chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Carnage à Conakry : Dadis reconnaît en être le commanditaire !

Date de publication:2009-09-28 23:41:17

2009-09-29 01:37:18 

Dadis vient de confirmer sur les ondes que c’est lui qui a ordonné de ne pas permettre aux populations de dépasser le pont 8 novembre (comme il l’a fait en 2008 !). Il justifie son acte par le fait que cette journée du 28 septembre est une journée historique. Chérif Idrissa quant à lui, affirme que cette répression est légitime parce que la marche a été interdite.

Nous avons appris que le bilan est plus lourd que l’on ne puisse l’imaginer : les militaires et les milices en action (vous pouvez voir un en civil sur la photo) sont entrain de ramasser les corps pour les faire disparaître. Des femmes ont été violées publiquement, parfois avec des canons introduits dans leurs parties génitales (Pardon pour la violence des mots, mais il faut absolument donner ces infos !).

Nous devons signaler ici que même si les milices en action sont majoritairement issues de la même région, le peuple et les jeunes doivent comprendre que seuls Dadis, Sékouba, les autres membres du CNDD et les loubards armés personnellement doivent répondre de ces actes, pas d’autres Guinéens. Ce combat est celui de la démocratie contre la dictature. Il faut neutraliser tous les membres du CNDD et leurs soutiens, par tous les moyens possibles, y compris ceux qu’ils utilisent pour se maintenir, mais n’acceptons pas de porter le conflit au niveau des populations innocentes.

Dadis reconnaît avoir averti Sidiya Touré hier nuit de ne pas organiser ce meeting. Il reconnaît que Thiéboro également a menacé Sidiya ce matin en le rappelant qu’il n’a pas écouté Dadis qui l’a mis n garde hier. Donc, que Sidiya soit violenté après avec les autres leaders et que sa maison soit prise pour cible comme celle de Cellou, n’est pas un accident mais un crime prémédité et bien planifié. Dadis affirme à RFI qu’il veut organiser une consultation générale à l’intérieur du pays, notamment avec l’aide des religieux et des notables, autour de sa candidature. C’est dire que l’on doit agir maintenant, sans attendre. Si Dadis se croit aussi fermement populaire en Guinée, alors pourquoi, qu’est-ce qui peut expliquer cette folie meurtrière ? Intimider les populations pour qu’on les laisse prendre le pays en otage ?

Lire :

http://www.izf.net/upload/AFP/francais/special/afrique/AFP.php?content=090928205541.dykccr5k.html

Témoignages importants

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.