chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Passer à l’offensive ! (Par : Docteur Mamadou Diallo, MD)

Date de publication:2009-09-17 06:08:50

2009-09-17 08:07:29

Cessez donc d’appeler le Capitaine Moussa « Bandis » Camara « Président ». Il est chef d’une junte militaire qui n’a aucune légitimité constitutionnelle. C’est un malfrat dangereux qui pense que tous les Guinéens boivent de l’eau par les narines.

Le peuple de Guinée dans une unité retrouvée doit opposer une résistance farouche contre cette folie juvénile ou même infantile du CNDD au sommet de l’État.

Ne laissons pas cette situation perdurer, il faut en finir avec le Capitaine Moussa « Bandis » Camara à tout prix. Ce malade mental est extrêmement nuisible pour le pays. Peut être faut-il passer aux actes de violence contre ce pouvoir tyrannique !

Comment confier la gestion d’un pays à un fou, un dérangé mental ?

Confier la gestion de la Guinée au Capitaine Moussa « Bandis » Camara c’est exactement comme si l’on confiait le volant d’une voiture à un aveugle et on lui demande de faire du 100 kilomètres à l’heure.

Les Guineens sont présence du pire de ce qu’ils ont vu, car ceux qui sont à la tête du pays (le Capitaine Moussa « Bandis » Camara et son CNDD, écrasent sciemment et piétinent toute éthique et toutes les velléités contraires à leurs objectifs de craponnement au pouvoir vaille que vaille.

Le Capitaine Moussa « Bandis » Camara est sur le pire chemin que Lansana Conté et il applique de façon plus raffinée le  même procédé de clochardisation et d’avilisation du peuple de Guinee, rabaissant la priorité des Guineens au contenu de la marmite.

Après 9 mois au pouvoir, la majorité des Guinéens s’interroge quand même sur la réelle capacité et compétence du CNDD et de son gouvernement, imposé par la force des armes, qui a à sa tête de vrais « bilakro » soldats en pacotille  sans états d’âmes.

C’est maintenant que la majorité silencieuse doit agir. Il ne reste plus à présent pour les Guinéens que la révolte pour chasser ces brigands. Et il ne s’agit plus de mouvance, ni de parti pris, mais de sursaut national, y compris les jeunes, même s’il faut reconstruire la4ème République sur des ruines.

Le Capitaine Moussa « Bandis » Camara est un incompétent dont l’ambition présidentielle se résume à cela : se faire appelé « Président » et avoir sa mainmise sur le trésor du pays pour clochardiser le peuple.

Il faut barrer la route à ses « affamés » politiques, ceux qui, pour des miettes, sont prêts à vendre père et mère pour un « poste  » quitte à uriner sur leur honneur et leur dignité.

Les authentiques intellectuels et patriotes Guinéens doivent maintenant se lever, prendre la parole, la plume et la rue pour entrer en Résistance aux côtés du peuple pour témoigner leurs  refus de la misère qui se prépare, et  pour dire non à l’intolérable et au chaos aux côtés du peuple de Guinée. À l’opposition de comprendre que le peuple de Guinee est pleinement à vos cotés dans ce combat nécessaire pour restaurer au plus vite l’État de droit.

Le CNDD qui ne représente en rien de l’armée républicaine, n’est rien d’autre qu’un contingent de bandits, de voyous, de salopards, de brigands, une bande d’affairistes empressés.

La junte militaire du Capitaine Moussa « Bandis » Camara avec les mêmes discours trompeurs prépare la guerre civile pour se pérenniser au pouvoir.

Pour éviter que cette situation dangereuse perdure, il faut en finir avec le CNDD et la junte militaire à tout prix. Le Capitaine Moussa « Bandis » Camara est un malade mental qui est extrêmement nuisible pour le pays. Peut être faut-il passer aux actes de violence contre ce pouvoir tyrannique !

Le moment fatidique est venu où la Guinée a besoin des ses fils patriotes vigilants, clairvoyants et courageux pour débusquer les malfrats masqués et maquillés aux couleurs et aux slogans du CNDD.

Le Capitaine Moussa « Bandis » Camara veut créer le chaos et va jouer le pourrissement de la situation pour se maintenir au pouvoir.

Ce qui se prépare en Guinée, si l’on n’y prend pas garde, n’a pas de nom autre que « danger », absurdité, monstruosité, une monstruosité qui se terminera par la barbarie sur un peuple qualifié constamment d’un des plus pauvres de la planète malgré les potentialités économiques que regorge le pays.

Un pouvoir légitime est avant tout un pouvoir efficace. L’efficacité se mesure en termes non pas de discours ou bonnes intentions mais par des réalisations destinées à procurer ce bonheur au plus grand nombre des citoyens. La légitimité est une conquête de chaque jour.
Il suffit d’observer le comportement irresponsable, dangereux et suicidaire de ces militaires qui ont pris le pouvoir et mis tout le pays en otage, et dont le souci principal est le pouvoir pour le pouvoir, rien d’autre.
 
Comment ne pas admirer le combat de quelques courageux leaders de l’opposition contre la junte militaire qui n’est rien d’autre qu’une horde sauvage des loups, caïmans, babouins et dinosaures affamés, rassemblés autour de la proie dénommée « la Guinée », il n’a que la force du courage et de l’honnêteté pour s’y opposer fermement ?  

Comment faire pour arrêter cette folie juvénile du CNDD qui n’est qu’un cocktail d’opportunistes de tout bord, de mendiants politiques, d’affamés politiques, de prostituées républicaines, qui inhalent tous ce qui pue, s’accaparent de tout ce qui brille et s’enivrent de tous les abus de pouvoir ?

Comment faire pour arrêter la marche forcée du Capitaine Moussa « Bandis » Camara vers le mur de l’inconscience ?

