chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

MANIF’ DEVANT L’AMBASSADE DU SéNéGAL à PARIS : Les Guinéens dénoncent «l’ingérence» de Wade

Date de publication:2009-09-25 18:36:14

2009-09-25 20:32:35

Il n’y a pas que les émigrés sénégalais qui en veulent à Me Wade au point de venir déverser leur courroux devant l’ambassade du Sénégal à Paris. Hier, c’étaient les Guinéens qui sont descendus devant la représentation diplomatique pour dire toute leur colère contre le Président sénégalais. Entre 13h et 14h, une vingtaine d’étudiants et de cadres appartenant au «Mouvement Dadis doit partir» ont dénoncé l’«ingérence» du chef de l’Etat sénégalais dans les affaires guinéennes. Ils en veulent à Wade d’avoir pris fait et cause pour le chef de la junte guinéenne, le capitaine Dadis Camara.

Les manifestants criaient des slogans très hostiles à Wade tels que «Wade complice», «Wade menteur», «Wade n’a qu’à rester chez lui», ou encore «On ne veut pas de Wade chez nous». Si Wade est la principale cible du jour, le chef de la junte guinéenne n’a pas non plus été épargné. «Non à la candidature de Dadis» et autres «Dadis voleur» revenaient souvent en chœur. Et sur les banderoles de fortune, on pouvait lire :

«Wade stop au soutien à Dadis et au pouvoir militaire», «Pas de dictature en Guinée», «Guinée et Sénégal sont le même peuple».
 
Devant le cordon de Crs qui bloquait l’entrée de l’ambassade, les manifestants se relayaient devant une caméra qui filmait leur sortie :

«Nous nous battons contre Dadis Camara. Et Abdoulaye Wade, lui, vient tout le temps en Guinée pour manifester son soutien à celui-ci pour qu’il reste au pouvoir», regrette Nabil Souma, un juriste et anthropologue basé à Paris. Qui ajoute : «Nous voulons dire aux Sénégalais que Wade ne peut pas venir chez nous et s’occuper de nos affaires, il n’a qu’à s’occuper des problèmes du Sénégal. Le Sénégal a des problèmes d’électricité, d’inondation, il n’a qu’à s’occuper de cela et nous laisser nous Guinéens gérer nous-mêmes nos affaires. Car depuis 1958, nous avons assez muri pour pouvoir régler nos propres affaires.» Il poursuit : «Nous n’avons rien contre le peuple sénégalais, c’est nos frères. Le Sénégal et la Guinée sont le même peuple. Nous avons les mêmes valeurs, les mêmes traditions. Il faut donc qu’il s’occupe de son peuple et nous laisser en paix.»

Toujours sur la même lancée, M. Soumah Nabbie reproche surtout à Wade de «vouloir jouer au parrain de Dadis». Mais pour lui, le Président sénégalais «n’est pas une personne recommandable, vu son parcours». Puisqu’en «en 2000, il avait suscité beaucoup d’espoir. Mais aujourd’hui, après la défaite de son parti aux Locales, les Sénégalais ont refusé la monarchie rampante qu’il voulait imposer. Et comme il est impopulaire, il veut réviser la loi électorale et faire un seul tour comme au Gabon pour gagner encore».

Même son de cloche chez son compatriote Malado Diallo, affilié à un parti politique guinéen : «Nous demandons au Président sénégalais de rester neutre dans le processus de changement qui est en cours en Guinée. Le capitaine Dadis avait pris des engagements sur lesquels l’ensemble des forces vives l’avait soutenu, le Président Wade lui-même l’avait encouragé. Si Wade veut nous soutenir, il n’a qu’à rester auprès du peuple guinéen et non des miliaires.» Ensuite, il lance une pique à Dadis Camara : «Nous lui disons que nous ne pouvons tolérer les miliaires en Guinée. La place des militaires, c’est dans les casernes, le pouvoir doit revenir aux civils. Nous sommes jeunes, nous ne voulons pas vivre ce qu’ont vécu nos parents et nos grands parents. Ils ont combattu Sékou Touré puis Lansana Conté, maintenant c’est à nous de combattre Dadis Camara.»
Son camarade Macanera Ibrahima Sory renchérit sur le ton de la fraternité entre les deux peuples : «Moi, je suis Guinéen mais j’ai vécu deux ans au Sénégal. Mon ex-femme est sénégalaise et j’ai eu quatre enfants avec elle. C’est pour vous dire que je suis lié au Sénégal. Mais voir aujourd’hui Me Wade se comporter de la sorte est décevant. Nous voulons donc dire au peuple sénégalais que nous n’avons rien contre lui. Le Sénégal a accueilli des millions et des millions de Guinéens et cela continue. Et nous savons que les Sénégalais sont contre ce qu’il est en train de faire. Nous disons à Wade de ne pas nous mener vers une guerre civile.»
Même si les manifestants n’ont pu être reçus par l’ambassadeur Maïmouna Sourang Ndir qui serait absente des lieux, ils sont repartis avec le sentiment d’avoir réussi à faire passer leur message. Cette manifestation constituait un avant-goût de la grande manifestation qui aura lieu, ce samedi, à la Place de la République.

Vous trouverez ci dessous les adresses de la vidéo de la manifestation des Guinéens devant l'ambassade du Sénégal à paris:

http://www.youtube.com/watch?v=zYaBF4F9RIE

http://www.youtube.com/watch?v=ESES7sC6Q3c
 
Les medias sénégalais ont parlé de la manif:
http://www.seneweb.com/news/elections2007/article.php?artid=25558
 

 


Commentaires


Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.