chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Les Forces Vives à l’offensive

Date de publication:2009-09-14 22:28:13

2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’


Commentaires


2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’

2009-09-14 22:28:13 Ibrahim Condé

2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’

2009-09-14 22:28:13 Bangaly

2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’

2009-09-14 22:28:13 Fatou

2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’

2009-09-14 22:28:13 Hadiyatou

2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’

2009-09-14 22:28:13 Hadiyatou

2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’

2009-09-14 22:28:13 Woulé khono

2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’

2009-09-14 22:28:13 Soulé

2009-09-15 00:26:37

La visite des Présidents Wade et Sirleaf à Conakry ce week-end a fini par convaincre certains d’entre nous que le temps n’est plus aux faux-fuyants, hypocrisies et autres susceptibilités management, Dadis n’est pas l’homme de la situation ! Dadis doit partir pour que la transition se termine dans la paix ! Les Forces Vives (FV) doivent prendre leurs responsabilités maintenant et en profiter pour adresser un message ferme au chef de l’Etat sénégalais lui demandant ‘’respectueusement’’ de bien vouloir rester hors des problèmes guinéens. S’il veut aider, comme il l’aurait fait pour le Sénégal qu’il prie son ‘’fils’’ de céder le Pouvoir à plus compétent et légitime ! Mr Wade dit à un journaliste qu’il ne veut pas se mêler de la transition en Guinée, pour s’oublier un peu plus tard et adouber Dadis : qu’il montrerait le film de sa réception à la Communauté Internationale pour faire l’apologie (sans le dire mais c’était clair) du CNDD, etc.

Et c’est inquiétant pour les Sénégalais (car leur président devient Conté dans ses derniers jours !) lorsque Wade dit qu’il ne faut pas rester à 5000 km pour critiquer et que lui, il serait venu voir.   Et bien ; Monsieur le Président comme vous auriez dû le savoir, en tant que chef d’Etat, ceux qui critiquent à plusieurs kilomètres de distance ont des yeux et des oreilles sur place qui s’appellent : diplomates ! Sans parler des medias ! Donc pour Wade, une hirondelle fait le printemps ! S’il va en Corée du Nord, il dirait donc que ce sont les citoyens les plus heureux et libres au Monde ? De tels propos sont une insulte au peuple de Guinée, sachant qu’il ne tolérerait pas que nous nous immiscions dans ses affaires et surtout qu’un militaire usurpe le Pouvoir au Sénégal. Si les FV n’ont pas ce courage, d’autres leaders devraient ajouter leur voix à celle de Mouctar Diallo pour demander aux voisins de la Guinée et tous ceux qui n’ont pas été sollicités de rester à l’écart. Il est ahurissant à quel point le machiavélisme en politique peut pousser certains présidents à renier leurs propres principes ! Dadis lui aurait-il promis une portion de notre territoire ou de nos richesses minières ? Qu’est ce qui peut bien attirer Wade, démocratiquement élu, dans une alliance avec des putschistes ? Il est donc maintenant indispensable pour les FV de prendre contact avec les éléments patriotes des Forces Armées afin de s’assurer au moins de leur neutralité à défaut de leur support le moment venu. Cela peut se faire par le truchement de parents, amis, enfants ou même femme. Surtout que Dadis n’est plus aussi populaire dans toute l’armée de par son arrogance et comportement. Les Forces Vives doivent passer à l’offensive et reprendre l’initiative ; le droit ainsi que la légitimité sont de notre côté !
 
Cela dit, la formation d’un gouvernement d’union nationale s’impose de plus en plus pour organiser des élections acceptables par tous et concomitamment une commission consensuelle de supervision des audits par des professionnels. La Guinée a trop longtemps et souvent souffert entre les mains de ceux qui se sont arrogés le droit de la soumettre. Ils ont mis le Pays à leur disposition au lieu que ce soit l’inverse. Les Forces Vives doivent impérativement récupérer la Guinée en perdition entre les mains de Dadis pour fixer de nouvelles règles et la confier à celui que les Guinéens auront librement choisi. Mais la vigilance sera de rigueur jusqu'à ce que les lois de l’alternance démocratique soient assimilées par tous les acteurs politiques et citoyens.
 
Pour finir, réitérons notre appel à l’unité dans l’action pour le départ du CNDD qui après 9 mois de gouvernance a montré ses limites : même la lutte antidrogue n’a pas abouti encore sur un dénouement clair sans ambigüité! Nous ne voyons aucune différence avec l’ère Conté à part plus d’insultes, humiliations et violations des droits de l’homme.
 
Néanmoins, encore une fois de plus, le vrai problème guinéen est notre vénalité qui permet à Dadis de rêver de régner sur la Guinée. En même temps que Dadis, nous devons purger nos rangs de ces hommes et femmes qui placent le Pays loin derrière leurs intérêts personnels et/ou promotion.   Et Wade doit recevoir notre message et être isolé de la Guinée ! Wade est dangereux et un obstacle pour notre lutte !
 
PS : Vu la violation courante, désormais, des locaux des partis politiques, les agressions de leurs militants et même leurs leaders, il faut se préparer à les exposer et mener des enquêtes pour identifier les assaillants. Cameras, téléphones portables (avec camera et son) et autres moyens de surveillance permettront plus tard de les inculper avec leurs commanditaires. Réfléchissons, nous avons des méthodes de les arrêter maintenant ou plus tard!
 
I.Diallo –‘’Ollaid’’

2009-09-14 22:28:13 Boubacar Barry
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.