chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Le mythe s'effondre

Date de publication:2009-09-29 10:16:18

 2009-09-29 12:14:55

 

Pouvoir sans effusion de sang
Le mythe s'effondre
Plus d'excuse, vous savez
Vous saviez!
Ce sont des tueurs
C'étaient des tueurs
Ils resteront tueurs
Dadis et Konaté
Thiegboro et Moussa
Keïta voleur de nom illustre
Korka le félon
Dans la matinée pluvieuse de Kaloum
Ils ont nettoyés leurs fusils
Graissé les kalachnikovs
Ciré leurs brodequins
Avalé leurs drogues
Avec beaucoup d'alcool
Les escadrons de la mort
Ce n'était pas pour jouer
Les tueurs s'étaient réveillés
Ils avaient soif
Soif du sang de ma jeunesse
Soif du sang des justes
Soif du sang de nos amazones
Comme les vampires leurs maîtres
Les tueurs étaient éveillés
Dans les sombres couloirs de la mort
La mort au camp
La mort à Boiro
La mort à Kassa
La mort dans les rues
La mort de ma jeunesse
La mort pour les femmes de bravoure
Les tueurs s'étaient apprêtés
Dadis le félon a encore frappé
Et comme Ponce Pilate
Il a dit j'ai rien fait
Je ne savais pas
C'est pas ma faute
J'ai été trompé
Je n'ai jamais donné d'ordre
Je regrette ce qui s'est passé
JE VOUS LE JURE
Sur les livres saints
Et les apatrides de l'UPR applaudissent
Ousmane danse la mamaya
Biro continue sa litanie
Sur les cadavres frais de mon peuple
Sur le sang des vaillants
Bah l'inconséquent
Ses taupes du monde
Ses défenseurs égarés
Bavent leur venin de malheur
Sur les décombres et ruines
Œuvres de leur maître
Ils ont déversé leur fiel
Sur les maisons dévastées
Ils ont chanté leurs forfaits
Sur les malheurs de mon peuple, ils ont dit:
Oh, excusez, on s'est trompé
Nous sommes gentils
Nous sommes venus en paix
Vous apporter le bonheur
Nous sommes des patriotes
Pour votre paradis
Peuple, croyez-nous
Nous sommes gentils
Avec nos fusils
Nos coups de crosse, c'est de la fraternité
Nos coups de baïonnette, c'était pour jouer
Nos balles, de la mousse pour caresser
Voila nos champions menteurs
Menteurs d'un jour
Menteurs toujours
Les chacals et les hyènes
 Sont sortis de leur forêts
Pour leurs forfaits dans les cités
C'est
le pan sur la gueule
Ils vous ont appelé
Monsieur le président
Son Excellence
A un assassin
Commandant en chef
Des forces armées
Monsieur le Capitaine
Son Excellence
Honorable
Ils refusaient de comprendre
Aujourd'hui
Ils font semblant
 D'être étonnés
Ils ont écris des lettres
A monsieur le président
Aujourd'hui
Vous l'avez dans la gueule
Par vos écrits
Vous avez soutenu
Le site des souteneurs
Guineeatchoum!
Comme si vous ne saviez pas
Et vous continuez
Oui je vous méprise
Du plus profond de mon âme
Oui messieurs dames
Je vous méprise
Jeunes ou vieux
Révolutionnaires de salon
Non! Vous ne tromperez plus
Avec vos narcos
Köto
Chimio
Hélico
Proprio
D'euros
Prédateurs
Suceurs
Audits
Balayage
Nettoyage
Patriotisme
Honorable
Tout çà
C'est du gros
Du très gros
 Mensonge
Des vampires du Camp
Aujourd'hui, assassins
Vous êtes connus
Et reconnus
Bien vus
Honnis
Sachez apatrides
Que ma fureur
En ce jour de malheur
Trempe sa plume
Dans l'amertume
Du  sang
De nos martyrs
Salut à nos  valeureux
Sur leur lit d'hôpital
Salut à nos leaders
Car nos vrais dirigeants
Ils étaient devant!
Pas en Amérique
Ou à Paris.

