chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Guinée : Pour qui Dadis prend- il le peuple de Guinée

Date de publication:2009-09-29 05:08:15

2009-09-29 07:06:58

Invité au journal de 22h par Radio France International (RFI) Moussa Dadis Camara qui prend ses crimes pour un jeu de tirs aux lapins, dit qu’il libérera les leaders politiques une fois leurs soins terminés à la Clinique Pasteur.

Mais pour qui se prend- il ce nain aux lunettes plus grosses que le corps ? Croit- il sûrement avoir abattu des lapins en tuant plus de 200 personnes ?

 Pense- t- il que les viols commises par ses troupes sont tirées des films porno dont il raffole ?

Considère- t- il que les vols et les brigandages de biens publics et privés opérés dans les quartiers de Conakry et dans les domiciles des citoyens relèvent de la fiction ?

Dadis ose dire qu’il va libérer les leaders politiques comme si de rien n’était. Qu’il dise aux Guinéens où rentrera Cellou Dalein Diallo dont il a ordonné la destruction de la maison !

Qu’il nous montre où retournera Sidya Touré dont le domicile a également été complètement détruit !

Qu’il nous dise s’il est libre d’arrêter, d’humilier et de bastonner qui il veut ! Croit- il que tous les Guinéens sont dépourvus d’honneur comme son valet de Korka Diallo, ce « Commandant pardon mon Capitaine ? »

Dadis doit payer pour le sang qu’il a versé ! Il doit payer pour les viols et les destructions qu’il a ordonnées !

Le peuple doit l’arrêter et le juger car, d’armée on n’en qu’une : celle qui tue, massacre, s’efface devant les mercenaires importés d’ailleurs et des régions natales du dictateur qui veut plonger notre pays dans la guerre civile !

Le peuple ne doit pas se laisser faire ! L’humiliation et les injures dont Jean- Marie Doré a subi du seul fait qu’il soit originaire de la même région que Dadis montre bien que la Guinée a affaire à un ethnocentrique et à un malade mental. 

Le peuple ne doit pas suivre aveuglement Dadis et verser dans la guerre civile. Il doit réparer les humiliations et les violences subies par les leaders, les citoyens et tous les combattants de la liberté tombés dans le champ de bataille en se montrant uni et solidaire de toutes les régions de notre, notamment de la Guinée- Forestière.

Le peuple ne doit pas confondre Dadis à ses origines ethniques ou géographiques. Il doit se dire, hélas, ce criminel est pourtant Guinéen et le châtier comme tel et pour ses crimes. Guère pour ses origines !

L’unité nationale et la concorde doivent être préservées à tout prix. Seul les coupables doivent être punis pour ce qu’ils sont et non pour leur origine !

En ce qui concerne nos leaders, libérés ou non, Jean- Marie Doré, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré,  Lounsény Fall, Bah Oury, Ibrahima Capi Camara (notre confrère) et tous les autres responsables syndicaux et de la société civile doivent appeler, dès demain, les populations dans la rue. Le peuple arborant à nouveau les couleurs nationales rouge, jaune, vert doivent y rester jusqu’à ce qu’on mette la main sur Dadis ! Il faut y rester le temps qu’il faut.

Ce mois de septembre-ci et octobre qui s’annoncent devront réellement être les mois de notre totale liberté.

Il n’y a plus de négociation. Dadis et sa bande ont encore versé le sang comme en janvier- février 2007 et mai- juin 2008! Ils doivent partir !

Dadis, on le dira jamais assez est un danger. C’est un psychopathe qui ne mesure même pas la gravité de ses actes criminels. C’est un irresponsable qui est totalement à côté de la réalité. Ecoutez- le plutôt sur RFI :

« J’attends le point pour savoir ce qui s’est réellement passé au stade du 28 septembre. Je suis vraiment désolé pour ce qui s’est arrivé. »

Désolé, c’est tout ce qu’il trouve à dire ! Moussa Traoré du Mali a été arrêté pour moins que cela ! Evidemment au Mali, il y avait une armée et non des bouchers. Tel ne serait pas le cas, alors que l’armée guinéenne se manifeste autrement en suivant les traces des maliens !

Mais l’inconscience de Dadis se lit plus dans la négation absolue de la réalité et le nihilisme en toute chose. Jugeons- en quand il parle de sa candidature :

« Je suis dans un dilemme. Il ya une partie du peuple qui veut du Capitaine Dadis et une autre partie qui a ses raisons de s’opposer. (…) Je vais faire un programme avec la presse nationale et internationale pour sillonner le pays profond afin que les citoyens s’expriment sur ma candidature. C’est en ce moment que les gens seront situés ainsi que moi- même. (..) »

Quelle ineptie ! Dadis est à ce point obnubilé par le pouvoir qu’il ne comprend pas que plus d’un million de femmes, de jeunes, d’hommes se sont exprimés rien qu’à Conakry et lui ont dit non !

Je résume cette incapacité de comprendre les faits et d’établir une relation de cause à effet en ces termes :

« Moussa Dadis Camara est un danger pour lui- même. Il n’est guère étonnant qu’il le soit pour notre peuple. »

Par conséquent, plus tôt il partira. Plus tôt, c’est mieux. Mais, il doit payer pour ses crimes. Lui et toute la bande du CNDD et le gouvernement devront répondre de leur forfaiture devant la justice du peuple.

Les Guinéens ne doivent plus relâcher leur action comme en 2007. Cette fois- ci, il n’est plus question de rentrer à la maison jusqu’à la victoire finale. Il faut organiser la chasse au CNDD et aux kakis!

Que les femmes divorcent de leurs maris militaires !

Que les enfants boudent leurs pères assassins !

Que les populations chassent les locataires militaires de chez elles !

Qu’on les marginalise, ces soldats comme ils se sentent étrangers au sein de notre peuple !

Que tous les militaires rejoignent les camps sinon qu’on les y oblige d’une façon ou d’une autre !

Qu’ils aillent dans leurs casernes s’entre- tuer là- bas ! Le peuple de Guinée veut la paix, la démocratie et non la barbarie de bandes armées et criminelles !

Y a- t- il de patriotes dans l’armée qu’ils le montrent en mettant Dadis et le CNDD hors d’état de nuire ! Ce qui est peu probable au vu de la boucherie opérée à Conakry en ce jour anniversaire de notre indépendance.

Une indépendance acquise dans la paix, mais hélas, commémorée dans le sang en ce 51è anniversaire !

Paix à l’âme de nos défunts tombés sous les balles de Dadis et du CNDD. Cette fois- ci nous les vengerons par un jugement équitable !

Lamarana Petty Diallo        Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.