chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

 

Le pouvoir par les armes, la répression par les armes

Date de publication:2009-09-29 10:39:10

 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 


Commentaires


 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2009-09-29 10:39:10 K. Diallo

 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2009-09-29 10:39:10 Souleymane Diallo

 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2009-09-29 10:39:10 Oumar Bah

 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2009-09-29 10:39:10 Ablo

 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2009-09-29 10:39:10 dubalye

 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2009-09-29 10:39:10 Soulé

 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2009-09-29 10:39:10 AB

 2009-09-29 12:36:58

Le 28 septembre 1958, la manifestation du NON n’a cassé aucun œuf à Conakry. La France  a respecté la volonté du peuple Guinéen. Le soldat Charles de Gaule a respecté sa parole.

Le 28 septembre 2009, le peuple Guinéen  manifeste pour exprimer pacifiquement sa volonté, pour faire entendre sa voix, celle de demander au soldat Dadis de respecter sa parole, de ne pas se présenter aux élections présidentielles de janvier 2010.

Des dizaines de milliers de manifestants à  la tête Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko et des dizaines d’autres responsables politiques et de la société civile se sont donc rassemblés ce lundi dans le stade 28 septembre de Conakry pour dire NON à  la candidature l'éventuelle du drogué venu de la foret sacrée, le soldat Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.

La réponse du soldat Dadis est violente et sanglante : le bain de sang de Conakry. Au moins 200 morts et des milliers de blessés selon les témoins et les observateurs.

L’Afrique et le monde se souviendront encore longtemps de ce lundi noir à Conakry, de ce lundi d’horreur, de carnage et de barbarie.
En transformant le stade du 28 septembre en une boucherie, le petit soldat du camp Alpha Yaya vient de montrer qu’il est fou et sanguinaire.

Le régime de Dadis doit être combattu par tous les moyens. Lui et sa bande de drogués de petits copains doivent être traduit devant les tribunaux internationaux pour crime de sang.
Les patriotes Guinéens du monde entier doivent porter plainte individuellement ou collectivement contre les membres du Cndd et du gouvernement devant les tribunaux de leurs pays de résidence.
Le PM Kabine Komara et son gouvernement doivent démissionner sur le champ s’ils ne veulent pas être demain considérés comme comptables de ce génocide qui ne dit pas encore son nom.

Les leaders de la lutte pour le changement démocratique, Lonceny Fall, Cellou Dalein Diallo, Sidya Toure, JM Dore, Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Bah Badiko sont à féliciter pour leur courage et détermination.

Merci et la lutte continue

Le peuple se souviendra de vous pendant longtemps et surtout le jour des élections après la fin très bientôt de ce régime cauchemar.

Lamine Camara

Columbus, Ohio, USA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2009-09-29 10:39:10 Amara Lamine Bangoura
Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.