chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Lettre au Président Moussa Dadis

Date de publication:2009-09-22 10:41:32

 2009-09-22 12:41:32

Monsieur le Président et cher frère,

Apres tout ce long temps de tergiversation que notre pays peut appeler sa vie, le moment  est venu pour un choix propre et d’intérêt général.  Si après tout affrontement, les parties doivent finir autour d’une table de compréhension, d’analyse ou d’évaluation, il serait pratique dans ce cas, que nous commencions par la fin, c’est-à-dire, le dialogue. Surtout pas un dialogue de sourds, parce qu’il s’agit de notre pays, de ses enfants, de leur avenir commun ; en somme de l’intérêt de chacun de nous.

Comme vous pouvez vous le rappeler, Monsieur le Président et cher frère, votre arrivée au pouvoir, il y a quelques mois seulement, fut un espoir pour vos compatriotes qui dans leur vraie majorité, continuent de miser sur un changement profond, où un jeune Capitaine, au devant de son équipe, servirait d’exemple pour la mise en place d’un Système à travers un arbitrage impartial qui propulsera notre pays vers un lendemain où la dictature, l’ethnocentrisme, la corruption et autres fléaux appartiendront au passé. Cette phase nouvelle est perçue par vos compatriotes, non pas comme une période de compétition négative et d’hostilité d’un groupe contre un autre, mais comme un tracé de chemin pour un avenir où les Guinéens, du revers de la main, enterreront leurs pratiques lointaines du ridicule qui n’ont avantagé personne, au profit de la compétition positive où la loi, la complémentarité et les initiatives individuelles sont les vrais guides; c’est-à-dire, l’avènement de la démocratie véritable, en tant que valeur universelle de réussite des peuples et des nations.

Au jour d’aujourd’hui, Monsieur le Président et cher frère, vous avez la latitude citoyenne et suffisamment de pouvoir, surtout coercitif et financier de faire acte de candidature à la magistrature suprême de votre pays, et aussi de “gagner” le suffrage.  Au-delà de ce gain, il y aura lieu pour chaque Guinéen conscient de s’interroger sur les perspectives futures et les chances de réconciliation, de paix et de prospérité pour votre pays et ses enfants qui en vérité, sont fatigués du choix et du tâtonnement de leurs dirigeants, incapables de comparer la Guinée au monde, vivant toujours dans un climat de comparaison entre régimes dont on ne sait qui a plus mal fait que l’autre.

Monsieur le Président et cher frère, plutôt que d’écouter une certaine catégorie de Guinéens qui diront et feront toujours la même chose et son contraire, suivant que leurs intérêts sont en jeu ou pas, votre succès et celui de votre peuple, est de vous prononcer pour l’abstention face à cette fausse clameur en votre faveur, qui ne représente pas la réalité des cœurs.  Dans ce cas, l’héroïsme de votre retrait de la course présidentielle est l’attitude en votre faveur et en celle de votre pays qui se trouve à  la croisée des chemins.

Monsieur le Président et cher frère, par ce choix contre la tentation et vous-même, vous faites face à votre honneur, à la stabilité de votre pays qui se distancera de l’antagonisme des uns envers les autres, non seulement, mais aussi connaitra un climat sain d’échanges internes et de relations stables et bénéfiques avec le monde.

Monsieur le Président et cher frère, le pays que chaque Guinéen aime à sa manière est aujourd’hui à ce tournant où l’apport extraordinaire de vous et de votre équipe est demandé  pour éviter à notre pays la honte béante, l’instabilité grandissante et la misère accrue.

Monsieur le Président et cher frère, je vous prie de savoir que la Guinée n’est ni la Mauritanie, ni le Niger, ni le Gabon actuels, parce que la Guinée est un pays à Histoire particulière qui demande à vous et à votre équipe pragmatisme et un sacrifice particulier.

Monsieur  le Président et cher frère enfin, vous devez savoir qu’aucune de ces analyses n’est orientée contre votre propre personne ou votre entourage, mais elles s’inscrivent dans la poursuite d’un principe qui inclut tous les Guinéens, sans exception, parce que certaines réussites individuelles ne sont forcément pas celles de notre pays, tandis que la stabilité et le rayonnement de la Guinée sont une réussite pour tous les Guinéens.

Je prie que votre choix soit celui qui sauvera notre pays, en faisant la promotion de la concorde sociale, de la démocratie véritable et du développement de la Guinée avec crédit, honneur et possibilités futures pour vous-même et pour votre équipe.

Je vous remercie pour votre compréhension et vous prie d’agréer, Monsieur le Président et cher frère, l’expression de mes salutations distinguées.
Washington,

Le 19 septembre 2009

 Lamine Sununu
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Washington, Dc

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.