chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Paris, Nécropole de l’ «opposition » Guinéenne

Date de publication:2009-09-03 17:41:31

2009-09-03 19:39:45

Per (maison) Isis (Ouset) = Paris? Paris tirerait-elle son nom de la «Maison d’Isis, Perisis »? En tout cas le site de notre Dame de Rocamadour était, semble-t-il, le sanctuaire de cette déesse nègre venue des confins nilotiques: la vierge noire ou la black Madona si vous le voulez (…). 

Peu importe quoi qu’il en soit! Néanmoins pour l’opposition Guinéenne, Paris n’est autre chose qu’une impitoyable nécropole, une ville mouroir pour elle. Elle attire nos «opposants» comme les sirènes attirent les marins pour les engloutir dans les flots de la confusion. Sauf que pour Paris, plus souvent que non, elle les tue plus symboliquement et spirituellement que physiquement. Dans ce dernier cas, Paris expédie les «catafalques» à Conakry pour l’enterrement physique (Bâ Mamadou, Siradiou, Alfa Sow, Baba Kaké, Charles Diané…) ou pour la mise à terre symbolique, spirituelle ou politique (comme c’est le cas maintenant avec Alpha Condé, Cellou Dalein, Sidya Touré et le reste de la fratrie politique composée de petits nains atteints de sclérose et de couardise)!
 
En effet, chaque fois que l’opposition guinéenne fait face à une tempête dans un verre d’eau à Conakry, elle se précipite à Paris pour consulter la météo, compter les survivants, se réjouir de la mort éventuel d’un rival et congratuler le plus rapide marathonien parmi les fuyards! Dans leur cas, il n’y a pas de faux départ, on abandonne le pays et le peuple, aux pas de course-pardon, aux sauts du léopard pour se débiner. Le Comité Olympique Guinéen devrait les sélectionner pour le sprint du 100m. Dans un tel scenario, Usaine Bolt et Tayson Guay ne seront même pas sur le podium de médailles. L Guinée ferait ainsi une belle moisson de médailles. Hèèè, quels poltrons!!!
 
Il est vrai que Paris est belle et confortable, mais pour conquérir légitimement le pouvoir en Guinée, il faut accepter de vivre avec les Guinéens, marcher avec eux contre la dictature, se faire piquer par les méchants moustiques de Conakry, se faire arrêter et faire courageusement la prison comme Madela, King et Gandhi, et manger le Lafidi avec ceux qui se battent pour changer les choses en bien dans le pays. Avec ceux qui se battent pour que vous soyez présidents démocratiquement élus!
 
Mais, que cherchent-ils donc à Paris? Se faire adouber par le Quai d’Orsay ou se faire avaliser par la cellule françafricaine de l’Elysée? Peut être que tout ceci a une part de vérité, mais la vérité vraie est que notre opposition est frileuse, poltronne, bête et couarde. Même un petit lézard sans queue les fait fuir. Iskine! Quel manque de foi en soi!
 
Bâ Mamadou mis à part, le reste de la faune politique guinéenne n’est constitué que des garçonnets trouillards. Le peu de libertés politiques et d’opinion que les Guinéens ont obtenues sont quasiment à l’actif de feu Bâ et la fougue suicidaire de la jeunesse Guinéenne que l’opposition ne cesse de trahir. Lorsque Bâ Mamadou s’est épuisé sans relais dans le combat (Conakry, Gueckédou, Maferenya, Fria, Pamelap…), Conté et les opposants d’alors sont entrés en connivence pour le taxer de «violent». Il s’est ramolli à son tour. Depuis, Conté n’avait que sa volonté à faire valoir. Et il en fut ainsi! Or, comme la grève de 1991 l’a démontré, Conté était un vrai reculard, il suffit pour cela d’engager le bras de fer. Mais, ayons tous le courage d’admettre qu’il n’y avait eu qu’un vide devant lui. Notre fameuse opposition recréent le même vide devant la junte!
 
En revanche, si Lansana Conté fut parfois contraint à la reculade (1991, 1993, 2007), Moussa Dadis Camara est quant à lui un vrai capitulard. Les taximen lui ont infligé une capitulation de 200 % en un jour de grève dans l’histoire des vignettes tandis que les robes noires (euh, nos avocats salades) lui ont rabattu le caquet devant tout le monde! C’est pourquoi, moi personnellement, je n’arrive pas à comprendre du tout la démission criminelle de nos aveugles sourds-muets d’opposants. En voyant ce qui se passe dans le théâtre politique Guinéen maintenant, on comprendra mieux pourquoi Conté est mort au pouvoir! Au lieu d’avoir le courage d’affronter le mal commun, nos petits garçonnets se crêpent les signons ente eux, se glissent des peaux de banane et se laissent manipuler par un petit soldat mutin, assassin, volage et liberticide. Que notre peuple manque cruellement de héros. Sommes-nous des descendants de Samory, de Bokar Biro, de Sory le Grand, de Togba, d’Allotin, de Diinah Salifou? Quand et comment avons-nous perdu le gène ou l’hormone héroïque des nos aïeux? La colonisation et la révolution nous ont été fatales à ce point? J’ose espérer qu’il y aura une manifestation atavique du bagage génétique de l’héroïsme de nos ancêtres chez nos enfants, car nous autres nous en sommes absolument sevrés. Je suggère le clonage immédiat de nos vaillant ancêtres!
 
