chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

DADIS, LE SONDAGE, ET LES CRD

Date de publication:2009-08-31 22:46:53

2009-09-01 00:45:44 

Le résultat partiel d'un sondage effectué via le net par un site guinéen en ligne,
renvoie dos à dos le président autoproclamé et les leaders politiques.
En effet 65% de nos compatriotes, toutes zones géographiques confondues, ne font
pas confiance aux leaders du moment pour la bonne conduite des affaires de notre pays.
Curieusement malgré les distributions de vivres et d'argents à travers les mouvements de soutien, 88% des personnes interrogées désapprouvent le projet DADIS d'être candidat à la présidentielles de janvier 2010.

La question qu'on peut se poser aujourd'hui, c'est qu’au nom de qui les présidents de CRD venus du pays profond, recommandent à DADIS de s'aligner sur la ligne de départ. On le sait, comme sous SEKOU TOURE et sous LANSANA CONTE, les consignes sont données à la base par les préfets et les sous-préfets. Il en va de même lors des consultations électorales au cours des quelles l'impartialité de l'ETAT est mise entre parenthèse.

Si la candidature de DADIS devient inévitable, alors il doit quitter toutes fonctions militaires et présidentielles au plus tard le 31 décembre à minuit. Sous l'autorité d'un chef religieux en l'occurrence l'archevêque de Conakry, un gouvernement de transition d'où sera exclue la classe politique, conduira le processus électoral de concert avec la CENI. Ce gouvernement devra procéder au remplacement des gouverneurs et des préfets par les maires des différentes agglomérations du pays. Un décalage s'imposera par rapport au chronogramme actuel
 
OUMAR DEMBELE

Commentaires


2009-09-01 00:45:44 

Le résultat partiel d'un sondage effectué via le net par un site guinéen en ligne,
renvoie dos à dos le président autoproclamé et les leaders politiques.
En effet 65% de nos compatriotes, toutes zones géographiques confondues, ne font
pas confiance aux leaders du moment pour la bonne conduite des affaires de notre pays.
Curieusement malgré les distributions de vivres et d'argents à travers les mouvements de soutien, 88% des personnes interrogées désapprouvent le projet DADIS d'être candidat à la présidentielles de janvier 2010.

La question qu'on peut se poser aujourd'hui, c'est qu’au nom de qui les présidents de CRD venus du pays profond, recommandent à DADIS de s'aligner sur la ligne de départ. On le sait, comme sous SEKOU TOURE et sous LANSANA CONTE, les consignes sont données à la base par les préfets et les sous-préfets. Il en va de même lors des consultations électorales au cours des quelles l'impartialité de l'ETAT est mise entre parenthèse.

Si la candidature de DADIS devient inévitable, alors il doit quitter toutes fonctions militaires et présidentielles au plus tard le 31 décembre à minuit. Sous l'autorité d'un chef religieux en l'occurrence l'archevêque de Conakry, un gouvernement de transition d'où sera exclue la classe politique, conduira le processus électoral de concert avec la CENI. Ce gouvernement devra procéder au remplacement des gouverneurs et des préfets par les maires des différentes agglomérations du pays. Un décalage s'imposera par rapport au chronogramme actuel
 
OUMAR DEMBELE
2009-08-31 22:46:53 K. diallo

2009-09-01 00:45:44 

Le résultat partiel d'un sondage effectué via le net par un site guinéen en ligne,
renvoie dos à dos le président autoproclamé et les leaders politiques.
En effet 65% de nos compatriotes, toutes zones géographiques confondues, ne font
pas confiance aux leaders du moment pour la bonne conduite des affaires de notre pays.
Curieusement malgré les distributions de vivres et d'argents à travers les mouvements de soutien, 88% des personnes interrogées désapprouvent le projet DADIS d'être candidat à la présidentielles de janvier 2010.

