chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

CNOSCG : Déclaration N°4

Date de publication:2009-09-11 11:42:22

 2009-09-11 13:49:23

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG), a mené ces dernières années des actions multiples pour un changement qualitatif, l'avènement d'un renouveau social, politique et économique et l’instauration d’un Etat de droit en Guinée.
Dans ce cadre, fidèle à sa mission de veille et d’interpellation des acteurs de la vie socio politique du pays, profondément préoccupé par la tension politique qui ne cesse de s'accroitre, le CNOSCG en partenariat avec les centrales syndicales a organisé le 27 Août 2009, dans les huit régions administratives du pays, une journée de débats inclusifs intitulée « dialogue citoyen pour un nouveau contrat social ».
Cette journée à réuni toutes les couches de la nation : (i) les organisations paysannes, artisanales, de jeunes, des femmes, socio professionnelles, des sages, les ONG...;(ii) l'administration, les représentants des mairies, des CRD...; (iii) les associations traditionnelles: chasseurs, communicateurs traditionnels...; (iv) les représentants syndicaux, des partis politiques...;
L'objectif principal était de donner la parole aux organisations sociales d’une part et aux citoyens de l’autre, en expression libre, sur le processus de transition, de relayer les vraies préoccupations et demandes des populations à la base en vue d’un dialogue ouvert, franc et inclusif.

Dans les débats, trois thématiques ont été abordées:
-        Évaluation de la période écoulée depuis 23 Décembre 2008;
-        La transition et le retour à un véritable ordre constitutionnel;
-        Bâtir une vraie démocratie et un Etat de droit doté d'une armée Républicaine;
Malgré des avancées dans la lutte contre le narcotrafic et contre le détournement des deniers publics, les débats ont identifié de manière homogène des préoccupations fortes ;
-       L’absence de vision et de cohérence dans les actions gouvernementales (eau, électricité…)
-      L’insécurité grandissante souvent du fait d’hommes en uniformes militaires ;
-     Le non respect des engagements pris à la suite de la prise du pouvoir le 23 décembre 2008 ;
-       Le manque d’amélioration notable dans l'accès aux services sociaux de base et la dégradation des conditions de vie des populations en général;
-       Le manque de transparence dans l’attribution des marchés publics passés de gré à gré;
-       Le non fonctionnement du gouvernement, des services publics et sociaux à la base;
-       La multiplication des barrages routiers et rançonnement des usagers de la route;
-       La restriction des libertés des partis politiques et la confiscation des média publics ;
-       Les intimidations,  arrestations extra judiciaires et violations des droits fondamentaux et des libertés humaines;
-       La dilapidation de l’argent public à des fins de manipulation des jeunes, des femmes, des notables et des élus locaux, et à des fins de propagande;
-       La militarisation excessive de l’administration publique notamment territoriale
Les ateliers ont fortement recommandés
-       L'exécution scrupuleuse du chronogramme adopté par la commission ad’ hoc;
-       Le respect des engagements du président du CNDD par rapport à sa neutralité gage certain d’une élection libre, transparente et équitable ;
-       La mise en priorité de la sécurité des populations, des personnes et des biens ;
-       L’arrêt des intimidations, des arrestations arbitraires et des manipulations ;

Aujourd'hui l'absence de visibilité des populations et des acteurs sociaux sur l'issue de la transition fait peser un risque important de bouleversement social et de confrontation, de nature à mettre en danger la paix civile.
Le CNOSCG entreprendra dans les prochains jours, des initiatives pour construire un processus de dialogue structuré entre tous les acteurs de la transition basé sur des objectifs précisément définis, des acteurs clairement identifiés et des stratégies de gestion du processus adéquates.
Par ailleurs, Le CNOSCG observe avec une grande préoccupation l’attitude irresponsable et démagogique de certains élus locaux et des associations de soutien au CNDD face à l’éventuelle candidature du chef de l’Etat, qui rappelle les grands moments de manipulations opportunistes pour la reforme constitutionnelle de 2001 et l’élection présidentielle de 2003. Les auteurs de ces manipulations  sont les mêmes qui ont poussé le président feu Lansana Conté aux graves manquements à la démocratie et à la bonne gouvernance.

