chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

DADIS: MORT OU VIF

Date de publication:2009-09-28 23:31:17

2009-09-29 01:28:18

DE BOIRO A DACHAU, LL N'Y A QU'UN PAS QUE DADIS VIENT DE FRANCHIR

Dadis a mieux fait que le bâtisseur-démolisseur de Boiro, mieux que le maçon des 32 escaliers.En effet ce mardi matin, la soldatesque nazie, faisant semblant de négocier avec les dizaines de milliers de citoyens pour les dissuader d'entrer au stade, n'a fait que les piéger. En effet une fois que le stade est rempli, ils ont vite fait de le cerner avant de les canarder, d'abord avec des bombes lacrymogènes, ensuite avec des balles réelles.Le stade n'était plus qu'une gigantesque chambre à gaz.
Peuple de Guinéé, tu es en légitime défense. Tout patriote, tout Guinéen qui craint pour sa vie a obligation de pourchasser tout soldat dont l'arme est tournée vers un civil, de l'attrapper, de le ficeler et au besoin de  lui mettre le collier malien.

Cherchez Dadis, tout membre du C.N.D.D., attrapez-les, tuez-les, vous êtes pardonnés par avance.

Cherchez leurs domiciles, saccagez-les, ne laissez pas un carreau en place, n'oubliez aucune brique en place.Pas une tôle ne doit être laissée, au contraire, utilisez les tôles comme boucliers dans vos affrontements avec les lâches drogués, les alcolos qui ont transformé le Camp Alpha Yaya en Sodome et Gomorrhe.

Il n'est pas nécessaire que Dabompa essaie de rejoindre ENTA, que Kaloum rejoigne Coléah, planquez-vous dans vos quartiers, la nuit, faites la chasse aux lâches de Dadis, barrez les routes par touts obstacles,surtout évitez de vous faire poursuivre par ces "tanties" qui risquent de se venger sur d'innocents habitants des quartiers. ,N'oubliez donc pas que ce sont les portables qui sont vos yeux et surtout vos pieds : laissez ces anti-guinéens en armes se mouvoir, contentez-vous de cerner leurs mouvements, ainsi vous serez même capables d'entrer dans un char de combat, d'en déloger ses lâches occupants, ensuite, tournez les canons vers leurs camps, et tant pis pour les dommages collatéraux, ils en ont commis assez comme cela depuis cinquante ans !

Debout peuple martyr de Guinée ! 

La meilleure façon d'être debout aujourd'hui, c'est de rester à la maison et de laisser Dadis et ses assasins continuer à faire fonctionner leur planches à billets. Mais qu'ils ne trouvent personne dans les rues pour les exciter à user de leurs kalashnikov.
Ils vont en tuer, certes.En une matinée, ils ont mieux fait que les Bissalauds-guinéens d'Ousmane Conté en 2007. Nous en sommes en une matinée à près de soixante morts selon des sources médicales, autant dire près du double en réalité.Mais ces mécréants font pire, ils emportent les corps au camp Alpha Yaya, sans doute pour en faire des braisés, arrosés de Sobragui, sous les vaps narco.

On a tout compris O 
Cette affaire de nardco !

Mais tout soldat armé est un condamné à mort en sursis, par la justice populaire.

Tuez-les sans sommation !

Ils ont blessé des leaders.
Ni Moussa Traoré, ni Moboutou, ni Eyadéma n'ont de façon aussi ignare et criminelle osé braver aussi sauvagement toute une population, après avoir clamé"je ne tirerai jamais sur un Guinéens", c'était il y a moins d'un mois.
Nous sommes au Far West.Aussi,la légitime défense reconnue par toutes les religions, est plus que jamais nécessaire, urgente aujourd'hui.

Cherchez ces drogués partout où ils sont, attrappez-les, tuez-les avant qu'il ne vous tuent.

Commerçants, artisans, fermez vos échoppes et vos ateliers, mendients, crachez sur cet argent volé qu'on vous tend, faites comme en janvier février, faites-le jusqu'à la chute du dictateur dans sa tombe.

Wa salam,
El Hajj Saïdou Nour Bokoum

PS Ce scénario catastrophe peut être évité, car je ne doute pas que parmi les officiers et les soldats d'honneur que les deux précédentes républiques ont déshonorés, à la suite de coups d'Etat contre des cadavres, dans la puanteur de palais devenus des morgues, il s'en trouvera parmi les nombreux humiliés de Dadis, un soldat, des soldats qui vont nous offrir un coup d'Etat digne du peuple du 28 Septembre.Le Peuple debout sera devant et non plus derrière lui.