Fuir Conakry pour se faire harakiri à Paris.
 
-Cellou Dalein Diallo
Cellou a perdu l’opportunité de sa vie en ne restant pas à Conakry en ce moment crucial du combat politique. Il avait tout à gagner en restant. D’abord parce qu’enfin il a osé dire non à Dadis en disant le premier à celui-ci qu’il ne doit pas se présenter tout en affirmant que la démocratie et la liberté se conquièrent mais ne se donnent pas. Pour une fois, il a été le digne héritier de Bâ Mamadou. Mais qui disait que le héro et le héron ne sont que homophones, mais pas synonymes?! En suite, parce que la jeunesse et les femmes de son parti se sont mises en ordre de bataille pour affronter enfin les humiliations et l’injustice dont il est régulièrement victime. En outre, parce que le peuple tout entier est prêt à dire non aux velléités d’usurpation et de confiscation du pouvoir par la junte. En fin, la cerise sur le gâteau est que le Groupe International de Contact sur la Guinée arrivait en Guinée le 2 septembre pour une rencontre décisive le 3. Qui va être l’interlocuteur de la communauté Internationale coté «Forces Vives»? Quelle démission!
 
Grandissime cadeau du ciel pour Cellou, c’est au moment où tout le peuple en a marre de la junte que Ousmane Bah, le Judas Iscariote ou le Benedict Arnold Guinéen, va laisser tomber le masque pour se rendre armes et bagages à la junte du Camp Alfa Yaya.
Cellou a perdu non seulement le badge du courage, mais aussi l’opportunité de sa vie de devenir l’homme courageux qui va tenir tête à la dictature. Il a perdu surtout l’occasion de donner le coup de grâce politique définitif au calomniateur Ousmane Bah, le petit égoïste!
 
Quelque soit ce qu’il va gagner à Paris, il ne pourra jamais compenser la colossale perte de crédibilité qu’il a essuyée à Conakry. Il a démoralisé la jeunesse et donné l’occasion à Bah Ousmane et à Dadis de semer les graines de la suspicion que les opposants envoient les jeunes en pâture dans la rue alors que eux mêmes prennent leurs jambes au cou pour se réfugier à Paris. L’argument est tout simplement imparable et il fait mouche. C’est le premier grand faux pas de Cellou! Je me demande s’il le survivra.
 
-Sydia Touré
Sydia Touré est un eternel naïf! En 1996, Bâ Mamadou et JM Doré lui avaient dit qu’il se trompait et que Conté allait l’user, l’abuser et le jeter comme un kleenex s’il ne prenait pas ses précautions, dont entre autres, la constitutionnalisation du poste de Premier Ministre. Sydia Touré rétorqua alors, avec véhémence, qu’il n’était qu’un PM essentiellement économique, pas de politique et Conté est son icône! Ce qui devait arriver arriva. Il finit par battre campagne pour Conté en 1998 avec le slogan que vous connaissez tous. L’homme kleenex se fera ramasser dans les caniveaux par un certain Bakary Goyo Zamanigui. Pas étonnant pour quelqu’un qui est allé jusqu’à changer son patronyme pour des raisons politiques. Mais ce qui est très étonnant c’est son ambigüité, voire sa naïve duplicité infantile face à la fourberie de la junte. Alors qu’il était perceptible pour tout observateur averti que Dadis utilisait la cynique tactique de diviser pour régner, Sydia a joué le jeu oubliant le conseil prémonitoire de Bâ Mamadou que le soldat africain ne donnerait pas le fauteuil à un civil. Encore une fois ce qui devait arriver est arrivé.
 
