chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Veillée d’armes à l’UFDG

Date de publication:2009-08-30 20:44:00

2009-08-30 22:41:52

Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG : « La démocratie et la liberté se conquièrent, ce n’est jamais donné. »

L’assemblée générale de l’UFDG de cette semaine s’est tenue dans un contexte particulier. En effet depuis la violation du Président du CNDD de son engagement de ne pas se présenter à l’élection présidentielle, on assiste à une sorte de levée de boucliers partout et singulièrement à l’UFDG.

C’est la lecture qu’il faudrait faire de la forte mobilisation des militants de l’UFDG au siège du parti. De l’avis de nombreux responsables, il y’a belle lurette qu’on pas assisté à une si importante mobilisation.

L’ouverture de l’AG  a été précédée d’une séance de sensibilisation et de motivation du secrétaire fédéral de Ratoma Elhadj Mamadou Aliou BAH qui, d’un ton limpide et sans équivoque, a expliqué les enjeux et la gravité de l’heure. Il appellera les militants de Ratoma qui ont fait jadis les beaux de jours l’UNR de Bah Mamadou et du PRP de Siradiou Diallo à rester mobilisés et prêts pour l’assaut final si…….
 
L’intervention de Elhadj Aliou a été accueillie par un tonnerre d’applaudissement et aux cris de « nous sommes prêts ! ».  D’autres orateurs, puisant leurs inspirations sur les hadiths du coran, appuieront  le secrétaire fédéral de Ratoma sur la nécessité pour le peuple de Guinée de relever le défi que la junte militaire au pouvoir est entrain de lui lancer.
C’est dans cette ambiance qui frise l’hystérie collective que le président de l’UFDG entre dans la cour du siège chauffée à blanc et aux cris de « prési ! prési ! »
 
Il s’en suivra une série d’interventions très engagées les unes des autres :
 
Mohalim saidou de KOBA dans la préfecture de BOFFA invitera le président de l’UFDG à « ne jamais reculer car soyez sûrs qu’on tous derrière toi et décidés à t’accompagner à la présidence de la République de Guinée. »
 
Mais celui qui a le plus attiré l’attention des militants est  Alsény DIALLO de la jeunesse du Parti : «  le pouvoir ne se gagne pas sous le lit mais dans la rue. Nous allons sortir pour nous battre pour le changement. Nous demandons à nos mères de nous soutenir et à nos pères de nous bénir. Le changement que nous voulons, c’est maintenant où jamais. »  Impossible de vous décrire la salle à cet instant précis et tout porte à croire que le message a été bien accueilli
.
Quant à la princesse du Fouta Hadja Diénabou Kadé, ellen’y va pas du dos de la cuillère : « l’heure a encore sonné pour les femmes de guinée, nous devons nous lever pour lutter, combattre jusqu’à la dernière goutte de notre sang, jusqu’au fond de nos entrailles, afin de réclamer et d’obtenir nos droits (….). Nous, femmes de l’UFDG opposeront une résistance impitoyable à tous ceux qui s’opposeront à notre désir d’ascension. »
 
Il y’aura ensuite les porte-paroles des jeunes de cosa(Lincoln) et ceux de Taouya(ousmane Camara)  qui se succéderont à la tribune pour apporter leurs soutiens indéfectibles à l’UFDG et à son  Président.
 
Yarie Briqui, la célèbre mareyeuse que d’aucuns avaient déjà annoncé au CNDD, fustigera la manipulation des femmes par le CNDD, à coups de francs guinéens. Réaffirmant sa loyauté à Elhadj cellou Dalein, elle informera l’assemblée que désormais, elle met en veilleuse ses activités commerciales, pas de voyage en chine ou ailleurs, jusqu’à l’installation de Cellou Dalein à la présidence de la République. (Voir la vidéo).
Le vieux Yéro "Walata"  de Coyah a quant à lui démenti les rumeurs que certains sont entrain de propager selon lesquelles, il serait parti à l’UPR : « je reste et demeure un inconditionnel de Bâ Mamadou et de l’UFDG » a-t-il précisé.
 