Commentaires


2009-09-29 01:28:18

DE BOIRO A DACHAU, LL N'Y A QU'UN PAS QUE DADIS VIENT DE FRANCHIR

Dadis a mieux fait que le bâtisseur-démolisseur de Boiro, mieux que le maçon des 32 escaliers.En effet ce mardi matin, la soldatesque nazie, faisant semblant de négocier avec les dizaines de milliers de citoyens pour les dissuader d'entrer au stade, n'a fait que les piéger. En effet une fois que le stade est rempli, ils ont vite fait de le cerner avant de les canarder, d'abord avec des bombes lacrymogènes, ensuite avec des balles réelles.Le stade n'était plus qu'une gigantesque chambre à gaz.
Peuple de Guinéé, tu es en légitime défense. Tout patriote, tout Guinéen qui craint pour sa vie a obligation de pourchasser tout soldat dont l'arme est tournée vers un civil, de l'attrapper, de le ficeler et au besoin de  lui mettre le collier malien.

Cherchez Dadis, tout membre du C.N.D.D., attrapez-les, tuez-les, vous êtes pardonnés par avance.

Cherchez leurs domiciles, saccagez-les, ne laissez pas un carreau en place, n'oubliez aucune brique en place.Pas une tôle ne doit être laissée, au contraire, utilisez les tôles comme boucliers dans vos affrontements avec les lâches drogués, les alcolos qui ont transformé le Camp Alpha Yaya en Sodome et Gomorrhe.

Il n'est pas nécessaire que Dabompa essaie de rejoindre ENTA, que Kaloum rejoigne Coléah, planquez-vous dans vos quartiers, la nuit, faites la chasse aux lâches de Dadis, barrez les routes par touts obstacles,surtout évitez de vous faire poursuivre par ces "tanties" qui risquent de se venger sur d'innocents habitants des quartiers. ,N'oubliez donc pas que ce sont les portables qui sont vos yeux et surtout vos pieds : laissez ces anti-guinéens en armes se mouvoir, contentez-vous de cerner leurs mouvements, ainsi vous serez même capables d'entrer dans un char de combat, d'en déloger ses lâches occupants, ensuite, tournez les canons vers leurs camps, et tant pis pour les dommages collatéraux, ils en ont commis assez comme cela depuis cinquante ans !

Debout peuple martyr de Guinée ! 

La meilleure façon d'être debout aujourd'hui, c'est de rester à la maison et de laisser Dadis et ses assasins continuer à faire fonctionner leur planches à billets. Mais qu'ils ne trouvent personne dans les rues pour les exciter à user de leurs kalashnikov.
Ils vont en tuer, certes.En une matinée, ils ont mieux fait que les Bissalauds-guinéens d'Ousmane Conté en 2007. Nous en sommes en une matinée à près de soixante morts selon des sources médicales, autant dire près du double en réalité.Mais ces mécréants font pire, ils emportent les corps au camp Alpha Yaya, sans doute pour en faire des braisés, arrosés de Sobragui, sous les vaps narco.

On a tout compris O 
Cette affaire de nardco !

Mais tout soldat armé est un condamné à mort en sursis, par la justice populaire.

Tuez-les sans sommation !

Ils ont blessé des leaders.
Ni Moussa Traoré, ni Moboutou, ni Eyadéma n'ont de façon aussi ignare et criminelle osé braver aussi sauvagement toute une population, après avoir clamé"je ne tirerai jamais sur un Guinéens", c'était il y a moins d'un mois.
Nous sommes au Far West.Aussi,la légitime défense reconnue par toutes les religions, est plus que jamais nécessaire, urgente aujourd'hui.

Cherchez ces drogués partout où ils sont, attrappez-les, tuez-les avant qu'il ne vous tuent.

Commerçants, artisans, fermez vos échoppes et vos ateliers, mendients, crachez sur cet argent volé qu'on vous tend, faites comme en janvier février, faites-le jusqu'à la chute du dictateur dans sa tombe.

Wa salam,
El Hajj Saïdou Nour Bokoum

PS Ce scénario catastrophe peut être évité, car je ne doute pas que parmi les officiers et les soldats d'honneur que les deux précédentes républiques ont déshonorés, à la suite de coups d'Etat contre des cadavres, dans la puanteur de palais devenus des morgues, il s'en trouvera parmi les nombreux humiliés de Dadis, un soldat, des soldats qui vont nous offrir un coup d'Etat digne du peuple du 28 Septembre.Le Peuple debout sera devant et non plus derrière lui.

