chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

La Nécessité d’une Union Sacrée de la Nation

Date de publication:2009-09-04 17:23:57

2009-09-04 19:21:29

Moussa Dadis Camara et les ennemis de notre peuple ont allumé le feu en reniant ses promesses faites à la nation Guinéenne et à la Communauté Internationale. Le sens de l’honneur et de la liberté nous interpelle tous. Le combat pour la dignité et la liberté est le plus exaltant qui soit. Donc, nous devons imposer méthodiquement et systématiquement la volonté de notre peuple de vivre libre et digne. 

La lutte pour la liberté qu’elle soit pacifique ou armée nécessite une organisation disciplinée, structurée et porteuse de valeurs cardinales d’honnêteté, de courage et d’abstraction de soi. Cette lutte doit constamment s’inspirer de la volonté de Guinéens de vivre libre, digne et prospère dans une fraternité à la hauteur de la convivialité que nos ancêtres nous ont léguée à travers le système de Sanakouya.
 
Les Forces Vives doivent faire une mutation fondamentale avec un programme clair et des moyens de lutte adéquats. D’abord, il faut purger de leur sein toutes les particules artificiellement créées par la junte ou par des opportunistes qui ne sont là que pour  noyauter et diluer la lutte contre la dictature militaire. Il faut ensuite avoir des objectifs précis, limités dans le temps et réalistes et réalisables. Il ne s’agit pas de proclamer des choses grandioses qu’on ne pourra nullement atteindre. Il ne faut surtout pas décevoir le peuple la nième fois!
 
Il s’agit de donner un simple et clair, mais soutenu par des actions ardues, diverses et constantes  pour que l’armée rentre dans les camps! Nous dissocions plus le CNDD et la gestion Conté, car c’est du pareil au même!
 
Les deux parties en conflit sont clairement identifiées: il s’agit de la junte du CNDD d’une part, et le peuple martyr de Guinée de l’autre. Nous ne luttons pas contre toute l’armée, mais contre la partie de l’armée qui maintient notre peuple dans la misère depuis 1984. Les soldats patriotes sont les bienvenus dans le combat de la nation contre l’imposture! Les soldats républicains, s’il y’en a encore au sein de l’armée, doivent immédiatement choisir leur camp, laver l’affront et la souillure que les soldats félons ont infligés à la nation en leur nom. C’est le moment ou jamais pour l’armée de faire usage de la maxime des «baïonnettes intelligentes»
 
En tout état de cause, la lutte déterminée de la jeunesse et de la femme guinéennes ne saurait être tributaire de l’armée telle qu’elle existe maintenant. Nous pouvons nous en passer et nous devons le faire si nécessaire.
 
Je suggère que pour un premier temps, le combat soit pacifique sous forme de marches de protestations, de la désobéissance civile, grèves, sit-in et le port d’un bandeau rouge symbole de la mort en martyr de nos frère en juin 2006 et en janvier 2007. En suite, si la junte usurpatrice nous réprime, il faudra amorcer la phase suivante qui consiste à riposter par des expéditions punitives contre leurs suppôts (le supplice du collier est bien indiqué pour les complice de la dictature si on nous attaque), les membres de leurs familles et leurs biens ici en Guinée et à l’extérieur du pays.  
 
Les objectifs doivent s’articuler au tour de la création d’une nation forte et solidaire, orientée vers l’émancipation de notre peuple afin qu’il rejoigne enfin les nations démocratiques du continent à travers une gouvernance réfléchie et transparente de nos ressources.
 
Les FV doivent créer les conditions pour la rédaction d’une constitution adaptée à nos aspirations de liberté, de solidarité, de partage et de fraternité entre tous les Guinéens par une répartition juste et équitable à la fois des richesses et des fonctions de l’Etat pour une inclusion totale de tous les fils du pays dans la gestion des affaires de l’Etat. Créer une armée républicaine apolitique qui garantit la protection de notre constitution et la défense de notre souveraineté territoriale.  
 
Une action forte et intelligente doit être engagée contre la junte et ses suppôts des media, des confessions, des jeunes et des femmes opportunistes. Chaque région doit pouvoir discipliner ses propres ressortissants pour éveiller en eux le sens patriotique et la raison d’être d’une nation. Il est vrai que certains moyens drastiques et, par moment, déplorables doivent être envisagés et utilisés dans les cas limités de la nécessité. Le combat doit être multiforme, mais ferme. Les démagogues et les opportunistes doivent être définitivement neutralisés.
 
Il faut nécessairement que le RPG, l’UFDG, l’UFR, le FUDEC, l’UPG et les autres vrais partis des FV acceptent soit de fusionner leurs partis ou au moins de les fondre dans une alliance disciplinée, solidaire, honnête et loyale. Cette alliance doit fonctionner comme les organismes du corps humains, en symbiose. Nous prions nos leaders politiques de se montrer sages et altruistes pour la cause ultime de la nation.
 
Il est autant nécessaire que l’Intercentrale des syndicats s’implique activement pour rallier le soutien des travailleurs: M. Fofana, Mme Diallo et leurs alliés syndicalistes doivent tirer les leçons du passé en dégageant les forces et les faiblesses du mouvement syndical. Quant à la vaillante jeunesse guinéenne, le combat immédiat consistera à neutraliser les jeunes vendus et opportunistes. Nous devons les combattre et les mettre hors d’état de nuire, pour cette cause tous les moyens sont bons. Une fois que nous assainissons nos rangs, le reste sera comme du couteau contre le beurre! Ce qui vaut pour les jeunes vaut également pour les femmes. Faisons un balayage systématique de l’opportunisme et de la démagogie! 2009 doit marquer la fin de la dictature en Guinée. 50 ans ça suffit!
 
En fin, nos compatriotes de la Forêt guinéenne doivent profondément méditer pour ne pas lier les intérêts légitimes des populations de cette région à ceux de la junte anti- patriotique. Cette région mérite mieux que cette bande de pirates parés de gris-gris et des fétiches. Les résultats respectifs auxquels le PDG et le PUP ont abouti sont là pour leur ouvrir les yeux et l’esprit.
 
Voila ces quelque suggestions pour enrichir le débat afin d’amorcer une lutte implacable contre la junte et son chef.
 
Vivre la Guinée libre, digne et solidaire!
 
Dabola

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.