La question qu'on peut se poser aujourd'hui, c'est qu’au nom de qui les présidents de CRD venus du pays profond, recommandent à DADIS de s'aligner sur la ligne de départ. On le sait, comme sous SEKOU TOURE et sous LANSANA CONTE, les consignes sont données à la base par les préfets et les sous-préfets. Il en va de même lors des consultations électorales au cours des quelles l'impartialité de l'ETAT est mise entre parenthèse.

Si la candidature de DADIS devient inévitable, alors il doit quitter toutes fonctions militaires et présidentielles au plus tard le 31 décembre à minuit. Sous l'autorité d'un chef religieux en l'occurrence l'archevêque de Conakry, un gouvernement de transition d'où sera exclue la classe politique, conduira le processus électoral de concert avec la CENI. Ce gouvernement devra procéder au remplacement des gouverneurs et des préfets par les maires des différentes agglomérations du pays. Un décalage s'imposera par rapport au chronogramme actuel
 
OUMAR DEMBELE
2009-08-31 22:46:53 Ablo

2009-09-01 00:45:44 

Le résultat partiel d'un sondage effectué via le net par un site guinéen en ligne,
renvoie dos à dos le président autoproclamé et les leaders politiques.
En effet 65% de nos compatriotes, toutes zones géographiques confondues, ne font
pas confiance aux leaders du moment pour la bonne conduite des affaires de notre pays.
Curieusement malgré les distributions de vivres et d'argents à travers les mouvements de soutien, 88% des personnes interrogées désapprouvent le projet DADIS d'être candidat à la présidentielles de janvier 2010.

La question qu'on peut se poser aujourd'hui, c'est qu’au nom de qui les présidents de CRD venus du pays profond, recommandent à DADIS de s'aligner sur la ligne de départ. On le sait, comme sous SEKOU TOURE et sous LANSANA CONTE, les consignes sont données à la base par les préfets et les sous-préfets. Il en va de même lors des consultations électorales au cours des quelles l'impartialité de l'ETAT est mise entre parenthèse.

Si la candidature de DADIS devient inévitable, alors il doit quitter toutes fonctions militaires et présidentielles au plus tard le 31 décembre à minuit. Sous l'autorité d'un chef religieux en l'occurrence l'archevêque de Conakry, un gouvernement de transition d'où sera exclue la classe politique, conduira le processus électoral de concert avec la CENI. Ce gouvernement devra procéder au remplacement des gouverneurs et des préfets par les maires des différentes agglomérations du pays. Un décalage s'imposera par rapport au chronogramme actuel
 
OUMAR DEMBELE
2009-08-31 22:46:53 Diallo

2009-09-01 00:45:44 

Le résultat partiel d'un sondage effectué via le net par un site guinéen en ligne,
renvoie dos à dos le président autoproclamé et les leaders politiques.
En effet 65% de nos compatriotes, toutes zones géographiques confondues, ne font
pas confiance aux leaders du moment pour la bonne conduite des affaires de notre pays.
Curieusement malgré les distributions de vivres et d'argents à travers les mouvements de soutien, 88% des personnes interrogées désapprouvent le projet DADIS d'être candidat à la présidentielles de janvier 2010.

La question qu'on peut se poser aujourd'hui, c'est qu’au nom de qui les présidents de CRD venus du pays profond, recommandent à DADIS de s'aligner sur la ligne de départ. On le sait, comme sous SEKOU TOURE et sous LANSANA CONTE, les consignes sont données à la base par les préfets et les sous-préfets. Il en va de même lors des consultations électorales au cours des quelles l'impartialité de l'ETAT est mise entre parenthèse.

Si la candidature de DADIS devient inévitable, alors il doit quitter toutes fonctions militaires et présidentielles au plus tard le 31 décembre à minuit. Sous l'autorité d'un chef religieux en l'occurrence l'archevêque de Conakry, un gouvernement de transition d'où sera exclue la classe politique, conduira le processus électoral de concert avec la CENI. Ce gouvernement devra procéder au remplacement des gouverneurs et des préfets par les maires des différentes agglomérations du pays. Un décalage s'imposera par rapport au chronogramme actuel
 
OUMAR DEMBELE
2009-08-31 22:46:53 sano
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.