2009-09-28 23:31:17 fofana

2009-09-29 01:28:18

DE BOIRO A DACHAU, LL N'Y A QU'UN PAS QUE DADIS VIENT DE FRANCHIR

Dadis a mieux fait que le bâtisseur-démolisseur de Boiro, mieux que le maçon des 32 escaliers.En effet ce mardi matin, la soldatesque nazie, faisant semblant de négocier avec les dizaines de milliers de citoyens pour les dissuader d'entrer au stade, n'a fait que les piéger. En effet une fois que le stade est rempli, ils ont vite fait de le cerner avant de les canarder, d'abord avec des bombes lacrymogènes, ensuite avec des balles réelles.Le stade n'était plus qu'une gigantesque chambre à gaz.
Peuple de Guinéé, tu es en légitime défense. Tout patriote, tout Guinéen qui craint pour sa vie a obligation de pourchasser tout soldat dont l'arme est tournée vers un civil, de l'attrapper, de le ficeler et au besoin de  lui mettre le collier malien.

Cherchez Dadis, tout membre du C.N.D.D., attrapez-les, tuez-les, vous êtes pardonnés par avance.

Cherchez leurs domiciles, saccagez-les, ne laissez pas un carreau en place, n'oubliez aucune brique en place.Pas une tôle ne doit être laissée, au contraire, utilisez les tôles comme boucliers dans vos affrontements avec les lâches drogués, les alcolos qui ont transformé le Camp Alpha Yaya en Sodome et Gomorrhe.

Il n'est pas nécessaire que Dabompa essaie de rejoindre ENTA, que Kaloum rejoigne Coléah, planquez-vous dans vos quartiers, la nuit, faites la chasse aux lâches de Dadis, barrez les routes par touts obstacles,surtout évitez de vous faire poursuivre par ces "tanties" qui risquent de se venger sur d'innocents habitants des quartiers. ,N'oubliez donc pas que ce sont les portables qui sont vos yeux et surtout vos pieds : laissez ces anti-guinéens en armes se mouvoir, contentez-vous de cerner leurs mouvements, ainsi vous serez même capables d'entrer dans un char de combat, d'en déloger ses lâches occupants, ensuite, tournez les canons vers leurs camps, et tant pis pour les dommages collatéraux, ils en ont commis assez comme cela depuis cinquante ans !

Debout peuple martyr de Guinée ! 

La meilleure façon d'être debout aujourd'hui, c'est de rester à la maison et de laisser Dadis et ses assasins continuer à faire fonctionner leur planches à billets. Mais qu'ils ne trouvent personne dans les rues pour les exciter à user de leurs kalashnikov.
Ils vont en tuer, certes.En une matinée, ils ont mieux fait que les Bissalauds-guinéens d'Ousmane Conté en 2007. Nous en sommes en une matinée à près de soixante morts selon des sources médicales, autant dire près du double en réalité.Mais ces mécréants font pire, ils emportent les corps au camp Alpha Yaya, sans doute pour en faire des braisés, arrosés de Sobragui, sous les vaps narco.

On a tout compris O 
Cette affaire de nardco !

Mais tout soldat armé est un condamné à mort en sursis, par la justice populaire.

Tuez-les sans sommation !

Ils ont blessé des leaders.
Ni Moussa Traoré, ni Moboutou, ni Eyadéma n'ont de façon aussi ignare et criminelle osé braver aussi sauvagement toute une population, après avoir clamé"je ne tirerai jamais sur un Guinéens", c'était il y a moins d'un mois.
Nous sommes au Far West.Aussi,la légitime défense reconnue par toutes les religions, est plus que jamais nécessaire, urgente aujourd'hui.

Cherchez ces drogués partout où ils sont, attrappez-les, tuez-les avant qu'il ne vous tuent.

Commerçants, artisans, fermez vos échoppes et vos ateliers, mendients, crachez sur cet argent volé qu'on vous tend, faites comme en janvier février, faites-le jusqu'à la chute du dictateur dans sa tombe.

Wa salam,
El Hajj Saïdou Nour Bokoum

PS Ce scénario catastrophe peut être évité, car je ne doute pas que parmi les officiers et les soldats d'honneur que les deux précédentes républiques ont déshonorés, à la suite de coups d'Etat contre des cadavres, dans la puanteur de palais devenus des morgues, il s'en trouvera parmi les nombreux humiliés de Dadis, un soldat, des soldats qui vont nous offrir un coup d'Etat digne du peuple du 28 Septembre.Le Peuple debout sera devant et non plus derrière lui.

2009-09-28 23:31:17 Barry A.
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.