chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Reaction a l’interview de Boubacar Sakho parue dans le site kibarou.com, sous la rubrique “Invite de la semaine”

Date de publication:2009-08-26 19:31:00

2009-08-26 21:24:15

Mon cher Sakho,

C’est avec un interet soutenu que j’ai lu ton interview sur kibarou.com en date du 13 aout 2009. Soit huit mois, jour pour jour, depuis le debut de la gouvernance-Daddis. Et j’avoue avoir ete indigne par la lecture approximative et tendancieuse que tu fais de la situation qui prevaut dans notre pays.

J’ai pour habitude de ne pas entrer dans les debats sur le patriotisme et de faire le maximum pour eviter les proces d’intention. C’est pourquoi je me limiterai simplement a te confronter avec les faits tels que nous les avons vecus ces derniers mois, et laisser les lecteurs se fonder leur propre opinion sur tes analyses.

Ta reponse a la question 1 de l’ interview frise l’insolence, Sakho. Un homme d’Etat revolté contre le sort de notre pays? Pourtant, Daddis Camara en personne atteste sa presence au pont 8 novembre en ce jour fatidique du 22 janvier 2007, journee durant laquelle plus de 100 jeunes sont tombes sous les balles des militaires. Ce jour c’est l’armee (dont Daddis fait parti) qui a brise la determination du people de finir une fois pour toute avec la dictature et mettre un terme a la decheance de notre patrie. La responsabilite de cet echec incombe a l’ensemble des forces de defence et de securite, plus particulierement a Daddis qui dit etre l’un des rares officiers qui avaient la possibilite de deposer Lansana Conte et liberer le pays. Et ce depuis 2002-2003.

Aussi, il n’est un secret pour personne que le chef de la securite personnelle de Daddis est un criminel qui a abattu, au vu et au su de tout le monde, des policiers qui reclamaient leurs droits a de meilleures conditions de vie et de travail, sous le pretexte qu’il assurait la legitime defence de sa troupe.

Durant les 8mois de la gouvernance Daddis, nous assistons a un retour au gallop des anciennes pratiques. Au point que nombreux observateurs s’accordent a dire que Daddis n’est que l’incarnation arrogante du systeme contre lequel les guineens se sont souleves en 2007. Et les faits l’attestent:

  • Daddis Camara s’est approprie les moyens de l’Etat qu’il se serve a volonte pour des gains personnels. Il utilise la recette de Conte pour s’assurer le soutient des demagogues. La toute recente illustration de ce fait est la distribution de 300 millions de francs guineens aux populations de macenta. Ou le CNDD a bien pu se procurer de tout cet argent en un si lapse de temps?
  • Des contracts de gre-a-gre sont accordes aux amis et parents de Daddis, notamment l’octroie de la licence d’exploitation des diamants de banankoro a Elhadj Bouna, le contract de $20m accorde au groupe fawaz pour l’achat de groupes electrogenes, sans appels d’offres. Les $30m sortis du tresor public par Sekouba Konate et remis a des societes ecrans pour soi-disant habiller les militaires. Dans ma comprehension, tout ceci est du nepotisme pur et dure! Pas toi?
  • Il encourage le culte de sa personne par son omni-presence dans les medias publics qu’il a d’ailleurs interdit aux autres leaders. Il tente de corrompre la conscience des jeunes en distribuant de l’argent qui l’appartient pas. Il concentre tous les pouvoir entre ses mains. Il arrête injustement, humilie et intimide les hauts cadres, civils et militaries. Il interfere avec la gestion quotidienne de certains services publiques(la douane, la sotelgui) et exige le maintien d’elements contre l’avis des chefs de service. A cela s’ajoutent les nominations clientelistes et populistes.
  • Le limogeage des cadres, dont Sylla de la cour supreme, qui ne veulent pas ceder a la demogogie ambiante, demontre eloquemment la conception que Daddis se fait du pouvoir. Sans mentioner les decrets et contre decrets qui pleuvent a Conakry a un rythme pire que celui que nous avions connu sous Lansana Conte.

En depit des ces derives tous azimuts du capitaine ces derniers mois, curieusement, tu continues a observer une treve pour permettre a celui qui denonce de corriger.  Je me demande si ce silence est etranger a la promotion recente de ton patron a la presidence. Un monsieur qui s’est illustre dans la calomnie et le mensonge ehonte durant la primature de kouyate.

Mon cher Sacko, affirmer que l’insecurite a baisse en Guinee sous le CNDD releve de la mauvaise foi. Il serait interessant de savoir le point de repere de ton evaluation. Pour moi, pour les organisations de defense des droits de l’homme et pour la majorite des citoyens de notre pays, l’insecurite a atteint des proportions inquietantes! Au point que ni diplomates etrangers, ni hauts officiers de l’armee ne soient a l’abri. C’est une premiere dans notre histoire. En tant que journaliste, peut etre pourrais-tu me dementir!

En lieu et place d’une veritable politique publique en matiere de securite, Daddis et son equipe choisissent la fuite en avant. Et demontre a la fois une incapacite notoire de gerer la question, et une vision primaire du role des services de securite et de defense en invitant les populations, aux mains nues, a se rendre justice.

C’est tout de meme incomprehensible que l’insecurite tient les citoyens au coup au moment ou le pays est pretendument sous le control de l’armee sur toute l’etendue du territoire national. Alors la question que je te pose est de savoir comment des militaires de profession qui se sont reveles incapables de faire regner la discipline et la securite, peuvent-ils pretendre etre les seuls a meme de sortir la Guinee de son marasme socio-economique actuel.

