chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Impossible de vous laisser jeter le leader du RPG, après l’avoir usé et pressé comme un citron !

Date de publication:2009-09-05 10:00:46

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.

Commentaires


2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 KABA Ibrahime

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 Lycéen

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 Doumbouya

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 mamadou maci

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 Kourouma Ibrahim

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 tibou

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 Momo Soumah

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 BArros Diallo

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 Dabola-Sinko

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 AB

2009-09-05 09:00:22

Ce serait un acte d’ingratitude, Monsieur ‘’Dabola – Sinko’’ (drôle de pseudonyme), surtout pour quelqu’un comme vous, dont la culture générale impressionnante devrait contribuer à justifier la moralisation des comportements de notre jeunesse.  

Votre brûlot, publié sur le Net, est un délice dans la forme ; Le fond est cependant plus préjudiciable à certaines cibles qu’à d’autres, à cause du raccourci et des amalgames qui procèdent du mélange des genres !

La confusion, ou la banalisation du parcours et du bilan de notre leader, ne peuvent pas rasséréner les populations qui se sont patriotiquement battues à ses côtés, depuis toujours.

Vous me frustrez beaucoup, de ne pouvoir vous identifier, afin de discuter directement de certains passages de votre ‘’impressionnante’’ analyse.

Votre ‘’anonymat’’ prouve que vous êtes au moins aussi ‘’peureux’’ que les leaders dont vous dénoncez la fuite, à la veille des affrontements. Vous relatez que vous « avez failli vous faire arrêter dimanche dernier... » ; Et vous confirmez ainsi explicitement qu’il y’a de très gros risques pour des manifestants en Guinée ! Ce que tout le monde sait parfaitement, y compris les anciens premiers ministres devenus leaders politiques, qui connaissent la lourdeur répressive de nos hommes de troupe, qu’ils lançaient eux-mêmes régulièrement contre le peuple, durant leurs propres régences.

Je n’approuve pas le traitement amnésique infligé au Professeur Alpha Condé,  que vous emballez avec tous les autres, en oubliant qu’il fut :
-         condamné par contumace par le premier régime ;
-         dépossédé par complot d’une victoire légitime, à l’élection de 1993 ;

-         embastillé en 1998 par un autre complot, à cause de la menace qu’il représentait pour un régime dont certains responsables inconditionnels, terrorisaient nos populations, avec les mêmes tortures qu’ils avaient subies auparavant, durant leurs propres calvaires au camp Boiro ! etc.

Alpha a suffisamment payé de sa personne depuis toujours, contrairement aux autres chefs de parti, listés par vous ! Reconnaissez-le à moins que votre souhait ne soit que le leader du RPG se fasse assassiner par une ‘’machine’’ dont vous avez-vous-même très peur, au point de signer d’un pseudonyme, pour garantir votre anonymat !

Tous les guinéens honnêtes savent que les dangers physiques ont toujours été plus nombreux à Conakry et sur tout le territoire, pour les militants et les responsables du RPG, depuis l’avènement du multipartisme en Guinée !

Convenons donc que l’époque des croisades sanglantes et des gladiateurs,  est très lointaine et qu’on ne peut plus continuer à imposer la barbarie, en plein XXIème siècle, à des intellectuels humanistes, incapables d’aiguiser correctement un sabre, ou de lancer une sagaie pour arrêter la charge sauvage d’un sanglier. 

Moi je suis d’une autre trempe ! Mais je comprends parfaitement que l’on veuille préserver « la vie » devant des barbares armés, constamment manipulés par des hommes politiques indignes qui tueraient pères et mères pour accéder au pouvoir !

 Ne dit-on pas que « La vie ne vaut rien, mais que Rien ne vaut la vie » ? Vu sous cet angle, je me battrai comme une bête sauvage, non pour moi-même, mais pour protéger les miens.

Il est donc légitime que chacun protège ou éloigne sa progéniture innocente, pour la mettre à l’abri, y compris avec de l’argent volé car après tout, ce sont des enfants guinéens à qui il nous est interdit d’en vouloir, puisque ce ne sont pas eux les coupables, mais leur parents (éventuellement).

Le problème reste posé par la mort des enfants des autres (aspect que j’aborderai prochainement) !

En attendant, il faut trouver une formule interdisant de manifestations tous ceux qui ont moins de 28 ans. A moins qu’on s’entende pour légiférer, afin d’indemniser pendant 45 ans, les familles des jeunes qui tomberaient au champ d’honneur du combat contre les dictatures.

Je constate pour terminer, que ceux qui veulent une renaissance après un carnage, ne souhaitent évidemment pas figurer parmi les morts.

Il faut admettre qu’en cas de menace contre la vie, toute personne ayant un peu de cervelle entre les oreilles, fuirait officiellement : - à la nage, - par air, - ou comme un crabe, parce que toute personne ‘’normale’’ possède un instinct de survie que nous avons en commun avec les animaux.

Vous vous réfugieriez vous-même, sans état d’âme, dans une ambassade, où vous feriez le ménage pour payer l’hospitalité et la protection, contre des barbares armés, postés en embuscade à l’extérieur.

N’oublions pas les massacres contemporains qui sont la preuve que malgré toutes les connaissances accumulées et tous les progrès enregistrés par l’Humanité, nous restons aussi primitifs et barbares que nos ancêtres qui vivaient dans des cavernes.
En conclusion : Alpha condé n’est ni un couard, ni un poltron, et il ne cautionnera jamais aucun sacrifice imbécile. C’est un humaniste qui protège et défend la vie, qu’il ne sacrifiera JAMAIS comme certains assoiffés de pouvoir.
Il n’est pas en Guinée pour gouverner des cimetières.

C’était une réponse partielle à l’article de Mr « Dabola – Sinko » intitulé :

Paris, nécropole de l’opposition guinéenne.
Cissé Oumar de Bma : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 26 12 78 91 et 06 60 95 23 58.
2009-09-05 10:00:46 KABA Ibrahime
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.