Le vice-président Bah oury revenant d’une réunion de concertation des forces vives a lu la déclaration par laquelle celles-ci ont décidé de boycotter  l’appel du chef de la junte le lundi 31 Août 2009  tout en soulignant : «….les forces vives réitèrent son appel au peuple de Guinée pour lui demander de rester vigilant et mobilisé afin de s’opposer énergiquement à toute forme d’accaparement du pouvoir autrement que par les urnes et dans le cadre d’élections libres, justes et transparentes. »
 
Voici le discours prononcé par le Président de l’UFDG à l’occasion de cette importante assemblée générale (vous avez une partie du discours en version vidéo)
 
Elhadj Cellou Dalein DIALLO:« Dans ce contexte particulier, la mobilisation du peuple de guinée notamment des militants de l’UFDG est un signal fort qui réconforte tous les patriotes. Parce qu’en vous, on voit une détermination et un engagement de mener le combat pour défendre le droit et l’intérêt de notre peuple afin de promouvoir la démocratie et l’Etat de droit. Je suis fier d’être votre président, je suis fier de votre discipline et de votre engagement. Permettez moi de vous dire merci et que je tiens à vous assurer moi aussi, je ne fléchirai pas, je ne vous décevrais pas.
 
Il y’a une semaine, nous avons pris une position claire, par rapport à la candidature du président Dadis ici même. Nous étions le premier leader à nous prononcer sur cette question cruciale. Ce n’est pas, comme je l’ai dit, parce que nous sommes contre le président Dadis ou parce que nous sommes un leader assoiffé de pouvoir comme on a tendance de nous présenter. Nous avons décidé de nous battre pour le triomphe de la démocratie afin que les guinéens puissent exercer leur droit de choisir leur dirigeant et de participer à la gestion de ce pays. C’est ça notre ambition. Nous avons dit ici que nous voulons des élections libres et transparentes. Si nous sommes perdants, nous serons les premiers à féliciter les gagnants. Nous avons aussi dit que le peuple de guinée connait ses enfants et que personne ne peut se substituer au peuple pour dire que celui là est bon, celui-là n’est pas bon. Les guinéens sont mûrs. Battons nous pour qu’il y’ait des élections équitables.
 
Le combat ne va pas être facile comme je vous l’ai dit la dernière fois. La démocratie et la liberté se conquièrent, ce n’est jamais donné. Soyons prêts à répondre chaque fois que vous serez appelés notamment les jeunes et les femmes pour défendre notre droit celui d’organiser des élections libres et transparentes. Il y’a trop d’opportunistes qui essaient de faire comprendre à Dadis de se maintenir au pouvoir parce qu’il a l’armée, l’argent etc.
 
Aujourd’hui, je suis un leader comblé. Quand je vois tout ce monde arrêté sous le soleil, je sens que vous êtes fin prêts à braver tout pour porter l’UFDG au pouvoir. Et pour cela, il faudrait des élections libres et transparentes parce que il y’ a des forces antidémocratiques qui veulent confisquer le pouvoir et continuer à exercer un pouvoir illégal et illégitime. Il faut qu’on se lève pour dire NON. J’ai écouté Yarie briqui, la princesse du Fouta Diénabou kadé, les jeunes. Vraiment je sais que vous avez tous parlé avec conviction et engagement. » 

Le Président de l’UFDG, elhadj Cellou Dalein Diallo attirera aussi l’attention des militants de la grande campagne de déstabilisation de l’UFDG actuellement en cours. Il appellera les militants à la résistance contre l’intimidation et surtout la corruption à grande échelle que le CNDD est entrain de pratiquer comme ce fut le cas à Macenta où 300 millions ont été offerts à la population, Labé 150 millions,  les jeunes de Koloma 150 millions etc. «  je sais que les conditions de vie sont difficiles mais nous vous demandons de garder votre dignité car lorsque l’UFDG sera au pouvoir c’est toute la Guinée qui va sortir de la misère de façon durable. Si on vous donne aujourd’hui un sac de riz, demain ou l’année prochaine on ne vous le donnera pas. Il faudrait qu’on mette en œuvre des politiques qui vous permettent d’avoir le sac de riz sans être obligé de tendre la main. »

Certains de nos cadres ont été approchés par le pouvoir en place. Il s’agit de Dr Oussou Fofana, Dr Ben Youssouf Keïta et tant d’autres, l’objectif c’est de les débaucher de l’UFDG. Une manœuvre qui restera sans doute vaine vu l’engagement de ceux-ci à contribuer pour le triomphe des idéaux de notre parti.

Le président de l’UFDG terminera son intervention par un slogan: 
« Sommes-nous prêts à nous battre ?», la foule a répondu en chœur « oui ! »
 
Les bénédictions d’usage mettront définitivement fin à cette assemblée générale que d’aucuns n’ont pas hésité de qualifier de veillée d’armes.
 
Alimou Koundara

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.