chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Une Triste Journée pour la Guinée

Date de publication:2009-09-30 10:06:17

 2009-09-30 12:03:19 

C'est avec tristesse et inquiétude pour l’avenir de notre pays, la Guinée, que j'écris cet article. Je dois bien avouer que j’ai été profondément choqué par les récents événements meurtriers perpétrés dans notre pays contre des populations civiles, cependant je ne suis absolument pas surpris, tellement que les signes annonciateurs devenaient de plus en évidents, dont les déclarations tonitruantes du chef de la junte, les tentatives de musèlement de la presse et de l’opposition politique, prolifération des propagandes pro-Dadis, la politisation outrageuse de l’armée guinéenne, entre autres).
C’est ainsi que, dans mon article précédent, intitulé « Dadis, légitimé Président équivaudrait à des lendemains qui déchantent »,  j'avais effectivement  et impuissamment averti les internautes du monde en général et ceux de la Guinée en particulier sur les dangers pour notre pays si ce capitaine était permis de s’agripper au pouvoir.

Ce Lundi Dadis et ses bandes de délinquants ont montré leur vrai visage au monde, en assassinant froidement des citoyens innocents dont le seul crime commis est celui d’avoir osé d’exprimer leur rêve, plus que légitime, de disposer des dirigeants capables de leur offrir la démocratie, une vie décente et un avenir meilleur pour leurs enfants.

Ces derniers jours, les ennemis de la Guinée tels que Jacques Kourouma (Nostradamus) ont essayé de nous faire croire que Dadis et le CNDD sont les sauveurs de la Guinée. Les événements tragiques et malheureux (boucherie humaine, viol et vol à mains armées, etc.) perpétrées cette semaine viennent une nouvelle fois de plus de prouver que le réel problème des guinéens est sa propre armée. Ceci est d’autant plus consistant que non seulement ces exactions sont sauvagement ordonnées et exécutées par des éléments de cette armée, mais aussi et surtout aucun officier, sous officier ou homme de rang n’a osé soulever un doigt contestataire, pour empêcher que des paisibles citoyens soient purement et simplement abattus comme des animaux sauvages et nuisibles à l’homme. C’est une honte pour la Guinée et pour cette entité, dont la mission régalienne demeure pourtant la défense de ses citoyens qu’elle est en train de massacrer.
Que les sieurs Jacques Kourouma et consorts, ainsi que les autres propagandistes connus ou anonymes cessent d’importuner les guinéens et qu’ils se rendent compte aussi que leur démarcation opportuniste se retournera contre eux après que le pays se débarrassera de cette bande de voyous.
Qu’ils se souviennent ou sachent par ailleurs que les instigateurs, planificateurs, facilitateurs et exécuteurs du génocide rwandais ont tous ou presque répondu aux mêmes accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité.
 Que par leurs agissements, ils se rendent comptables devant le peuple martyrisé de Guinée des ignobles actes de barbarie commis par les membres et sympathisants du sinistre CNDD contre des paisibles citoyens. Qu’ils sachent enfin que les guinéens ne sont pas dupes, que ce vaillant peuple est en voie de prendre son destin en main et que même peuple reste convaincu que rien, absolument rien ne pourrait justifier le carnage des populations de Conakry. Que des comptes seront rendus à qui de droit le moment venu et les responsables du malheur des guinéens seront châtiés.
Pour répondre au sieur Jacques Kourouma qui, dans son article intitulé La Guinée est une et indivisible, disait « le 28 Septembre 1958: A la proposition de la communauté franco-africaine du général De Gaule, les Guinéens votent Non en optant pour l’indépendance immédiate », je dirais tout simplement que de la même manière le 28 Septembre 2009, le peuple de Guinée a, d’une manière claire et sans équivoque rejeté une troisième dictature dans son pays.
Nos frères et sœurs en Guinée ont fait le sacrifice ultime en exposant leur vie aux loups du pouvoir sur place, pour nous permettre nous autres de rêver d’un avenir meilleur.
 
Maintenant, mes chers compatriotes, il est de notre devoir de citoyen de faire en sorte que ces vies ne soient pas perdues, en continuant la lutte dans laquelle nos frères et sœurs martyrs nous ont été brutalement enlevés.

Nous devrons tous être unis et solidaire dans cette lutte contre toute nouvelle dictature, au même titre que ses appareils de propagande de tout genre. Nos compatriotes ont déjà donné le ton, il nous revient de persévérer et d’intransiser.
Apres avoir perdu la confiance et le soutien du peuple, ces meurtriers et usurpateurs du pouvoir ne peuvent survivre sans le support de la communauté internationale. Alors, il est grand temps pour chacun d’user des moyens à sa disposition (sensibilisation, désobéissance civile, contestation, pression politique, économique et diplomatique, etc.) pour imposer la démocratie dans notre Guinée natale.    
C'est pourquoi j’implore tous les Guinéens vivant à l'étranger de contacter les autorités de leur pays d'accueil afin de faire pression sur le pouvoir de fait de Conakry, pour que le peuple puisse reconquérir son droit à la démocratie et au bien-être.
Nous devons nous organiser politiquement et financièrement contre cette dictature militaire en gestation. Personnellement, j’ai déjà contacté le Département des Affaires Etrangères de mon pays de résidence pour attirer leur attention sur ce qui se passe actuellement en Guinée. En réponse, ils m’ont rassuré d’être au courant des événements par le biais du compte rendu de leur mission diplomatique sur place et qu’une déclaration officielle serait rendue publique très prochainement.
Je me réjouie également de l’heureuse initiative des certains compatriotes d’organiser une marche de protestation contre la junte militaire en Guinée devant le quartier administratif de Westminster à Londres le vendredi prochain. Une autre occasion d’attirer l’attention du monde entier sur les abus du pouvoir de Conakry et prière aux guinéens du Royaume Uni d’y répondre massivement, pour témoigner du rejet massif du régime sanguinaire du CNDD. Je formule le souhait que les guinéens du monde entier suivent une démarche similaire, sinon meilleure.
Nous devons redoubler nos efforts pour que Dadis, sa bande ainsi que les propagandistes de tout bord puissent, par la force de la loi, payer pour leurs crimes car il est certain que tôt ou tard les tueurs des guinéens payeront.
Et la lutte légitime des guinéens ne sera pas vaine et c’est dans ce sens que M. J. Michael Straczynski avait déclaré :

« Aucun dictateur, aucun envahisseur, ne peut emprisonner une population par la force des armes pour toujours. Il n'y a pas de pouvoir plus grand dans l'univers que le besoin de liberté. Sous la pression de ce pouvoir, aucun gouvernement de tyrans ou d’armées ne peuvent se maintenir ».
Paix à l’Ame des victimes des tueries de Conakry !
Vive la démocratie et les droits humains en Guinée !
Que Dieu Protège notre pays.
Amen !

Gassimou Barry

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.