Thierno A DIALLO
www.guineelibre.com
admin((@))guineelibre.com


Commentaires


2009-09-29 10:16:18 K. Diallo

 2009-09-29 12:14:55

 

Pouvoir sans effusion de sang
Le mythe s'effondre
Plus d'excuse, vous savez
Vous saviez!
Ce sont des tueurs
C'étaient des tueurs
Ils resteront tueurs
Dadis et Konaté
Thiegboro et Moussa
Keïta voleur de nom illustre
Korka le félon
Dans la matinée pluvieuse de Kaloum
Ils ont nettoyés leurs fusils
Graissé les kalachnikovs
Ciré leurs brodequins
Avalé leurs drogues
Avec beaucoup d'alcool
Les escadrons de la mort
Ce n'était pas pour jouer
Les tueurs s'étaient réveillés
Ils avaient soif
Soif du sang de ma jeunesse
Soif du sang des justes
Soif du sang de nos amazones
Comme les vampires leurs maîtres
Les tueurs étaient éveillés
Dans les sombres couloirs de la mort
La mort au camp
La mort à Boiro
La mort à Kassa
La mort dans les rues
La mort de ma jeunesse
La mort pour les femmes de bravoure
Les tueurs s'étaient apprêtés
Dadis le félon a encore frappé
Et comme Ponce Pilate
Il a dit j'ai rien fait
Je ne savais pas
C'est pas ma faute
J'ai été trompé
Je n'ai jamais donné d'ordre
Je regrette ce qui s'est passé
JE VOUS LE JURE
Sur les livres saints
Et les apatrides de l'UPR applaudissent
Ousmane danse la mamaya
Biro continue sa litanie
Sur les cadavres frais de mon peuple
Sur le sang des vaillants
Bah l'inconséquent
Ses taupes du monde
Ses défenseurs égarés
Bavent leur venin de malheur
Sur les décombres et ruines
Œuvres de leur maître
Ils ont déversé leur fiel
Sur les maisons dévastées
Ils ont chanté leurs forfaits
Sur les malheurs de mon peuple, ils ont dit:
Oh, excusez, on s'est trompé
Nous sommes gentils
Nous sommes venus en paix
Vous apporter le bonheur
Nous sommes des patriotes
Pour votre paradis
Peuple, croyez-nous
Nous sommes gentils
Avec nos fusils
Nos coups de crosse, c'est de la fraternité
Nos coups de baïonnette, c'était pour jouer
Nos balles, de la mousse pour caresser
Voila nos champions menteurs
Menteurs d'un jour
Menteurs toujours
Les chacals et les hyènes
 Sont sortis de leur forêts
Pour leurs forfaits dans les cités
C'est
le pan sur la gueule
Ils vous ont appelé
Monsieur le président
Son Excellence
A un assassin
Commandant en chef
Des forces armées
Monsieur le Capitaine
Son Excellence
Honorable
Ils refusaient de comprendre
Aujourd'hui
Ils font semblant
 D'être étonnés
Ils ont écris des lettres
A monsieur le président
Aujourd'hui
Vous l'avez dans la gueule
Par vos écrits
Vous avez soutenu
Le site des souteneurs
Guineeatchoum!
Comme si vous ne saviez pas
Et vous continuez
Oui je vous méprise
Du plus profond de mon âme
Oui messieurs dames
Je vous méprise
Jeunes ou vieux
Révolutionnaires de salon
Non! Vous ne tromperez plus
Avec vos narcos
Köto
Chimio
Hélico
Proprio
D'euros
Prédateurs
Suceurs
Audits
Balayage
Nettoyage
Patriotisme
Honorable
Tout çà
C'est du gros
Du très gros
 Mensonge
Des vampires du Camp
Aujourd'hui, assassins
Vous êtes connus
Et reconnus
Bien vus
Honnis
Sachez apatrides
Que ma fureur
En ce jour de malheur
Trempe sa plume
Dans l'amertume
Du  sang
De nos martyrs
Salut à nos  valeureux
Sur leur lit d'hôpital
Salut à nos leaders
Car nos vrais dirigeants
Ils étaient devant!
Pas en Amérique
Ou à Paris.

