chers lecteurs de guineepresse.info, votre site est en pleine mue pour mieux vous servir en alliant confort de lecture, sécurité et intégration des dernières technologies en la matière. Il est de nouveau en ligne, mais ceci n'est encore qu'un désigne provisoire. Vous le verrez très bientôt dans son nouveau costume définitif. Merci encore de votre patience.

Vous êtes aux archives de guineepresse.info

Le malheur de retour

Date de publication:2009-09-30 10:21:48

 2009-09-30 12:17:40

En quelque chose, la bêtise (la campagne électorale prématurée de Dadis) est bonne, la visite en desperado de Dadis à Labé a permis de lever les doutes sur la position de chacun.  Nous savons désormais qu’au moins le PUP et l’UPR sont de la mouvance Dadis.  Cette constatation navrante pour tout démocrate et patriote, nous permet aussi d’avertir que le ‘’système Conte’’ est en voie de reconstitution dans son état d’avant 2009 avec ses tueries.  En effet, le clan Keira est toujours aux affaires, Mr Kamano au CES, la Banque Centrale reste la vache à lait de l’Exécutif, les nominations se font par affinité ainsi que la cession des marchés publics (avec tous les autres travers), le PUP et l’UPR tentant de survivre aux crochets de l’Etat ; et tout cela enrobé de clientélisme et le recours lâche (les adversaires sont les mains nues !) aux armes comme principe de gouvernance.  Il est donc très étonnant d’entendre et lire des individus qui ont combattu le Général Lansana Conté pendant toutes ces années, se rallier au Capitaine Dadis qui en plus tue.  Pour ceux qui ont encore des doutes, ils peuvent se référer à l’excellent article de Yerim Seck (Jeune Afrique) qui décrit et fait le point sur la situation à Conakry : il n’a rien inventé, nous le savions tous et ce sont des faits!  Quel que soit votre état d’âme ou d’amertume, l’amour de la patrie devrait vous dissuader d’adouber Dadis comme candidat possible et capable de redresser la situation du Pays ; à moins bien sûr de haïr les Guinéens et ne leur vouloir que du mal. 

Les retournements de vestes à répétition de cadres qui s’étaient affichés comme défenseurs des droits de l’homme et de la démocratie dans l’espoir d’être récompensés par le CNDD, confirment mes craintes selon lesquelles,  notre plus gros challenge/défi aujourd’hui en Guinée, à côté de la lutte contre la dictature meurtrière de Dadis, est d’extirper et isoler ces civils qui s’avèrent plus dangereux que Dadis : nous savons à quoi nous en tenir avec lui et nous savons qu’il est en face or les autres, ils sont dans notre dos !  Répétons encore une fois que cela n’est pas une particularité guinéenne mais le problème est la proportion de ces individus  socialement malveillants (ils pourrissent la politique et le tissu social) parmi nous, en sacrifiant l’intérêt de la majorité pour le leur, égoïste.  Après 9 mois de règne Dadis, aucune personne raisonnable (hormis ses amis intimes ; et encore !) ne peut l’encourager a fortiori le  supporter surtout après avoir massacré, au moins une fois*,  volontairement (le 28/09/09) des Guinéens sans défense.  Que le PUP agisse de la sorte ne surprendra personne mais que le parti de feu Siradiou Diallo se fourvoie ainsi, non pour des raisons d’alliance objective mais par rancune personnelle du président qui frise la jalousie maladive décevra tout le monde : c’est l’unique situation où l’intérêt supérieur de la nation doit transcender les conflits de personnes.  24 ans de régime kaki ne suffisent donc pas à certains malgré les souffrances, frustrations et autres violations des droits de l’homme avec toutes ces tueries?! 