La vision que Sydia a des audits est à la fois cynique et myope. Par audits, il voyait Cellou. Bon débarras! Dadis va faire le sal boulot pour lui afin de lui ouvrir le boulevard vers le kibangny. Il semble enfin qu’il redescend sur terre pour appeler à la cohésion des FV face à la junte! Bravo, mais c’est un peu le médecin après la mort! Encore que, faudrait-il qu’il quitte le confort douillet de Paris pour mener et diriger le cortège des manifestants aux alentours de la tanière de Alfa Yaya. Ah, oui! Désormais, les opposants doivent être à la tête des émeutiers! Moi, j’ai failli me faire cueillir dans une manifestation le Dimanche passé. Je suis toujours prêt à marcher, mais je le ferai avec Sidya, Mouctar, Alpha et Cellou. Après tout, c’est eux qui veulent être présidents, pas moi! A malin, malin et demi. Entre Dadis et Cellou, je vais savoir qui a dit la vérité sur le cas précis de pyromanes fuyards! Cela d’autant plus que Cellou et Sydia avaient cautionné, directement ou indirectement, la répression des manifestants lorsqu’ils faisaient ami-ami avec Lansana Conté. Venez, restez devant, serrez les coudes et on marche ensemble contre la confiscation du pouvoir! On ne doit plus être plus catholique que le pape!
 
-Alpha Condé
Alpha Condé a inventé, testé et breveté la politique de la biche, euh, celle de la gazelle! Dès qu’il y a risque de bruit il faut fuir. Il ne faut pas attendre le son ou l’échos. Si on ne peut pas courir, ce n’est pas grave on grimpe ou on nage! Si tout ceci n’est pas possible alors on se refugie dans une ambassade (celle du Sénégal sait vite ouvrir les portes !). Conté et Dadis doivent être des vrais menteurs, car Alpha Condé ne peut aucunement monter et diriger une rébellion! Il lui manque certainement du courage pour le combat, peut être même contre madame! Ne confondons pas amour et tambour.
 
Alpha Condé ne peut ne pas être Morgan Tsvangirai, ni Moumouny Jermakoi, encore moins Jules Christ Olympio, mais il pouvait au moins être lucide avec l’âge. En politique la présidence n’est pas une fin en soi, mais la vision en est une valeur cardinale. Alpha Condé ne parle pas quand il le faut, quand il parle il ne dit jamais ce qu’il faut! Il agit comme un enfant gâté qui a droit à tout sans rendre compte! Drôle de politicien à qui la rue guinéenne a tout donné y compris de barils de sang des militants aguerris et fanatiquement fidèles à la promesse du «professeur». Tout ceci pour quelqu’un que la belle Paris a séduit pour engloutir? Les morts en martyrs du RPG doivent se retourner dans leurs tombes. Il y a de sacrifices qui n’en valent pas la peine! Je pense à feu Mme Koumbafine. Que Allah ait son âme, Amen!
 
Autant sinon plus que partout en Afrique Francophone, les populations Guinéennes, notamment les jeunes, ont vainement tout donné à notre «opposition». Les guinéens se sont battus contre la dictature depuis 1990 jusqu’à nos jours, mais ils ont nettement échoué par la faute de cette opposition inconsciente et égoïste. Au fond nous devons sacrifier cette opposition pour nous débarrasser de la dictature, c’est le passage obligé me semble-t-il. Il faut accepter de mourir pour renaitre!
 
-Bah Ousmane
Et Bah Ousmane dans tout ça, me direz-vous?  En vaut-il la peine? D’accord! Bah Ousmane est un Kamikaze d’une autre espèce. D’abord c’est un kamikaze politique de bas étage, en suite il se suicide toujours sans atteindre sa cible. Il est tellement pressé et terrifié pour détruire ses ennemis qu’il actionne la ceinture explosive à au moins 1 km de sa cible. Heureusement, avec lui, il n’a souvent pas de victimes collatérales. Les plus intelligents et avertis parmi ses militants caprins, ayant toujours le temps de le quitter à temps ! Comme Judas, il meurt seul, nu et honni! Or, le but ultime de la mort en kamikaze est de se sacrifier pour le triomphe d’une cause et la destruction d’un ennemi. Mais Oussou Koutchoun lui se fait harakiri sans raison valable. Mais là, c’est tant pis pour lui. Dans les annales de l’histoire politique, seule la famille Perron d’Argentine a pu dilapidé autant d’atouts dans un laps de temps si court. L’UPR de Siradiou Diallo avait le potentiel d’être le premier parti politique du pays, hélas donnez de l’or à un ignorant, il vous demandera si 10 kg du métal jaune suffiront pour forger une hache! Quel gâchis!
 
Je n’aime pas les militaires au pouvoir en Afrique encore moins en Guinée. Je me battrai donc pour qu’ils rejoignent les casernes, pour qu’ils respectent la démocratie et pour qu’ils deviennent des soldats patriotes au service de la nation. Mais, je me battrai autant pour que nous ayons une opposition digne de nos aspirations. Pour le moment, nous n’avons que des garçonnets couards. Désolé pour tous ceux qui militent, mais il faut dire la vérité et se dire la vérité! Notre problème est moins Dadis que l’opposition opposée à elle-même!
 

Dabola-Sinko

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.