Le Capitaine Moussa « Bandis » Camara, qui est un prophète maudit, cherche et prépare la guerre.

Le peuple de Guinée dans une unité retrouvée doit opposer une résistance farouche contre la folie juvénile du CNDD au sommet de l’État. 

Espérons que le prix à payer pour empêcher que le Capitaine Moussa « Bandis » Camara ne transforme la Guinée en boîte de nuit ne sera pas trop lourd mais quelque soit le prix, cela vaut la peine.

Pendant que le pays s’enfonce inexorablement dans une misère noire à cause de l’irresponsabilité notoire d’une junte militaire délinquante, incompétente, irresponsable, inconséquente, certains leaders politiques ont décidé d’être à l’avant-garde, prenant ainsi le bâton de pèlerin pour faire triompher la démocratie et l’État de droit qui font cruellement défaut en Guinée depuis le putsch militaire contre le cadavre de Lansana Conte le 23 décembre 2008.

Le Capitaine Moussa « Bandis » Camara et son CNDD ne peuvent subitement pas, parce qu’ils ont le monopole du pouvoir par la force et l’argument des armes, changer leurs statuts de « bourreau du peuple » en statuts de « héros national » car ils tous sur leurs mains le sang de centaines de Guinéens civils innocents sauvagement tués lors des événements de Janvier et février 2007, et lors de la marche pacifiques des agents de police.

Les Guinéens ne sont pas des bêtes sauvages comme le croit le Capitaine Moussa « Bandis » Camara et son CNDD, pour qu’ils osent insinuer ouvertement que le peuple de Guinée a oublié tous les forfaits et crimes commis par ce contingent de voyous, de criminels et de brigands lors des événements tragiques qui ont secoué le pays pendant les dernières années du régime de Conté.

Aujourd’hui, il semble, inutile de parler à nouveau de l’incompétence, de l’incarnation de la médiocrité et des anti-valeurs en Guinée par la junte militaire. Le Capitaine Moussa « Bandis » Camara est le symbole de la balkanisation, du pillage et de la pauvreté du peuple de Guinée. Il doit être mis hors d’état de nuire par tous les moyens. 

Les « mamayas » truffées de perfidie ne suffisent point à tromper, de nouveau, le peuple de Guinée, car, même vulnérable, il en a plus que marre des hommes perfides et sans honneurs qui constituent le CNDD et la Junte Militaire, dirigés par le Capitaine Moussa « Bandis » Camara devenu « Nouveau Roi » des imbéciles.

Au regard du comportement terroriste au sommet de l’État en Guinée, existe-t-elle une différence entre les talibans et le CNDD du Capitaine Moussa « Bandis » Camara ? 

On peut affirmer que non. Les Talibans avec le coran sur le cœur, tuent des innocents au nom de Dieu, tandis que le Capitaine Moussa « Bandis » Camara et son CNDD, avec la perfidie dans l’âme, tue le peuple de Guinée au nom du pouvoir. 

Le moment est venu pour tous les Guinéens de travailler ensemble, la main dans main et dans l’unité des cœurs et des esprits, pour rebâtir une « Guinée Nouvelle », débarrassée du tribalisme, du régionalisme, du népotisme, du clanisme, de la corruption, de la dépravation des mœurs, du gain de l’argent facile, etc., une Guinée où il fera bon vivre, une Guinée réconciliée du nord au sud et de l’est à l’ouest. Il est venu l’heure de faire de la politique autrement en Guinée.

Après le départ de la junte militaire, il faut le pardon en Guinée mais pas un pardon aveugle. Il faut plutôt un pardon basé sur la lecture du passé et du présent car le pardon est le commencement de la réconciliation. Ce pardon, constitue le seul moyen d’aboutir à une réelle réconciliation. 

La victoire ne vient que par le combat et non par la résignation ou le défaitisme. Les Guinéens ne devraient donc plus craindre la mort pour défendre leurs libertés contre la domination par un contingent militaire de brigands et criminels car les Guinéens seront assurés que la perpétuation de la mémoire de son sacrifice se fera par les générations futures.
 
Le Capitaine Moussa « Bandis » Camara soit comprendre que  nous sommes tous des passants sur cette terre des hommes et un jour il (comme tous les autres dictateurs qui l’ont précédé) devra rendre compte à l'histoire. Il vole, il pille, il s’enrichit et enrichit ses clans, il affame le peuple, il détruit tout, il veut se maintenir au pouvoir, après un coup d'État militaire et bientôt un coup d'État électoral, et....pour finir il intimide même les rares « opposants » qui osent parler.  

Libérer la Guinée de cette junte militaire, est devenu un devoir patriotique, un devoir sacré pour redonner à la nation guinéenne sa respectabilité et restaurer l’unité nationale aujourd’hui mise en mal.

Aux Guinéens de passer aux actes et à Dieu la justice. Peuple de Guinée, courage, Dieu voit ta misère et écoute tes cris.

Je serai condamnable si je ne mentionnais pas cette citation de Napoléon qui a disait : « La première des vertus est le dévouement à sa patrie ».

 

Docteur Mamadou Diallo, MD

Membre Fondateur de l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Développement (ANDD)
Fondateur et Administrateur de Guinea-Forum.
© Copyright : www.guinea-forum.org/ www.guinea-forum.org (Tous droits réservés)/2009
Merci pour votre visite. Revenez quand vous voulez! À bientôt.
NB : Dans la guerre de l’information pour le réveil des consciences et la prise en charge du citoyen Guinéen de son propre destin, prière de faire lire cet article à au moins dix (10) citoyens Guinéens. Vous aurez ainsi participé de façon positive dans le combat du changement. Que le bon Dieu vous récompense pour ce geste.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.