chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Moussa Dadis Camara et le CNDD, sont tous des narco- trafiquants

Date de publication:2009-09-06 19:21:37

2009-09-06 21:19:24

Un complice repenti du Conseil National pour la Démocratie et le Développement (CNDD) témoigne. 

La junte militaire qui dirige la Guinée depuis le 23 décembre 2008, au lendemain de la mort du Général Lansana Conté, est une équipe de narco- trafiquants.
 
J’ai décidé en tant que membre actuel du Conseil National pour la Démocratie et le Développement (CNDD) de livrer quelques éléments probants de l’implication de Moussa Dadis Camara, Président de la junte au pouvoir, Coplan Pivi Togba Ministre de la Sécurité Présidentielle et de Moussa Thiégboro Ministre de la lutte Anti- Drogue dans le trafic de stupéfiants.

Je veux expliquer au peuple comment ces personnes qui détiennent le pouvoir à Conakry agissent dans une totale mascarade pour tromper l’opinion publique nationale et internationale alors qu’elles font main basse sur la drogue et l’argent récupéré dans les fausses opérations anti- narcotrafiquants. 

En tant que patriote en tenue qui n’en peut plus, je veux faire savoir comment le Ministre de la Lutte Anti- drogue procède pour récupérer la drogue, extorquer les citoyens en leur soutirant des sommes colossales.

Je veux cependant taire, pour des raisons évidentes, certains noms de personnes citées mais tout en disant aux Guinéens que je suis quelqu'un qui est tourmenté par le mensonge dans lequel Dadis et son équipe de narco- trafiquants ont plongé la Guinée. 

 J’avoue que ma conscience m’empêche de dormir tranquille car nul n’est mieux placé que moi pour dire aux Guinéens et à la communauté internationale que le CNDD et Dadis ont failli à leur mission et qu’ils sont en train de mener la Guinée vers la guerre civile.
 
Voici les faits que je voudrais porter à la connaissance de l’opinion publique guinéenne et à la communauté internationale :
 
Tous les véhicules saisis sur les présumés trafiquants sont repartis entre les enquêteurs du Ministre de la Lutte Anti- drogue Moussa Thiégboro.

Pour preuve, le nommé Magas de l’aéroport a été interpellé parce qu’on l’accuse d’être le ravitailleur en kérosène de Moussa Traoré, un narco- trafiquant sur l’identité duquel je reviendrai. 

Thiégboro a fait payer à Magas le montant de cinquante millions de francs guinéens (50 000 000FG) Cela s’est passé au Camp Alpha Yaya. Les témoins existent et pourront se reconnaître.

Un autre qui travaille à l’anti- drogue de l’aéroport a été arrêté aussi détenu pour trafic de drogue. Il a payé cent millions de francs guinéens (100 000 000 FG) pour sa liberté. 

Un troisième présumé narco- trafiquant, également a perdu plus de soixante millions (60 000 000 FG) à son domicile. Cela s’est passé quand les hommes de Thiégboro sont allés chez lui prendre trois coffres- forts qu’ils ont amenés au Camp Alpha Yaya. Ce montant, comme les autres, a été partagé par les membres de la junte et l’équipe de Thiégboro. 

Plus grave, l’actuel Directeur de l’Office Central Anti- Drogue (OCAD) a rendu compte à Thiégboro de 14kgs de cocaïne qui devaient être incinéré le jour de la Journée Mondiale de la Lutte contre la Drogue. Thiégboro a ordonné au Directeur de garder cette quantité de drogue pour la partager ensuite.

Actuellement cette quantité de drogue se trouve avec le directeur car je n’ai pas connaissance de sa vente. Seule la quantité de chanvre indien qui a été exposé a été incinérée. La drogue dure ne l’a pas été. 

 A la Résidence 2000, le groupe de Thiégboro est parti prendre six véhicules Toyota Prado dans la cour et arrêté un Libanais. Ce dernier aurait payé le montant de cent cinquante millions (150 000 000 FG) pour sa liberté.

Les six véhicules sont avec le groupe de Thiégboro. Une précision que j’adresse à Thiégboro pour marquer ma connaissance des faits, c’est de lui dire que les véhicules étaient garés derrière l’ancienne ambassade de Cuba à Koronthie. 