Cela dit, il est frappant de constater que les hommes ont la mémoire très courte.  Analysez rétrospectivement la prise de pouvoir du General Conté : tous ses compagnons de lutte du ‘’coup’’ de 1984 ont été écartés, ses meilleurs amis compris.  C’est un axiome en politique !  Ceux qui pensent naïvement qu’ils seront toujours aux côté de Dadis à cause de leurs liens intimes, n’ont qu’à consulter l’Histoire.  Il a bien sûr besoin d’eux pour son ascension au pouvoir car ces derniers constituent pour lui un support sûr et forment un environnement de confort et de soutien moral- à côté de l’alcool et autres.  Mais si Dadis arrivait à ses fins (souhbouhoun allaye !), une fois installé et en confiance, il ne pourra plus supporter la compagnie de tous ceux qui l’on connu ‘’simple Dadis’’.  L’environnement du pouvoir, le sentiment d’omnipotence  (particulièrement en Afrique) développent des complexes surtout chez des personnes d’origine modeste comme Dadis.  Il ne se sentira à l’aise qu’entouré de ceux qui l’ont connu tout puissant déjà et beaucoup moins académiquement éduqués que lui.  Pour ce faire, il s’isolera et écartera à la première occasion tous ceux qui se battent pour lui en ce moment pensant que c’est pour ‘’leur pouvoir’’ (Dadis et eux par procuration).  Cela pour rappeler à ceux qui font du zèle et qui sont prêts à trahir le peuple de Guinée pour des avantages ponctuels et/ou à court terme qu’ils devraient réfléchir encore. L’intérêt de toute la nation à long terme doit primer car il est illusoire et moralement indécent d’espérer le bonheur isolément, entouré de pauvres.  Or avec Dadis, il n’y aura ni progrès économique ni paix et par conséquence, ce sera une calamité pour le Pays : il n’a pas le profil du bâtisseur !

 Les dirigeants du CNDD qui sont désemparés et paniqués confirment leur vraie nature en voulant  tuer  –sans raison- les honorables opposants et leurs militants aux mains nues.  C’est l’occasion de constater encore une fois que ce qui sert d’Armée en Guinée est n’est qu’une milice.  Comment se fait-il qu’on n’y trouve pas d’hommes patriotes et capables d’être prêts à défendre les Guinéens, même au péril de leur vie ?  Les militaires n’utilisant leur force que contre les civils sans défense, la Guinée a-t-elle besoin d’une Armée ?  Certainement non, dans son attitude actuel !  Car cette dernière est la principale et constante menace pour le Pays !  Hormis 1970, aucune attaque n’est venue de l’étranger mais plutôt de l’Armée contre les Guinéens : malgré le fameux mythe des « rebelles » libériens et sierra Léonais qui étaient, en fait, des bandits/bandes armés. Ils ont franchis nos frontières pour voler et non pour déstabiliser le Pays. Et même là, les militaires guinéens ont fait des victimes parmi la population qu’ils  étaient sensés protéger ; et ce n’était pas des ‘’dégâts’’ collatéraux !      

Pour finir, disons que chacun de nous a le devoir de faire tout ce qui est en ses moyens pour éviter la candidature de Dadis.  Il doit être mis hors d’état de nuire avec tous les civils complices de sa dictature. Pourquoi tous ces morts innocents ?  Que Dadis et sa clique tuent n’est pas étonnant mais que des intellectuels  ’’civilisés’’ acceptent d’être associés à ces horreurs dépasse tout entendement !  La prise de pouvoir opportuniste de décembre 2008 de quelqu’un comme Dadis  a confirmé notre échec collectif, politiquement parlant.  Il est donc temps de nous racheter et faire en sorte que la Guinée devienne un pays normal où ce sont les citoyens qui choisissent leurs dirigeants.  Et désormais avant tout audit, les enquêtes sur tous les massacres de civils par les militaires doivent être l’urgence des urgences : aucunes démocratie et bonne gouvernance viables ne sont possibles avec une armée qui tue ses citoyens !      

            * : Pour les massacres du 22 janvier 2007, il reste à confirmer son rôle.
Note : -Par rapport à certaines remarques sur le ton des écrits sous la rubrique ‘’ Libre Opinion’’, il faut avoir à   l’esprit que cette partie est réservée à ceux comme moi qui voulons partager ce que nous avons sur le cœur et notre point de vue (donc subjectif).  Etant en politique, ces écrits sont donc engagés : nous écrivons sans hypocrisie, avec ‘’humeur’’ (diraient certains), sans chercher à ménager des susceptibilités.  Nous ne sommes surtout pas des journalistes, nous ne faisons pas de l’information (actualités) ; d’où les libertés que nous prenons dans les tournures de nos phrases et surtout le ton. Nous ne voyons pas l’utilité d’écrire si c’est pour flatter (‘’à la Dadis’’) : ce sont les critiques acerbes/diatribes et contradictions  qui nourrissent le débat ; et d’où jaillira la lumière.  Nous ne cherchons pas à être arrogants mais francs !  Donc ceux qui sont dans la partie ‘’Actualité’’ et nous ne sommes pas soumis aux même règles à part la décence et ne pas être vulgaire
.
I.Diallo –‘’Ollaid’’

Commentaires

Retour: http://guineepresse.info/index.php/archives

Imprimer   E-mail

Publish modules to the "offcanvs" position.