Il rappelle que ces élus sont issus des partis de politiques, que leur élection a été des plus contestées et leur légitimité est fortement entamée à la base. Il interpelle la classe politique à prendre ses responsabilités face à ces agissements des élus locaux qui risquent d’hypothéquer durablement l’instauration d’une démocratie et d’un Etat de droit dans notre Pays gage certain de tout développement durable.
Il regrette que le CNDD n’ait su  géré à bon escient la mobilisation citoyenne et le consensus National créés autour de son action au lendemain de la prise de pouvoir.
Le CNOSCG félicite le Groupe International de Contact-Guinée pour les efforts inestimables fournis dans l'accompagnement de la Guinée depuis la prise de pouvoir par l’armée le 23 décembre 2008 et  l’invite à poursuivre son soutien au processus de transition avec rigueur.
Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, fidèle à son devoir citoyen et républicain, ses fonctions de veille, d’interpellation, de force de proposition et de mobilisation citoyenne, invite l’ensemble des acteurs politiques et socio-économiques à prendre leurs responsabilités pour une sortie de crise garantissant une transition dans la paix.

Il en appelle à la conscience patriotique du Chef de l’Etat et des membres du CNDD, malgré les sollicitations, pressions et discours démagogiques, et les invite à rester contre vents et marées fidèles aux déclarations Républicaines et aux engagements librement pris par le  Capitaine Moussa Dadis Camara, lors de la prise du pouvoir, pour réussir une transition apaisée et efficace.
Le CNOSCG appelle les populations à la vigilance et à la mobilisation pour l’instauration d’une véritable démocratie, la sauvegarde de la paix et la prospérité Nationale.
Conakry le 10 Septembre 2009 
                  

 Mobilisons nous pour le changement dans la paix
Le conseil national des organisations de la société civile guinéenne


Commentaires


 2009-09-11 13:49:23

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG), a mené ces dernières années des actions multiples pour un changement qualitatif, l'avènement d'un renouveau social, politique et économique et l’instauration d’un Etat de droit en Guinée.
Dans ce cadre, fidèle à sa mission de veille et d’interpellation des acteurs de la vie socio politique du pays, profondément préoccupé par la tension politique qui ne cesse de s'accroitre, le CNOSCG en partenariat avec les centrales syndicales a organisé le 27 Août 2009, dans les huit régions administratives du pays, une journée de débats inclusifs intitulée « dialogue citoyen pour un nouveau contrat social ».
Cette journée à réuni toutes les couches de la nation : (i) les organisations paysannes, artisanales, de jeunes, des femmes, socio professionnelles, des sages, les ONG...;(ii) l'administration, les représentants des mairies, des CRD...; (iii) les associations traditionnelles: chasseurs, communicateurs traditionnels...; (iv) les représentants syndicaux, des partis politiques...;
L'objectif principal était de donner la parole aux organisations sociales d’une part et aux citoyens de l’autre, en expression libre, sur le processus de transition, de relayer les vraies préoccupations et demandes des populations à la base en vue d’un dialogue ouvert, franc et inclusif.