En somme, c’est un abus de pouvoir et un trafic d’influence que les gens au pouvoir sont en train de faire.

Qui ignore qu’en Guinée les droits de l’homme sont violés car c’est l’un des rares pays en Afrique où une simple rafle conduit dans les cellules des prisons et des casernes pour un minimum de 2 semaines avec des tortures indescriptibles. 

Une deuxième précision pour Thiégboro le fougueux, les deux soi- disant commissaires de police qui travaillent avec lui ne le sont pas. En l’occurrence les nommés Fabou et Célestin. Thiégboro pense qu’il est en train de bien travailler, mais non ! Il se laisse manipuler par ces « deux inspecteurs de police » qui s’enrichissent sur son dos et sur la naïveté du Guinéen moyen.
 
Après ce pouvoir Thiégboro va répondre de ces actes parce qu’il y a beaucoup de faits qui sont injustes et inhumains dont il est responsable. Je reviendrai sur la question le moment venu !
Il serait mieux pour lui de rendre compte fidèlement au peuple et à la justice des saisies qu’il a faites au lieu de les camoufler et de partager l’argent qu’il en tire avec Dadis, ce narco que je démasquerai jusqu’au dernier jour. 

En tant que frère d’armes, je dis à Dadis que les Guinéens ont ouvert les yeux. Il ne sert à rien de distribuer de l’argent pour acheter les jeunes et les femmes car s’il continue, nous distribuerons au peuple ses tripes comme ce fut le cas avec Samuel Dos du Liberia et de Nino de Guinée- Bissau. S’il en doute qu’il continue dans sa tentative de tromper la Guinée et de bafouer sa parole d’honneur !

Je reviens à présent sur Moussa Traoré.

Moussa Traoré, c’est un narco- trafiquant et un inconditionnel de Moussa Dadis, mais aussi un ami très proche d’Ousmane Conté, le fils de l’ancien Président. 

Pour preuve, à la prise du pouvoir par le CNDD, Moussa Traoré était avec Dadis du samedi 26 décembre 2008 au lundi 28 décembre 2008. C’est durant ce temps que Dadis lui- même a arrangé le différend qui opposait Ousmane Conté, le fils du défunt Président et Moussa Traoré. C’est très précisément le lundi à 3 heures du matin que cela a eu lieu.

 Et à 6 heures du matin, Moussa Traoré est sorti de la Guinée accompagné par l’actuel Ministre de la Sécurité Présidentielle Claude Coplan Pivi jusqu’à la frontière. Pivi a été récompensé par la somme de cinq cent millions de francs (500 000 000 FG)

Deux jours après, soit le mercredi 30 décembre 2008, c’est au tour de la femme de Moussa Traoré de débarquer à l’aéroport Gbessia en provenance des USA. Elle a été reçue par les militaires de CNDD et accompagnée à son domicile par les mêmes hommes.
Le surlendemain, une personne anonyme appelle la femme et lui demande de changer de véhicule, sinon elle sera arrêtée. Dadis voulait avoir l’assurance que l’affaire ne sera pas ébruitée.

J’affirme solennellement que Moussa Dadis Camara Président de la junte au pouvoir en Guinée et sont équipe sont tous des narco- trafiquants. J’informe les Guinéens que les hommes du Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées (BATA) ont pris le pouvoir dans l’unique but d’échapper aux arrestations si toutefois les officiers supérieurs de l’Armée guinéenne prenaient le pouvoir.

J’affirme sans détour que la volonté de Dadis de se maintenir au pouvoir en manipulant le peuple et la communauté internationale répond à la peur de la junte d’être jugé pour les crimes commis en janvier et février 2007 et en mai- juin 2008.
 
A Dadis et au CNDD, à l’équipe à laquelle j’appartiens encore, je dis nous ne sommes pas aimés par le peuple. Il ne sert à rien de mobiliser ces mareyeuses, fatiguées, corrompues et aux visions anachroniques pour nous chanter et nous raconter des balivernes. Nul ne souhaite que l’armée reste au pouvoir. Organisons les élections et partons car il est encore temps. Nous voyons tous la colère des populations monter. Ce n’est pas l’argent distribué par- ci et par- là qui empêchera les Guinéens de se révolter contre nous qui sommes de la junte et de nous chasser du pouvoir !
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.