Par ailleurs, et par rapport a la moralisation des finances publiques, je crois qu’il faut qu’on apprenne a etre serieux chez nous, tres sincerement.

En plus du gaspillage que j’ai denonce au debut de cette correspondence, Sakho, le 08 juin dernier, au palais du people, le ministre de l’economie presente aux guineens une situation financiere faite seulement de recettes, aucun mot, ni un chiffre, sur les depenses!! Mais avec les depenses insensees que nous voyons sur le terrain, je crois les guineens sont tres bien edifies, non seulement sur cet “oubli”, mais aussi sur les priorites du pouvoir actuel.

Je trouve que cette gestion, version CNDD, est une drole de facon d’annoncer une nouvelle ere dans notre pays. Face a cette incomprehension, je ne peux m’empecher de te demander ou est la rupture dont tu parles, sacko??

Mon cher compatriote, il me parait important de te rappeler que la courtoisie, l’humilite et le respect de la personne agee sont des valeurs cardinales dans notre societe. Notre comportement de tous les jours est cense en etre la reflexion. Donc, soutenir que les humiliations quotidiennes et publiques que Daddis fait subir aux personnes qui viennent en contact avec lui, guineens et etrangers confondus, font parti de l’apprentissage du pouvoir est au minimum irresponsable, voire malhonnete. Nous meritons mieux a la tete de notre pays car avec ce comportement meprisable, c’est la Guinee qui se retrouve humiliee et son image abimee a travers le monde.

Mon cher Sakho, assez de la diabolisation des personnes qui font ombrage! 26 annees durant, Sekou Toure a utilise le spectre du complot permanent pour ecarter, physiquement et politiquement, ses adversaries. Une bonne partie de nos compatriotes, fiches, etaient des condamnes en sursus.

 Aujourd’hui, d’autres “intellectuals”, nourris au nectar du PDG comme le disait un de nos compatriotes, reviennent en charge pour entretenir la pschycose autour des anciens collaborateurs de Lansana Conte pour distraire les gens du seul combat qui vaille dans notre pays. Celui d’empecher a tout prix l’instauration, a travers le CNDD, d’une troisieme dictature inculte en guinee.

La nouvelle trouvaille c’est le crime par association et la presumption de la culpabilite. Vous creez une atmosphere de suspicions et vous presentez des rumeurs faites d’affabulations, de calomnies de tout genre, comme des informations fiables dans le seul but d’intoxiquer l’opinion. On se saisit de toutes les occasions pour mettre la victime a la defensive. Vous inversez les roles. Ce n’est plus a l’accusation de prouver la culpabilite, mais c’est a l’accuse de prouver qu’il est innocent.

J’avoue que je suis sincerement decu que tu puisses verser dans ces pratiques vis-à-vis de nos opposants sur lesquels pesent des supcons de detournements. Au moment ou le pays a besoin de l’unite des forces vives pour relever le defi du changement. Avec pour seul argument “les guineens se connaissent entre eux”. Pourtant, en tant que journaliste, double de juriste, j’esperai, en te lisant, obtenir au minimum des indices provenant d’enquetes serieuses, a defaut d’informations concretes et fiables sur les detournements operes.

Mon propos ici est dire que oui de serieux supcons pesent sur certains opposants mais Daddis, avec ses velleites de confiscation du pouvoir, a perdu toute legitimite de les auditer. Mieux, je demeure convaincu que seule une democratie fonctionnelle permettra de separer les graines de l’ivraie.

Mon cher Sakho, choisir Daddis, ou pas, est un droit que nul ne peut contester a un citoyen Guineen. Mais ce qui est vigoureusement contestable ce sont les raisons que tu as avancees pour ton soutien. A mon avis, le debat devrait plutot se situer sur cette imposture qui consiste a pretendre que Daddis serait plus “propre” que les autres aspirants.

A part le fait que le CNDD n’ait ni la culture, ni la vision, de faire de la Guinee un Etat de droit. Daddis, d’apres ses propres declarations, demeure un des proches de Lansana Conte. Donc, si collaborer avec Conte etait un crime en soi, Daddis en serait coupable au meme titre que les autres que tu attaques.

Le second aspect de l’imposture resort du CV de Daddis. Il est de notoriete publique que Daddis gerait dans l’armee un des secteurs les plus opaques de l’economie nationale. Et une des causes les plus importantes de l’hemorragie financiere qu’a connue notre pays. Donc, a defaut d’un audit correct, il est bien difficile de blanchir Daddis de tous supcons. Surtout a la lumiere de sa gestion douteuse en tant que chef de la Junte depuis le 23 decembre 2008.

 Mais a la difference de tous ces gens que tu qualifies d’incarnation de la gabegie, il n’est pas exclu que Daddis soit un jour inculpe de crime de sang pour son role dans les differents movements de protestation de l’armee.

Le danger pour notre pays c’est d’encourager Daddis a confisquer le pouvoir en creant des distractions, ou avec des arguments qu’il est 1000 fois mieux que les acteurs actuels des forces vives. Je crois qu’il faut arreter de traiter les guineens pour de gros enfants. On est suffisamment mur pour faire la part des choses.

Pour finir, je suis entierement d’accord avec toi que la lutte contre la drogue est a saluer. Tout le merite va a Daddis et a son equipe. Mais n’exagerons pas les choses. Les resultats sur ce front sont mitiges. Les quelques individus traduits en justice furent purement et simplement liberes, faute de preuves. Et ce en depit des tapages mediatiques du pouvoir.

Dans l’espoir que tu passes un bon Ramadan avec ta famille, je te prie de recevoir mes sinceres salutations.

Lamarana Diallo, Londres.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.