Dans les débats, trois thématiques ont été abordées:
-        Évaluation de la période écoulée depuis 23 Décembre 2008;
-        La transition et le retour à un véritable ordre constitutionnel;
-        Bâtir une vraie démocratie et un Etat de droit doté d'une armée Républicaine;
Malgré des avancées dans la lutte contre le narcotrafic et contre le détournement des deniers publics, les débats ont identifié de manière homogène des préoccupations fortes ;
-       L’absence de vision et de cohérence dans les actions gouvernementales (eau, électricité…)
-      L’insécurité grandissante souvent du fait d’hommes en uniformes militaires ;
-     Le non respect des engagements pris à la suite de la prise du pouvoir le 23 décembre 2008 ;
-       Le manque d’amélioration notable dans l'accès aux services sociaux de base et la dégradation des conditions de vie des populations en général;
-       Le manque de transparence dans l’attribution des marchés publics passés de gré à gré;
-       Le non fonctionnement du gouvernement, des services publics et sociaux à la base;
-       La multiplication des barrages routiers et rançonnement des usagers de la route;
-       La restriction des libertés des partis politiques et la confiscation des média publics ;
-       Les intimidations,  arrestations extra judiciaires et violations des droits fondamentaux et des libertés humaines;
-       La dilapidation de l’argent public à des fins de manipulation des jeunes, des femmes, des notables et des élus locaux, et à des fins de propagande;
-       La militarisation excessive de l’administration publique notamment territoriale
Les ateliers ont fortement recommandés
-       L'exécution scrupuleuse du chronogramme adopté par la commission ad’ hoc;
-       Le respect des engagements du président du CNDD par rapport à sa neutralité gage certain d’une élection libre, transparente et équitable ;
-       La mise en priorité de la sécurité des populations, des personnes et des biens ;
-       L’arrêt des intimidations, des arrestations arbitraires et des manipulations ;

Aujourd'hui l'absence de visibilité des populations et des acteurs sociaux sur l'issue de la transition fait peser un risque important de bouleversement social et de confrontation, de nature à mettre en danger la paix civile.
Le CNOSCG entreprendra dans les prochains jours, des initiatives pour construire un processus de dialogue structuré entre tous les acteurs de la transition basé sur des objectifs précisément définis, des acteurs clairement identifiés et des stratégies de gestion du processus adéquates.
Par ailleurs, Le CNOSCG observe avec une grande préoccupation l’attitude irresponsable et démagogique de certains élus locaux et des associations de soutien au CNDD face à l’éventuelle candidature du chef de l’Etat, qui rappelle les grands moments de manipulations opportunistes pour la reforme constitutionnelle de 2001 et l’élection présidentielle de 2003. Les auteurs de ces manipulations  sont les mêmes qui ont poussé le président feu Lansana Conté aux graves manquements à la démocratie et à la bonne gouvernance.

Il rappelle que ces élus sont issus des partis de politiques, que leur élection a été des plus contestées et leur légitimité est fortement entamée à la base. Il interpelle la classe politique à prendre ses responsabilités face à ces agissements des élus locaux qui risquent d’hypothéquer durablement l’instauration d’une démocratie et d’un Etat de droit dans notre Pays gage certain de tout développement durable.
Il regrette que le CNDD n’ait su  géré à bon escient la mobilisation citoyenne et le consensus National créés autour de son action au lendemain de la prise de pouvoir.
Le CNOSCG félicite le Groupe International de Contact-Guinée pour les efforts inestimables fournis dans l'accompagnement de la Guinée depuis la prise de pouvoir par l’armée le 23 décembre 2008 et  l’invite à poursuivre son soutien au processus de transition avec rigueur.
Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, fidèle à son devoir citoyen et républicain, ses fonctions de veille, d’interpellation, de force de proposition et de mobilisation citoyenne, invite l’ensemble des acteurs politiques et socio-économiques à prendre leurs responsabilités pour une sortie de crise garantissant une transition dans la paix.

Il en appelle à la conscience patriotique du Chef de l’Etat et des membres du CNDD, malgré les sollicitations, pressions et discours démagogiques, et les invite à rester contre vents et marées fidèles aux déclarations Républicaines et aux engagements librement pris par le  Capitaine Moussa Dadis Camara, lors de la prise du pouvoir, pour réussir une transition apaisée et efficace.
Le CNOSCG appelle les populations à la vigilance et à la mobilisation pour l’instauration d’une véritable démocratie, la sauvegarde de la paix et la prospérité Nationale.
Conakry le 10 Septembre 2009 
                  

 Mobilisons nous pour le changement dans la paix
Le conseil national des organisations de la société civile guinéenne

2009-09-11 11:42:22 Ollaid
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.