Thierno A DIALLO
www.guineelibre.com
admin((@))guineelibre.com

2009-09-29 10:18:22 K. Diallo
2009-09-29 10:16:18 T.SOW

 2009-09-29 12:14:55

 

Pouvoir sans effusion de sang
Le mythe s'effondre
Plus d'excuse, vous savez
Vous saviez!
Ce sont des tueurs
C'étaient des tueurs
Ils resteront tueurs
Dadis et Konaté
Thiegboro et Moussa
Keïta voleur de nom illustre
Korka le félon
Dans la matinée pluvieuse de Kaloum
Ils ont nettoyés leurs fusils
Graissé les kalachnikovs
Ciré leurs brodequins
Avalé leurs drogues
Avec beaucoup d'alcool
Les escadrons de la mort
Ce n'était pas pour jouer
Les tueurs s'étaient réveillés
Ils avaient soif
Soif du sang de ma jeunesse
Soif du sang des justes
Soif du sang de nos amazones
Comme les vampires leurs maîtres
Les tueurs étaient éveillés
Dans les sombres couloirs de la mort
La mort au camp
La mort à Boiro
La mort à Kassa
La mort dans les rues
La mort de ma jeunesse
La mort pour les femmes de bravoure
Les tueurs s'étaient apprêtés
Dadis le félon a encore frappé
Et comme Ponce Pilate
Il a dit j'ai rien fait
Je ne savais pas
C'est pas ma faute
J'ai été trompé
Je n'ai jamais donné d'ordre
Je regrette ce qui s'est passé
JE VOUS LE JURE
Sur les livres saints
Et les apatrides de l'UPR applaudissent
Ousmane danse la mamaya
Biro continue sa litanie
Sur les cadavres frais de mon peuple
Sur le sang des vaillants
Bah l'inconséquent
Ses taupes du monde
Ses défenseurs égarés
Bavent leur venin de malheur
Sur les décombres et ruines
Œuvres de leur maître
Ils ont déversé leur fiel
Sur les maisons dévastées
Ils ont chanté leurs forfaits
Sur les malheurs de mon peuple, ils ont dit:
Oh, excusez, on s'est trompé
Nous sommes gentils
Nous sommes venus en paix
Vous apporter le bonheur
Nous sommes des patriotes
Pour votre paradis
Peuple, croyez-nous
Nous sommes gentils
Avec nos fusils
Nos coups de crosse, c'est de la fraternité
Nos coups de baïonnette, c'était pour jouer
Nos balles, de la mousse pour caresser
Voila nos champions menteurs
Menteurs d'un jour
Menteurs toujours
Les chacals et les hyènes
 Sont sortis de leur forêts
Pour leurs forfaits dans les cités
C'est
le pan sur la gueule
Ils vous ont appelé
Monsieur le président
Son Excellence
A un assassin
Commandant en chef
Des forces armées
Monsieur le Capitaine
Son Excellence
Honorable
Ils refusaient de comprendre
Aujourd'hui
Ils font semblant
 D'être étonnés
Ils ont écris des lettres
A monsieur le président
Aujourd'hui
Vous l'avez dans la gueule
Par vos écrits
Vous avez soutenu
Le site des souteneurs
Guineeatchoum!
Comme si vous ne saviez pas
Et vous continuez
Oui je vous méprise
Du plus profond de mon âme
Oui messieurs dames
Je vous méprise
Jeunes ou vieux
Révolutionnaires de salon
Non! Vous ne tromperez plus
Avec vos narcos
Köto
Chimio
Hélico
Proprio
D'euros
Prédateurs
Suceurs
Audits
Balayage
Nettoyage
Patriotisme
Honorable
Tout çà
C'est du gros
Du très gros
 Mensonge
Des vampires du Camp
Aujourd'hui, assassins
Vous êtes connus
Et reconnus
Bien vus
Honnis
Sachez apatrides
Que ma fureur
En ce jour de malheur
Trempe sa plume
Dans l'amertume
Du  sang
De nos martyrs
Salut à nos  valeureux
Sur leur lit d'hôpital
Salut à nos leaders
Car nos vrais dirigeants
Ils étaient devant!
Pas en Amérique
Ou à Paris.

Thierno A DIALLO
www.guineelibre.com
admin((@))guineelibre.com

2009-09-29 10:18:22 T.SOW
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.