sylla, etc.), de s’éloigner du pays. Les mois qui suivront seront les temps de faux complots dont le seul but serait de déclarer non partant, les adversaires potentiels.

Il serait aussi bien que tous sans exception, ne déposent pas leurs candidatures pour cette élection dont le gagnant est connu à l’ avance.

En fin, si le capitaine Dadis est candidat, rien ne devrait empêcher les généraux toto Camara, sekouba Konaté, fodeba Touré, etc., à se présenter aux élections.

Pour l’heure, il est temps pour les ménages de faire de provisions et pour les compagnies privé, de n’assurer que le service minimum.
 
Boubacar DONZO

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.